Fermer le menu
 

Fête des mères : Apple gênée avec l'homoparentalité dans sa pub

Florian Innocente | | 14:54 |  232

La publicité d’Apple pour la fête des mères diffusée en France et dans plusieurs autres pays a été adaptée de manière à ce que l’on n’y voie pas un couple de lesbiennes qui figure dans la version originale.

La pub américaine à gauche, la version dans plusieurs pays étrangers à droite — Cliquer pour agrandir

Il y a trois semaines, Apple a commencé à fêter les mères avec un diaporama en forme de vidéo. Des mamans toutes différentes, photographiées ou filmées avec leurs enfants au fil de 10 séquences. Dans l'une d'elles, c'est un couple lesbien — Mélanie et Vanesa Roy — entourant leurs deux jeunes enfants. Ça, c’est la première version. Elle a été utilisée aux États-Unis, au Canada, au Brésil ou encore au Mexique et en Australie.

Puis ce fut au tour des mères françaises, japonaises, italiennes, turques ou encore allemandes d’avoir le même clip… ou presque. Le couple en question a disparu, comme l’a remarqué le magazine Jeanne qui avait justement fait sa dernière couverture avec ces parents.

Version canadienne, brésilienne, mexicaine… 
Version allemande

On ne voit plus que l’une des deux jeunes femmes de la première pub (sa compagne n'y est plus) dans une autre situation, ressemblant davantage aux scènes qui composent ce clip. Il n’y a plus aucune référence à l’homoparentalité.

Qu’une publicité soit adaptée aux marchés qui vont la recevoir n’a rien d’anormal. Ce type de modification étonne davantage de la part d’une entreprise comme Apple lorsqu’on connaît ses positions sociétales. Ce qui ne manque pas d’étonner non plus c’est que les responsables de cette campagne aient jugé qu’il convenait de ranger la France dans les pays destinataires de cette version corrigée.

Source : Via Buzzfeed

Catégories: 

Les derniers dossiers

Ailleurs sur le Web


232 Commentaires Signaler un abus dans les commentaires

avatar Rodri31 27/05/2016 - 14:59 via iGeneration pour iOS

On est en 2016 bordel faut vivre avec son temps...

avatar frankm 27/05/2016 - 15:22

Oui. Mais ils ne vont pas faire une pub qui vas être interdite directe.
Pour la France c'est très étonnant, c'est mal non connaitre ! A moins que...

avatar C1rc3@0rc 27/05/2016 - 20:23 (edité)

Faut pas se leurrer, le marketing se base sur des études sociologiques pour cibler les publicités et elles sont très précises.
La seule conclusion possible, c'est que l'impact d'une publicité utilisant des parents homosexuels a une efficacité moindre, voire négative, sur la cible de marché. Le problème est surtout la: quelle est la cible de marché d'Apple?

C'est triste comme constatation, mais les marketeux sont pragmatiques et sont la pour faire vendre le plus possible et pas faire avancer la société.

Et pourtant en France la culture permet d'adapter la communication pour faire passer des évolutions qui se heurtent a certains blocages: la gauloiserie et l'humour en general désamorcent facilement les états réactionnaires. Au lieu de présenter un couple d'homosexuelles classiques très banalisé comme dans la pub originale, puisque cela choquerait, autant aller sur des vrais "personnages", peut être pas aller sur le personnage de Zaza de la Cage aux Folles, mais y a quand meme de la marge et il ne faut pas oublier que la France a encore une image de référence culturelle qui peut fortement influencer les autres pays.

Il faut aussi et surtout penser que la ou il y a des pères et des mères, il y a des enfants, et il faut faire très attentions aux conséquences sur eux... retirer une image qui est la realité pour une part d'entre eux c'est leur faire du mal.



avatar gabou009 27/05/2016 - 23:20

Les manifs contre le mariage pour tous ont peut-être eu raison de la pub originale...

avatar bobdu87 27/05/2016 - 15:26

*On est en 2016 bordel faut vivre avec son temps...*

Désolé mais c'est trop tentant...

On est en 1941 bordel, il faut vivre avec son temps... allez montez dans le train...

avatar pilipe 27/05/2016 - 15:29 via iGeneration pour iOS

@bobdu87 :
Mdr ca représente bien les gens d'aujourd'hui.

avatar Vanton 27/05/2016 - 15:41 via iGeneration pour iOS

@bobdu87 :
C'est sur...comparer un progrès social pour des millions de personnes et leur familles à la collaboration ayant conduit à déportation de millions d'innocents et à la destruction de leur culture, ça fait sens, bien entendu...

avatar bobdu87 27/05/2016 - 16:10

C'est juste que "il faut vivre avec son temps" est un anathème mais sûrement pas un argument en quoique ce soit...

avatar Flash 28/05/2016 - 17:27

@bobdu87

Ca dépend dans quel sens on prend. Ici, on faisait référence à une personne qui est restée bloquée dans ses idées poussiéreuses d'un autre siècle. Et qu'il faut qu'elle se remette en question car le monde bouge (vers plus de tolérance, en ce qui concerne ce sujet)

Du coup t'es à côté de plaque.

avatar Moonwalker 28/05/2016 - 00:03 (edité)

"Progrès social" ?

Parce que homosexuel est une catégorie sociale maintenant ? WTF !!!

Une évolution sociétale, d'accord, mais parler de progrès social c'est se foutre de la gueule du monde.

Et la nouvelle loi travail, c'est aussi du progrès social ?

avatar YAZombie 28/05/2016 - 17:11 (edité)

@Moonwalker: ça t'est déjà arrivé d'ouvrir un dictionnaire? Ça pourrait t'éviter d'écrire des sottises pareilles.

avatar Moonwalker 29/05/2016 - 05:48

Évite de poster sur des sujets et des notions qui te dépassent.

Procès social, ça va quand même plus loin que le bout de ta queue.

avatar YAZombie 29/05/2016 - 12:16

Ah donc tu as préféré poster une idiotie supplémentaire plutôt que regarder la définition d'un mot? La classe.
J'imagine que dans ton petit esprit même pas capable de s'éduquer quand on parle de sciences sociales on parle de catégorie? Dans Sécurité sociale aussi?

Allez, je te mets le lien du Larousse puisque tu es trop paresseux ou trop imbu de toi-même:
http://www.larousse.fr/dictionnaires/francais/social_sociale_sociaux/73133

Et pour que tu aies une vague appréhension de ton besoin d'humilité: http://www.persee.fr/doc/rfsoc_0035-2969_1991_num_32_4_4079

Et ça bombe le torse… Pedzouille va.

avatar Moonwalker 29/05/2016 - 18:12

Et si tu t'expliquais clairement au lieu d'insulter les gens ? Ah! Non. Cela serait faire preuve d'intelligence. C'est trop t'en demander visiblement.

Le Larousse c'est bien mais encore faudrait-il que tu comprennes ce qu'il y a d'écrit. Les homosexuels ne sont pas une catégorie sociale.

Maintenant, concernant l'emploi du mot "sociétal", en reprenant tes sources :
http://www.larousse.fr/dictionnaires/francais/sociétal/73148?q=sociétal#72317

Qui se rapporte aux divers aspects de la vie sociale des individus, en ce qu'ils constituent une société organisée.

Sinon, les réflexions d'un sociologue d'il y a un quart de siècle ne m'impressionnent pas outre mesure. Je ne me sens d'autant moins concerné que l'objet de son article relève strictement de la méthodologie sociologique. Heureusement parce que pour ce qui est d'en finir avec le mot, vu le Larousse, ce n'est pas trop une réussite vingt-cinq ans après. Pendant ce temps, le monde change, le vocabulaire aussi. Des mots pour exprimer des idées, pour préciser des concepts nouveaux, il s'en créé à chaque époque.

Mais aussi, c'est la proposition entière que je réfute : progrès social. Ok ?

Il y a une évolution de la législation pour se mettre en adéquation avec des situations nouvelles qui n'étaient pas ou pas suffisamment prises en compte dans les textes précédents. Je ne vois pas en quoi on peut parler de progrès ou même de récession. Le monde change, les mœurs changent, les lois aussi.

Pour certains, les femmes emballées dans leur burka c'est aussi un progrès, et la fin de la mixité dans les piscines publiques ils appelleront cela un progrès social.

Les congés payés, voilà un progrès social. Limiter le travail des enfants et l'encadrer par la loi, voilà un progrès social. L'enseignement gratuit à la disposition de tous, voilà un progrès social. Le suffrage universel, voilà un progrès social.

Cela profite à tous et pas seulement à un bruyant petit lobby qui se rêve communautaire.

avatar YAZombie 29/05/2016 - 20:05

"Ça pourrait t'éviter d'écrire des sottises pareilles" n'est pas plus une insulte que "ça va quand même plus loin que le bout de ta queue".
Le sujet du travail dont j'ai donné la source n'était pas sociologique mais linguistique, et ce qu'il soutient c'est que le mot sociétal est un mot inutile pour de nombreuses raisons, et paresseux parce que vide de sens. Un progrès social j'ai une vague idée - beaucoup moins étriquée que la tienne -, un progrès sociétal ça n'a aucun sens comme le confirme d'ailleurs la tautologie que cela donne si on suit la définition du Larousse.

Quant à ton opinion sur le progrès social que constituent les droits des minorités: tu es d'avis que seule la satisfaction de la majorité aboutit au bonheur social et constitue donc un progrès, d'autres estiment que c'est une condition nécessaire mais pas suffisante et que le respect et l'égalité des minorités peut être tout aussi important. Chacun son camp mais je constate que cette égalité est inscrite dans toutes les constitutions des pays démocratiques que je connais, et jamais dans celles des dictatures. Va savoir… Pour ma part je suis heureux que, à cet instant et certainement pour la première fois dans l'histoire de l'humanité, ta vision soit perdante, même si c'est largement restreint à ce qu'on appelle encore l'Occident.
En revanche pour que tu fasses des comparaisons aussi spécieuses ça doit embrumer ton esprit… quoi que: Torquemada n'aurait pas dit mieux.

avatar Moonwalker 30/05/2016 - 04:04

Je dois donc en déduire que "Pedzouille" était ta signature ?

Tu as visiblement un problème de compréhension avec les textes que tu lis.

Le sujet que tu as mis en lien est bien question de sociologie, c'est d'ailleurs le titre de la revue. Plus exactement de l'emploi du mot sociétal dans le cadre de la sociologie.

Je n'ai jamais parlé de "progrès sociétal" mais d'évolution. Pas plus que je n'ai défini le progrès social comme limité à une quelconque majorité mais bien bénéficiant à tous.

Les homosexuels ne sont pas une catégorie sociale.

Je ne classe pas les personnes selon leurs préférences sexuelles affirmées ou supposées. Chacun est libre de vivre comme il l'entend, de faire les expériences qu'il veut, sans que des gens viennent lui coller une étiquette.

Pourquoi pas une minorité des roux tant qu'on y est, ou des gros, des maigres, des cul de jatte ? Ce pseudo-communautarisme n'a aucune réalité sociale, si ce n'est dans les divagations de petits groupes d'influence associatifs en recherche de subventions et prébendes.

Je ne sais de quel camp tu parles, le mien est celui de la République, Une et Indivisible, comme il est écrit dans la Constitution de mon pays.

Le reste de tes propos c'est le degré Cantona de la réflexion politique.

avatar jerome74 30/05/2016 - 11:15

@Moonwalker: "Les homosexuels ne sont pas une catégorie sociale"... Heu... On peut catégoriser la société de toutes sortes de façon, selon le sujet auquel on s'intéresse! Alors oui, ils ne sont pas une "classe sociale" ou une "catégorie socio-professionnelle", qui ont une définition précise, mais on peut bien diviser la société entre homos et hétéros (ce qui est bien sur aussi réducteur que n'importe quel autre critère) quand on abord certains sujets où cette orientation marque un clivage (comme la parentalité, pour revenir au sujet). C'est toujours mieux que de catégoriser le monde entre ceux qui ont un pistolet chargé, et ceux qui creusent.
D'autre part, il n'y a que toi qui parle ici de "catégorie sociale". On parlait juste de progrès social! Quel rapport???

avatar Moonwalker 31/05/2016 - 03:04 (edité)

Oui, tu peux faire tous les classements que tu veux. Ça n'en fait pas pour autant une grille de lecture pertinente de la société française.

Entre homos et hétéros ? Vraiment ? Et les bis, t'en fait quoi ?

Allons. Les pratiques sexuelles sont de l'ordre des libertés personnelles. C'est de la sphère privée et ça doit le rester.

Les Musulmans de France ? Les Juifs de France ? Les Catholiques de France ? Etc de France ? Je ne sais pas pour les autres, mais concernant ma religion, aucune de ses soi-disant associations représentatives ne me représente. Mes représentants sont les élus de la République.

Un progrès social par rapport à quoi ?

On empêchait les personnes de mêmes sexe de vivre ensembles ? Non. On les empêchait d'élever des enfants ? Non.

On a ajusté le droit à la réalité. C'est là toute l'histoire. On n'a pas transformé le monde. Il était déjà comme ça.

Quand tu sors le gosse de la mine pour le mettre sur le banc de l'école républicaine, là tu peux parler de progrès.

Quand, comme Mme El Komhri, te le renvoie de l'école (pas dans la mine parce qu'elles sont fermées) pour le rendre à nouveau corvéable à merci par un patron, là tu réalise une vraie régression sociale à l'échelle de tout le pays.

C'est quoi le mariage ? Un contrat d'association et d'aide mutuelle, avec des droits et des devoirs, bien assis sur une jurisprudence plusieurs fois centenaire. J'insiste sur les devoirs, parce que tout le monde parle de droits mais oublie facilement les obligations.

C'est une banale question de droit montée en mousse par des agités du goupillon face au clientélisme de politicards sans inspiration.

Ce débat est une problématique de privilégiés, instrumentalisée au dépend des vrais enjeux économiques et sociaux.

C'est comme parler d'une avancé sociale concernant les quotas de femmes dans les conseils d'administration. C'est sûr que cela a boulversé les femmes dans la file d'attente à Pôle Emploi. Elles en rêvaient, n'est-ce pas ?

avatar jerome74 31/05/2016 - 10:43

@Moonwalker La grille de lecture, il faut l'ajuster à chaque sujet auquel on s'intéresse. Il y a des tas de trucs sur lesquels l'orientation sexuelle n'a absolument aucune petrinance, on est d'accord. Quand on parle du fait d'être maman, en revanche…
"Ce débat est une problématique de privilégiés, instrumentalisée au dépend des vrais enjeux économiques et sociaux" Et que dire de ton débat sur la loi El Komhri? Va en parler aux migrants qui meurent en Méditérranée... Et pourtant, ils ont la déclaration universelle des droits de l'homme pour eux: tous les êtres humains naissent égaux en droit (sauf celui de vivre dans un endroit en paix et prospère, visiblement)

avatar Moonwalker 01/06/2016 - 06:19

"Le fait d'être maman" n'est pas la question que j'ai soulevé ici. Reviens à ma première intervention et au commentaire qui m'a fait réagir. Merci.

Je n'ai fait que citer des exemples de vrais progrès sociaux et les régressions qui ont lieu en ce moment mais que la merde médiatique que vous avez dans le cerveau vous empêche de voir.

La loi "travail" augmente le plafond d'heures supplémentaires que peuvent faire les apprentis mineurs. Tu comprends les conséquence de cela ? Visiblement non.

Tu ne sais pas ce qu'est un jeune en apprentissage. Tu t'en fous. Comme la plupart des commentateurs et analystes patentés.

C'est bien beau les bébés, mais il faudrait aussi se pencher sur l'avenir qu'on leur prépare. Non ?

Tu appartiens à une génération coupée de son histoire, qui ne sait pas d'où elle vient ni où on la conduit. Vous êtes plus à plaindre qu'à railler.

Les "migrants" ? Qu'est-ce que ça vient foutre là ?

J'ai cru un moment que tu étais quelqu'un de sensé, pas comme l'autre zombie. Je me suis trompé.

avatar jerome74 01/06/2016 - 09:34

Tu parles de progrès social, en réponse à "il faut vivre avec son temps" sur le sujet de l'homoparentalité (ou alors tu sais pas à quoi tu as répondu!). Oui, les lois relatives à l'homoparentalité sont un progrès social, pour la catégorie sociale concernée, en l'occurrence les gays, lesbiennes et leurs familles.
Il y a d'autres progrès sociaux qui peuvent concerner plus de gens, ou avoir plus d'importance à leurs yeux, c'est un fait, mais pas de quoi contester la notion de progrès social pour l'homoparentalité!
Après moi il y a un truc qui me choque, c'est que des mecs qui se prétendent de gauche (ou pas d'ailleurs, et je me fous de savoir si c'est ton cas!) s'insurgent contre la loi El Komhri qui ne contient quand même pas grand chose, alors que ça ne les dérange pas que les migrants (oui, je suis aussi hors sujet que toi) crèvent par milliers pour essayer de concrétiser le plus grand progrès social qu'il y ait jamais eu depuis l'abolition de l'esclavage: ne pas considérer les conditions de la naissance de quelqu'un pour lui donner un droit (en l'occurrence, celui de vivre dans un territoire en paix et prospère). C'est quand même inscrit noir sur blanc sur cette foutue déclaration universelle des droits de l'homme!

avatar Moonwalker 01/06/2016 - 12:57

Qu'est-ce que tu fous ici ? Va les sauver au lieu de t'épuiser à me répondre.

Au passage, l'Europe a engagé plusieurs milliards d'euro pour le sauvetage et l'accueil de ces populations, dont une grande partie ne sont même pas des réfugiés de conflits mais des migrants économiques. Il y a une flotte de plusieurs pays, dont la France, qui patrouille jusqu'aux côtes Libyennes pour ramasser ces gens.

Et question : une fois chez nous, on en fait quoi ? Avec nos cinq millions de chômeurs et travailleurs précaires ?

Le thème de l'homoparentalité est une vaste blague. La seule chose qui y fait obstacle est la nature. Tout être humain est issu de l'union génétique d'un mâle et d'une femelle. Pas de bol. La procréation spontanée n'est pas à l'ordre de la nature, enfin, pas pour les humains.

Je ne dis pas qu'il faut obligatoirement un homme et une femme pour élever correctement un enfant, mais pour le concevoir il faut bien en passer par là.

Quoiqu'il en soit, des parents homosexuels et des couples homosexuels élevant des enfants, il n'y a jamais eu besoin d'une loi pour en voir apparaître. Chacun sa vie.

C'est un vaste débat. Parce qu'un enfant ce n'est pas un petit chiot qu'on va acheter en boutique. Cela a des droits à faire valoir, tôt ou tard, notamment sur ces origines. D'un côté les désirs des uns, de l'autre les droits des autres.

Par exemple : https://revdh.org/tag/droit-a-la-connaissance-de-ses-origines/

avatar jerome74 01/06/2016 - 14:09

Aller les repêcher est une chose, mais le fond du problème n'est pas là : s'ils prennent le risque de se noyer, c'est parce qu'on leur refuse le droit de se pointer au poste frontière avec leur passeport, à cause des conditions de leur naissance.
Qu'est ce qu'on fait d'eux une fois chez nous? J'en sais rien. C'était aussi un des arguments préférés des esclavagistes: que fera-t-on de ces pauvres nègres libres si on abolit l'esclavage? Ouais, ça va poser des problèmes. Mais putain, depuis les fins fonds de la préhistoire l'homme a toujours migré pour trouver son bonheur ailleurs. Mes ancêtres et les tiens aussi. Et on n'a eu absolument aucun scrupule à aller coloniser les sauvages pour exploiter les richesses de leurs terres (et de leurs bras).
Moi tout ce que je te dis, c'est qui si c'est le progrès social qui t'intéresse, alors faut pas te focaliser sur le fait de savoir si tes heures sup' vont être payées 10% ou 25% de plus! Faut t'ouvrir un peu mon garçon.

avatar YAZombie 01/06/2016 - 12:09 (edité)

Tu es d'une prétention insondable. Tu ne défends rien, tu ne proposes rien, mais tu causes! Apparemment incapable de comprendre même ce que tu écris, incapable de percevoir ce qu'on peut légitimement en inférer.
Plus tu réponds, plus on voit à quel point tes réactions ne sont que cela, comme dans "réactionnaire", et que l'idéologie faisant office de pensée tu es incapable de suivre le fil de ce que tu as écrit, et bien évidemment d'argumenter avec pertinence quand on te répond point par point.
Décidément j'étais gentil.

avatar Moonwalker 01/06/2016 - 12:19

Toi, va te faire soigner.

Pages