Oliver Reichenstein raconte la naissance d'iA Writer

Florian Innocente |
iA Writer, signé Information Architects, est un éditeur de texte à côté duquel un TextEdit paraît complexe. Oliver Reichenstein, le co-développeur de ce petit logiciel - minimaliste, mais où le peu offert à l'utilisateur a été soigneusement soupesé - a expliqué sa philosophie à BusinessInsider. Cet outil a été téléchargé à 400 000 exemplaires, sachant qu'il coûte tout de même 6,99€ sur le Mac App Store et que d'aucuns pourraient trouver cela cher au vu des fonctions proposées. Mais il s'agit plus d'un outil pour écrivain et rédacteur qu'un énième traitement de texte pour rédiger une correspondance administrative.

Mais d'abord, pour qui n'a jamais lancé iA Writer, imaginez un éditeur de texte qui vous impose une seule police de caractère, une seule (grande) taille pour cette police et aucune véritable option d'enrichissement du texte (il supporte toutefois le balisage Markdown).

Pas de préférences non plus, mais un mode optionnel dit "Focus" pour mettre en lumière la phrase en cours de rédaction. Et si ce n'était pas assez, la largeur de la fenêtre de rédaction est fixe, mais on a le droit de l'ajuster dans sa hauteur. Enfin, plusieurs services de Lion sont supportés (Versions, plein écran, etc).

Pour reprendre une analogie, iA Writer est un "logiciel de machine à écrire". Il a des cousins comme Byword ou WriteRoom pour ne citer qu'eux (iA Writer et Byword sont assez prisés chez MacG pour la rédaction des articles).



Oliver Reichenstein est allemand, l'un de ses premiers logiciels remonte à l'époque du Dragon 32 (si vous êtes né après les années 70, cliquez ici). Il s'agissait déjà à l'époque d'un éditeur de texte, et pour caser le plus de caractères possibles à l'écran (d'une définition de 256x192), le développeur a conçu sa propre police et il gérait le texte comme du graphisme (iA Writer utilise aussi une police qui lui est spécifique).

Il a par la suite cherché à reproduire l'expérience de l'écriture avec une machine à écrire, mais avec les avantages du numérique. Son intérêt s'est alors porté et développé vers la typographie et c'est devenu l'un des piliers de son programme. Un programme qui ne devait pas se mettre en travers du chemin du rédacteur, mais au contraire s'effacer pour rendre cette activité d'écriture plaisante.

Pour Reichenstein, un éditeur de texte doit être un scalpel :

« Les éditeurs de texte actuels sont comme des couteaux suisses. Ils ont des modes brouillon, plan, page, vous pouvez faire toutes sortes de trucs sympas, mais la chose principale - l'écriture - est perdue.

Avec toutes les options de mise en forme, aucune ne marche comme prévu et lorsque, en tant que typographe professionnel, vous observez les choix des gens dans la sélection de la police, la hauteur de ligne, la taille, vous réalisez rapidement que les personnes qui écrivent ne sont pas censées savoir comment formater le texte.

Alors que beaucoup demandent ces fonctions et s'amusent à les utiliser, tout cela les éloigne en réalité de l'écriture. Une page type dans Word, avec du Times 12 pixels et une hauteur de ligne réglée sur 1 est un océan de distraction en soi, même si vous enlevez toutes les barres d'outils autour.



Un outil d'écriture professionnelle doit être comme un scalpel, pas comme un couteau suisse. Ce dont a besoin avant tout un écrivain, c'est d'un programme qui lui permette d'exprimer sa pensée.

Le principal problème avec les éditeurs de texte actuels c'est qu'ils ont été écrits par des développeurs. Les exigences relatives à l'écriture de code informatique sont similaires à certains égards, mais dans d'autres cas elles sont complètement différentes. Vous devez aimer écrire pour avoir une idée [de fonction, ndr] qui est réellement nécessaire. Vous ne vous rendrez compte de la justesse de ce que vous avez fait que si l'écriture est quelque chose que vous faites avec passion.

Les gens chargés de l'interface utilisateur sur Writer sont tous des écrivains passionnés et vous pouvez le sentir à l'utilisation du programme. Il est d'apparence agréable, mais sa vraie beauté ne se révèle que dans son utilisation. Il est très proche d'une machine à écrire mécanique, à l'exception qu'il ne donne pas mal aux doigts et qu'il y a tous les avantages spécifiques à l'écriture sur un support numérique. »


Cette simplicité dans iA Writer est le résultat de longs efforts et cela s'est traduit par quelques originalités dont Information Architect entend bien revendiquer la paternité. Le mode Focus par exemple a fait l'objet d'une demande de brevet. Il estompe tout le texte avant et après le passage en cours de rédaction.



Autres idées, le compteur de temps de lecture (à côté du classique compteur de signes) qui propose une autre unité de mesure de la longueur d'un texte. Ou encore, la barre-titre de la fenêtre et la barre inférieure qui disparaissent toutes les deux pendant la rédaction pour, là encore, ôter des éléments visuels inutiles et ne laisser que la page (au fond subtilement tramé pour créer un blanc cassé) et le texte.



Reichenstein se dit aussi surpris de retrouver un curseur bleu comme le sien dans la dernière version de Word. Un curseur dont la couleur et l'épaisseur ont été réfléchies, il sert de repère et se doit de se démarquer du texte. D'autres innovations sont prévues prochainement dans le mode lecture/rédaction, et elles feront également l'objet de dépôts de brevets.

Les auteurs d'iA Writer n'entendent pas sacrifier à cette sacro-sainte simplicité, quand bien même certains utilisateurs trouvent qu'elle va trop loin, avec l'absence d'options de formatage du texte ou le fait que la police soit parfois jugée comme trop grosse.

Les développeurs d'iA Writer ont en tout cas été repérés par Apple qui les a conviés à Cupertino pour les aider avec l'intégration d'iCloud. Pour Reichenstein, le fait que son application figure dans le classement des plus rentables depuis un an et demi a certainement un peu aidé…

NB : iA Writer existe aussi pour iPad/iPhone [1.5.1 – US – 0,79 € – iPad/iPhone – iOS 5 – Information Architects Inc.] et l'on peut synchroniser les fichiers entre Mac et iOS via iCloud ou Dropbox.

Tags
avatar Mark Twang | 
J'aime ces éditeurs de textes minimalistes, mais j'ai tout de même besoin de pouvoir mettre en italique ou en gras, comme dans ByWord. Est-ce possible dans iA Writer ?
avatar michelgoldbergjazz | 
J'écrit tout le temps (c'est une des composantes e mon métier). Ce logiciel a té une découverte très TRÈS agréable pour moi. Par contre, une version en Français n'enlèverai rien à la qualité du produit, non ? Réponse attendue de l'éditeur/auteur du logiciel. ;-)))
avatar naas | 
L'article donne envie de l'essayer :-)
avatar Bill.c | 
Je l'ai sur iPad et sincèrement il y a rien de mieux pour prendre les cours sans être distrait. C'est parfait en plus avec la synchronisation DropBox !
avatar Tnt1701 | 
Je ne connaissais pas, cela semble assez plaisant à utiliser et intéressant dans le concept. Je n'avais pas cette vision de l'écriture, pour moi word ou page était déjà une machine à écrire bien que remplis de gadgets. La pensée d'un traitement texte simpliste et agréable semble en effet redonner du charme à l'écriture.
avatar FranZ | 
Michelgoldbergjazz, il faudrait peut-être y ajouter un correcteur orthographique! Parce que 4 fautes sur 4 lignes, c'est un peu beaucoup non, pour quelqu'un qui écrit tout le temps dans son métier?
avatar karting1234 | 
iA Writter est passé au Cloud entre OS X et iOS et pas Pages ? WTF !
avatar sveireman | 
@FranZ : 'Michelgoldbergjazz, il faudrait peut-être y ajouter un correcteur orthographique! Parce que 4 fautes sur 4 lignes, c'est un peu beaucoup non, pour quelqu'un qui écrit tout le temps dans son métier?' ;-)
avatar John McClane | 
@karting1234 +1000 !
avatar lianis | 
Euh gros point non cité, il me semble qu'IA Writer prend en compte la syntaxe Markdown.
avatar xDave | 
Article intéressant. Pour ma part, j'écris tout dans TextEdit avant de passer dans Pages ou Word ou whatever justement pour me concentrer sur le texte. L'idée du focus est vraiment sympa... Je fais ça souvent sur certains sites que je réalise pour aider à la lecture mais l'appliquer à la frappe c'est super cool. Donc je vais certainement y jeter un coup d'oeil... Et sur iPhone ça donne quoi pour ce qui ont essayé?
avatar Yves_M | 
@ FranZ Je ne vois pas pour quelle(s) raison(s) le fait de commettre des erreurs de syntaxe ou d'orthographe devrait condamner quelqu'un à ne pas écrire. Il est vrai que, dans la mesure du possible, il faudrait prendre le temps de corriger son premier jet.
avatar Florian Innocente | 
[b] lianis : Euh gros point non cité, il me semble qu'IA Writer prend en compte la syntaxe Markdown. [/b] On croirait entendre mes collègues chez MacG. Tous des markdonistes. Je l'avais mis, enlevé, donc je le remets.
avatar Anonyme (non vérifié) | 
J'aime beaucoup IA/writer. Ayant des problèmes de vue, il me convient parfaitement, question taille des caractères. Je l'apprécie tout particulièrement sur mon MacAirbook où Pages et autres doivent être réglés pour me permettre d'y voir clair. Et j'aime le fait de ne pas avoir de tentations de mise en page. On peut toujours faire ça ailleurs par la suite. Il marche très bien avec dropbox, il m'indique mes fautes de frappe (est-ce parce que je suis sur Lion?) et comme j'écris aussi parfois en anglais, il permet de changer de langue.
avatar Seccotine | 
@ claudecf Tu ne dois pas trop aimer surfer sur MacG alors :D
avatar philippe99 | 
J'utilise iA Writer sur iPad depuis plus d'un an pour mes compte-rendus de réunion. Couplé à Dropbox, il me permet de récupérer le texte au format brut, de l'envoyer tel quel par email ou l'inclure dans un template de rapport officiel au boulot. Le mode Focus est un tel plaisir qu'on se demande comment les autres logiciels de traitement de texte ne l'ont pas enocre intégré.
avatar joneskind | 
L'idée de focus est pour moi la seule fonction véritablement intéressante de ce logiciel. J'ai pour ma par l'habitude d'utiliser Pages en plein écran, mode blanc sur noir (paramètres d'accessibilité ou raccourci Ctrl Alt Pomme 8) en ayant pris soin de changer la couleur de fond Noire par défaut en Blanc (pour qu'il apparaisse noir en négatif) par le petit rectangle en haut à droite du menu révélé par le pointeur en haut de l'écran. De cette manière, tout l'écran deviens noir et seul mon texte apparait. J'ai la possibilité de choisir une police neutre (comme celle d'IA Writer), ma justification, et je peux mettre en italique une partie du texte (c'est utile pour noter une idée qui n'est pas encore rédigée par exemple)
avatar Rigat0n | 
Moi j'ai Byword. J'aime beaucoup ce logiciel, même si je m'en sers pas aussi souvent que j'aurais aimé.
avatar Anonyme (non vérifié) | 
"D'autres innovations sont prévues prochainement dans le mode lecture/rédaction, et elles feront également l'objet de dépôts de brevets." Et une petit "lien" entre iA Writer et Mail peut être aussi : en plus des fonctions d'export, une fonction d'envoie par mail (permettant de sauter les étapes : export, copier/coller) serait parfaite !
avatar Florian Innocente | 
@sveireman "Parce que 4 fautes sur 4 lignes, c'est un peu beaucoup non, pour quelqu'un qui écrit tout le temps dans son métier?'" C'est pour cela qu'il y a chez les éditeurs ou dans les salles de rédaction des gens qu'on appelle correcteurs ou secrétaires de rédaction et dont le boulot est de corriger les fautes ou reformuler les phrases, car tout ce beau monde, auteurs comme journalistes, en fait en pagaille.
avatar Skittou | 
Très bon logiciel, mais manque tout de même un truc important: la possibilité d'inverser les couleurs (genre texte blanc sur fond noir). Le plein écran est génial pour se concentrer sur le texte, mais un plein écran en fond blanc me fait mal aux yeux au bout de 5 minutes... :-(((
avatar Gunner | 
Je l'utilise sur iPad et il est excellent pour ce concentrer sur le contenu. Il fait également souligner qu'il propose des flèches pour ce déplacer aisément au sein du texte. Le clavier standard sur iPad ne propose toujours pas ces flèches ce qui totalement incompréhensible.
avatar tokycarlo | 
Impossible d'activer iCloud sur Mac et iPhone. On m'a dit qu il faut l'apps sur iPad ! Dommage !
avatar joneskind | 
@Skittou : T'as essayé Ctrl+Alt+Cmd+8 ? De rien...
avatar pat3 | 
Je n'arrive pas à me faire à l'idée d'un logiciel aussi minimaliste… et une version d'essai serait vraiment bien pour tester. Je prends toutes mes notes avec MacJournal (disponible aussi sur iOS, avec synchro, même si elle n'est pas aussi simple qu'iCloud). Pour le mode sans distraction, il y a le plein écran, avec choix de couleur de fond et de texte, taille et choix de police, et centrage du texte en cours de frappe au milieu de l'écran. L'application gère aussi le markdown, mais surtout permet de gérer les gras, italique, ombré, liste à point, justifié et autres options qui te mettent tout de suite au propre un texte. On peut envoyer le texte par mail, l'éditer en fichier au format de son choix, y intégrer des images quand on en a besoin (voire des vidéos, du son, enregistrer la conf en même temps qu'on prend des notes - mais pas en mode synchro). Bref, qui peut le plus peut le moins, et qui peut le moins… peut seulement le moins :-) En plus, je ne comprends pas cette vision de l'écriture qui considère que le scripteur a tout dans la tête, doit absolument se concentrer sur ce qu'il écrit seulement et se couper du monde au moment où il écrit. Mon métier me demande d'écrire tout le temps (enseignant-chercheur), mais quasiment JAMAIS sans chercher soit une référence, soit une illustration, soit la vérification d'une information ailleurs… Mais si on pouvait tester avant d'acheter, je pourrais me faire une vraie idée de l'intérêt supposé.
avatar Anonyme (non vérifié) | 
@ Seccotine, je m'en accommode, comme tu le vois :)

CONNEXION UTILISATEUR