Suite à la plainte de Spotify, Bruxelles devrait enquêter sur les pratiques d’Apple

Mickaël Bazoge |

La Commission européenne devrait bel et bien enclencher une enquête formelle après l’accusation portée par Spotify contre Apple. Le service de streaming s’est plaint il y a quelques semaines que le constructeur californien abusait de sa position dans l’App Store pour favoriser Apple Music. Le statut de juge et partie qu’Apple s’est octroyé est de nature à fausser les règles de la concurrence, selon Spotify qui a mis le paquet pour défendre son point de vue, avec un site spécifique.

Daniel Ek, le patron de Spotify.

Dans le collimateur de Spotify, la commission de 30% prélevée par Apple sur les abonnements souscrits depuis l’application (15% après un an d’abonnement). Dans le secteur d’activité du streaming, les marges sont extrêmement fines et il est bien difficile de gagner de l’argent quand on est un pure-player ; malgré ses 100 millions d’abonnés payants, Spotify accusait toujours une perte de 142 millions d’euros au dernier trimestre.

Après avoir pris le temps d’étudier les éléments de la plainte et de consulter les concurrents (Deezer faisait certainement partie de la liste), la Commission européenne a donné son feu vert à une enquête en bonne et due forme, selon le Financial Times. Cela ne laisse pas présager d’amende contre Apple, il faut bien sûr attendre les conclusions de l’enquête et une éventuelle communication de griefs de Bruxelles. Cela peut nécessiter plusieurs années de travail aux fins limiers de l’Union.

Apple a eu l’occasion de s’exprimer officiellement sur le sujet. La Pomme a fait savoir que Spotify ne serait pas où il en est aujourd’hui sans l’App Store, et que le service cherchait à obtenir le beurre (la distribution et le système de paiements) et l’argent du beurre (100% des revenus générés par l’App Store). Ce à quoi Spotify a répondu en qualifiant Apple d’entreprise monopolistique.


avatar Bobu77 | 

Les gagnants trouvent des solutions, les perdants trouvent des excuses.

avatar fanchig | 

@Bobu77

Et les trolls sont réveillés.

avatar Eltigrou | 

@Bobu77

...Sérieux ? ?

avatar Bobu77 | 

@Eltigrou

Tout à fait.
Spotify est le leader sur le marché. J'utilise l'app depuis ses tous débuts. Je ne comprends pas qu'ils se plaignent de ne pas être rentables à cause de la politique de l'App Store.
1. Ils ne sont pas exclusivement sur l'App Store, et ne sont pas les seuls à être sur l'App Store.
2. Le marché du streaming musical en illimité est très peu rentable, les seuls grands gagnants sont les clients gros consommateurs qui passent leurs journées avec un casque vissé sur la tête.

Il faut se rendre à l'évidence, ils ont investi un marché où la rentabilité est quasiment inexistante et pourtant Dieu sait qu'ils ont fait preuve d'intelligence en mettant en place des partenariats très pertinents, ce qui fait d'ailleurs que je suis toujours chez eux.
Accuser Apple et en faire tout un foin, c'est une manière de se dédouaner auprès des investisseurs. Voilà tout.

avatar byte_order | 

@Bobu77

La triche étant une solution pour gagner,
la triche devrait être considérée comme légale ?

Attention à ne pas confondre victoire et mérite, cela n'a rien à voir.

avatar Moumou92 (non vérifié) | 

Spotify n’a qu’à lancer son smartphone...

avatar SyMich | 

Toujours aussi stupides ces réactions....
Selon vous, le paradis pour les utilisateurs d'iPhone, serait qu'il n'y ait plus sur ces smartphones que les rares applications développées par Apple et les seuls services estampillés de la Pomme à l'exclusion de tout autre.
Avoir accès au choix entre plusieurs services de streaming musical, notamment, c'est l'horreur! Et donc il faut moquer ces sociétés qui demandent à pouvoir faire bénéficier leurs potentiels clients de conditions de prix normales, identiques à celles qu'ils pratiquent sur d'autres plateforme. C'est bien ça ?
Quand est-ce que vous réfléchirez en tant qu'utilisateur d'iPhone et dans VOTRE intérêt et pas en adorateur de la Sainte Pomme???
?‍♂️

avatar Baptiste_nv18 | 

@SyMich

Ça n’a rien à voir

avatar malcolmZ07 | 

@SyMich

Complètement hors sujet. Commentaire aussi ridicule et mensonger que la vidéo de Spotify.

avatar zoubi2 | 

@malcomZ0Z

Désolé. Je trouve que le commentaire de @SyMich n'est pas ridicule et encore moins mensonger...
Apple fait tout un cirque (à juste titre me semble-t-il) au sujet des royalties exagérées demandées par Qualcomm. Mais, de toute évidence, elle n'applique pas à elle-même ses grands principes vertueux...

avatar Moumou92 (non vérifié) | 

@SyMich

"Quand est-ce que vous réfléchirez en tant qu'utilisateur d'iPhone"

Mon intérêt justement c’est d’avoir une application bien intégrée, avec une expérience tip top quand je passe de l’iPhone a l’iPad ou au Mac, ainsi qu’à l’Apple Tv... franchement, Spotify n’a pas vraiment de sens pour un utilisateur de la pomme...

avatar CorbeilleNews | 

@SyMich

+1000

Et oui que c'est triste et exaspérant ?

avatar en ballade | 

@Moumou92

Toi tu préfères une entreprise américaine qui ne paie pas l'impôt à une entreprise européenne.... ??

avatar Un Type Vrai | 

C'est hors sujet.
Le point est très précis (tout comme les condamnation à l'encontre de Microsoft par exemple).
Ce n'est pas une question générale.

Après, je me demande bien quel argumentaire restera valable une fois qu'on aura démontré qu'Apple vend un iPhone lié à iOS et sa licence forcément acceptée par l'utilisateur...
C'est un peux comme un vendeur Amazon qui se plaindrait d'Amazon parce que ce dernier lui prend des % sur ses ventes...

Pour moi, la question est bien la limite sur quoi peuvent s'appliquer les 30%.
En effet, si c'est sur le contenu du contenu du contenu, tout le web doit s'y plier.
Si c'est sur le contenant, 90% des applications seront demain gratuite avec un contenu à télécharger.
Apple a tranché et n'a pas une position intenable (les éditeurs de logiciels prennent plus que 30%). A suivre.

Ha j'oubliai un truc qui me chiffonne. Si j'ai un abonnement Deezer offert (ou payé) avec ma Box internet ou mon abonnement, comment Apple peut justifier les 30% ?

avatar pat3 | 

@Un Type Vrai

"Ha j'oubliai un truc qui me chiffonne. Si j'ai un abonnement Deezer offert (ou payé) avec ma Box internet ou mon abonnement, comment Apple peut justifier les 30% ?"

Dans ce cas Apple ne touche rien, si j’ai bien compris. Elle ne touche 30% que sur les abonnements contractés dans sa boutique. Et pour ne pas devenir un hébergeur pas cher pour des boites qui font tout leur beurre ailleurs, elle empêche ces boites de mettre un lien direct vers leur site dans leur app.

Après, et c’est là que la plainte de Spotify à lieu d’être, Apple ne se prive pas d’empêcher la concurrence dès qu’elle a l’idée de mettre en place un service. Ce que je n’arrive pas à saisir, c’est où se situe la limite de la déloyauté pour une plateforme - ou dit autrement, s’il y a jamais eu une loyauté quelconque. A ce que je comprends, il y a un intérêt commun entre la plateforme et ceux qui vendent dessus, et à un moment l’un ou l’autre devient trop gourmand. Le passage devant les tribunaux est un jeu d’influence pour essayer ~de tirer la couverture à soi~ d’influer sur les négociations finales.

avatar Baptiste_nv18 | 

@Un Type Vrai

[Déjà dit]

avatar vince29 | 

"Après, je me demande bien quel argumentaire restera valable une fois qu'on aura démontré qu'Apple vend un iPhone lié à iOS et sa licence forcément acceptée par l'utilisateur..."

La même chose que ce qu'on reproche à Android si on veut être logique...

avatar Paul_M | 

@Un Type Vrai

"C'est un peux comme un vendeur Amazon qui se plaindrait d'Amazon parce que ce dernier lui prend des % sur ses ventes..."

La comparaison est bof valable et c'est là qu'est le noeud du problème. Il n'y a pas de catégorie de population artificiellement restreinte à Amazon. Il y a par contre bel et bien une (large) population restreinte par Apple (car cette limite n'est pas technique) à l'App Store, ce sont les utilisateurs d'iPhone. Apple a le monopole de la distribution de logiciels pour iPhone, alors que rien ne t'empêche de faire tes courses ailleurs que chez Amazon. C'est bien ça le problème. Aujourd'hui si tu veux développer un service, le proposer au parc iOS, et faire tout toi-même de A a Z (système de paiement, distribution, pub...), tu ne peux pas, à moins de passer par une expérience webapp dégradée. Tu es obligé de passer par Apple et de lâcher la commission.
Si chez Spotify ils pouvaient gérer eux mêmes depuis leur app les abonnements de leurs utilisateurs ça ne serait pas un problème, mais ils n'ont pas le droit de le faire et n'ont même pas le droit de faire référence à la page de leur site qui permet de s'abonner. C'est un problème quand Apple décide de lancer un service concurrent, ou en tout cas ça me parait pas idiot d'y réfléchir.

avatar Moumou92 (non vérifié) | 

@Paul_M

"Aujourd'hui si tu veux développer un service, le proposer au parc iOS, et faire tout toi-même de A a Z (système de paiement, distribution, pub...), tu ne peux pas, à moins de passer par une expérience webapp dégradée. Tu es obligé de passer par Apple et de lâcher la commission. "

Aujourd’hui, si tu veux venir profiter de mon jardin, tu ne peux pas à moins de venir me demander... c’est inadmissible ? Apple aurait le pouvoir (c’était le cas avant) de ne pas autoriser les applications tierces sur l’iPhone (raisonnement par l’absurde, ce ne serait pas dans son intérêt on est d’accord). Cela ne choquerait alors personne si l’app store n’était pas existant...

Et je suis scandalisé, dans ma voiture, je n’ai pas la possibilité de changer l’app de GPS, il n’y a pas d’AppStore... qui attaque Peugeot pour concurrence déloyale?

Sur mon téléviseur je ne peut pas installer d’applis tierces non plus... c’est un scandale!

Bref, les utilisateurs sont libres d’acheter autre chose que l’iPhone... surtout que l’iPhone est très loins d’être en situation de monopole... cela n’a pas de sens de parler de pratique anti-concurrentielle...

avatar Maverick73 | 

@en ballade

Là n’est pas le sujet, tu es en hors piste.

avatar en ballade | 

pas du tout hors piste. J ai juste repondu au fanboy qui croit systematiquement que sa world company qui ne paie pas l'impot est blanche comme neige.
Le reste, c'est à Bruxelles de statuer. Je n en ai ni les competences juridiques, ni l'interet pour en juger....tout comme toi.

avatar headoverheel | 

@en ballade

J’espère que vous appliquez à vous même vos préceptes en utilisant un téléphone et une tablette Archos.

avatar bbibas | 

@en ballade
Spotify est une entreprise suédoise (donc hors Euro) je pense que les fiscalistes de Spotify font les même parades d'évasion fiscale que toutes autres multinationales ou françaises (LVMH, SG , BNP Crédit Mutuel etc..

avatar bbibas | 

@CLang

C’était juste un argument pour @ballade en début de forum

avatar bbibas | 

@CLang

+1 nous sommes d’accord et pourtant nos technocrates semblent nous expliquer qu’il n’y a pas d’alternative...j’ai quand même des doutes ...

avatar byte_order | 

@bbibas
> Spotify est une entreprise suédoise (donc hors Euro)

Il a dit "entreprise européenne", pas "entreprise de la zone euro".

La Suède est un pays membre de l'UE depuis 1995, et à ce titre elle contribue donc à son budget. Elle est par ailleurs membre de l'espace de Schengen, ses capitaux sont donc libres d'aller et venir partout en UE.

Certes les capitaux suèdois ne sont pas en Euro. Mais c'est pas comme si la couronne suèdoise avait subi une déflation depuis son entrée dans l'UE...

avatar en ballade | 

" je pense " ou tu en es sur?

avatar Nicolas. | 

À titre de comparaison, quels sont les conditions financières sur le Google Play Store ?

avatar Mamdadou | 

@Nicolas.

Pareil, 30%.

Mais Google vous autorise à mettre un lien pour faire une souscription sur le site internet et donc se débarrasser de ces fameux 30%.

avatar alan1bangkok | 

@Mamdadou

c’est la bonne solution

avatar webHAL1 | 

@Mamdadou
« Mais Google vous autorise à mettre un lien pour faire une souscription sur le site internet et donc se débarrasser de ces fameux 30%. »

C'est exact, mais il y a une différence encore plus importante : Google ne vous force pas à passer pas sa boutique pour avoir accès aux possesseurs d'appareils Android. Il est tout à fait possible de proposer une application sur cette plate-forme sans passer par le Google Play Store. Ça change tout par rapport à la situation d'iOS.

avatar Mamdadou | 

@webHAL1

Effectivement, mais ne pas passer par le store reviendrai à se mettre une ball dans le pied tellement les stores alternatifs sont minoritaires. Mais néanmoins, je trouve cette solution juste.

avatar webHAL1 | 

@Mamdadou
« Effectivement, mais ne pas passer par le store reviendrai à se mettre une ball dans le pied tellement les stores alternatifs sont minoritaires. »

Epic Games l'a fait pour Fortnite, un des jeux vidéo les plus populaires du moment. Il n'est pas disponible sur le Google Play Store, mais doit être manuellement téléchargé sur le site Web de l'éditeur. Difficile de savoir s'ils se sont tirés une balle dans le pied en faisant ça, mais personnellement je ne le pense pas (sinon ils seraient vite revenus sur leur décision).

avatar malcolmZ07 | 

@webHAL1

Et les problèmes de sécurité qui vont avec d'accepter le téléchargement d'apk hors store. Il ne faut pas faire comme ci c'était la solution magique, car les utilisateurs seront les premiers à se plaindre.
On a déjà vu qu'il était possible de syphoner des données sur iOS en détournant les ceritifcat de dev.

avatar Nicolas. | 

Oui la validation par Apple des applications fait aussi partie des forces et spécificité d'iOS. Je pense que tout le monde est gagnant, les revenus pour les développeurs sont largement supérieur sur l'App Store alors qu'il y a largement plus d'appareils sous Android.

avatar webHAL1 | 

@malcolmZ07
« Il faut pas faire comme ci c'était la solution magique car les utilisateurs seront les premiers à se plaindre. »

Ce n'est pas la solution magique, mais qui peut se plaindre d'avoir le choix ? Il est tout à fait possible de proposer un produit à un prix X via un canal de distribution et de le proposer au prix X + Y% via un autre canal, qui offrirait un avantage supplémentaire (typiquement ici une installation plus rapide, confortable et sécurisée).

avatar malcolmZ07 | 

@webHAL1

Il suffit de faire comme Netflix , ne pas proposer d'option d'abonnement sur l'application.
Les utilisateurs sont assez intelligent pour comprendre qu'il faut passer par leur site web pour souscrire.
Les règles doivent évoluer , mais recherche clairement le beurre et l'argent du beurre

avatar webHAL1 | 

@malcolmZ07
« Il suffit de faire comme Netflix , ne pas proposer d'option d'abonnement sur l'application. »

Non, il ne "suffit" pas, puisque c'est interdit par les règles de l'App Store d'avoir dans son application des liens vers son site Web avec des offres d'abonnement.
La situation est donc totalement biaisée entre le service Apple Music qui est inclus dans iOS, est proposé à l'utilisateur lorsqu'il lance l'application "Musique" et auquel il peut s'abonner en un petit clic indolore, et Spotify qui ne peut rien proposer de tout ça.

avatar malcolmZ07 | 

@webHAL1

Je n'ai pas parlé de lien , il n'y a aucun lien sur Netflix.

avatar Nicolas. | 

Sauf que dans le cas de Spotify c'est différent, ils ont déjà enlever la possibilité d'abonnement via l'App Store. Là ils ne veulent plus payer les 15% pour les utilisateurs alors qu'ils avaient accepté le contrat de base.
Spotify a la solution de proposer un abonnement à prix X - Y% et autoriser à résilier leur abonnement via l'App Store pour s'abonner via leur site web à un prix moindre

avatar webHAL1 | 

@Nicolas.
« Là ils ne veulent plus payer les 15% pour les utilisateurs alors qu'ils avaient accepté le contrat de base. »

1. Le "contrat de base" n'a rien d'équitable, puisqu'il n'y a pas moyen pour un développeur de proposer son application autrement que via l'App Store.
2. À la base Spotify ne devait pas faire face à une concurrence biaisée de la part d'Apple Music, qui est désormais pré-installé sur tous les appareils iOS et qui a accès à des fonctionnalités que Spotify ne peut pas exploiter.

avatar lesurfeurfou | 

Une petite souris présente à la réunion stratégique des cadres dirigeants m’a rapporté cette décision : sans filtres ça donne ça :« bon les gars on n’y arrive pas, il va falloir faire changer les règles du jeu pendant la partie »

avatar pagaupa | 

@lesurfeurfou

Ça, tout le monde le fait. Et justement, il serait peut-être temps d’y remédier.

avatar oomu | 

le jeu doit effectivement avoir des règles et l'hégémonie n'a rien de bon pour le oomu.

bon après, en réalité, tout ce que je veux c'est le calme, le silence, l'anéantissement de tout message publicitaire au sein des interfaces des ordinateurs.

mais bon, je suppose que j'aurais au contraire d'avantages de popup spotify/music/pandora/google/chaispasquoi dans l'app store et l'application musique que leur suppression.

avatar pagaupa | 

C’est moche la cupidité...

avatar byte_order | 

Apple pèse combien, déjà ?
Imposer via un verrou sur l'exclusivité de l'accès aux terminaux vendus à autrui une taxe de 30% sur un service tiers de location de contenu entièrement à la charge du tiers en question depuis un terminal vendu à autrui qui en assume entièrement la propriété, c'est pas de la cupidité, c'est de l'altruisme, peut-être ?

C'est du business des 2 côtés, cessez de croire qu'il y a de la cupidité que d'un côté.

avatar alan1bangkok | 

le fondateur d’Apple c’est oncle Picsou
soutien à Spotify

avatar oomu | 

si cela permet de forcer Apple à virer définitivement tous ces popups d'annonces de Apple Music dans mon ios, ça m'ira parfaitement. (et les futurs popups de apple arcade, apple tv+, apple trucmuche et apple machin++ premium biz advanced extreme service)

Pages

CONNEXION UTILISATEUR