iOS 11/macOS High Sierra : comment Apple peut remonter la pente

Christophe Laporte |

À une époque, il était possible de donner une note à macOS dans le Mac App Store. Seulement voilà, les notes et les commentaires étaient parfois sacrément gratinés pour le système d'exploitation des Mac. Afin sans doute de ne pas faire peur aux utilisateurs se préparant à faire la mise à niveau, Apple a décidé l'année dernière avec Sierra de retirer cette possibilité.

Des notes en chute libre pour macOS High Sierra et iOS 11

Afin d'avoir un baromètre (qui ne pourra pas être aussi large que celui d'Apple), nous vous demandons chaque année quelques semaines après chaque mise à jour majeure de macOS et d'iOS de noter cette version. On notera que nos deux sondages ont été mis en ligne bien avant les deux catastrophes de la semaine dernière.

Dans les deux cas, la situation n'est pas brillante. macOS High Sierra obtient une note moyenne de 6,17/10. Mention : assez bien. Ce qui allait très bien à un élève ayant un poil dans la main comme moi est assez insuffisant pour une société pour qui l'excellence est le juste minimum.

Ce qu’il est intéressant de noter, c'est que les notes d'Apple dans ce domaine ne cessent de baisser. El Capitan obtenait un 7,5/10, alors que Sierra ratait de peu la barre des 7. C'est d'autant plus inquiétant pour Apple que High Sierra n'est pas une version de rupture qui initie un nouveau cycle comme a pu l'être Lion, par exemple. En théorie, c'est même tout le contraire.

Dans les réactions, vous êtes nombreux à réclamer un nouveau Snow Leopard pour macOS. Non seulement High Sierra incarne la fin d'un travail débuté avec Yosemite, mais ses principales nouveautés sont situées sous le capot, comme Snow Leopard en son temps : APFS, Metal 2, HEVC… Safari et Photos embarquent la majorité des changements visibles pour l'utilisateur lambda.

Snow Leopard en visite à High Sierra ?

Si macOS dégringole lentement mais surement, iOS affichait jusqu'à présent chez vous une certaine stabilité. Les version 9 et 10 avaient une moyenne quasiment identique : 7,3/10. Cette année, c'est la douche froide pour le système phare d'Apple. Vous lui avez donné une note de seulement 6,55/10. Dans les réactions aux sondages, les problèmes sont ceux que l'on a pu évoquer ces dernières semaines de manière plus ou moins répétée : un OS qui s'acclimate assez mal sur les "anciens" terminaux avec des bogues, des sensations de lenteur et un clavier exaspérant.

Ce qu'Apple doit faire pour retrouver la confiance de ses utilisateurs

Fort de ce constat, Apple va devoir réagir et retravailler son lien avec ses utilisateurs. Une cassure serait problématique et elle a déjà commencé à se concrétiser sur macOS. Cette année, comme nous avons pu le constater, la transition vers High Sierra est particulièrement lente (lire : La fragmentation de macOS continue avec High Sierra).

Si Apple ne prend pas garde, elle va découvrir un jour les affres de la fragmentation que Google et Microsoft connaissent si bien. Cupertino n'a d'ailleurs pas tardé à réagir et s'est montrée plus agressive ces dernières semaines pour pousser les utilisateurs à faire la mise à niveau (lire : Apple pousse à l’installation de macOS High Sierra). Les événements de la semaine dernière risquent toutefois de pousser certains utilisateurs à ne pas se presser.

La meilleure chose à faire à court terme pour rétablir ce déficit de confiance est non seulement de faire amende honorable (Apple a l'excuse facile sous Tim Cook), mais surtout de mettre en adéquation les paroles avec des actes.

Yosemite avait connu des débuts calamiteux, mais les dernières versions étaient honorables. À Apple de relever la barre que ce soit avec iOS 11 ou High Sierra. Avec les différentes mises à jour sorties depuis septembre, il serait d'ailleurs fort injuste de ne pas reconnaitre qu'un grand nombre de bogues a été corrigé. Mais le compte n'y est pas, encore loin de là. Il suffit de prendre un iPhone 6 (Plus) pour s'en rendre compte. Apple gagnerait à optimiser iOS 11 sur les petites configurations.

Est-ce suffisant pour convaincre les utilisateurs de mettre à jour ?

Avec les premières versions d'iOS, les nouveautés étaient telles que les utilisateurs ne se posaient pas ou peu la question de mettre à jour. On le voit maintenant avec iOS et encore plus avec macOS, qui sont tous les deux mûrs, il faut maintenant de solides arguments pour pousser les utilisateurs à mettre à jour. Pour les utilisateurs « lambda », le terme mise à jour n'est d'ailleurs pas ou plus synonyme de progrès. On constate même une certaine méfiance, et ce pour plusieurs raisons :

  • Si vous êtes nombreux à ne vous poser aucune question avant d'appuyer sur le bouton lorsqu'Apple livre une première bêta d'un nouveau système, l'utilisateur « normal » voit tout cela avec beaucoup plus de détachement. Le processus de mise à jour est souvent ressenti comme complexe, incertain et comme une perte inutile de temps.
  • Il y a les nouveautés qu'Apple met en avant et celles moins agréables que l'on découvre ensuite au quotidien. Apple doit faire en sorte qu'on n'ait pas l'impression qu'un téléphone prenne 20 ans d'âge suite à une mise à jour. Que l'iPhone dernier cri soit beaucoup plus rapide que l'ancien modèle ou qu'il ait des fonctionnalités qui lui soient réservées, cela n'a rien de choquant. Que l'ancienne voiture de course se transforme sans raison en pot de yoghourt, ce n'est pas normal.
  • Enfin, et ce n'est pas uniquement une question informatique, le changement fait peur. Bon nombre d'utilisateurs craignent d'appliquer une mise à jour parce qu'ils redoutent de modifier leurs bonnes vieilles habitudes.

Apple doit sans doute prendre tout cela en compte et réfléchir à la problématique même de mise à jour. Tous ses systèmes d'exploitation ne sont pas égaux. Le pire appareil à mettre à jour, c'est l'Apple Watch. Il faut qu'elle soit sur son socle de recharge et qu'elle soit à proximité du téléphone auquel elle est rattachée.

Non seulement, il y a ces contraintes physiques, mais en plus, mettre à jour watchOS prend énormément de temps. Et la moindre sortie de route se paie cash. En cas de tuile lors d'une mise à jour, cela se finit très souvent à l'Apple Store du coin pour la débloquer. Il doit y avoir une fragmentation peu commune avec l'Apple Watch pour un produit Apple.

À l'inverse, il y a un appareil assez incroyable qui est sans doute la marche à suivre pour Apple, c'est l'Apple TV. Il est toujours à jour sans que vous n'ayez rien à faire, ou presque. Lorsqu'il y a des nouveautés remarquables, un écran vous invite à les découvrir. Simple et pratique. Le système se charge d'appliquer la mise à jour quand vous ne l'utilisez pas.

Les mises à jour faciles et sans prise de tête, c'est sur l'Apple TV

Pour l'utilisateur, administrer tvOS est un vrai bonheur et comprend des fonctionnalités que l'on aimerait bien voir ailleurs. C'est la plate-forme d'Apple qui gère de très loin le mieux le multicompte sur l'App Store. Autre qualité : il se synchronise. Vous avez plusieurs Apple TV ? Vous vous retrouvez avec exactement le même écran d'accueil sur tous vos appareils. C'est d'autant plus rageant qu'à part dans le cadre d'une utilisation professionnelle, ce n'est pas l'appareil pour lequel cette fonctionnalité parait la plus indispensable.

Son vrai souci à l'Apple TV de toute façon, c'est la télécommande…

Magique cette Apple TV ? Si on se souvient des bonnes et moins bonnes mises à jour de macOS ou d'iOS, tvOS parait à côté comme un OS sans histoire. C'est aussi lié au fait qu'il est autrement plus simple que ces deux grands frères, qu'on lui en demande beaucoup moins, mais il y a ce côté plug & play qui manque finalement aux deux autres. Personne ne s'est jamais dit : "c'est incroyable ce qu'elle rame ou plante cette nouvelle version de tvOS".

tvOS évolue toutefois dans un monde à part chez Apple, mais c'est peut-être la voie à suivre. Elle se met à jour toute seule, obéit beaucoup moins à une logique de mise à jour annuelle que ses grands frères. Autant Apple insiste lourdement sur son site web sur la chaine de montagnes auquel macOS rend hommage et sur le numéro de version d'iOS, autant il n'est pas ou peu question de tvOS et encore moins de sa version quand il s'agit de faire la promotion de son hobby.

Pourquoi il est si difficile de sortir du rythme annuel

Pour les vieux systèmes que sont iOS et macOS, il y a sans doute des leçons à prendre de cet exemple. Arrêter de vouloir sortir des mises à jour majeures chaque année, sortir de cette logique de numéro de version et/ou des chaines de montagnes, c'est un voeu pieux de nombre d'utilisateurs. Microsoft d'ailleurs est sorti de cette logique avec Windows 10 qui est mis à jour principalement deux fois par an et dont les nouvelles versions sont déployées progressivement (lire : Les grosses mises à jour de Windows 10 tomberont à date fixe).

Le souci, c'est que chez Apple, tout est intégré. La combinaison logiciel / matériel fait que la marque revoit également son système pour qu'il soit en mesure d'exploiter au mieux le tout dernier iPhone. Mais est-ce que cela doit être l'objet d'une mise à jour centrale ? Cette stratégie n'a jamais empêché Apple de sortir des iPad au beau milieu du printemps. Après il est vrai que la tablette joue un rôle nettement moins central que l'iPhone… C'est aussi le cas du Mac cela dit.

L'autre intérêt des mises à jour annuelle, c'est d'envoyer un message clair aux développeurs. En juin, lors de la WWDC, Apple présente les grandes priorités pour les douze mois à venir. Cette année par exemple, les principaux axes étaient ARKit, CoreML, Metal 2 et Swift 4.

De ce point de vue, la stratégie d'Apple est un succès. Elle parvient en permanence à mobiliser son écosystème, à faire en sorte que les développeurs adoptent rapidement ses dernières API et technologies. Par rapport à la concurrence, c'est un vrai plus.

Le cas le plus frappant est sans doute ARKit. Si on peut regretter que la killer-app exploitant cette technologie n'ait pas encore vu le jour, Apple a réussi à faire en sorte que les éditeurs gravitant autour de l'App Store s'y intéressent. Tim Cook se félicitait début novembre que plus de 1000 applications exploitant cette technologie soient disponibles dans l'App Store.

La réalité augmentée, beaucoup d'autres ont essayé avant d'exploiter cette technologie. Personne n'avait réussi à créer un engouement comparable.

On a beau tourner le problème dans tous les sens, il n'y a pas de réponse simple. Ou peut-être faire ce qu'Apple s'est toujours refusé à faire : dire clairement quelles sont ses priorités et les marquer nettement. Faire ce qu'elle fait déjà sur le plan du matériel en renouvelant annuellement ses iPhone et tous les deux ans les produits qui comptent moins, mais sur le plan logiciel. Autrement dit, déconnecter totalement les cycles de développement de macOS et d'iOS.

Mais les dernières révélations relatives à l'iMac Pro laissent penser qu'on s'achemine exactement vers l'inverse. BridgeOS, qui aura un rôle encore plus important avec l'iMac Pro, va au contraire réduire les frontières entre iOS et macOS d'une part et le monde ARM et le monde x86 d'autre part.


avatar NerdForever | 

@MacMarc

Ok disons que ceux qui ont ont un probleme sont en effet plus prompt à dépenser du temps pour exprimer leur mécontentement que ceux pour qui tout va bien...

Mais est ce que cela nie l'existence d'une dégradation?

De ton côté depuis combien de temps utilises-tu mac OS et iOS ? Pas de regret sur la stabilité? Le passage de force à du tout 64bits pour aboutir à un clavier Android digne de 2007 et un calculatrice famélique... ?

Je n'ai jamais voulu faire de généralités de mon cas mais je pense juste qu'il y a un vrai un truc à creuser entre ceux qui ont adopté Apple depuis plus de 10 ans et ceux qui arrivent maintenant...

Justement iOS et macOS ont encore de beaux atouts mais certaines dégradations font mal ... d'autant plus quand on a investit beaucoup d'espoir et d'argent dans cet environnement... et que les possibilités de switch sont assez compliquées...

avatar MacMarc | 

J'utilise le Macintosh depuis 1993, et iOS depuis un peu après l'iPhone 3GS (vu que mon premier iPhone était un iPhone 3GS d'occasion.

Les seuls problèmes que j'ai remarqués depuis High Sierra sont les plantages de certains titres (il me semble que ce sont des titres d'éditeurs extérieurs qui seraient à mettre à jour) dans Final Cut Pro X

Par contre, l'affichage du Finder du MacBook Pro 13" Rétina a gagné en réactivité depuis High Sierra.

Pour iOS 11, pas eu beaucoup le temps de remarquer des différences de réactivité sur l'iPhone 6, étant passé au 8. Pas constaté de grosses différences pour l'autonomie, mais c'est difficile à dire, mon utilisation étant très variable d'un jour à l'autre.

Concernant la réactivité et la consommation des machines juste après une grosse mise à jour, j'attends toujours quelques jours avant de crier au scandale, conscient que parfois (comme pour celle-ci), il y a de grosses synchronisations à faire avec le cloud (pour Photos, avec une grosse photothèque pour la mise à jour des "visages", qui se synchronisent maintenant entre MacOS et iOS

avatar NerdForever | 

@MacMarc

Ok merci pour ce retour! Et pas déçu de l'abandon d'iPhoto par exemple alors? Avec la possibilité de commander direct de beaux livres photos? Et toutes les fonctions disparues avec "photo"?

Pas de problème sur iOS avec le clavier?

C'est dingue je dois vraiment ne pas avoir de chance...

avatar MacMarc | 

A propos de Photos (par rapport à iPhoto et Aperture que j'ai utilisé jusqu'à l'annonce de son abandon: si au début, il fallait retrouver ses marques et certaines choses manquaient, Photos a repris du poil de la bête et a même gagné par rapport à iPhoto: le fait de pouvoir utiliser les plug-ins de Pixelmator pour faire de la retouche localisée, par exemple, est sympa.

Puis, en plus des réglages déjà disponibles avant, l'arrivée des courbes, la possibilité de choisir un éditeur externe depuis l'application, sont d'autres choses qui font que je ne regrette plus Photos.

Et avec un peu d'habitude, le système de catalogage offre pas mal de choix intéressants.

La seule chose qui m'ennuie maintenant par rapport à iPhoto, c'est que le fichier Raw et le fichier Jpeg soient moins facilement dissociables.

Pour les albums photos, c'est toujours, ou à nouveau disponible via le menu: Fichier/Créer/livre

C'est comme pour iMovie et Final Cut Pro X: j'ai adoré les premières versions (pour final Cut Pro, je me contentais de la version Express, plus abordable), et j'ai tiré une drôle de tête quand iMovie X est arrivé. Pourtant, après avoir goûté d'abord à final Cut Pro X, très décrié au début par les pros (dommage pour certains qu'ils se soient arrêtés à leurs premières impressions sur les premiers versions), je ne voudrais plus retourner en arrière: il suffit de voir quelques tutos comme ceux de Rémy Deveze sur Youtube, par exemple, pour se rendre compte qu'on peut travailler beaucoup plus vite, avec une fluidité incroyable sur un portable, pour des résultats remarquables.

Et cela pour beaucoup moins cher qu'avant (surtout si on inclus Motion, vendu à un prix presque ridiculement bas, mais je ne m'en plaindrai pas

Côté bugs, j'ai peut-être un peu de chance (alors que sur d'autres produits, il m'arrive de me dire que ce n'est pas le cas): ça fait des années que je fais les mises à jour sans repartir de zéro, que quand je change de machine, je re-pompe données, réglages et applications via l'Assistant de Migration", que quand on pouvait changer de disque facilement, je repartais sur un clone du disque de je remplaçais, et malgré cela, les petits problèmes que j'ai parfois à résoudre sont généralement sur les machines d'amis et famille.

avatar fte | 

@MacMarc

"grincheuses"

Pourquoi le féminin ? Soit, en suivant strictement les règles en vigueur de la grammaire, toutes celles qui se plaignent sont des femmes, ce qui n’est à l’évidence pas le cas. Soit une majorité sont des femmes, et il s’agit d’un féminin de courtoisie, ce dont je doute également. Soit il s’agit de sexisme ordinaire.

Alors. Explication ?

avatar occam | 

@fte

"Soit il s’agit de sexisme ordinaire."

Ordinaire ? Je ne crois pas, non.
C'est le préjugé insidieux qui féminise tout ce qu'il veut rabaisser, et qui avilit tout ce qui lui paraît féminin.
GrinchEUSES, pleurEUSES, etc., les commentaires sur ce site ne se privent pas d'épithètes désobligeants en -EUSES.

Les cons, ça EUSE tout ! C'est même à ça qu'on les reconnaît.

Alors, une fois n'est pas coutume — l'homme de la pampa, parfois rude, est toujours courtois... — je vais sacrifier ma courtoisie légendaire et mander à ces glandomanes que désormais, les -EUSES vont leur exciser les roubignoles et les leur servir en steak haché. Menu. Aux échalotes sautées.

avatar NerdForever | 

@NerdForever

PS = OS

avatar Lestat1886 | 

« Microsoft d'ailleurs est sorti de cette logique avec Windows 10 qui est mis à jour principalement deux fois par an »

Loool alors là vous êtes forts. Vous voulez qu’Apple ralentisse le rythme de mises a jour et vous donnez l’exemple de Microsoft qui en fait deux fois plus!!

Parce que oui en termes de marketing c’est pas une nouvelle version mais c’est tout comme!! C’est pas comme si Apple chamboulait tout entre deux mises à jour non plus

avatar Issou la chancla | 

Microsoft sort un OS tous les 3 ans.
Apple chaque année.

avatar fousfous | 

@Issou la chancla

La dernière version c'était Yosemite, après c'est que des corrections.

avatar MacMarc | 

Comme correction, la refonte totale du gestionnaire de fichiers, c'est quand même pas rien... ;)

avatar daxr1der | 

@Issou la chancla

Windows 10 sera le dernier Windows, tout les 6 mois il y aura une bonne évolution

avatar hogs | 

Je crois que la différence entre "nouvelle version" et "simple mise à jour" est bien plus emprunte de facteurs marketing que de réalités techniques.

avatar Ron Dex | 

Ce qui est clairement exaspérant avec les sorties de macOS annuel, c’est d’attendre la compatibilité de certains logiciels chaque année…
Et dont les développeurs profitent pour sortir des mises à jour« majeur » payantes à chaque fois…

Sans compter l’obsolescence programmée sur du matériel aussi cher.
En effet, Apple devrait prendre l’exemple de Windows 10 pour mettre à jour régulièrement son OS avec des fonctionnalités progressivement mis en place.

avatar ibric (non vérifié) | 

Après avoir testé pas mal d'OS mac, pour moi la valeur sure est Snow leopard. Je l'utilise au quotidien sur mon iMac 21" fin 2009 et macbook air 11" fin 2010.

En ce qui concerne iOS, j'utilise iOS 5.0.1 grâce à un downgrade sur mon iphone 4 (que je n'utilise plus que comme boite mail), ios 9.3.2 sur mon iPhone SE. En d'autres termes, j'ai l'OS d'origine sur mes iphone et ils fonctionnent comme au premier jour.

Par contre j'ai fais l'erreur de mettre à jour mon ipad air sous ios 11.2 : il est inutilisable. Le clavier est lent (et il s'agissait de l'une des fonctions principales que j'utilisais / étant étudiant j'avais pris l'habitude de taper mes cours dessus). Du coup je ne m'en sers plus que comme liseuse payée plus de 400 euros à l'époque...

avatar Weissach | 

Personnellement j’ai un iPhone 6s Plus 128 : sous iOS 10, un iPad Pro 10.5 : sous iOS 10, un MacBook Pro 15: sous sierra. Et vu la fiabilité de iOS 11 et high Sierra, je pense que mes anciens os vont rester encore de longs mois en services... il serait temps qu’Apple réapprenne à travailler proprement du premier coup...

avatar Raynaud Kévin | 

M’en fou, je veux un Mac ?

avatar jmtweb | 

Un zéro pointé concernant High Sierra. Pour faire court (deux semaines de galère), ce sont des crashs à répétitions sous FCPX avec le nouvel iMac 2017.
Je l'ai viré après deux semaines de cauchemar.
Apple se moque des utilisateurs.
Vous évoquiez snow léopard...

Il existait un programme appelé Front Row et permettant avec la petite télécommande pommée de visionner les vidéos à quelques mètres de l'iMac. Cette fonction était tout simplement géniale et quand nous recevions des amis, cela faisait toujours son effet de présenter nos petites vidéos de cette façon là.

Il faut croire que c'était trop beau pour durer ! Apple supprima Front Row suite à la mise à jour qui remplaça Snow Léopard.
Leur principal souci se limite à fidéliser la clientèle de la manière la plus vil qui soit c'est à dire en la rendant captive d'un écosystème savamment orchestré. Une fois dans la toile d'araignée, il devient difficile de changer de crèmerie.

Les gardiens du temple me rétorqueront : "les autres boites également !"
Certes mais quand j'utilise une caméra Sony, ça marche du feu de Dieu. Le matos est performant et fiable. Quand j'utilise mon Mate 9 Huawei, il marche nickel chrome et je le recharge en moyenne deux fois par semaine. La liste pourrait être exhaustive...
Sérieusement, à ce prix là, Apple nous prend vraiment pour des cons.

L'écosystème ne me gênerait pas outre mesure si l'outil était réellement performant mais c'est de moins en moins le cas. L'essentiel pour Apple n'est plus de créer du hardware et du software viable mais d'embourber le blé sans redistribuer.
Cette logique spéculative apporte beaucoup aux actionnaires et beaucoup moins aux utilisateurs qui paradoxalement crachent de plus en plus au bassinet.

avatar Horfilas | 

N’ayant pas de Mac je ne peux rien dire. Concernant iOS11 je reste dubitatif. Sur un iPhone 6 128Go ça fonctionne bien et je n’ai rencontré aucun des bugs que vous avez mentionné dans vos divers articles.
Je lui mets un 7,5/10.

avatar str4 | 

Snow leopard the best

avatar Dr. Kifelkloun | 

Certains commentaires sente l'hypocrisie à plein nez.
Pourquoi Apple sort une nouvelle version de Mac OS et iOS tous les ans? Pourquoi Apple sort un so-called "nouveau" iPhone tous les ans ? Pourquoi le cirque doit recommencer tous les ans avec les iPads et les Macs également ? Parce que c'est ce que VOUS demandez ! Vous vous nourrissez des keynotes, des rumeurs, des annonces. Dès qu'un produit est commercialisé vous commencez à déblatérer sur le suivant, d'année en année. Le plus souvent il n'y a pas de saut technologique majeur, mais "le marché" réclame du mouvement, même quand c'est juste du courant d'air. Si Apple annonçait une année sans "nouvel" iOS ou Mac OS, pire sans nouveau hardware, vous seriez les premiers à dénoncer l'immobilisme et l'absence "d'innovation".
Apple a décidé de rentrer ans ce cercle vicieux qui consiste à servir de la confiture à ses cochons une fois par an même quand aucune révolution technologique ne le justifie. C'est du marketing et il est peu probable qu'ils reviennent en arrière.
En ce qui me concerne plus spécifiquement, High Sierra et iOS 11 n'ont strictement posé aucun problème à mon employeur (une institution américaine d'environ 20 000 employés) qui gère des milliers de Macs. Il n'y a rien de vraiment bandant dans High Sierra mais les jérémiades semblent un peu surfaites... Cet OS ne semble pas poser plus de problèmes que les générations précédentes et les bugs sont systématiquement montés en épingle pour créer du buzz sur le web, entre deux keynotes. Même le passage à l'APFS ne semble poser aucun pb à nos ITs. Avec une action AAPL à $170, j'ai un peu de mal à voir quelle pente il faudrait remonter... Noël approche et Apple va encore s'en mettre plein les poches, comme d'hab.

avatar asheden | 

@Dr. Kifelkloun

Amen

avatar stemou75 | 

La meilleure chose à faire ? Que Tim Cook ordonne de couper 1 cm de cheveux à Craig Federighi à chaque bug. ?

Scott Forstall avait été viré pour moins que ça ..... ?

avatar Moonwalker | 

N’importe quoi !

avatar McDO | 

"un OS qui s'acclimate assez mal sur les "anciens" terminaux avec des bogues, des sensations de lenteur et un clavier exaspérant"

Bah faut bien écouler le stock d'iPhone 8 et X.
Apple vous la met profond de cette manière depuis 2007 et vous n'avez toujours pas compris ?

"Que l'ancienne voiture de course se transforme sans raison en pot de yoghourt, ce n'est pas normal."

Ptain mais vous découvrez le business, le capitalisme et L'OBSOLESCENCE PROGRAMMÉE ou quoi ?
Y a encore des gens ici qui croient que Apple veut leur bien ???

Pages

CONNEXION UTILISATEUR