Tim Cook : « je crains les gens qui pensent comme des ordinateurs »

Anthony Nelzin-Santos |

Tim Cook s’est adressé aux étudiants fraîchement diplômés du MIT, dans l’une de ces commencement address typiquement américains. Sur le campus de Cambridge, le CEO d’Apple est revenu sur ses premières années à Cupertino et s’est interrogé sur le rôle des technologies dans la société. Mais a commencé par une blague :

Je sais qu’une longue tradition de canulars, ce que vous appelez des hacks, perdure au MIT. Vous en avez monté quelques-uns plutôt fameux au fil des années. Je ne comprendrai jamais comment des étudiants du MIT […] ont visiblement pris le contrôle du compte Twitter du président [Trump]. Je vois bien que des étudiants sont à la manœuvre, parce que la plupart des tweets sont publiés à 3 heures du matin.

L’atmosphère détendue, Tim Cook a déroulé le fil rouge de son discours. « Quel est mon objectif ? », voilà une question que se posent de nombreux étudiants à l’issue de leurs études, une question qui donne aux invités des universités l’occasion de revenir sur leur carrière. Le CEO d’Apple n’a pas dérogé à la règle :

« Quel est mon objectif ? » Je vais être honnête, je me suis posé la même question, et il m’a fallu presque quinze ans pour trouver la réponse. […] Je suis allé à la recherche de cette réponse à l’université de Duke. J’ai essayé la méditation. J’ai puisé des conseils dans la religion. J’ai lu de grands philosophes et de grands auteurs. J’ai même fait une erreur de jeunesse avec un PC Windows. Ça n’a évidemment pas marché. […] Après d’innombrables tergiversations, cette quête m’a enfin mené chez Apple, il y a vingt ans. À l’époque, la société luttait pour sa survie. Steve [Jobs] venait juste de revenir et de lancer la campagne « Think different ». […] Jusque là, je n’avais jamais rencontré un leader si passionné ni connu une entreprise ayant clairement et complètement l’objectif de servir l’humanité. C’était aussi simple que cela. Servir l’humanité. C’est à ce moment précis, après quinze ans de prospection, que quelque chose a cliqué. Je me suis enfin senti en phase. En phase avec une entreprise dont le travail avant-gardiste est élevé par quelque chose de plus grand. En phase avec un meneur d’hommes qui croyait que des technologies qui n’avaient pas encore été inventées pouvaient changer le monde de demain. En phase avec moi-même et mon besoin profond de faire quelque chose qui me dépasse.

Ces quelques phrases seront sans doute comparées au commencement address de Steve Jobs, donné à Stanford en 2005. On y retrouve la même introspection à travers le récit d’une carrière chez Apple, même si le spectre de la mort habitait le discours de Jobs, qui venait d’affronter un cancer du pancréas très agressif. Alors que Cook a modelé Apple à son image d’une manière peut-être encore plus profonde que Jobs, ce discours éclaire certains choix de la société :

La technologie est aujourd’hui partie prenante de la quasi-totalité des facettes de notre vie. La plupart du temps, c’est une force bénéfique. Mais ses effets nuisibles prolifèrent toujours plus rapidement et blessent toujours plus profondément. Les menaces contre la sécurité et contre la vie privée, les fausses informations, et les réseaux sociaux qui deviennent antisociaux. Parfois, la technologie qui est censée nous connecter est la technologie qui nous divise. La technologie est capable de grandes choses. Mais elle ne veut pas faire de grandes choses. Elle ne veut rien faire du tout. Je ne crains pas que l’intelligence artificielle donne aux ordinateurs la faculté de penser comme les êtres humains. Je crains plutôt les gens qui pensent comme des ordinateurs, sans valeurs ni compassion, sans s’inquiéter des conséquences de leurs actes. Vous devez nous aider à l’empêcher. Si la science est une recherche à tâtons dans le noir, alors les sciences humaines sont une bougie qui révèle nos traces et les dangers qui nous attendent.

Le contexte politique, alors que ce discours est prononcé devant quelques-uns des esprits les plus brillants de la nation américaine, n’est évidemment pas étranger à la tonalité de ce discours. Tim Cook visitera d’ailleurs la Maison-Blanche, en compagnie de Jeff Bezos et de Satya Nadella, le 19 juin prochain.


Tags
avatar Giloup92 | 

« je crains les gens qui pensent comme des ordinateurs » : aucun risque, bientôt les iPad auront complètement remplacé les ordinateurs !

avatar supermac | 

L'iPad est un ordinateur, tout comme l'iPhone d'ailleurs.

avatar melaure | 

@Giloup92

Quand on pense tout comme un financier, le fric, que le fric, ce n'est pas pire qu'un ordinateur ?

avatar C1rc3@0rc | 

Penser a l'argent n'est pas en soit un probleme, l'argent est plutot une bonne chose. La question c'est de considerer que l'argent est un outil. Le probleme c'est l'utilisation qu'on en fait et de penser a l'argent comme finalité.

C'est pour ça que je crains dans l'ordre les gens qui pensent:
- comme des banquiers
- comme des speculateurs
- comme des commerçants

- comme des marketeux
- comme des fiscalistes
- comme des employés de fonds de pensions

- comme des spenceristes
- comme des integristes religieux (les deux peuvent etre dissocies d'ailleurs)

L'industriel et le politicien ne sont dangereux que lorsqu'ils travaillent pour l'un des 3 groupes ci-dessus. Helas, c'est de plus en plus souvent le cas.

Ah si au fait y a une categorie qui est bien plus dangeureuse que toutes les autres: les gens qui ne pensent pas et qui repetent en boucle ce que d'autres ont pensé pour eux...

avatar bonnepoire | 

S'il n'y a que ça qui te choque dans son discours ça va...

avatar deltiox | 

Un stage dans une chaîne de fabrication d'iPhone en novembre s'impose pour qu'il revienne sur terre

Après cela qques semaines avec une pioche dans une mine a ciel ouvert a minerais rares essentiels

Il m'insupporte avec ses envolées lyriques en tant que bienfaiteur de l'humanité quand dans le même temps il ferme volontairement les yeux sur l'exploitation humaine qui existe dans la chaîne de fabrication de son projet qui le dépasse tellement il est bon pour l'humanité

Beurk

avatar Domsware | 

@deltiox

Hum... Et de ton côté tu fais quoi !
?

avatar deltiox | 

@Domsware

Je ne me proclame pas au service de l'humanité et je ne donne pas de leçon à ce sujet

avatar bonnepoire | 

Tu es un sacré donneur de leçons quand même.

avatar deltiox | 

@bonnepoire

Pas à ce sujet ?

avatar bonnepoire | 

La prochaine fois que t'achètes Apple tu pourras te targuer de sauver l'humanité. C'est un argument massue quand même...

avatar deltiox | 

@bonnepoire

Non

J'achète Apple parce que j'adore MacOS (en partie aussi parce que..UNIX), que j'apprécie iOS

Moins pour le côté Hardware

Mais dire à quelqu'un que je suis au service de l'humanité

J'aurais honte de le dire ??

Faut arrêter de se prendre pour Mère Theresa ou l'abbé Pierre quand on parle d'Apple

Bon après tout je suis peut être trop coincé
Tim lui il ose tout...mais bon culturellement il n'encourage peut être pas à lire Audiar

Et pour finir par une note positive, j'apprécie ses positions sur les données privées, surtout comparées aux autres CEOs

avatar bonnepoire | 

Faut un sacré culot pour balancer ça. Personnellement ça me choque.

avatar deltiox | 

@bonnepoire

C'est pas gentil de me relancer comme ca

?
????

avatar Ios_What a joke | 

Il fait rien mais ne dit pas qu'il lutte pour servir l'humanité. Ah Domsware, le plus grand fanboy d'Apple qui ne manque jamais une occasion de montrer qu'il appartient à la secte Apple??

avatar en ballade | 

partagé. Discours à l’américaine. Prôner la paix mais bombarder les avec des drones.

avatar noxx09 | 

Ah, il sait s'y prendre pour faire passer les prix de ses machines.

avatar Ginger bread | 

@noxx09

+1. Quand il s agit de tarif il sait se faire comprendre.

avatar CorbeilleNews | 

Moi je crains les gens qui pensent pour nous !!!

avatar rikki finefleur | 

« Quel est mon objectif ? »
Amasser le maximum de fric via des paradis fiscaux aux dépends des citoyens.
Le reste c'est du blabla.

.
Quelques questions :

Pourquoi Mr Cook , vous le "défenseur supposé " de cop21, votre entreprise a décidé de délocaliser votre activité dans un pays qui figure parmi les plus pollués au monde.

Pour quels avantages votre entreprise est elle allée là bas ?

Evidemment , l’atmosphère serait nettement moins détendue si on le mettait face a ses contradictions, et ses mensonges en tout genres.

Lui qui parle de valeurs ,lui le roi de la colle, et des entourloupes financières . On se marre ... comme dirait coluche.

Il y a tout de même de sacrés escrocs ou bonimenteurs sur cette terre.

avatar C1rc3@0rc | 

Ce que tu dis est simplement absurde.

- Apple a toujours produit dans le pays le plus pollué et pollueur au monde: les USA
- Apple n'a jamais delocalisé une production, elle a toujours ete etabli au meme endroit
- Apple n'utilise pas de paradis fiscaux, Apple utilise tres bien des cadres fiscaux legaux. Le souci c'es que ces cadres fiscaux soient legaux
- COP21 est une opportunité de croissance pour Apple, c'est pas un ideal ideologique
- le role d'un CEO est rendre la plus efficace possible l'entreprise dont il a la direction, donc de produire avec la meilleure marge des produits qui se vendent (et non pas qu'on fait vendre...). C'est ce que que fait en grande partie Cook, en sur-optimisant la profitabilité d'Apple qui repose sur des produits qui ont 10 d'age au moins. La ou il merde c'est qu'il n'arrive pas a reformer Apple pour concevoir de nouveaux produits fonctionnels et repondant a un besoin.

Apres, il faut faire la distinction entre la personne et sa position professionnelle. Cook peut parler en tant que CEO mais aussi en tant que citoyen. Et heureusement qu'on peut encore penser autrement que ce que son travail impose.

Finalement, s'il y a une chose critiqueable dans cette phrase: «Je ne crains pas que l’intelligence artificielle donne aux ordinateurs la faculté de penser comme les êtres humains. Je crains plutôt les gens qui pensent comme des ordinateurs, sans valeurs ni compassion, sans s’inquiéter des conséquences de leurs actes. Vous devez nous aider à l’empêcher.»

e'est qu'elle est s'appuie sur un mythe et melange emotions et intelligence. Deja l'IA est un domaine qu'il faut definir et qui est aujourd'hui galvaudé et utilisé comme terme marketing pour faire passer la pillule de la stagnation de l'informatique. Le bigdata, le datacenter, le cloud, les truc comme Siri, les analyses comportementales de consommation,... ce n'est pas de l'IA et ça n'en sera jamais.

Un ordinateur ne peut pas penser comme un humain, un ordinateur ne pense pas, il calcule des données selon un programme, dans la plupart des cas de maniere séquentielle. Pour penser, il lui faudrait un cerveau et un corps ainsi qu'un niveau meme bas de conscience. On peut simuler pas mal de phenomenes, il n'en reste pas moins que ce sont des simulations induites et controlées.

Ensuite, un ordinateur calcule tout ce que le modele mathematique de son programme inclus. Si la consequence d'une decision est incluse dans ce modele, l'ordinateur va la calculer. L'humain lui peut choisir de ne pas assumer la consequences de ses decisions, ou etre trop con pour reflechir a ces consequences (ou malhonnete). Ça n'a rien a voir avec un ordinateur. Le pire des humain c'est surtout celui qui laisse faire et delegue ses pouvoirs et responsabilités a un autre... Vivre par procuration est bien pire que de "penser" comme un ordinateur.

avatar MarcMame | 

"je n’avais jamais connu une entreprise ayant clairement et complètement l’objectif de servir l’humanité. C’était aussi simple que cela. Servir l’humanité."
--------------------------------
Hein ? Mais c'est génial ! Ca y est, j'ai compris pourquoi ils planquent leur pognon dans les paradis fiscaux !
Il vont finir par distribuer leur fric à tout le monde.
J'ai trop hâte, merci Tim !

avatar dog | 

Servir l'humanité... aucun appareil accessible aux pays émergeant... aucune stratégie de reprise.... aucune valorisation des appareils obsolète... Des composants soudés ou collés...
"Optimisation" fiscale... Des usines en Chine avec des filets antisuicide... Un "abandon" des professionnels qui ont permis à Apple de survivre dans les années 90... Prix haut de gamme... et il y aurait moyen de continuer!

J'adore Apple j'adore leurs produits.
Mais entendre des conneries pareilles…

avatar Almux | 

Je parie que tu agis à l'opposé: Tu cherches toujours à payer d'avantage d'impôts et le reste tu le donne aux plus pauvres que toi.
C'est bien!

avatar MarcMame | 

@Almux

Tout à fait. C'est exactement ce que je fais quand je verse ma pension alimentaire tous les mois. ;-)

avatar C1rc3@0rc | 

@Almux

Ah tu parles de Bill Gates ?
;)

avatar Le docteur | 

Je crains les gens qui jouent aux gens qui craignent que l'on pense comme des ordinateurs.
Il y a quelques jours j'ai parlé à quelqu'un qui détestait Apple.
Avant on trouvait des gens qui méprisaient ou traitaient de haut, ou se moquaient d'Apple. Aujourd'hui on croise des gens qui la détestent et la voient comme le futur Big Brother.
Think different ?

avatar Domsware | 

@Le docteur

J'ai toujours rencontré des gens qui détestaient Apple. Et cela bien avant les iPods. Comme quoi...

avatar C1rc3@0rc | 

Ce qu'il dit n'est pas ça, tu n'as pas compris la phrase.
Il y a toujours eu des fanatiques et des haters (fanatisme negatif) pour des marques et l'informatique, et Apple en particulier a toujours eu les deux.

Ce qui a changé c'est le sens des critiques envers Apple. "Avant" les criitiques venaient des bidouilleurs (materiel proprietaire, fermé, non reparable,...), des institutionnels (produit pour "creatif", incompatibles, marginaux, non standard,...) et des pauvres (produit hors de prix). La qualité et la fonctionnalité n'etait pas mis en cause, l'ergonomie non plus. Et les critiques ne venaient pas des clients d'Apple (enfin ça depend des epoques, parce qu'a lire ce que pensaient les clients sous l'epoque Sculley ou Spindler, qualifier certains Mac de machines de merdes non fiable etait assez commun de la part des clients)

Aujourd'hui les critiques vienent des utilisateurs Apple, qui voient des machines de moins en moins fonctionnelles et de plus en plus cheres restreindre leurs possibilités, Apple sortir des produits de plus en plus marketés et de plus en plus inadaptées, voire totalement incoherentes. Mais la pire critique, au-dela du materiel et du logiciel (de moins en moins ergonomique et fiable), vient sur la philosophie d'Apple, qui est de plus en plus perçu comme le Big Brother que la publicité 1984 attaquait.

Un exemple de ça c'est l'encloudage massif qui s'appuit sur les restriction arbitraire de la puissance des machines et de de leurs privation d'espace de stockage et l'abandon de la notion d'ecosysteme pour la remplacer par du netcomputing. Ça c'est nouveau (enfin ça fait bien 6 ans que la grogne monte que que le switch s’intensifie)

avatar occam | 

@Le docteur

« Si la science est une recherche à tâtons dans le noir, alors les sciences humaines sont une bougie qui révèle nos traces et les dangers qui nous attendent. »

Ces phrases sont encore plus effarantes.
Méprise et incompréhension de ce qu'est la science, illusions dangereuses sur ce que sont et ce que peuvent les sciences humaines.

J'espère qu'il ne s'agit que de vaine réthorique.
Les conséquences seraient incalculables si TC croyait ce qu'il dit.

avatar Bigdidou | 

@occam

"Méprise et incompréhension de ce qu'est la science, illusions dangereuses sur ce que sont et ce que peuvent les sciences humaines."

Je dois avouer que je ne comprends pas bien ce que veux dire Tim Cook.
Le pire serait qu'il explique que les sciences dures nous exposent à des dangers dont sciences humaines nous protègeraient, mais je ne vois pas trop quoi comprendre d'autre.
S'ans compter l'opposition sciences/sciences humaines...

avatar Pieromanu | 

@Bigdidou

Ce n'est pas une opposition, il veut dire que les deux marchent ensemble.

avatar Bigdidou | 

@Pieromanu

"Ce n'est pas une opposition, il veut dire que les deux marchent ensemble."
C'est donc qu'elles s'opposent, non pas dans le sens où l'une entrave l'autre, mais dans le sens où elle se situent à deux pôles différents. D'un coté les sciences dures, de l'autre les sciences humaine, qui, d'ailleurs, dans l'image de Tin Cook ne collaborent pas : l'une contrôle l'autre, ce qui implique une certaine opposition dynamique, d'ailleurs.
Or il y a un continuum entre les deux, une frontière floue et des espaces communs.
Ou situes-tu les neurosciences, par exemple ?

avatar pat3 | 

@Bigdidou

"Ou situes-tu les neurosciences, par exemple ?"

Dans les sciences dures. Leur objectif est de comprendre les mécanismes du cerveau, en partant du principe qu'ils dirigent les comportements humains. Dans cette vision, il n'y a pas de place pour les cultures humaines, à commencer par les langues. L'homme est justement pensé comme une mécanique ultra sophistiquée, sans héritage, ni adaptation à son environnement. Un ordinateur, programmable dès sa conception, totalement corvéable.

avatar Bigdidou | 

@pat3

Tu te trompe lourdement à propos des neurosciences.
Tu ne peut pas en faire correctement sans avoir un approche intégrative avec les sciences comportementale et cognitives, la psychologie expérimentale etc...

"L'homme est justement pensé comme une mécanique ultra sophistiquée, sans héritage, ni adaptation à son environnement. Un ordinateur, programmable dès sa conception, totalement corvéable."
Les neurosciences modernes nous expliquent justement comment l'homme n'est précisément pas cela.
Tu décris la moule, là.

avatar zxspectrum | 

@occam

«Science sans conscience n'est que ruine de l'âme.»
Tout a déjà été écrit. On ne fait que rabâcher.

avatar Bigdidou | 

@zxspectrum

«Science sans conscience n'est que ruine de l'âme.»

Jamais nous n'aurons vécu une époque où cette citation aura été aussi inadaptée ;)
S'il y a bien quelque chose qui ne semble pas très adapté pour contrôler la science, c'est tout de même la religion.

avatar Almux | 

Forcément, puisque la religion est à l'opposé de la conscience.

avatar Le docteur | 

@Bigdidou

qu'est-ce ce que la religion vient y faire ?

avatar pat3 | 

@Bigdidou

"S'il y a bien quelque chose qui ne semble pas très adapté pour contrôler la science, c'est tout de même la religion."

Comprends pas ce que tu veux dire…

avatar Bigdidou | 

@pat3

La citation en question est de Rabelais et fait référence à l'âme, concept religieux s'il en est, et on est en 1400/1500 (je ne sais plus très bien, il suffit d'aller voir sur wiki, mais on y zigouille assez facilement pour hérésie et apparentés).
Eh bien qu'explique Pantagruel à Gargantua ? Que la science sans le contrôle de la religion est une chose dangereuse. C'est l'époque de Copernic, puis, un siècle après de Galilée, qui ont peut-être une autre vision des choses ;)
A notre époque où les fondamentalismes religieux remettent en cause de façon très violente les sciences, que ce soit au nom du Coran ou de la Bible (le créationnisme), que penser de cette citation ?
Après, je me plante peut-être totalement sur Rabelais et ses intentions, je suis ouvert à toute contradiction, pour le coup, puisqu'il ne s'agit pas d'iPad :D

avatar occam | 

@zxspectrum

« Science sans conscience, ruine de l'âme...» : gavage de mots.

Il faudrait un examen rigoureux pour déterminer si ces termes fourre-tout ont encore un sens, et si oui, lequel.

Juste un exemple, sur le terme « conscience » : les travaux du neurobiologiste Robert Sapolsky ( juste à titre d'exemple, parce qu'il est l'auteur de plusieurs publications récentes) :
http://news.stanford.edu/2017/05/08/biologist-robert-sapolsky-takes-human-behavior-free-will/

avatar rua negundo | 

Ce ne sont peut-être que des discours mais ses positions sur la vie privée, les dangers des réseaux sociaux et l'intelligence artificielle sont quand même plus rassurantes que celles des dirigeants de Google (= la vie privée n'existe plus et si ça ne vous plaît pas, tant pis pour vous).

avatar Stardustxxx | 

@rua negundo
Le seul danger que je vois ce n'est pas les réseaux sociaux ou l'AI, le seul danger c'est l'homme.

La vie privée est malheureusement sur le déclin, pas a cause de google, mais plutôt a cause des services que l'on utilise. Les algo ont besoin de donnée personnelle pour être efficace.
Car contrairement a ce que plusieurs disent, Google ne vend pas d'info personnelle aux annonceurs, par contre elle garantie que la pub va être vu par certains profils.

Apple utilise moins info privée, et fait plus attention que la concurrence, mais c'est une illusion de croire qu'il ne se servent pas des données perso.

avatar Stardustxxx | 

Un ordinateur ne pense pas, il suit des instructions.

avatar flo3183 | 

@Stardustxxx

Comme une très grande partie de la population francaise......

avatar Alberto8 | 

La traduction Google ??.

avatar Poweruser75011 | 

Servir l’humanité , et si on se fait chaque année quelques milliards alors pourquoi pas

avatar JadEstuaire | 

Moi je crains plus les gens qui pensent comme des caisses enregistreuses ?

avatar raf30 | 

Moi je crains les gens qui pensent comme des moutons ?

Pages

CONNEXION UTILISATEUR