Apple va informer ses utilisateurs visés par les autorités américaines

Stéphane Moussie |

À la suite des révélations d'Edward Snowden sur les pratiques de la NSA, Apple et d'autres géants du secteur de l'informatique ont appelé à une réforme de la surveillance et pris des mesures pour faire preuve de plus de transparence afin de regagner la confiance de leurs utilisateurs.

Les entreprises sont ainsi parvenues à un accord au début de l'année avec le gouvernement américain qui leur permet de communiquer des données un peu plus précises sur le nombre de requêtes judiciaires à l'endroit des comptes de certains de ses utilisateurs. Apple indique avoir reçu, sur la période de janvier à juin 2013, entre 0 et 250 lettres de sécurité nationale et 927 requêtes relatives à des affaires criminelles.

Le Washington Post rapporte que les sociétés vont faire un pas de plus en informant directement les utilisateurs visés par des demandes des autorités. « Apple va mettre à jour sa politique de manière à ce que la plupart des clients concernés par une demande d'information personnelle soient notifiés de cette requête », a déclaré un porte-parole de Cupertino.

Ronald T. Hosko, un ancien agent spécial du FBI, estime que cette notification peut compromettre une enquête dans la mesure où la personne qui sait qu'elle est suspectée est susceptible de détruire des preuves. Les entreprises expliquent pour leur part qu'elles ont prévu des exceptions, dans le cas où la victime potentielle court un risque de danger imminent, par exemple.


avatar iRobot 5S | 

Bien mais :
"dans le cas où la victime potentielle court un risque de danger imminent, par exemple."

Ça veut dire quoi ça ? Drones ? Services secrets ? Élimination ?

avatar bugman | 

"Ça veut dire quoi ça ? Drones ? Services secrets ? Élimination ?"

Ne plus être en mesure d'acheter le dernier iPhone. :p

avatar iRobot 5S | 

@bugman :
Lol !

avatar sambucus | 

Étrange ces grandes entreprises qui se comportent comme si elles peuvent se soumettre ou non à une décision de justice. Est-ce à voir avec le système américain, sans comparaison possible avec d'autres systèmes légaux comme ceux en vigueur en Europe ?

Quant à avertir un suspect de sorte que cela lui donne le temps de modifier ou effacer des preuves, s'enfuir… c'est véritablement un comble.

avatar en ballade | 

Encore des mensonges de sociétés américaines ? Combien d années d'espionnage chez Apple MS ou Google?

avatar Orus | 

Rassurez vous, en France, vous ne serez jamais informé; d'ailleurs vous êtes peut-être déjà sous surveillance, avec comme seul droit, celui de vous taire.

avatar Photo | 

En France, c'est beaucoup mieux ! On est mis sur écoute pour protéger la fille cachée d'un Président... C'est sûr qu'on peut donner des leçons aux autres.
Edward Snowden : quel défenseur des libertés individuelles ! Je comprends qu'il soit accueilli par Poutine, un spécialiste dans le domaine, qui peut, lui aussi, donner des leçons à tout le monde...
Les États-Unis espionnent les communications dans le monde entier : whaooo, quel scoop ! C'est très très mal !! Personne ne fait ça ! La Russie, la Chine, la Corée du Nord, Al-Quaida, etc. sont très mécontents de ne pas avoir su ça plus tôt. Ça nuit à leur liberté. Idem pour les Alliés !
En France, pas de surveillance électronique gouvernementale, parce que ça parasite la surveillance de la Hadopi. On ne demande jamais aux grandes entreprises de coopérer avec les services de renseignement, parce qu'on ne sait pas quand elles vont être rachetées. Et on ne demande pas non plus de renseignements aux FAI et opérateurs de téléphonie mobile, parce que ces demandes sont traitées avec le même sérieux que les réclamations des clients...
Avertir les suspects qu'on les surveille : étonnant que cette idée ne vienne pas de notre ministère de la justice !
« 250 lettres de sécurité nationale et 927 requêtes relatives à des affaires criminelles » : pour combien d'utilisateurs de produits Apple ? Des gens biens, comme vous et moi, puisque l'on cherche à savoir s'ils menacent la sécurité nationale ou s'ils sont impliqués dans une affaire criminelle (ce qui est bien moins grave que de regarder chez soi un film moins de 3 ans après sa sortie en salle).
Combien de vie épargnées ou de victimes évitées grâce à ces enquêtes ? Oups ! Pas politiquement correct de dire ça ! Les victimes, on s'en moque. Alors que prévenir un suspect, ça c'est très très politiquement correct !

CONNEXION UTILISATEUR