Xerox, le vrai père du Macintosh ? La naissance du Lisa (2/3)

Jean-Baptiste Leheup |

Deuxième partie de notre grand dossier sur l'héritage des travaux de Xerox dans les créations d'Apple. Car si on lit parfois que « Xerox avait tout inventé » dès les années 70, dans les murs de son Palo Alto Research Center, nous avons vu dans la première partie de ce dossier que la réalité est bien plus complexe et que les ordinateurs imaginés chez Xerox n'avaient pas atteint le degré de raffinement de ceux d'Apple.

  1. La visite au PARC
  2. La naissance du Lisa
  3. Le procès

C'est Andy Hertzfeld, sur son génial site de mémoire folklore.org, qui dresse la liste de ce que les équipes Mac et Lisa ont imaginé à la suite des travaux de Xerox. Ce génie du logiciel revendique ainsi pour Apple la paternité du Finder, bien sûr, mais aussi des manipulations d'icônes par glisser-déposer, du lien entre applications et documents au moyen du code-créateur (plutôt que par l'extension), des menus déroulants, du presse-papier…


avatar e-miclo | 

Petite erreur de légende ?
Ce sont Bill Atkinson et Burrell Smith qui encadrent le Mac.
Andy Hertzfeld se trouve en haut entre les deux précédents.

avatar Stéphane Moussie | 
@e-miclo : Effectivement. C'est corrigé. Merci de votre attention.
avatar umrk | 

Oui ... (lire "Revolution in the Valley" de Andy Hertzfeld, pour tout savoir .... (y compris l'anecdote sur la pizza aux ananas, que tout honnête homme se doit de connaître ..)).

avatar Iounmoutef | 

Une fois encore un(e série d’)article(s) passionnant (e). Merci !

avatar Sindanárië | 

En résumé ils ont développé le Lisa après avoir vu les machines de Xerox parce qu’une loi de Murphy dit :
« Ne faites jamais confiance à un ordinateur que vous ne pouvez pas balancer par la fenêtre. »

avatar DahuLArthropode | 

Je me demandais si SmallTalk n’avait pas aussi été une source d’inspiration. Pas seulement l’environnement de développement mais, plus généralement, les concepts orientés-objet, omniprésents dans l’OS d’Apple (pourtant codé en Pascal): l’application est une classe, le document une instance de cette classe, le double-clic un message envoyé à l’objet (Open sur une instance, New sur une classe), le menu affiche les messages que l’objet sait interpréter, etc.
Ça se voit aussi sur l’organisation de la barre de menu, File comprend les message de l’objet fichier ouvert, Edit les message de la sélection à l’intérieur de cet objet. Et il me semble que c’est bien Apple qui a poussé à fond cette belle logique, perdue dans le ruban Microsoft sur Windows (on s’y fait, mais je n’ai jamais vu la logique sous-jacente).

avatar umrk | 

@DahuLArthropode

Oui, bien sûr

avatar DahuLArthropode | 

@DahuLArthropode

... et ça venait aussi de chez Xerox.

avatar Jean-Baptiste Leheup | 

@DahuLArthropode

Exact. Je n’ai pas creusé la notion de programmation orientée objet ni l’influence de Smalltalk cette fois ci... mais on aura l’occasion !

avatar phgerin | 

Passionnant, merci !

avatar macfredx | 

Merci pour cette série d'articles super intéressants 👏

avatar Cric | 

À la lecture de cet article, On voit là tout le travail sur l’interface homme machine qui a créé le standard que nous utilisons encore aujourd’hui.

La partie sur Smaltalk et sur le multi-fenêtrage m’intéresse aussi.

avatar Danny Wilde | 

Passionnant !

avatar e2x | 

sipew !
on voit bien l’ influence de xerox mais comme dit malraux tout artiste commence par un pastiche 😅

CONNEXION UTILISATEUR