Fermer le menu
 

Finalement, pas d'arriérés d'impôts à régler pour Google France ?

Mickaël Bazoge | | 22:29 |  34

Google France pourrait bien, finalement, n'avoir rien à payer au fisc français, qui lui réclame 1,6 milliard d'euros d'arriérés d'impôts depuis le mois de février 2016, une somme ramenée depuis à 1,115 milliard. Le rapporteur public du tribunal administratif de Paris estime en effet que la branche française du moteur de recherche ne bénéficie pas d'un « établissement stable » en France, « tant au regard de la retenue à la source que de l’impôt sur les sociétés ou de la TVA », reprennent Les Echos. Par conséquent, l'entreprise n'a pas à régler d'arriérés d'impôts…

Au cœur de l'affaire, il y a bien sûr les pratiques d'optimisation fiscale du groupe américain en Europe. Les annonceurs publicitaires, qui fournissent la majorité du chiffre d'affaires du moteur de recherche en France comme partout ailleurs, sont facturés par la filiale irlandaise de Google où, comme chacun sait, le gouvernement local sait se montrer très doux pour les finances des sociétés qui s'installent au pays. De fait, le moteur de recherche ne règle pas l'impôt sur les revenus (33%) tirés des annonceurs français.

La principale activité de Google France, qui emploie 500 personnes, est de faire la promotion des services publicitaires de l'entreprise auprès des annonceurs. La filiale hexagonale est considérée comme « apporteur d'affaires » et est rémunérée comme telle par Google Ireland. Le principe d'établissement stable repose sur l'idée qu'une entreprise doit posséder des bureaux, du matériel, employer du personnel sur le territoire où elle exerce tout ou partie de son activité.

Le rapporteur public a estimé que le gros de l'activité de Google en France, à savoir la publicité, ne provenait pas de la filiale française. Google France n'a donc pas profité de la présence d'un « établissement stable » ; par conséquent, l'entreprise n'a aucun arriéré d'impôts à devoir au fisc. Une situation qui révèle les « carences de la base juridique actuelle », convient le rapporteur.

Le jugement de l'affaire, qui comporte cinq volets, sera rendu dans un mois environ. Si la décision du rapporteur public était suivie par la justice, il reviendrait à l'État de rembourser à Google des frais de justice de 1 500 € par dossier, soit un total de 7 500 €.


Les derniers dossiers

Ailleurs sur le Web


34 Commentaires Signaler un abus dans les commentaires

avatar Dodo8 14/06/2017 - 22:34 via iGeneration pour iOS

Ça va sûrement changer dans le futur avec la convention multilatérale qui vient d'être signée et qui met en œuvre le programme BEPS 😎

avatar Giloup92 14/06/2017 - 22:40 via iGeneration pour iOS

Les « carences de la base juridique actuelle » signalées par le rapporteur sont le fait de l'administration et des législateurs français, ce qui ramène à leur juste proportion leur cris d'orfraie sur l'optimisation fiscale.

avatar Dodo8 14/06/2017 - 23:03 via iGeneration pour iOS

@Giloup92

Je crois que tu ne saisis pas bien la difficulté de créer une méthode d'imposition qui serait efficace dans ce genre de situations et respecterait nos conventions fiscales bilatérales + le droit de l'UE + celui de la CEDH + la constitution.



avatar CorbeilleNews 14/06/2017 - 23:32 via iGeneration pour iOS

@Dodo8

Pourrais-tu nous expliquer de manière simple ? Enfin si c'est possible ?

Merci

avatar bonnepoire 15/06/2017 - 09:51

C'est surtout une belle hypocrisie!

avatar Mdtdamien 14/06/2017 - 22:41 via iGeneration pour iOS

Les gouvernements s'arrachent les cheveux pour faire quelque centaine de millions d'Euro n'économie. Alors qu'avec une paire de c.... il pourrait récupéré ce qui est dû à des géants comme Google Apple Amazon.

avatar Tann 15/06/2017 - 08:29 via iGeneration pour iOS

@Mdtdamien

Justement Google profite de la loi Européenne et donc dans en l'état ne dois rien à l'état Français.

avatar Neurotron 15/06/2017 - 09:09

« Les gouvernements s'arrachent les cheveux pour faire quelque centaine de millions d'Euro n'économie »
Tu plaisantes j'espère. Les économies ils n'en ont rien à f... Rien que la Cours des comptes leur fait, chaque année, des propositions qu'ils ne daignent même pas regarder !
La seule chose qui les intéresse c'est, comme disait Colbert, plumer l'oie sans qu'elle ne crie.

avatar YARK 14/06/2017 - 22:53

Hé, vu que je paie des impôts, j'en conclue que je suis plus riche que la société Google en France !!!

... à moins que je ne sois plus con

ou plus honnête.

avatar barla 14/06/2017 - 23:34 via iGeneration pour iOS

@YARK

C'est devenu des synonymes...

avatar DAVID 14/06/2017 - 23:33 via iGeneration pour iOS

honteux !

avatar wilson01 14/06/2017 - 23:35 via iGeneration pour iOS

La chance ! (L'élite comprendra...) 🙂

avatar Dodo8 15/06/2017 - 01:19 via iGeneration pour iOS

@wilson01

😂😂😂👌

avatar wilson01 15/06/2017 - 08:18 via iGeneration pour iOS

@Dodo8

ISSOU

avatar bobytron 14/06/2017 - 23:41 via iGeneration pour iOS

Les 7500€ les mieux investis au monde.

avatar NerdForever 19/06/2017 - 06:15 via iGeneration pour iOS

@bobytron

Tu oublies le montant investi auprès du rapporteur publique... lui il va passer de bonnes vacances! ;-)

avatar Spinnozza 14/06/2017 - 23:43 via iGeneration pour iOS

On tape beaucoup sur nos politiciens mais la crème de la bien pensance et de connerie est non pas chez les politiques mais bien chez les juges.
Par moment il interprète de manière bien large certains textes et à d'autres moments ils appliquent de manière totalement dogmatique la Loi.
C'est à se demander si ce n'est pas eux la "5ième colonne".

avatar SIMOMAX1512 15/06/2017 - 00:03 via iGeneration pour iOS

@Spinnozza

Ce n'est pas un juge qui donne cet avis c'est le rapporteur , rien ne dit que le-les juges suivront son avis en estimant pas qu'il y a des revenus dissimulée pendant des années .
Il y a clairement quelques milliards d'euros à aller chercher chez Apple Amazon Google et Microsoft mais pour ça il faut mettre au pas l'ireland et le Luxembourg pour qu'ils arrêtent leur Lobbying fiscale dont les grands pays comme le notre sont les victimes en se faisant bananer par ces grand groupe qui s'amuse à l'optimisation malheureusement encore légale .
Allez macron tu as 5 ans pour remédier à ça .

avatar Neurotron 15/06/2017 - 09:13

Si l'Ireland et le Luxembourg arrêtent de proposer des conditions avantageuses par rapport à notre surtaxation nationale, les sociétés partiront ailleurs. Faut pas se leurrer, le problème n'est pas là. Il est dans notre taux d'imposition qui devient indécent.

avatar fondoeil 15/06/2017 - 10:39 via iGeneration pour iOS

@SIMOMAX1512

Balayons d'abord devant notre porte et supprimons le paradis fiscal que représente la France pour les intérêts qataris, comme, par exemple, l'exonération fiscale sur les plus-values immobilières...
La France n'a aucune leçon à donné en la matière et ceux qui attaquent Google et Apple ne le font bien souvent que par pure idéologie et sans rien connaître au droit institué par un système politique qu'ils accréditent à chaque élection...
Mais bon, au regard de la partialité politique des juges, en France, Google ne doit pas encore se réjouir de voir le droit triompher, face à la démagogie médiatique et au politiquement correct, et devra sans doute faire appel à la justice européenne pour en finir avec cette chasse aux sorcières.
Le pschitt de l'histoire fiscale d'Apple est aussi En Marche, n'en doutons pas...

avatar 2Bad 15/06/2017 - 03:24

En même temps, c'est logique... Google n'a pas à payer ses impôts en France. Ils ne sont effectivement pas un établissement stable.

2Bad

avatar gwen 15/06/2017 - 07:28 via iGeneration pour iOS

Perso, cette décision me semble logique et ne me choque pas.

Par contre, comme nous somme en Europe et que nous sommes censé être unis, il faudrait que les impôts soient mises en commun et redistribué à chaque état en fonction de sa taille et ses besoin.

Mais, plus grand monde ne rigolerais car la france et l'Allemagne collecterais beaucoup plus d'impôt qu'elles n'en recevraient :-)

Par contre, la Grèce serait sauvée. Mais ça, personne Europe ne veut sauver la Grèce.

La france, et la plupart des autres pays, ne pense qu'à leur pomme et se battent contre des moulin à vent. Bravo, belle image.

avatar Antiphon 15/06/2017 - 08:05 via iGeneration pour iOS

En 2016, le taux moyen de l'IS en Europe s'établissait à 23 %. L'Irlande est certes une exception avec 12,5 %, mais la Hongrie à 19 %, le Danemark et la Suède à 22 %. Pas sûr qu'il soit si simple, même pour notre brillant Président, de faire remonter tout le monde aux 34,43 % français. Et transférer cet impôt sur les particuliers n'est pas non plus une solution. Non, ils faut réduire les dépenses…

avatar en ballade 15/06/2017 - 08:16

on arrete les protections sociales et on retrouve la cour des miracles du 19 e siecle.....tu as d'autres idées?

avatar Neurotron 15/06/2017 - 09:16

Tu prends le problème à l'envers… Les protections sociales sont un gouffre qu'il faut d'abord réformer avant de chercher de nouveaux impôts pour le combler.

Pages