Apple fait le point sur l'emploi de « minerais du conflit » dans ses produits

Florian Innocente |

Apple a dressé un bilan d'étape sur ses efforts pour s'assurer que ses produits n'utilisent pas ce que l'on appelle les « matières premières de la honte » ou « minerais du conflit ». Des minerais précieux (étain, tungstène, or, tantale, etc) ou abondamment utilisés dans l'industrie électronique et sources de conflits meurtriers dans certains pays, en particulier la République démocratique du Congo.

En février, Jeff Williams (ci-contre), le responsable des opérations chez Apple, avait expliqué qu'Apple s'efforçait de ratisser large dans les audits de fonderies et raffineries qui livrent ses fournisseurs. «  Les fonderies sont un point de passage obligé. Si nous pouvons vérifier le plus de fonderies possible en exerçant cette pression, alors nous avons une chance réelle d'influer sur les diverses activités sur le terrain ».

Dans un document remis aux autorités de la bourse américaine (SEC), Apple fait un point sur les efforts engagés sur toute la période 2013. Elle s'efforce, depuis trois ans, de dresser une carte des raffineries et fonderies qui travaillent en amont de sa chaîne logistique pour arriver à un approvisionnement le plus éthique possible. Tous ses sous-traitants doivent maintenant lui désigner leurs fournisseurs afin d'identifier l'origine géographique des minerais utilisés dans leurs composants.

Sur 2013, 400 fournisseurs ont dû faire cet effort. Les 205 fonderies signalées ont ensuite fait l'objet d'enquêtes, soit par des équipes d'Apple soit par des personnes mandatées. Il en a résulté que 21 fonderies et raffineries utilisaient des minerais provenant de la RDC ou de pays voisins. Sur ce nombre, 17 ont été considérées comme répondant au programme CFSP (Conflict-Free Smelter Program) ou équivalent, mis au point par des ONG et agences gouvernementales.

Les quatre restantes, au vu des informations publiques dont dispose Apple, ne sont pas susceptibles de se fournir auprès de groupes armés ou de les financer. Une enquête plus approfondie doit être cependant conduite afin d'établir si le label CFSP peut leur être décerné. Dans le cas contraire, Apple demande à ses fournisseurs de cesser toute relation commerciale avec ces producteurs.

Dans le document remis à la SEC sont listés les différents minerais utilisés et la situation géographique des raffineries et fonderies. Une liste qui invite à un véritable tour du monde et donne une idée de la complexité du problème : Chine, Brésil, Indonésie, Allemagne, États-Unis, Russie, Suisse, Canada, Kazakhstan, etc.

Au début de ce programme entrepris par Apple, Steve Jobs avait souligné l'ampleur de la tâche : « Oui. Nous demandons à tous nos fournisseurs de s'engager par écrit à ne pas utiliser de minerais des conflits. Mais honnêtement, ils n'ont aucun moyen d'être sûrs. À moins que quelqu'un n'invente un moyen de tracer chimiquement les matières premières depuis la mine dont elles sont issues, ce sera un problème vraiment difficile à résoudre. ». Apple reconnaît en effet ne pouvoir situer avec précision l'origine et la nature (issus du recyclage, de la récupération) de tous les minerais utilisés dans ses produits. À la liste des fonderies clairement identifiées, s'ajoute ainsi une seconde liste qui ne comprend que des pays de provenance, à défaut de mieux.

avatar marvelous | 

L'effort est le bon et le geste louable. Toutefois, au-delà de tout contrôle, ce qui garantit la provenance des minerais est 1) le suivi des procédure interne et 2) les audits externes permanents et impromptus avec grosse amende à la clé.

... ce qui signifie l'audit des audits externes, etc. etc. etc.

avatar Bonobo99 | 

Je suis de près ce dossier et je peux vous garantir que ceci est loin d'être une initiative Apple. Ces deux dernières années, de nombreuses organisations militent pour la traçabilité des minerais utilisés dans l'industrie de l'électronique.

Tout cela pour éviter que les ténors du secteur n'alimentent des conflits meurtriers pour avoir des ressources naturelles toujours bon marché, sans se soucier des conséquences (plus de 6 millions de morts pour le cas de la Rép. dém. du Congo).

Des élus américains sensibilisés à la question lancent des textes pour imposer une traçabilité et pour punir ceux qui alimentent des conflits armés.

Mais les industriels n'aiment pas trop! Acheter des minerais clean, ça a un coût. Par contre, acheter du minerais congolais qui, après un passage de la frontière est estampillé "from Rwanda", c'est bon marché. Plus de marge logiquement.

C'est pour cette raison que malgré le fait qu'on est aujourd'hui capables de savoir exactement de quel endroit provient un minerais (empreinte géologique), il est difficile de convaincre les industriels et les consommateurs à payer un peu plus cher leur matériel électronique pour épargner quelques vies.

Donc Apple qui est en première ligne dans cette affaire essaie de noyer le poisson en faisant semblant de surveiller la provenance des minerais utilisés dans les Ipad, Iphone, Mac alors que ceux qui connaissent ce dossier savent qu'en réalité, la marque à la pomme fait tout pour bloquer des textes trops contraignants.

Quelques congolais qui meurent? Pas grave tant que j'ai mon Mac dernier cri, un IPad révolutionnaire et un bel Iphone...

avatar Billytyper2 | 

@Bonobo99

Et en tant qu'expert, tu préconises quoi pour nous pauvres diables?

avatar Pablo | 

@Bonobo99 :
Toutes ces lignes pour en dire si peu… impressionnant.

avatar Bonobo99 | 

@Manao

Pas facile d'expliquer cette situation en quelques lignes.

Une petite vidéo qui résume bien la situation: https://www.youtube.com/watch?v=3CCpTOk5abU

avatar PierreBondurant | 

@Bonobo99 :
Avec ou sans thunes, rien n'arrête des mecs motivés a s'entretuer.

La seule différence que fait le pognon, c'est la vitesse du massacre: c'est plus rapide au minimi qu'à la machette.

avatar Nesus | 

@Bonobo99

"aujourd'hui capables de savoir exactement de quel endroit provient un minerais (empreinte géologique)"

Quelle est cette très drôle d'idée ? Ça supposerait que l'empreinte géologique varierait entre chaque pays. Comme si le nature avait suivi les frontière que l'homme a créer et qu'il continue de modifier.
L'idée est irréalisable en pratique, ça voudrait dire faire autant de testé que de fragments (oui parce que le minerai, ça se mélange) et en théorie (oui parce que le minerai ça se mélange) donc identifier une provenance...

D'autant que dans cette histoire, le coupable n'est pas celui qui achète, mais comme toujours de celui qui a décidé de s'enrichira sur le dos du membre de sa race et l'exploitant et le massacrant. Le problème c'est qu'un jour une personne est eu l'idée de faire ça et un peuple (ou une grosse partie) qui l'accepte.
Rendre le consommateur responsable, c'est juste facile. Ça permet de se libérer de la honte initiale pour la reporter sur un plus grand nombre et de joyeusement pouvoir dire, nous sommes tous pareil, tous des pourris. Comme ça personne n'est directement responsable. Comme c'est beau !

avatar marc_os | 

@Bonobo99 :
votre long commentaire n'est qu'un pur _procès d'intentions_.
Apportez d'abord au moins un début de preuve qu'Apple ferait "semblant". En attendant, votre discours n'est que blabla de blanc bien pensant.

avatar Bonobo99 | 

Le fait d'être blanc ou noir n'a aucune importance. Si ça peut vous intéresser, je suis originaire de ce pays et noir. J'ai travaillé dans la partie Est du pays qui est touchée par la guerre depuis 1996.

avatar patrick86 | 

Toute initiative en ce sens, aussi faible puisse-elle être, est un bon début, mais il y a encore bien du travail.

D'autre part, comme je le disais l'autre jour, NOUS (clients) avons aussi une responsabilité dans la chose.
Informons-nous, faisons nos choix intelligemment en privilégiant, au minimum, les moins pires et stoppons la surconsommation.

CONNEXION UTILISATEUR