Apple, Google et d'autres géants du Net veulent réformer la surveillance globale

Stéphane Moussie |

« Nous croyons fermement que les lois et les pratiques actuelles [de surveillance] doivent être réformées ». AOL, Apple, Facebook, Google, LinkedIn, Microsoft, Twitter et Yahoo appellent aujourd'hui à une « réforme globale de la surveillance gouvernementale ». À la suite des révélations d'Edward Snowden, l'ex-consultant informatique qui a fait fuiter des documents confidentiels de la NSA, les huit géants de l'informatique veulent redorer leur blason entaché par des soupçons de coopération avec l'agence de renseignement américain.

Manifestant lors de l'événement « Stop Watching US » à Berlin en juillet 2013 - Photo mw238 CC BY-SA

La coalition prodigue cinq principes pour réformer un système de surveillance totalement hors de contrôle aujourd'hui :

  • limiter le pouvoir de collecte des informations des utilisateurs par les gouvernements : les huit entreprises demandent aux gouvernements de trouver un équilibre entre leurs besoins de données, le respect de la vie privée et l'impact de ces pratiques sur la confiance dans l'Internet. Ironiquement, cette demande intervient seulement quelques jours après le vote par l'Assemblée nationale du projet de loi de programmation militaire qui autorise les interceptions de correspondances émises via communication électronique sans intervention préalable d'un juge (lire Comment va s'organiser la surveillance d'Internet en France par PC INpact). De plus, voir Google et Facebook enjoindre aux gouvernements d'y aller plus doucement sur la collecte de données est tout aussi ironique. Ces deux entreprises ont basé leur modèle économique sur l'exploitation des données des utilisateurs et ne s'embarrassent pas des remontrances des autorités de protection de la vie privée.

  • supervision et responsabilisation : il s'agirait d'établir un cadre légal strict sur la collecte d'informations. Les opérations importantes devraient être rendues publiques dans un temps raisonnable.

  • transparence sur les demandes gouvernementales : « les gouvernements devraient permettre aux entreprises de publier le nombre et la nature de leurs demandes d'informations d'utilisateurs. En outre, les gouvernements devraient aussi rendre rapidement ces données publiques. »  De nombreuses entreprises, dont Apple, Google, Microsoft et Facebook, avaient déjà interpellé le président des États-Unis en juillet sur ce point. Depuis, Apple a publié un document synthétisant les demandes qu'elle a reçues de la part des différents gouvernements. À l'exception d'AOL, les autres entreprises communiquent aussi ce type d'informations.

  • respecter la libre circulation de l'information : « Les gouvernements ne devraient pas empêcher l'accès aux entreprises et aux particuliers à l'information légalement disponible qui est stockée à l'extérieur du pays. Les gouvernements ne devraient pas imposer aux prestataires de services d'implanter leurs infrastructures à l'intérieur du pays ou d'opérer localement. » Avec ce principe les entreprises s'attaquent à la censure. Cet argumentaire cache aussi des enjeux économiques très importants, comme la possibilité de pénétrer l'immense marché chinois et la liberté de s'implanter dans un pays fiscalement avantageux.

  • éviter les conflits entre les gouvernements : pour que ces quatre premiers principes fonctionnent, il est nécessaire que les gouvernements du monde entier coopèrent, indiquent en substance Apple et consorts. Cela pourrait passer par un traité d'assistance judiciaire mutuelle (MLAT), comme il en existe déjà entre les États-Unis et l'Union européenne.

Les dirigeants et responsables juridiques de sept des huit entreprises (Apple fait exception) ont pris leur plume pour appuyer ces cinq principes. « Les gens ne vont pas utiliser une technologie dans laquelle ils n'ont pas confiance », écrit Brad Smith de Microsoft, tandis que Mark Zuckerberg appelle « le gouvernement américain à saisir cette occasion pour mener cet effort de réforme et faire des choses justes. » Cette lettre ouverte a été publiée dans plusieurs grands quotidiens américains (New York Times, Washington Post...).

Microsoft a annoncé la semaine dernière qu'elle allait renforcer la sécurité de ses services pour préserver la confidentialité des données des utilisateurs vis-à-vis des gouvernements. Yahoo et Google sont allés dans le même sens quelques semaines plus tôt.

En juillet, soit un mois après la révélation du programme de surveillance PRISM, Mozilla avait lancé l'initiative Stop Watching Us, soutenue par de nombreuses organisations, visant à ce que le Congrès américain fasse toute la lumière sur les programmes de surveillance de la NSA.

Depuis, la Maison-Blanche a mis en place un groupe d'experts qui audite les programmes de surveillance. Seulement, c'est James Clapper, le directeur national du renseignement qui chapeaute notamment la NSA, qui a formé ce groupe d'experts. Autrement dit, le renseignement est audité par lui-même. Les conclusions de l'enquête sont attendues d'ici le 15 décembre.


avatar Yuku | 

Je pense que toutes ces "grandes" entreprises ont surtout peur que les gens commencent massivement à prendre conscience du problême (qui dure depuis un moement) et commencent à sécuriser leurs données (exit les clouds hors OwnCloud ou SeaFile), cryptent leurs e-mails (GnuPG), et utilisent Tor pour naviguer anonymement sur le web (cf. Vidalia, simplissime d'installation et d'utilisation), entre autres. Ca leur ferait les pieds.

avatar SMDL | 

@Yuku

Et sur tablette - en dehors du cloud NAS et des VPN ? Pas évident.

avatar patrick86 | 

"et utilisent Tor pour naviguer anonymement sur le web"

Oui, enfin, bon. Tor est financé à 60% par le département américain de la Défense, et à 18% par des fondations ou donateurs dont Google, (et 18% par des bénévoles).

Niveau neutralité et anonymat, on peut faire mieux.

avatar DG33 | 

Faites ce que je dis, pas ce que je fais !

avatar 20_100 | 

Quand les marchands du temple défendent le droit des citoyens à n'être surveillés que par eux pour "rétablir la confiance"…

avatar Vetsa | 

C'est que du pipeau tout cela. Si Snowdeen n'avait pas relevé le pot au rose. L'ensemble de ces sociétés auraient et continuent toujours de collaborer avec les services concernés de leur gouvernement pour la collecte de ces informations à notre insu.

C'est juste pour redonner leur image qu'ils font cela histoire d'apaiser les suspicions.

avatar joneskind | 

On pourra accuser ces boites de pratiquer un certain cynisme, mais il faut bien qu'une voix audible se lève pour protester contre les agissements des gouvernements. Maintenant, si ceux-ci ne donnent pas entière satisfaction et comme dit plus haut, les entreprises devraient donner les moyens aux consommateurs de crypter et protéger leurs données personnelles. On va peut-être bien finir par trouver une utilisation unanimement utile aux procos 64Bits ^_^.
Allez les mecs, c'est le moment de nous montrer ce que vous avez dans le slip !

avatar patrick86 | 

Il manque un cinquième point : que Mark Zuckerberg nous explique pourquoi, FaceBook s'obstine à conserver la TOTALITÉ des données de TOUS ses utilisateurs.

avatar Hari-seldon | 

@patrick86 :
peut être qu il est mormon ... 8-)

avatar PierreBondurant | 

On lui doit beaucoup a ce Snowden.
Comme quoi un mec, même seul, qui a des burnes ça peut faire bouger les choses...
D'ailleurs si notre président en avait aussi, il lui aurait propose l'asile politique en France. Il l'a largement mérité !

avatar Switcher | 

Notre président, hélas, n'a aucune marge de manoeuvre sur ce qu'il peut ou ne peut pas faire en matière de politique étrangère, ça ne dépend plus de lui…

Et je pense honnêtement que Snowden est plus en sécurité en Russie qu'en France ou dans l'UE. Mais je n'imagine pas non plus que le Kremlin le garde au chaud pour des raisons humanitaires. :P

Et Hollywood ne fera pas de film sur le bonhomme. Ou alors dans 30-40 ans avec un script qui réécrira largement l'histoire.

avatar Rigat0n | 

@Switcher :
Y'a bien un film qui sort sur Assange et Wikileaks alors que cette histoire-là n'est pas terminée, pourquoi pas Snowden ?

avatar Switcher | 

@ Rigat0n

Vu l'échec du film sur Assange aux States (et le succès tiédasse du 'Jobs'), il serait étonnant qu'une major s'y intéresse sans grosse réécriture de l'histoire.

Maintenant, j'ai volontairement parlé d'Hollywood. Or, le cinéma (même US) n'est pas qu'Hollywood - il y a de très bonnes productions indés, même avec des budgets conséquents (je parle pas du film d'auteur crevard "à la française"). ;)

avatar UnAncienDuMac | 

Parce que A, A, F, G, L, M, T, Y ne surveillent pas les connexions et les données des internautes? C'est l'hôpital qui se f**t de la charité !

avatar Orus | 

Comment dire : Mdr :)

On nous prends vraiment pour des gros naïfs, vraiment hallucinant.

avatar Switcher | 

Contre-feu médiatique pour laisser les véritables mandataires / bénéficiaires de la surveillance continuer à faire leur boulot. Business as usual.

avatar yt75 | 

S’il n’y a pas de fatalité technique à la goinfrerie actuelle d’informations personnelles, à l’utilisation de vrais noms plus ou moins imposée, géolocalisation à tout va et aux grandes déclarations allant avec("la vie privée c'est terminée les cocos" etc).

Il y a par contre besoin d’un nouveau rôle, d’une « sphère privée »/compte pour les données clés, et séparation des rôles. Et clairement aucune loi uniquement « défensive sur l’existant » ne fonctionnera à ce sujet.
http://iiscn.wordpress.com/2011/06/29/idenum-une-mauvaise-idee/

Mais après c’est sur, il y a aussi le dogme « tout gratuit, tout pub », et le renversement complet allant avec : les clients c'est les annonceurs, les cervelles ciblées et profilées en détail, le produit.
Et tout cela en utilisation parfaitement "normale et commerciale" bien évidemment.

avatar Lennart | 

si le "global" comprend aussi les entreprises comme Google, Apple, Microsoft etc. on peut comprendre que ces entreprises n'apprécient pas que le gouvernement "surveille" leurs pratiques commerciales.

avatar philippl | 

Global en anglais veut dire mondial, donc je soupçonne l'auteur de l'article d'avoir traduit un peu trop littéralement un article anglais. Il conviendrait mieux de dire ; "Apple, Google et d'autres géants du Net veulent réformer la surveillance MONDIALE".

avatar Ultranova | 

Mark Zuckerberg appelle « le gouvernement américain à saisir cette occasion pour mener cet effort de réforme et faire des choses justes.

je viens de pisser dans mon froc en lisant cette phrase.

Surtout quand on sait qui est derrière FesseDeBouc, allez quelques uns en vrac : NSA, CIA, DoD, DARPA

avatar patrick86 | 

En effet, et ça répond d'ailleurs à ma question ci-dessus — dont j'avoue, je connaissais la réponse.

Et pour compléter : http://libertesinternets.wordpress.com/2009/06/19/pourquoi-la-cia-a-telle-investi-40-millions-de-dollars-dans-facebook/

avatar Brice21 | 

En attendant : https://mailfence.com

avatar patrick86 | 
avatar Yuku | 

@SMDL :
'Et sur tablette - en dehors du cloud NAS et des VPN ? Pas évident.'
OwnCloud et Seafile ont des apps iOS. Pour PGP/GPG je ne sais pas en dehors du jailbreak... C'est déjà ca.

avatar Le docteur | 

Si Facebook garde toutes mes données, alors ils peuvent me remettre en service un compte que j'ai regretté d'avoir fermé (j'en ai refais un comme un con et ils m'ont refait le coup d'ouvrir les vannes un grand coup). J'ai perdu pas mal de contacts dans l'histoire.

avatar Yuku | 

@patrick86 :
'Oui, enfin, bon. Tor est financé à 60% par le département américain de la Défense, et à 18% par des fondations ou donateurs dont Google, (et 18% par des bénévoles).
Niveau neutralité et anonymat, on peut faire mieux.'

Rien a voir... Les militaires utilisent justement Tor pour son efficacité. Renseigne toi avant de dire des anneries.

avatar patrick86 | 

"Rien a voir... Les militaires utilisent justement Tor pour son efficacité."

Sachant que l'efficacité de Tor n'est pas si bonne que ça ?
Les militaires n'ont pas besoin de ça pour crypter leurs communications, ils ont du matériel et logiciel meilleur.

"Renseigne toi avant de dire des anneries."

Je suis juste pragmatique.

avatar SwissMade | 

Je ne crois plus ces multinationales. Je crypte tout et donne uniquement des infos erronées.. Vive Firefox et Fuxxx Off la NSA!

avatar Yuku | 

@patrick86 :
'Je suis juste pragmatique.'
A part copier/coller ce que tu as lu sur Wikipédia (sans citer ta source, histoire de faire genre), je vois pas de pragmatisme. Tor EST efficace si utilisé comme il faut.
Après rien n'est parfait, et il est effectivement possible aux gouvernements de déjouer Tor, via les opérateurs des réseaux.
Mais bon, encore une fois, c'est mieux que rien. Mais si tu as mieux, nous sommes tout ouïe ;-) .

avatar patrick86 | 

@Yuku :
Tor ne permet pas un anonymat complet.

avatar Yuku | 

@patrick86 :
Et donc tu proposes quoi de mieux ?

CONNEXION UTILISATEUR