Tim Cook au sujet d'Alex Jones : « nous ne prenons pas de position politique »

Stéphane Moussie |

Lors d’une interview accordée à Vice News, Tim Cook est revenu sur le retrait de l’app et des podcasts du conspirationniste américain Alex Jones des plateformes d’Apple.

« Ce que les utilisateurs attendent de nous et ce que nous leur avons toujours fourni, c’est une plateforme triée. Nous pensons que ce que l’utilisateur veut est que quelqu’un valide les applications, quelqu’un examine les podcasts et quelqu’un sélectionne les meilleurs articles, comme dans Apple News. Et c’est ce que nous faisons », déclare le patron d’Apple.

« Nous ne prenons pas de position politique. Nous ne sommes pas orientés ni d’un côté ni de l’autre. Vous pouvez le constater en regardant le contenu de l’App Store, les podcasts, etc. Vous verrez de tout, du très conservateur ou très libéral. Et nous pensons que c’est comme ça que ça doit être. »

Et Cook d’assurer qu’il n’y a pas eu de coordination avec les autres entreprises technologiques pour bannir Alex Jones simultanément, ce que le polémiste américain d’extrême droite argue pour sa part. « Nous prenons nos décisions de manière indépendante, soutient Tim Cook. Honnêtement, je n’ai pas eu de discussions [avec les autres entreprises]. » Apple a été l’une des premières entreprises à mettre à l’écart les contenus de l’animateur controversé.

avatar Arnaud de la Grandière | 

C'est un peu navrant de voir Tim Cook participer au discours de dépolitisation ambiante, comme si faire des choix, défendre des valeurs et des principes, ça ne relevait pas d'une idéologie, et qu'avoir une idéologie était le Mal™. Bien sûr que bannir Alex Jones, bien sûr que refuser de participer à la diffusion de propos haineux, discriminatoires et fantasques, ça relève de l'idéologie politique, mais ça n'a rien de mal de défendre une idéologie politique, nous le faisons tous, et c'est légitime, et ça peut même être noble. Il faut arrêter de croire que défendre des choix ça peut ne pas être politique. C'est même une idéologie en soi de croire qu'il y a des décisions qui ne relèvent pas de l'idéologie, c'est dire… l'idéal serait au moins d'en avoir conscience, ne serait-ce que pour mieux l'assumer.

avatar comboss | 

@Nonoche

Complètement d'accord

avatar Bigdidou | 

@Nonoche

« C'est un peu navrant de voir Tim Cook participer au discours de dépolitisation ambiante »

Ce n’est pas ce qu’il dit ni ne fait.
Son « on », c’est la multinationale Apple qui n’a effectivement pas à prendre ouvertement partie sur le plan politique, en sélectionnant, dans un objectif politique le contenu.
Mais le contenu politique est offert.
Dépolitiser, ce serait exclure tout contenu politique.

avatar Arnaud de la Grandière | 

@Bigdidou désolé je vois pas comment tu peux dire ça. Apple a pris une décision politique et se défend de faire de la politique, c'est un déni de politique en soi, et je trouve ça dommageable. Dire que lutter contre le conspirationnisme n'est pas politique, c'est vraiment s'aveugler, et aveugler les autres, et ça cause un tort.

avatar Bigdidou | 

@Nonoche

« Apple a pris une décision politique et se défend de faire de la politique, c'est un déni de politique en soi »

Apple ne se défend pas de faire de la politique, mais d’être orienté vers un bord ou l’autre dans l’offre des contenus.
Par ailleurs, je te réponds à propos de ton histoire de dépolitisation, tu pars sur autre chose.

avatar Arnaud de la Grandière | 

Non dépolitiser ça n'est pas exclure tout contenu politique (d'abord, c'est impossible, "tout est politique", comme dirait l'autre). Dépolitiser c'est prétendre que quelque chose n'est pas politique, ne relève pas d'une idéologie, d'un point de vue, d'un angle subjectif. C'est prétendre qu'il y a des idées objectivement meilleures, qu'il suffit de les appliquer sans se préoccuper des contre-arguments, qui sont nécessairement dogmatiques, contrairement aux idées objectivement meilleures qu'on défend. Ça ne mène à rien de bon.

avatar Abd Salam | 

@Nonoche

Ce n’est rien d’autre qu’une forme de tyrannie, ni plus ni moins !

L’un défendrait «la réalité» face à des idéologues forcément farfelus... ce qui implique qu’aucun débat n’est possible !

C’est le fameux : TINA, il n’y a pas d’alternative...

avatar YAZombie | 

@Abd Salam, "Ce n’est rien d’autre qu’une forme de tyrannie": les mots ont un sens.

avatar Abd Salam | 

@YAZombie

C’est pour cela qu’il faut employer le terme de tyrannie ! qui s’applique parfaitement à la vision extrémistes des libéraux : nous libéraux avons raison, personne d’autres ne peut avoir raison. Notre point de vue est LA Vérité © et ne saurait être contredite (ou alors uniquement par des ignorants ou des rêveurs).

Les libéraux ne font jamais face à des contradicteurs ; ils ont juste manqué de pédagogie (et autres éléments de langage).

On ne saurait être contre le libéralisme tout comme on ne pourrait être contre la gravité ! ou contre l’existence de la lune !

avatar YAZombie | 

@Abd Salam: tu mélanges beaucoup de choses, et surtout n'importe quoi. Jones n'a pas été censuré, ses contenus sont toujours disponibles, de façon désormais organique quand ils étaient artificiellement poussés par des algorithmes, ce qui explique la baisse drastique de son auditoire. il n'existe pas de "droit à la diffusion", et heureusement puisque cela reviendrait, par exemple, à obliger MacGé à diffuser des news sur Android (😱️).
Par ailleurs la "déplateformisation" (pour transposer le vocable anglais dans un joli néologisme) n'a pas été dû à des contenus politiques, mais des violations répétées des conditions d'utilisation desdites plateformes - "bizarrement", celles-ci contiennent des règles concernant les appels à la violence, ou les propos racistes et discriminatoires, par exemple. Jones a reçu des mises en garde de toutes les plateformes, et a décidé de les ignorer: ce qui lui est arrivé est la conséquence directe de ses décisions en connaissance de cause.
Les plateformes publient leurs conditions d'utilisation, et chacun est libre de les ignorer en n'utilisant pas leurs services. Y "entrer" c'est accepter ces conditions d'utilisation. Dès lors, à la manière d'une constitution, les conditions d'utilisation deviennent le droit. On est libre d'accepter les CU, on est libre de choisir un autre canal de diffusion si elles ne conviennent pas, et il en existe de nombreux. Et si les décisions prisent par les plateformes - par exemple le bannissement - peuvent parfaitement faire l'objet d'un recours en justice si elles sont considérées comme capricieuses. Jones n'a fait aucun recours en justice, et ce n'est pas comme s'il n'avait pas les moyens.
Il est par conséquent absurde, malhonnête, et maladroitement manipulateur de prétendre qu'on a affaire à une tyrannie.

J'ajouterai, même si ce n'est pas vraiment le sujet, que ce que tu reproches vraiment aux "libéraux" c'est de défendre l'idée démente que 2+2=4 quand un Jones serait capable d'accuser le 4 de se déguiser pour se faire passer pour le résultat de l'addition.
Oui, finalement, tu as raison, il y a vraiment une tyrannie: celle du réel.

avatar Abd Salam | 

@YAZombie

Tu me réponds à des choses que j’ai pas dites.

Mais merci quand même !

(je me suis prononcé sur un seul des propos de Cook... on va dire que ça concerne la forme de l’action qu’il a prise... et non le fond.

Mais encore merci quand même.)

avatar YAZombie | 

@Abd Salam: je relis tes posts, je ne comprends toujours pas où j'ai faux 🤷‍♂️️
Mais merci quand même.

avatar Abd Salam | 

@YAZombie

Tant mieux alors ! j’ai eu peur de m’être trompé !

Encore merci !

avatar Bigdidou | 

@YAZombie

Quelle patience ;)

avatar Arnaud de la Grandière | 

@YAZombie tu n'as pas compris le propos qui était défendu ici. Le propos n'est pas de dire que c'est de la tyrannie de virer Alex Jones (au contraire, je pense qu'on est nombreux à se féliciter qu'il retourne à l'obscurité qu'il n'aurait jamais dû quitter). Le propos est de dire que nier l'aspect politique de ses prises de décision, c'est en soi tyrannique. Ça nie la légitimité du débat politique, en considérant que toute opposition est nécessairement mal informée ou dogmatique, qu'on est le seul à voir les choses clairement, et qu'il n'y a pas d'autre façon légitime de voir les choses. Ne pas assumer son idéologie et ne pas la reconnaître comme telle, et pire encore, prétendre que l'idéologie est toujours chez les autres, et c'est "sale", ça mène à ce type de conclusion.

avatar YAZombie | 

@Arnaud de la Grandière: je ne suis pas du tout certain que ce soit la position de Abd Salam…

avatar Arnaud de la Grandière | 

je ne sais pas pourquoi tu n'en es pas du tout certain parce qu'il se trouve que c'est la position que je défends et avec laquelle il a déjà manifesté son plein accord.

avatar YAZombie | 

@Arnaud de la Grandière: je ne vois pas où, d'où ma réaction 😀️
Edit: ou plutôt je ne suis pas sûr que ça contredise mes réactions précédentes, ce n'est pas exactement la même chose.

avatar Arnaud de la Grandière | 

juste en dessous du sous fil, il dit notamment ceci :

"@Nonoche

Les gens comme Tim Cook réclament des lois libérales... et se présentent ensuite comme apolitique ? c’est une blague !

(P.S. : je dis pas que Cook n’a pas le droit d’être libéral et de rencontrer le président en personne pour influencer les décisions du gouvernement...

C’est de prétendre être apolitique qui m’interpelle !)"

avatar Arnaud de la Grandière | 

@YAZombie : si tu relis tout ce qu'il a dit à l'aune de cette interprétation, tu verras que ça y correspond tout à fait, pourtant.

avatar Bigdidou | 

@Nonoche

« Non dépolitiser ça n'est pas exclure tout contenu politique »

Ben si.

avatar Abd Salam | 

@Bigdidou

Une entreprise n’est pas apolitique ! le capitalisme est par définition un parti pris politique !
(c’est pas d’avoir des opinions politiques le souci).

Apple comme d’autres entreprises milite pour des politiques libérales... les multinationales exigent d’être entendues par les élus... mais seraient apolitiques ?

avatar Bigdidou | 

@Abd Salam

Purée, tu sais lire quelques lignes et les comprendre sans les interpréter à ta sauce ?
Tu te fais ton film tout seul, la.
Où ai je écrit qu’une entreprise est appliqué et nié tous les truismes que tu me sors ?

avatar Arnaud de la Grandière | 

@Bigdidou, la définition du Larousse:

dépolitiser
verbe transitif
• Retirer tout caractère politique à quelque chose : Dépolitiser un débat.
• Soustraire quelqu'un, un groupe à l'influence d'un parti ou d'une idéologie politique ; faire qu'il ne se sente plus concerné par la politique : Dépolitiser les syndicats.

avatar Bigdidou | 

@Nonoche

Oui, et donc ?
Retirer un caractère politique n’est pas le nier. C’est l’enlever, l’exclure. Ce que je dis.

Pages

CONNEXION UTILISATEUR