Apple Gaming #6 : l’épopée de Myst

Mickaël Bazoge |

Apple et le jeu vidéo, c'est l'histoire de rendez-vous manqués, d'espoirs gâchés, de révolutions parfois ratées. Mais c'est aussi une histoire portée par des hommes et des femmes guidés par un incroyable enthousiasme, une histoire faite d'innovations marquantes et marquée par des expériences inoubliables. Nouvel épisode aujourd’hui : l’épopée de Myst.

En septembre 1993 sort un des titres les plus connus et célébrés de l’histoire du jeu vidéo. Innovant, immersif et mystérieux, Myst a laissé un souvenir indélébile à tous les joueurs qui s'y sont frottés. Et ce jeu est d’abord sorti sur Mac ! Voilà qui serait impensable aujourd’hui, alors que les ordinateurs d’Apple ne sont plus guère que la cinquième roue du carrosse — quand les jeux sont adaptés sur macOS, ce qui n’est même plus acquis.

La boite de Myst. Image : Jean-Baptiste Leheup, MacGeneration.

Rand Miller, cocréateur du jeu avec son frère Robyn, a commencé à développer Myst en 1991, avec l’aide de Chris Brandkamp à la conception sonore, ainsi que Chuck Carter, Richard Watson, Bonnie McDowall et Ryan Miller, animateurs et artistes 3D. Soit l’ensemble du studio Cyan, qui s’était fait auparavant connaître pour une poignée de jeux éducatifs.


avatar ShyWhere | 

Petite répétition de texte au début de l’article.

Quel kif ce jeu ! Des soirées entières cramées à trouver un truc...

avatar nomatechapl | 

Myst a été au-delà d’un jeu : une histoire extrêmement bien ficelée qui demandait plus que de la logique... je ne suis pas sûr d’avoir la patience de refaire ce jeu sachant sa profondeur 😏

avatar Giloup (non vérifié) | 

Je n’ai jamais retrouvé l’émotion que j’ai connu en jouant à Myst ! C’est un chef-d’œuvre.
J’ai une très grande nostalgie quand j’y repense.

avatar melaure | 

@Giloup

Idem pour moi, c’est un sacré souvenir, du jeu mais aussi de cette période Je l’ai acheté au printemps 94 dans une petite boutique Mac a Londres (mon premier vrai boulot, et en plus dans une banque de la City).

C’était impressionnant visuellement, surtout quand on essayé de générer des paysages sur Bryce 1, et qu’une image en 640x480 prenait jusqu’a 24 heures de calcul avec le 68030/16 et son copro 68882 ...

Par contre j’avais un CD300 (donc 2x) acheté en 1993 après le LC II acheté en 1992, donc pas de soucis de perf en lecture. Et mon LC II a eu un joli 68040 sur pds un peu plus tard ...

Je n’ai malheureusement plus la boite d’origine, juste un autre boitier avec le cd ... problème de place, j’ai du faire des choix pénibles lors d’un déménagement en 2006 ...

avatar Giloup (non vérifié) | 

@melaure
Pareil. J’ai le disque mais plus son emballage d’origine.
J’ai tous les autres par contre.

avatar jopaone | 

J’ai RealMyst sur iOS qui est vraiment immersif (Myst en 3D real time), je recommande pour les fans

avatar RenaudL | 

J’adorais ce jeu. Dans le même style il y avait 7th Guest.

avatar W01fman | 

@RenaudL

Ouaaais 7th guest énorme ! Et puis ça a ouvert la voie à tellement de point and click, et ces jeux un peu étranges avec de vrais acteurs, style Gabriel Knight 3, Phantasmagoria, X-Files .... c’était pas forcément top qualité mais y’a un goût de madeleine on n’est pas trop regardant !

avatar guibrush | 

J'ai pour ma part été vraiment déçu quand j'ai vu Myst pour la première fois. On me l'avait vendu comme le jeu d'aventure ultime, j'ai découvert un slideshow et des énigmes obscures. Un peu comme the 7th guest. Je trouve un tite comme Day of the Tentacle ou Monkey island bien plus évolué et bien plus rechercé.

avatar Giloup (non vérifié) | 

@guibrush

Tu as découvert Myst quand ? A sa sortie, en 1993 ?
Sinon, difficile de se remettre dans le contexte pour juger réellement de ce que fût Myst a sa sortie.

avatar guibrush | 

@Giloup

à sa sortie, oui. J'étais en plein dans ma période "jeux d'aventure", pour moi la référence était Day of the tentacle (et elle l'est toujours). En découvrant Myst, j'ai eu l'impression de voir une démonstration asmathique d'un open world pas si open que ça et pas si libre que ça. Et les énigmes me semblaient totallement en décalage avec l'histoire. Pour moi, Myst est, au même titre que "the 7th guest" un alibi pour montrer ce qu'on peut faire sur un support cd-rom, mais je le trouve bien en-deça des maitres du genre.

avatar raoolito | 

merci pour cette excellente série d'articles! (comme toujours je devrais préciser :) )

avatar Kaarlito | 

Une ambiance très spéciale, accompagnée par un remarquable travail musical et sonore. Par contre, la suite de Myst s’était un peu perdue dans une complexité qui a dû en détourner par mal. Presto Studio avait aussi fait un superbe boulot sur Myst 3 avec Brad Dourif et des énigmes moins tordues que Riven :) À propos de Presto, la série des Journeyman project était aussi très ambitieuse pour l'époque, il y avait le superbe Lagacy of Time, un véritable "blockbuster" du jeu vidéo.

avatar melaure | 

@Kaarlito

Je les ai aussi gardé ceux la, ainsi que d’autres titres qui ont aussi été parmis les tout premiers jeux sur CD : Spaceship Warlock, Iron Helix et Lunicus !!!

Je pourrais même les prêter a MacG ;)

avatar monsieurg33K | 

Malgré la lecture de l’article dédié, je n’ai pas compris ce qu’est HyperCard concrètement. J’essaye de transposer à aujourd’hui mais je ne comprends pas...

avatar sebasto72 | 

@monsieurg33K

Une carte HyperCard, c’est un peu comme une page html aujourd’hui, sauf que ce n’était pas du html, et que ce n’était pas du JavaScript, puisque ces 2 technologies n’existaient pas encore :)

Une appli HyperCard rassemblait plusieurs cartes (on dirait des pages aujourd’hui) et permettait de naviguer entre elles (comme les liens hypertextes).

avatar Jean-Baptiste Leheup | 

@sebasto72

Et surtout, tout était programmable très facilement. Chaque action pouvait en entraîner d’autres, avec un langage qui gérait les fonctions du Mac, les variables, les fichiers, les opérations mathématiques... C’était un environnement de développement en temps réel. Un outil de création d’interface et de dessin. C’était une base de données. Un navigateur hypertexte. C’était tout ça en même temps.

avatar Eratic | 

Partant pour une deuxième saison 👍🏻😁

avatar franckontheweb | 

Je dis oui également pour une saison deux macg 👍

avatar Cric | 

Merci pour cette série d’articles super intéressants et vivement la suite 👍

avatar Geoweler | 

Les seuls jeux qui m’ont réellement donné envie de jouer. Je ne suis pas un gros joueur mais Myst 😍 et surtout Riven qui est mon préféré j’avoue. Je le connais par cœur. J’utilise encore aujourd’hui dans mon travail le système numérique inventé pour le jeu. J’y rejoue de temps en temps. Quand j’ai besoin de me détendre. Me retrouver dans un endroit familier... j’ai beaucoup aimé Exile aussi. Un peu moins le 4 et le 5. Certains âges de URU sont sympas aussi.
J’ai été jusqu’à prendre un abonnement shadowpc pour pouvoir jouer à Obducion que j’avais aidé à financer. Mais le temps que le jeu soit financé mon mac est devenu obsolète 😅
J’oubliais, les romans sont un bon complément pour comprendre l’histoire derrière les jeux. Merci pour l’article! Shorah 😊

avatar Geoweler | 

Les seuls jeux qui m’ont réellement donné envie de jouer. Je ne suis pas un gros joueur mais Myst 😍 et surtout Riven qui est mon préféré j’avoue. Je le connais par cœur. J’utilise encore aujourd’hui dans mon travail le système numérique inventé pour le jeu. J’y rejoue de temps en temps. Quand j’ai besoin de me détendre. Me retrouver dans un endroit familier... j’ai beaucoup aimé Exile aussi. Un peu moins le 4 et le 5. Certains âges de URU sont sympas aussi.
J’ai été jusqu’à prendre un abonnement shadowpc pour pouvoir jouer à Obducion que j’avais aidé à financer. Mais le temps que le jeu soit financé mon mac est devenu obsolète 😅
J’oubliais, les romans sont un bon complément pour comprendre l’histoire derrière les jeux. Merci pour l’article! Shorah 😊

avatar lasalette | 

Hello

Ah quelles belles aventures vidéo-ludiques ! J'ai découvert Riven, chez un pote qui avait un PC (je n'en avais pas). Plus tard, il y a eu un portage réussi sur Playstation (la première...). Riven, j'ai réussi à le finir, mais j'y ai perdu tous mes cheveux.

Ensuite, j'ai poursuivi avec Exile, et c'est à ce moment là, que j'ai fait Myst sur mon mac. Ensuite, ma machine étant obsolète pour URU, je n'ai plus suivi la saga. Pourtant, il y a quelques mois, (mon imac étant toujours obsolète pour les jeux), j'ai craqué pour la version PS4 d'Obduction. Mes neurones rouillés apprécient !

CONNEXION UTILISATEUR