Justice : Apple et Samsung font la paix… sauf aux États-Unis

Mickaël Bazoge |

Apple et Samsung ont décidé d'enterrer la hache de guerre dans les tribunaux du monde entier, exception faite — et notable — des États-Unis. Les bisbilles judiciaires entre les deux entreprises ressemblaient jusqu'à présent à un voyage à travers le globe, avec des plaintes croisées en Australie, au Japon, en Corée du Sud, en Allemagne, aux Pays-Bas, en Grande-Bretagne, en Italie et en France. Les résultats de ces joutes ont été contrastés, aussi bien pour l'une que pour l'autre des parties. Toutes ces poursuites s'arrêtent, sans arrangement et sans négociation pour des accords de licences. Rien n'empêche donc les deux parties de retourner devant les tribunaux en cas de nouvelle infraction.

Les États-Unis restent le dernier théâtre de la bataille de prétoires entre Apple et Samsung, tout à la fois ennemis et partenaires. Autant dire que les appels vont se poursuivre entre les deux sociétés, notamment après le second procès du printemps qui en Californie, a condamné les deux constructeurs pour avoir enfreint les brevets de l'autre. Lors du premier procès, Apple était sortie grande gagnante en obtenant des dommages et intérêts qui se sont finalement élevés à près d'un milliard de dollars. Le concepteur de l'iPhone n'a cependant pas encore vu la couleur de l'argent que lui doit Samsung, ce dernier multipliant les recours. Apple n'a pas non plus réussi à obtenir le plus important à ses yeux : une injonction pour que cessent les ventes de certains produits de Samsung sur le sol américain.

La première plainte d'Apple contre Samsung aux États-Unis a eu lieu en 2011. Samsung a ensuite contre-attaqué un peu partout sur la planète, les avocats de la Pomme répliquant par des poursuites. Fin avril, Samsung se faisait taper sur les doigts par l'Union européenne pour l'utilisation de ses brevets FRAND comme arme juridique pour tenter de faire plier Apple (lire : Bruxelles : revers pour Motorola et Samsung).

En mai déjà, Apple s'était entendu avec Google pour mettre fin aux plaintes entre le constructeur de Cupertino et Motorola (lire : Guerre des brevets : Google et Apple cessent les hostilités).


avatar RDBILL | 

Oh ben merde... Et la guerre "Thermonucléaire" alors ?

Steve doit se retourner dans sa tombe !

avatar arekusandoro | 

@RDBILL :
Il s'agit d'une guerre contre android et non pas contre Samsung il me semble non ?

La guerre a déjà été arrêté puisqu'un accord a été signé !

Aller les troll, c'est a vous !

avatar RDBILL | 

Samsung a donc gagné son pari : Copier Apple oui c'est interdit, mais qu'est ce qu'on risque ?

Réponse : rien ou presque...

avatar Pancrasse | 

@ Mickaël Bazoge
Coquille en fin de 2 paragraphe :
« les ventes de certains produits de Samsung le sol américain. »
Il faudrait dire :
« les ventes de certains produits de Samsung sur le sol américain. »

Par ailleurs, vos articles sont d'excellente qualité rédactionnelle. Merci pour votre beau travail.

avatar Yohmi | 

@Pancrasse :
Les fautes sont à signaler de préférence par courriel (si tu es sous iOS, il suffit de sélectionner la phrase qui contient une faute et le menu contextuel te propose de la signaler). Les rédacteurs ne sont pas tenus de lire les commentaires, et ça les encombre inutilement de messages hors-sujet ;)
C'était indiqué avant, mais plus depuis que le site a eu droit à sa refonte esthétique…

@RDBILL
Il y a tout de même eu quelques sanctions par le passé, il me semble. Mais dans les faits, ça ne représente pas grand-chose en effet. Cela dit, ça a peut-être eu des conséquences d'un point de vue image, et peut-être aussi donné lieu à un certain nombre d'arrangements à l'amiable qui n'ont pas été rendus publics. Toujours est-il que par rapport au pillage que ça a représenté, effectivement, à partir du moment où on a les moyens de se payer des avocats et que les produits incriminés se vendent, a priori, il n'y a pas de quoi s'inquiéter outre mesure…

avatar nono68200 | 

Au moins, on pourra espérer que cette fin de guerre va présenter une nouvelle ère autant pour Apple que pour Samsung avec toute cette énergie en plus.

avatar arekusandoro | 

@nono68200 :
J'espère aussi :)

avatar mistermicro.fr | 

Eh oui Apple s'est peut être aussi rendu compte qu'elle avait besoin de Samsung pour graver ses puces... Ils ont bien essayé de les supprimer de leurs fournisseurs mais on voit qu'ils y reviennent...

En fait les seuls a s'engraisser dans l'histoire ce sont les avocats qui vivent très bien et poussent aux procédures, et qui a paye la note finale ?
Des millions au bas mot qui seraient mieux utilisés au R&D, payer mieux les sous traitants ou employés ou a baisser un peu les marges...

avatar RBC | 

Non ? L'A8 est fondu chez TSMC et Samsung a perdu plus d'un milliards de CA.

avatar lukasmars | 

Apple espère un jugement "patriotique" sur le sol US.

Faut dire que la défense forcenée de brevets tels que le glisser pour déverrouiller en 2014 fait pitié.

avatar mfam | 

C'est aussi un peu frustrant pour la R&D quand les millions utilisés sont tout de même un peu perdus ou donnés si l'entreprise se fait plagier impunément.

CONNEXION UTILISATEUR