Fermer le menu
 

Témoignages : Apple m'agace !

Florian Innocente | | 17:25 |  171

« Apple m'agace », c'était le thème de l'un de nos deux appels à témoins. L'autre appel considérait les choses sous l'exact contraire. Il fera l'objet d'une synthèse dans un second temps, nos lecteurs ayant été à ce jour plus nombreux à exprimer leur mécontentement que leur satisfaction (on dira qu'il en va généralement toujours ainsi, quel que soit le sujet…). La « fermeture matérielle » a été un thème omniprésent parmi les presque 85 réponses qui ont abordé divers points (pas toujours fortement argumentées toutefois). Au fil des années, les Mac se sont considérablement amincis, entrainant dans ce sillage certaines de leurs capacités d'extension et obligeant à y réfléchir à deux fois au moment de l'achat.

Jugnin peste sur ce mouvement qui consiste à souder la barrette de mémoire sur - presque - toutes les machines, empêchant tout ajustement ultérieur en fonction de ses besoins. Il cite l'exemple de son MacBook Pro, acheté il y a quatre ans, passé de 2 Go de RAM à 8 Go et d'un disque dur à un SSD. Toutes choses impossibles avec les générations actuelles.

L’avarice d’Apple en RAM a toujours été frustrante, mais elle ne posait pas de problème tant qu’on avait l’alternative d’y pallier nous-mêmes à un coût raisonnable. En 2008, j’achète un iMac avec 1 Go de RAM, je lui en rajoute 2 pour 40€, et on verra si on augmente plus tard, quand les besoins le justifieront. Désormais, Apple impose à l'utilisateur d’anticiper ses besoins futurs en ressources pour y répondre aujourd’hui. Et le futur, ça coûte cher. Surtout quand c’est Apple qui te le vend.
Mémoire soudée et support de stockage SSD spécifique sur les derniers portables

louischartoire a été longtemps satisfait des portables, mais certains choix l'ont amené à revenir sur du matériel PC « Je suis prêt à payer 1 300€ un MacBook Pro Retina, mais je refuse de payer 500 € de plus pour 4 petits Go de RAM en plus et quelques Go de SSD !». Son "reswitch" est alimenté par la même frustration devant des machines livrées figées dans leurs composants :

Désormais on ne peut RIEN changer sans passer par la case options Apple, et quand je dis rien, c'est véritablement RIEN ! Depuis toujours, Apple viole littéralement ses clients en leur facturant 2, 3, 4, voire 5 fois le prix du commerce pour les mêmes composants. Comprenez moi bien, je suis d'accord avec l'idée de payer plus cher pour avoir du meilleur matériel, mais payer 100, 200, voire 300€ l'augmentation de RAM sur un MacBook, alors que cette même RAM (oui, la même, pas une meilleure, pas une moins bonne, la MÊME) coûte infiniment moins cher dans le commerce ! Il faut désormais accepter de se saigner lors de l'achat de sa machine pour s'en composer une décente chez Apple, et ce, le jour de la commande, pas le lendemain ou plusieurs mois plus tard ! S'il était possible de renvoyer sa machine ou de l'amener dans un Apple Store, quitte à payer relativement cher pour augmenter sa RAM ou son SSD, ça m'énerverait, mais pourquoi pas, mais NON, là ce n'est tout simplement pas possible !

« Pour moi c'est rédhibitoire » écrit sinbad21, je vais faire durer mon MacBook Pro du début 2008 le plus longtemps possible, et puis bye bye Apple. Pas question de payer 3 000 euros et plus pour une machine qu'on pouvait acheter la moitié du prix il y a 5 ans, simplement en prenant l'équipement de base et en le faisant évoluer au gré de ses besoins. Si on ne peut plus faire ça, c'est sans intérêt. »

Locke parle aussi de matériels « indémontables » et de leurs options onéreuses. Pillouti mentionne les capacités de stockage de base trop justes à son goût « Je n'achèterai plus rien, tant que la norme ne sera pas de 512 Go sur un ordi, 32 ou 64 Go sur un iPhone/iPad. » (les premiers 13" Retina démarrent à 128 et 256 Go de SSD, le futur Mac Pro à 256 Go aussi, mais tous les iMac et Mac mini ne proposent pas moins de 1 To en disque dur, ndr).

bluesilence a de nombreux griefs à faire valoir, autant logiciels que matériels. Mais si l'on s'en tient aux machines, le successeur de son actuel Mac Pro « un Nehalem qui tourne comme une bombe ! » ne lui sied pas du tout tel qu'il se présente « Une boîte (très belle cela dit) avec un concept à la PC-Carrefour comme j'appelle ça, c'est-à-dire de tout souder dedans ! » Il s'inquiète ainsi par avance sur les performances pour les jeux :

Je vois d'ici la réponse que l'on va me faire : un Mac Pro c'est pour un Pro pas pour un gamer. Ce à quoi je répondrai : ah bon ? Alors il y a quoi pour jouer sur Mac ? Les iMac avec leurs cartes graphiques totalement 'has been' ? Et mon écran 30", je le connecte comment à l'iMac ? Ah ok, il faut donc que j'achète un PC à coté pour jouer ? Ça me coûtera moins cher ?

Cette course à la minceur qui sacrifie des composants ou la flexibilité pour les remplacer est « compréhensible » pour thebiglebowsky mais il s'agace de voir ce principe appliqué aussi aux modèles de bureau « Apple joue à fond la carte de la "minceur" à outrance pour les machines de bureau en sacrifiant le SuperDrive et certains connecteurs au passage et en rendant un minimum de customisation impossible (disque dur, RAM, etc). Le jour où je devrais remplacer mon iMac 24" de la mi-2007, je m'orienterai vers le Mac mini, en espérant qu'il ne subisse pas le même sort d'ici là, à savoir devenir une galette de 1 cm de haut complètement fermée et soudée ! »

Heureux les propriétaires des derniers iMac 27", ils peuvent accéder à la RAM et en ajouter. Sur le modèle 21", pas de trappe et une RAM archi délicate à atteindre et à changer sans mettre le monobloc en pièces.

Pour TibomonG4, la souplesse de configuration des machines répondrait justement à des problématiques du moment «Ce qui m'étonne, c'est qu'une entreprise qui se veut dans l'air du temps, ne se rende pas compte tout simplement de la nécessité et de l'avantage qu'il y aurait aujourd'hui à partir sur une adaptabilité des machines. Remplacer des pièces, faire évoluer, sans forcément tout jeter. Bref, être intelligent : penser différemment. De ce point de vue, ils sont revenus au Moyen-âge. Pourtant, tout portait à croire qu'ils avaient tout compris dès le départ et c'était ce qui les rendait attractifs. La tête a été coupée et le corps court vainement dans tous les sens. Idiot : donc dommageable et décevant. »

C'est peut-être oublier que Steve Jobs était justement un ardent défenseur de ces ordinateurs fermés où l'on a besoin de ne rien toucher, tenant ainsi toute la complexité de la machine loin des yeux et des mains de l'utilisateur. En cela, la direction aujourd'hui d'Apple ne trahit pas l'héritage du patron disparu…

Un héritage qui se perpétue c'est celui de tarifs globalement élevés. Rien de nouveau sous le soleil, mais des utilisateurs reconsidèrent aujourd’hui certains de leurs équipements sur ce critère. Ainsi vudela, photographe, pensait initialement à un MacBook Pro pour remplacer son iMac :

Force fut de constater que la nouvelle gamme n’était plus dans mes moyens pour la configuration souhaitée. La mort dans l’âme, je me suis tourné vers des configurations sous Windows. Certes, je n’avais pas entendu que du bien de Windows 8.1, mais avais-je le choix ? Il s’est porté sur un portable Core i7 à 2,4 GHz, écran 17", avec un SSD 256 Go et un disque dur de 1 To et 16 Go de RAM. Le tout pour la modique somme de 1500€. Les licences de mes logiciels photo étant transposables sur le PC, tout est allé pour le mieux. L’équivalant en MacBook Pro 15" m’aurait coûté, au bas mot, au moins 1000€ de plus. Cette différence de prix me permettra de changer un de mes objectifs photo.

Barbababar regrette lui qu'Apple ne porte pas davantage d'attention à ses petits accessoires, comme elle le fait pour ses autres matériels :

Pour moi, le seul vrai défaut d'Apple c'est le contraste que l'on peut observer entre la qualité des appareils face aux accessoires. C'est tellement triste de voir Apple se ternir à faire des iPhone 5s case qui pourrissent au bout d'un mois, d'être obligé de mettre du scotch sur le jack de ces splendides EarPods tout neufs pour ne pas les changer dans 6 mois… Sauf quelques exceptions, quand on sort un de leurs produits de l'emballage, tout est parfait (en omettant le son des écouteurs), c'est beau, c'est fonctionnel et c'est bien en harmonie avec l'appareil. Mais quand on revient quelque temps plus tard, ils crèvent tous ! Usés, défraîchis… Tous les accessoires meurent vite ou sont imparfaits.

bgood évoque aborde également la question de la fiabilité du matériel :

J'ai du Mac depuis 2008. J'ai commencé avec un iMac 24", j'étais ravi comme pas deux. Performant, bel objet, stable sous Leopard, etc. Puis, pour mon boulot j'ai eu besoin de plus de puissance, j'ai pris un MacBook Pro Retina en remplacement de mon MacBook Pro Unibody (qui déjà m'avait gonflé avec son disque dur 5400 tours). Je bosse dans l'audiovisuel et avec le portable je fais des installations vidéo, du mapping, etc. Depuis que j'ai le Retina et Mountain Lion je n'ai eu que des merdes, non seulement j'ai dû prendre le maximum en RAM, 16 Go (qui mine de rien, quand on fait de la 3D, est déjà étroit). J'ai dû remplacer deux fois l'écran, un coup pour les traces fantômes et un coup pour un pixel mort. […] J'ai une énorme quantité de bugs sous Mountain lion, un peu comme si j'étais retourné sur PC et j'ai la touche espace qui fait des siennes je ne sais pas pourquoi.

Quelques-uns appellent la Pomme, au vu des tarifs de ses machines, à augmenter sa garantie en conséquence. Après tout, si le matériel est soigné comme elle le prétend, elle devrait avoir l'assurance de proposer une garantie standard plus étendue.

Une telle question ouverte - sur les reproches que l'on peut faire à Apple - ne pouvait qu'entrainer un inventaire à la Prévert. Toutes les critiques cependant ne se valent pas, surtout lorsqu'elles semblent déconnectées des réalités de production industrielle et de maturité des technologies. Par exemple de reprocher à Apple de n'avoir pas sorti le premier iPad mini en Retina en 2012… alors qu'elle fait face à des difficultés de fabrication en masse de cet écran un an plus tard.

De manière générale c'est le dirigisme d'Apple qui peut agacer à différents niveaux. Sur les services, on peut citer iCloud qui cristallise des critiques dès lors qu'il est érigé en passage obligé pour synchroniser des données (lire Mavericks supprime une partie de la synchronisation en local avec iTunes) ; iTunes, le logiciel à tout faire voire à trop faire, chez ceux qui ont connu iSync, petit utilitaire dédié à la synchronisation et à elle seulement. L'iPhone, dont l'écran ne s'agrandit pas aussi vite que chez les concurrents ; les types de formats de fichiers audio et vidéo acceptés par les OS et leurs applications trop peu nombreux aux goûts de certains.

iLife à l'époque d'iWeb et d'iDVD aujourd'hui disparus

L'évolution des OS, où d'aucuns jugent qu'ils souffrent des mêmes bridages que le matériel avec ce sandboxing qui restreint les fonctionnalités des logiciels ; Mail dans Mavericks affligé d'un bug visible comme un bouton sur le nez et toujours pas complètement corrigé ; la disparition d'applications comme iWeb ou iDVD (à la décharge d'Apple, il y aurait eu une certaine incongruité à faire évoluer iDVD tout en éliminant méthodiquement le SuperDrive de chaque nouveau Mac, ndr) ; iWork qui perd nombre de ses fonctions à l'occasion de sa refonte (lire Apple promet le retour de plusieurs fonctions dans iWork)…

Arnaud06, qui n'a pas répondu dans le bon forum, prend le contrepied de ces reproches adressés au nouvel iWork et se veut plus optimiste « C'est davantage de compatibilité avec les versions iOS. À mon sens, le recul temporaire sur les fonctionnalités permet l'interopérabilité sans contrainte… ce qui n'était pas le cas avec les versions précédentes. Patientez un peu et les fonctions vont revenir… ce qui rendra la suite iWork incontournable dans l'univers Apple. Et la version web… le travail collaboratif… un autre chantier titanesque… qui permet de faire du pages sur Windows. Je trouve que c'est une vraie avancée. Bref, moi je joue la carte iWork à fond… en contexte pro. Même si je n'ai pas besoin de fonctions compliquées comme la très grande majorité des gens ».

Apple a toujours tracé son chemin sans forcément ménager ses clients, et qui l'aime la suit. En cela rien n'a vraiment changé. Certaines critiques sont virulentes et la Pomme a sa part de responsabilité. Les longs clips vidéo lors des keynotes, vantant la perfection et le soin méticuleux apporté aux produits contrastent avec la publication en catimini d'une fiche technique annonçant que nombre de fonctions ôtées dans iWork vont revenir après que la déception et la colère d'utilisateurs se soient exprimées. Il arrive qu'Apple admette des erreurs, elle le fait même de manière spectaculaire parfois (le cas de Plans), mais ce ne sont que de rares exceptions. Pour le reste, le tout venant, il faudra guetter l'apparition d'infos sur les forums et le site de support technique, Apple est une grande timide lorsque les choses ne tournent pas rond.

Steve Jobs pendant la conférence sur l'Antennagate de l'iPhone 4

Mais il est aussi demandé à Apple d'exécuter un formidable grand écart : innover et se distinguer de la concurrence tout en ne s'écartant pas trop du chemin ; concevoir un iOS efficace et performant, mais qui soit aussi bidouillable qu'Android (d'aucuns réclament ce Finder pour iOS et le transfert de données manuellement, sans iTunes) ; fabriquer des machines soignées, mais aussi faciles à démonter et modifier qu'une tour PC ; satisfaire le client lambda en lui simplifiant l'expérience utilisateur, mais laisser les coudées franches aux utilisateurs avancés. En somme, répondre aux besoins élémentaires de ses quelques dizaines sinon centaines de millions d'utilisateurs tout en tenant compte de chacune de leurs demandes personnelles, ou presque. Apple pourra toujours se consoler en se disant que la colère et l'agacement sont préférables à l'indifférence…

Toutes les contributions peuvent être lues dans ce forum qui reste ouvert pour en recevoir d'autres. Il en va de même pour le forum recevant les réponses des utilisateurs qui aiment (toujours) Apple. Ces réponses feront l'objet d'une synthèse prochainement.


Les derniers dossiers

Ailleurs sur le Web


171 Commentaires Signaler un abus dans les commentaires

avatar Nostresscf 20/11/2013 - 17:40 via iGeneration pour iOS

Petit HS : Comment fait-on pour mettre un article en favori sur iGen 3.0 ?

avatar Dark-mac 20/11/2013 - 18:19 via iGeneration pour iOS

@Nostresscf :
Tu vas sur l'article tu appuie sur partager (le carré avec une flèche vers le haut) là ou il y a écrit 'ajouter a la liste de lecture' tu fait défiler vers la gauche et tu appuie sur 'Ajouter aux favoris'

avatar Stéphane Moussie macG 20/11/2013 - 21:19 (edité)

Plus rapide : double tap sur l'article dans la liste des news.


avatar easybay 20/11/2013 - 17:59 (edité)

Mon vieil iMac intel de 2006 vient de rendre l'âme...

Mais je n'ai aucune intention de racheter un iMac pour le remplacer, tant que ceux ci ne seront pas un minimum réparables.

Le minimum que devrait faire Apple, c'est un accès facile à la RAM, au disque dur et une carte graphique changeable.

Sans ça, je me tournerais peut être vers un Macmini, si la prochaine révision introduit une carte graphique digne de ce nom.

En attendant, retour la mort dans l'âme sous Windows qui je déteste, mais un PC est facilement et totalement réparable, lui !

avatar jerome_l 20/11/2013 - 18:16 (edité)

Ben ça dépend lesquels ... ça dépend du fabriquant, du modèle, de sa taille. Je me souviens avoir conseillé une mini-tour HP à mes parents, il y a quelques années, avec dans l'idée qu'une mini-tour était facilement réparable, extensible, etc.

Je me suis retrouvé face à un sticker disant "Warranty void if removed", rendant impossible toute modification pendant les 3 ans que durait leur garantie. 3 ans, c'est long. Donc pas d'amélioration de leur RAM, pas d'installation de carte fille pour leurs besoins (FireWire en l'occurrence, ils ont un camescope DV), pas d'ajout d'un second disque dur (le premier étant assez limité).

Regardez bien avant d'acheter PC, il y a parfois d'autres limitations que simplement souder un composant.

avatar patrick86 20/11/2013 - 19:12 (edité)

"mais un PC est facilement et totalement réparable, lui !"

Non. On ne peut ABSOLUMENT pas généraliser le cas des PC.

Il y a des PC facilement démontables comme il y a des vraies merdes. Des embriquements improbables de multitudes de pièces, très mal fichues, assemblées par autant de vis que de neurones défaillants dans les têtes des mecs qui conçoivent ça.
Quand je vois certain PC portables, je me dis qu'ils ont fait un concours au nombre de pièces le plus élevé possible.

Mise à part l'écran et la batterie (pour les derniers), les MacBook restent parmi les ordinateurs portables les plus faciles à démonter.

La RAM soudée et la batterie collées sont regrettables. Mais la coque "unibody" est une MERVEILLEUSE idée.

"retour la mort dans l'âme sous Windows qui je déteste"

Pourquoi aller sous Windows alors ?
Il y a une multitude de distributions GNU/Linux !

avatar Simeon 20/11/2013 - 19:45

"Mise à part l'écran et la batterie (pour les derniers), les MacBook restent parmi les ordinateurs portables les plus faciles à démonter."
C'est de l'ironie, un joli troll velu ou un déni de réalité ?

avatar patrick86 20/11/2013 - 20:37

"C'est de l'ironie, un joli troll velu ou un déni de réalité ?"

Ou pas.

J'ai déjà ôté DD, RAM, batterie et ventilateurs de mon MacBook Pro 15" fin 2008, sans AUCUNE difficulté.
Pour avoir assisté au démontage partiel d'un MacBook Pro 15" 2006, je peux affirmer que c'est moins compliqué depuis l'unibody.

Les MacBook sont, en général, plus facile à démonter, parce qu'il sont mieux organisés et avec un nombre de pièces moins important.
Le dernier PC que j'ai osé ouvrir… putain que c'était la merde !

avatar SwissMade 21/11/2013 - 11:39 (edité)

2006 et 2008, mais c'était il y a des siècles!! Apple a maintenant mis beaucoup de colle et de soudure... Ca n'a plus rien a voir avec la gamme dont tu parles!

avatar patrick86 21/11/2013 - 13:16 (edité)

"2006 et 2008, mais c'était il y a des siècles!! Apple a maintenant mis beaucoup de colle et de soudure... Ca n'a plus rien a voir avec la gamme dont tu parles!"

Les MacBook Pro actuels sont très proches, dans leur conception, que ceux de fin 2008.
La RAM et désormais soudée, et la batterie collée. Pour le rester, pas de changement, ou très peu.

avatar iguanodon 21/11/2013 - 15:06 (edité)

@patrick86
"Pour le rester, pas de changement, ou très peu."
Cette blague XD

2008 : http://www.ifixit.com/Teardown/MacBook+Pro+15-Inch+Unibody+Teardown/590
Je cite :
"Wow! What an incredible machine. We are very impressed by the ease with which the new MacBook Pro came apart. This machine should be a joy to work on."

2010 : http://www.ifixit.com/Teardown/MacBook+Pro+15-Inch+Retina+Display+Late+2...
Je cite :
"MacBook Pro with Retina Display 15" Late 2013 Repairability Score: 1 out of 10 (10 is easiest to repair)."

C'est sur, très peu de changements. On passe de "Cool ! Cette machine est super réparable" à toute une série de points rouge que je te laisse lire à la fin du second lien rendant la machine presque irréparable à moins d'engager des frais qui te donneront plutôt l'envie de changer ... étrange.

avatar patrick86 21/11/2013 - 15:58 (edité)

@ iguanodon :

Quand je dit que presque rien n'a changé, j'EXCLUE — du verbe exclure, mettre de côté — batterie, RAM et écran (plus précisément, dalle LCD seule).
Je n'ai pas parlé de réparabilité, mais de DEMONTABILITÉ.

Dans sa notation sur la réparabilité d'un appareil, iFixit prend en compte TOUS les éléments. TOUS !
Y compris, les formes des têtes de vis.
La batterie est un élément IMPORTANT de la réparabilité. PLUS que la carte mère. Parce que c'est PLUS susceptible de tomber en panne.

PS : Je suis d'un naturel patient et compréhensif. Mais quand les gens fond exprès de ne pas comprendre, ça me gonfle.

avatar iguanodon 21/11/2013 - 16:14 (edité)

@patrick86
Ha d'accord pardon !
Effectivement, je n'avais pas compris.

Tu démontes certainement des Mac pour le plaisir.
D'autres pour les réparer :-)

avatar patrick86 21/11/2013 - 16:25

@ iguanodon :

"Tu démontes certainement des Mac pour le plaisir."

Non :)
J'ai changé RAM et DD dans le miens.
Les autres fois s'était simplement pour dépoussiérer.
C'est BIEN de dépoussiérer son Mac de temps en temps.

Et désolé pour mon énervement.

avatar patrick86 20/11/2013 - 20:51

@ Simeon :

Edit : Je parlais des MacBook, pas des iMac.
Ni des Mac Pro : encore moins durs à démonter.
Ni des Mac Mini : pas trop compliqués.

avatar _mabeille_ 20/11/2013 - 23:38 (edité)

@patrick86 quand les macs portables n'étaient pas unibody ils étaient compliqués à démonter.
aujourd'hui grâce à l'unibody c'est plus simple, delà a oublier que l'unibody ou équivalent existe aussi sur pc portables c'est dommage.

tu généralise trop dans un sens et trop dans l'autre. Mais durs a démonter je change les ram et les hd esn ssd sans devoir en plus installer un trim enabler pour gérer mon trim.

Linux n'est pas si génial pour remplacer mac os x et windows non plus.
pour qql1 qui veut être tranquille et universelle ce n'est pas la solution qui me vient à l'esprit de suite.

avatar patrick86 21/11/2013 - 10:06 via iGeneration pour iOS

@_mabeille_ :
Je n'ai pas généralisé à tous les PC.

avatar _mabeille_ 21/11/2013 - 10:26 (edité)

@patrick86
ok je note mais ce n'est pas ce que j'ai lu au départ.

pour parler technique de démontage:
les anciennes machines qui s'ouvraient par le claviers sont toutes plus compliquées que les unibodies qui s'ouvrent par le dessous (pc ou mac).

tu dis peut être ça parce que tu n'en démontes pas bcp??

quand tu dois démonter une batterie qui est collée tu rigoles moins
une dalle collée idem

si apple a poussé la finesse c'est au détriment du refroidissement (et plus ça chauffe plus ça crève vite...)
et au détriment du démontable en le remplaçant par du soudé et du collé: en clair retour atelier pour une intervention sous surveillance ou pour apprendre: carte mère à changer monsieur le tarif=750€( pour les anciens modèles). La perte du DVD qui permettait l'utilisation d'un caddy avec un SSD ça arrangeait pas mal les gens.

le gain de poids et de "design" pour une machine plus jetable que jamais.

je mets design entre "" parce que c'est très relatif.

Donc comme on ne démonte pas tous les jours son pc ou son mac ... foutoir ou pas ne change rien. Il vaut mieux un foutoir moddable, qu'une armoire bien rangée mais figée. Sauf si tu comptes mettre un plexi transparent en bottom case pour montrer à tes potes comme mac c'est beau dedans.

Ca va gêner au pire les spécialistes mais comme ils sont spécialistes ça ne les gênent plus tant que ça.
Je redis que depuis le passage de tous à l'unibody les pc sont aussi plus simple. C'est un peu un faux problème.

avatar patrick86 21/11/2013 - 13:42 (edité)

@_mabeille_ :

"les anciennes machines qui s'ouvraient par le claviers sont toutes plus compliquées que les unibodies qui s'ouvrent par le dessous"

C'est ce que j'ai dit.

"quand tu dois démonter une batterie qui est collée tu rigoles moins"

J'ai dit le contraire ? Non.

"une dalle collée idem"

C'est le cas depuis le PREMIER MacBook Pro Unibody. Celui sortie en octobre 2008.

"si apple a poussé la finesse c'est au détriment du refroidissement (et plus ça chauffe plus ça crève vite...)"

Non. Les MacBook Pro Retina sont mieux refroidis. L'air chaud ne sort pas juste à côté de l'air aspiré.
http://www.macg.co/tests/2012/06/test-du-macbook-pro-retina-15-mi-2012-c...à-23-ghz-70411/page/0/1
↳ 70 ° de température du CPU, j'ai pas de mal à l'atteindre sur mon modèle 2008.

"et au détriment du démontable en le remplaçant par du soudé et du collé: en clair retour atelier pour une intervention sous surveillance ou pour apprendre: carte mère à changer monsieur le tarif=750€( pour les anciens modèles)."

Les interventions ne sont pas plus chères qu'avant.
Faire changer une batterie de MBPr ou en acheter une pour le modèle 2008, c'est 130€.

"La perte du DVD qui permettait l'utilisation d'un caddy avec un SSD ça arrangeait pas mal les gens."

Ça dépend des usages de chacun.
Quand je changerai mon MBP, ça ne me gênera pas de ne plus avoir ce Super Drive intégré qui, finalement, m'ajoute du poids à porter, pour pas grand chose. Je m'en sert très peu.

"le gain de poids et de "design" pour une machine plus jetable que jamais."

Non. Les MacBook Pro Retina ne sont pas "jetable". Sauf, si et seulement si, l'utilisateur le décide.
Les réparations coûtent CHER, mais sont réalisables.
Un appareil est "jetable" lorsqu'il n'est PAS repérable.

"Je redis que depuis le passage de tous à l'unibody les pc sont aussi plus simple."

Tous les PC ne sont pas passés au principe de la coque "unibody".

avatar _mabeille_ 21/11/2013 - 14:02

@patrick86

j'ai lu ça se discute mais sur des broutilles.

les gens en moyenne ne font pas les réparations quand la réparation dépasse 30% du prix estimé de l'appareil à réparer.

Ce qui rend très vite jetable les appareils c'est simplement de gonfler à mort le prix de la réparation....
un topcase clavier =250€
un écran 250€ au mini.
................

avec une clientèle très fidèle Apple vend du neuf. Il suffit de voir le nombre de machines HS achetable sur les sites d'annonces.

avatar patrick86 21/11/2013 - 15:08

@_mabeille_ :

"les gens en moyenne ne font pas les réparations quand la réparation dépasse 30% du prix estimé de l'appareil à réparer."

Donc avec nos 130€ de batterie, on est en dessous des 30% ?

"Ce qui rend très vite jetable les appareils c'est simplement de gonfler à mort le prix de la réparation...."

Sur le prix des réparations, je suis d'accord que c'est souvent très (trop) élevé.

"Il suffit de voir le nombre de machines HS achetable sur les sites d'annonces."

Ça fait des pièces moins chères pour les autres…

Les utilisateurs de PC ne font, globalement, pas davantage réparer leurs PC en panne (surtout quand il s'agit de portable).
C'est fonction de chaque individu. Si tu es pour la réparation autant que possible, tu chercheras à repérer ou faire réparer un ordinateur, Mac ou PC. D'autres le changeront sans se poser beaucoup de questions…

Le Mac se vend mieux d'occasion. Il y a un marché plus important, des machines qui gardent une cote élevée plusieurs années. Il est aussi facile de trouver des infos sur la plupart des Mac, comparativement à une majorité de PC.
C'est valable aussi pour les Mac HS.
On vend plus facilement un Mac pour pièce, qu'un PC basique — j'entant par là, qui n'est pas un modèle phare d'une gamme et/ou très répandu.

avatar _mabeille_ 21/11/2013 - 15:36

@patrP ck86
on c'est mal compris la limite des 30% c'est pour tout le monde pc mac .... rien a voir c'est une moyenne.

Le Mac se vend mieux d'occasion. Il y a un marché plus important, des machines qui gardent une cote élevée plusieurs années. Il est aussi facile de trouver des infos sur la plupart des Mac, comparativement à une majorité de PC.

c'est vrai la côte d'un mac est supérieure, le prix d'achat aussi d'ailleurs.

un MBP 13" achat 2012 1390€ je l'ai mis a 910€ la côte de mac2sell tu veux connaitre le résultat ? pas vendu
je l'ai mis a 810€ tu veux le résultat? pas vendu ...
je l'ai liquidé à 790€ ...... j'ai donc perdu 600€ ........ c'est un cas, d'autre sont plus chanceux que moi.

Dans le temps la côte chutait moins vite. Il reste la possibilité de le vendre à une connaissance ce qui est de loin la meilleure solution ....

Note bien je te prie que je suis d'accord avec toi, sur la côte mais pas sur le montant de la perte....

Quand aux macs pour pièces attention à ceux dont toutes les bonnes pièces ont été prélevé .... ça fait mal.
Mais sur le fond tu as raison.
Je crois que nous ne sommes pas d'accord sur le montant des pertes.

avatar patrick86 21/11/2013 - 16:00 (edité)

@_mabeille_ :

"Je crois que nous ne sommes pas d'accord sur le montant des pertes."

Il me semble pas avoir cherché à quantifier particulièrement ces pertes…

avatar _mabeille_ 21/11/2013 - 16:24

@patrick86 tu poses comme avantage un meilleur prix de revente .... mais tu ne quantifie rien.
On va resté dans le vague? dans des formules à l'emporte pièce ou bien avancer sur ce débat t'intéresses?

avatar patrick86 21/11/2013 - 18:34

@_mabeille_ :

Bah… le miens est côté 800€ (environ).
Il avait été acheté neuf environ 2000 € en 2008.

Pages