Fermer le menu

Toshiba n'a pas choisi l'offre d'achat de Foxconn, Apple et Dell

Florian Innocente | | 06:58 |  5

Foxconn, accompagné d'Apple et de Dell, ne devrait finalement pas mettre la main sur l'activité de mémoire flash du japonais Toshiba. Ce dernier, qui souhaite vendre au plus tôt pour éponger ses dettes, a annoncé sa préférence pour un consortium emmené par Bain Capital, son concurrent SK Hynix (un autre des fournisseurs d'Apple) et des investisseurs soutenus par le gouvernement japonais. Les autorités japonaises sont soucieuses de ne pas voir ce pan de Toshiba tomber entre des mains étrangères.

La vente pourrait être officialisée à la fin du mois pour une somme de 18 milliards de dollars. Terry Gou, le patron de Foxconn qui avait sollicité l'aide de deux de ses gros clients, n'a pas renoncé à acquérir Toshiba. Pour lui, c'est une « minorité de bureaucrates » au gouvernement qui a poussé pour l'option retenue. Il a également rappelé que son groupe avait fini par acheter Sharp, autre fleuron japonais, et qu'il était allé jusqu'à proposer 27 milliards de dollars pour Toshiba.

Western Digital joue aussi les trouble-fêtes, le fabricant partage une grande usine en joint-venture avec Toshiba et cette vente, affirme-t-il, contrevient aux accords signés. La perspective de voir son concurrent SK Hynix entrer dans la bergerie n'arrange rien à l'affaire. Le gouvernement nippon tenterait de persuader Western Digital de se joindre au consortium sélectionné, ajoute Reuters.

On retrouve les composants flash de Toshiba dans les iPad Pro 12,9, le nouveau 10,5" et dans plusieurs ordinateurs comme le MacBook et ses cousins

Catégories: 
Tags : 

Les derniers dossiers

Ailleurs sur le Web


5 Commentaires Signaler un abus dans les commentaires

avatar Remords Sincères 22/06/2017 - 07:57

Ils doivent regretter d'avoir vendu leur département électroménager aux Chinois lol.
"Non, cette fois, on s'en fout de la thune, ça reste chez nous"
Quand on connait l'ultra protectionisme des Japonais...

Reste à savoir à qui ils vont céder leur division PC maintenant Toshiba. Un fond d'investissement Japonais comme pour Sony, ou bien Lenovo et consors

avatar C1rc3@0rc 22/06/2017 - 23:07

Et si Toshiba gardait ses activités et se debarrasse de son activité dans le nucleaire qui est quand meme la raison de cette "banqueroute" qui le pousse a vendre ses domaines d'excellences parmi ses nombreuses activités:

- materiels electonique
- semi conducteurs
- telecom
- transport, dont ferroviere
- automation
- ordinateurs
- electromenager
- materiel medicaux (dont des IRM)
- equipementier dans le secteur electrique
- ascenseurs et escalators
- materiel de bureautique
- eclairage

Sinon, je vois bien effectivement Lenovo recuperer une partie des activités informatiques et telecom, sachant que Toshiba et fortement implanté dans les secteurs pro, comme le BTP, l'ingenierie civile et le medical...

avatar NEWIPHONE76 22/06/2017 - 08:18 via iGeneration pour iOS

@macgé : il n'y aurait pas un consortium de banques américaines qui ferait partie des heureux propriétaires ? Ce qui ne serait pas logique du coup



avatar Louis Closson 22/06/2017 - 12:55 via iGeneration pour iOS

Et le gouvernement US ne va pas gueuler quand Westinghouse sera aux main des chinois ? Remarque, comme ça Donald aura une vraie raison de dire que le réchauffement climatique est la faute des chinois

avatar C1rc3@0rc 22/06/2017 - 23:11

Hein?
Ben non, ce qui est sur la table c'est de vendre les meubles, la maison, la grande tante, le pere et la mere,... pour garder le gouffre financier du nucleaire justement.

Et si le nucleaire est la pire catastrophe environementale a long terme, son impact sur le rechauffement climatique (a part quand on a une explosion atomique) est negligeable.