OpenOffice.org divorce et devient LibreOffice

Florian Innocente |
Le couple OpenOffice.org / Oracle a divorcé. La communauté en charge du développement de la suite bureautique open source souhaite voler de ses propres ailes, sans la tutelle d'une entreprise commerciale.

Le développement d'OpenOffice.org (Ooo) était depuis 10 ans réalisé par des volontaires et des entreprises, mais sous l'égide de Sun. Le rachat de ce dernier par Oracle n'a visiblement pas rassuré la communauté Ooo. L'entreprise de Larry Ellison aurait considéré ce groupe comme faisant davantage “partie du problème que de la solution” a commenté Charles-H. Schulz, l'un des membres d'OOo.

Sophie Gauthier, qui compte parmi les vétérans de l'équipe déclare dans le communiqué annonçant la séparation et la formation d'une nouvelle fondation “Nous pensons que la Fondation est une étape clef pour l'évolution de la suite gratuite, elle libère le développement du code et l'évolution du projet des contraintes représentées par les intérêts commerciaux d'une seule entreprise commerciale”.

Concrètement, une organisation baptisée The Document Foundation a été mise en place. Ce nouveau nom permet aussi de faire le distinguo entre la structure et la suite. Cette dernière est également rebaptisée "LibreOffice". Ses promoteur ne la considèrent pas comme une nouvelle branche d'OpenOffice.org mais comme une évolution dans la continuité du projet initial. Cependant ce nom pourrait n'être que temporaire si Oracle acceptait de faire don de l'appellation OpenOffice.org, il en possède en effet les droits.

libreoffice3


Cette décision a reçu l'assentiment de plusieurs entreprises intéressées par l'avenir de cette suite concurrente d'Office de Microsoft. Google, Red Hat, NeoOffice, Canonical (Ubuntu) ont tous salué cette naissance.

Oracle néanmoins a été convié à rejoindre les rangs de cette entité. Ceux qui s'appuyaient sur cette suite pour leurs propres versions (ex: IBM avec Symphony) pourront continuer à le faire, rien ne pouvant les en empêcher dans la licence. Surtout, précise la Fondation, ils pourront contribuer à LibreOffice sans craindre de soutenir par là un concurrent.

Enfin, The Document Foundation n'exclut pas, avec cette nouvelle organisation, de pouvoir lancer le développement d'autres types de logiciels.
avatar Rictus75 | 
Pour le moment les versions disponibles sont des Beta uniquement en Anglais. Wait and see...
avatar Wolf | 
les ayatollahs du libre ont encore frappés ... C'est déplorable cette histoire de ne pas laisser Oracle maître d'œuvre sous des prétextes a la con !
avatar bambougroove | 
@ wolf : Ce n'est pas "déplorable" car c'est dans la logique même des logiciels libres ;)
avatar methos1435 | 
Je pense que l'histoire de java à pas dut rassurer sur le coup. Donc je trouve tout à fait normale que la communauté en charge du développement s'éloigne d'oracle. Bien fait pour eux.
avatar laurent.1979 | 
Cela reste de toute façon un logiciel affreux en terme d'interface utilisateur !
avatar bambougroove | 
@ laurent.1979 : Yes, il est très moche mais il a l'avantage d'être multi-plateformes (comme souvent concernant les logiciels libres) et de permettre à tous l'accès gratuit à une suite bureautique de qualité, largement suffisante dans la plupart des cas !!
avatar stefhan | 
Ben mince alors je vais devoir continuer avec quoi moi ? OOo ou LibreOffice ? Parce que j'utilise OOo au boulot...
avatar Stalmicmac | 
J'avais bien rigolé car entre la version installée au bureau et à la maison, celle de la maison étant plus récente, lors du téléchargement, l'image de lancement du soft était maintenant signée Oracle. Comme quoi... Si Oracle voulait montrer que OpenOffice leur appartenait, c'était peut-être un peu "prétentieux"!
avatar Armas | 
@ ShowmeHowtoLive [28/09/2010 15:38] [quote]C'est vraiment dommage qu'Apple n'aide pas le projet pour servir de base à iWork ou une nouvelle suite comme ils l'ont fait avec le Webkit.[/Quote] Ce serait contreproductif de bien des manières pour apple.
avatar Thierry61 | 
.. dans la logique même des logiciels libres.." . mmm... Pour le peu que j'en connais, il me semble que la communauté oOo bénéficiait des largesses de Sun. Il y a peut être matière à relativiser cette fameuse indépendance du libre. Quant à la pertinence de cette décision du groupe, on peut tout de même s'interroger sur l'impact psychologique que cela pourrait avoir chez les grands comptes ayant opté pour oOo. Ces derniers ont souvent fait un choix oOo pour s'affranchir de Microsoft et limiter leur couts bureautique, pas pour jouer les rebelles. La continuation d'un sponsoring actif de la part d'un éditeur comme Oracle était fait pour les rassurer. Il y a du FUD dans l'air. Microsoft peut remercier la fondation.
avatar ericb2 | 
La manière dont cela a été décidé n'est pas mal non plus : rien de public, et l'on découvre tout une fois les rôles distribués. J'ai même aidé la personne qui a fait la version Mac à mettre le logo en fond dans l'image disque montée, et je ne savais pas que c'était pour ça (la nuit dernière !) ... c'est dire
avatar Elcos | 
@ wolf => tu préfères attendre qu'Oracle décide de la commercialiser? la communauté à raison de sauver la suite bureautique, elle doit rester libre.
avatar iPeP | 
@Elcos Oracle a été l'un des partenaires d'Ooo de très longue date. J'ai encore à la maison un CD estampillé SUN /Oracle, sur lequel l'une des premières version d'Ooo était distribuée à tous les partenaires lors d'un grand show. Par ailleurs, Oracle aurait mis Ooo à disposition de ses employés depuis un certain déjà, bien avant l'acquisition de Sun. Commercialement parlant, il n'y aurait aucun intérêt à la commercialiser. Ce qui est vendu par les commerciaux d'Oracle, ce sont le support et les connecteurs avec différentes application, pas la suite elle même.
avatar ericb2 | 
@Thierry61 : ce que tu dis est tout à fait correct.
avatar Anonyme (non vérifié) | 
@ laurent.1979 Il est peut etre affreux en terme d'expérience utilisateur mais le format .odt est reconnu ISO depuis 2006 contrairement au format .doc et il est gratuit...
avatar bambougroove | 
@ Thierry61 : Bénéficier des largesses d'une entreprise commerciale n'est pas contraire à la philosophie du logiciel libre, si cela ne remet pas en question ses 4 libertés fondamentales : * Liberté 0 : La liberté d'exécuter le programme — pour tous les usages ; * Liberté 1 : La liberté d'étudier le fonctionnement du programme — ce qui suppose l'accès au code source ; * Liberté 2 : La liberté de redistribuer des copies — ce qui comprend la liberté de donner ou de vendre des copies ; * Liberté 3 : La liberté d'améliorer le programme et de publier ses améliorations — ce qui suppose, là encore, l'accès au code source.
avatar Osborne | 
il reste à voir maintenant qui va financer cette fondation ! Car des développeurs, même "libres", ça se paye. Et là, ce sera marche ou crève !
avatar LeSteph | 
En tout cas on en apprend dans ces news!!! Tout à fait d'accord avec Thierry61 !
avatar jbv33670 | 
Je ne suis pas d'accord des critiques sur l'interface utilisateur. Certes, c'est moins beau qu'un iWork, mais l'apprentissage est très court, l'aide bien faite, la stabilité parfaite (un unique plantage sans perte de données sur une utilisation intensive de trois ans). J'adore ce logiciel.
avatar canola | 
Oracle ne va pas donner le nom openoffice.org. Openoffice.org va lentement dépérir. Les gens vont le trouver mauvais et l'abandonner sans pour autant migrer vers le fork libreoffice.
avatar Anonyme (non vérifié) | 
Cette initiative, qui met Openoffice (ou plutôt Libre Office) sous la tutelle d'un organisme comprenant des partenaires comme Google et Red Hat ne peut que rassurer les utilisateurs et inciter des entreprises et administrations à migrer vers cette solution.
avatar lukasmars | 
Ne pas oublier le poids lourd IBM bien connu des grands compte qui va sans doute rejoindre les google et Red hat .
avatar bambougroove | 
@ canola : Si Oracle ne permet pas l'utilisation du nom OpenOffice ... cela aurait au moins l'avantage d'éviter de chercher dans cette suite bureautique le fameux pare-feu préconisé par Christine Albanel (dans le cadre des débats à l'Assemblée Nationale concernant la loi HADOPI) pour sécuriser son ordinateur !! ;)))
avatar Krynn | 
On verra ce que donne le future, mais je préfère que ooo soie plutôt sous le contrôle d une fondation que sous le semi contrôle d' oracle. Après le changement de nom va peu être lui donner un second souffle un peu comme Firefox qui si ma mémoire est bonne est un frère de netscape. Après le nom libreoffice, je n aime pas trop.

Pages

CONNEXION UTILISATEUR