One Microsoft, Ballmer à la barre

Stéphane Moussie |


Steve Ballmer a annoncé la semaine dernière un bouleversement sans précédent dans l'organisation de Microsoft. Ce « One Microsoft », comme son CEO le nomme, est organisé de façon à ce que les divisions ne s'affrontent plus, mais puissent collaborer efficacement et répondent à une seule et unique stratégie (lire : « One Microsoft » : Steve Ballmer rassemble pour mieux régner).

Les divisions jusque-là éparses laissent place à des entités liées à des fonctions — marketing, R&D, opérationnel, etc. La fondamentale division ingénierie est partagée en quatre : les appareils et les studios ; les applications et les services ; les systèmes d'exploitation ; le cloud et les entreprises.

Les quatre vice-présidents exécutifs à la tête des branches de la division ingénierie...


... et les cinq senior vice-présidents d'Apple responsables des produits.


One Microsoft, Apple bis ?



Pour Adam Lashinsky, journaliste à Fortune, le communiqué de Ballmer à ses employés est « un long hommage à l'Apple que Steve Jobs a recréé entre 1997 et 2011. » « Tous les éléments de cette réorganisation semblent montrer que Ballmer veut que Microsoft se comporte comme Apple », et d'expliquer que l'un des principaux enseignements qu'il a tiré sur Apple au cours de ses cinq années de recherche pour son livre Inside Apple (lire son interview), est son « degré extraordinaire d'organisation par fonctions ».

Selon Lashinsky, aucune autre entreprise de la taille d'Apple n'a l'audace de se structurer de cette façon. « Steve Jobs voulait une Apple, une stratégie, une marque, un message », autant de revendications qui sortent maintenant de la bouche de Ballmer. De la même manière que la firme de Cupertino a des « DRI » (directly responsible individual, personne directement responsable d'une tâche), Redmond a maintenant des « champions » qui doivent tenir informé Ballmer de l'état du projet dont ils sont responsables. Les budgets publicitaires de Microsoft vont être centralisés, à l'instar de ce qu'a imposé Jobs à son retour.

La structure de Microsoft avant sa réorganisation, et celle d'Apple. Dessin de Manu Cornet


Jean-Louis Gassée, qui a fondé Apple France en 1981, fait remarquer qu'il y a des différences radicales entre la remise sur pieds d'Apple en 1997 et le chamboulement de Microsoft aujourd'hui :
- Il y a 16 ans, Apple était à genoux ;
- Le business d'Apple était extrêmement simple : le Mac ;
- Un cofondateur charismatique faisait son retour en clamant Think Different.


À la suite de ce retour, Apple a lancé l'iPod, les Apple Store, l'iPhone, l'App Store... « Toutes ces nouveautés ont été facilitées par la structure par fonctions de l'entreprise, mais aucune d'entre elles n'a été créée par la réorganisation, explique Gassée. Autrement dit, la structure fonctionnelle est une condition nécessaire, mais qui ne se suffit pas à elle-même. »

La bonne stratégie ?



L'ancien patron d'Apple France doute que cette réorganisation historique puisse soudainement donner la vision et l'agilité que Microsoft n'a pas eu dans les années 2000 lors de l'avènement de l'informatique mobile — ce que Steve Jobs nommait l'« ère post-PC ». De plus, cette restructuration ne change pas le business model de Microsoft qui repose sur la vache à lait Windows + Office. Or, le déclin du PC a débuté et Android semble irrésistible sur les smartphones et les tablettes. Et Gassée de décrire une spirale négative où l'effondrement des ventes de PC entraînerait une chute d'Office puis d'Exchange et de Windows Server.



L'analyste Benedict Evans a dressé un graphique éloquent sur l'évolution de Microsoft sur le marché des appareils connectés. D'une position hégémonique en 2009, l'entreprise a dégringolé très lourdement pour ne représenter plus que 25 % des ventes d'appareils connectés en ce début d'année. Non seulement Redmond est très en retrait sur les smartphones et les tablettes, mais en plus Google l'attaque sur les ordinateurs portables. Les Chromebooks connaissent un succès grandissant aux États-Unis et les constructeurs s'intéressent de plus en plus sérieusement à ces machines (lire : Chromebook : le nouveau pari des constructeurs de PC).

Pour BusinessWeek, « cette dernière réorganisation ne fonctionnera que si Ballmer et ses équipes peuvent vendre aux clients l’idée de vivre dans un "monde tout Microsoft". » Une stratégie jugée dangereuse par Louis Naugès, entrepreneur et professeur : « les clients, entreprises et grand public, ont clairement démontré depuis plusieurs années, par leurs achats, qu’ils n’ont plus aucune envie de vivre dans un monde monofournisseur, quel qu’il soit ».

One Direction



La direction que prend Microsoft — fabriquer ses propres appareils, bâtir un écosystème plus cohérent et plus fermé —, peut-elle fonctionner ? Il faudra attendre encore plusieurs mois pour observer les premiers résultats concrets de cette réorganisation. Mais pour Louis Naugès, l'entreprise va droit dans le mur en allant dans ce sens. Il prend l'exemple d'Internet Explorer qui a fait des progrès considérables ces dernières années, mais qui a vu sa part de marché se réduire comme peau de chagrin car réservé à Windows, entre autres raisons. Pendant ce temps-là, Google a imposé Chrome et est en train d'en faire un OS dans l'OS.

Microsoft peut-elle encore compter sur les marchés initiés par Apple en s'inspirant d'elle ? C'est le pari de Steve Ballmer, qui affirme son rôle de patron et qui joue peut-être là sa dernière carte.

Le long communiqué de Ballmer vu par Joy of Tech


Photo : Steve Ballmer au CES 2009, par JD Lasica/Socialmedia.biz CC

avatar havox79 | 
@iTroll Moi je trouve ça intéressant, c'est pas une news a troll, on le sait depuis longtemps que l'organisation de microsoft n'était vraiment pas terrible, il n'y a qu'a voir les départs qu'il y eu. Et puis tu sais, je vais t'apprendre un truc ENORME !! MacG est un site sur Apple ! 8) Qu'il soit assez ouvert pour parler de ce que font MS et Google je trouve ça cool, mais c'est NORMAL qu'ils comparent avec Apple ! c'est le principe du site !
avatar Mr. THZ | 
Microsoft commence à sentir sa fin arriver et ne souhaite pas ressembler à IBM (aujourd'hui) mais Microsoft n'est pas Apple, et la firme se dirige direct dans le mur !
avatar havox79 | 
@kornichon +1 je suis absolument contre la discrimination positive, c'est assumer complètement qu'on est faux-cul "t'es la mais uniquement parce que t'es noir/arabe/asiatique/blanc/homme/femme". Si elle est la par compétence, on ne peut être que fier qu'une femme arrive a ce poste. ( et pourtant je suis un mec )
avatar Psylo | 
Apple est mal. Steve Ballmer, ce génie cocaïnomane nous promet des keynote digne de Las Vegas Parano sous acide. Souvenez vous : http://www.youtube.com/watch?v=Nc4MzqBFxZE http://www.youtube.com/watch?v=ftsByyqazF0
avatar codeX | 
Lever le doigt ceux qui se soucie de l'avis d'iTroll. C'est juste pour éviter qu'il se fatigue la prochaine fois.
avatar BKN1 | 
------ @madaniso [18/07/2013 10:31] Au moins, chez Microsoft, il y a une femme dans les chefs dirigeants... ------ Oui et alors ? La compétence doit primer sur le reste ! On ne sélectionne pas les gens selon leur appartenance sexuelle sinon cela relève du sexisme ! Mais il faut vraiment que je te remercie car chacun de tes messages m'évite de lire les dossiers de presse de Microsoft France… :-D
avatar Eurylaime | 
MacGé est hanté par des CEO de multinationales qui s’ignorent ^^
avatar rikki finefleur | 
Virer ballmer, est la première chose à faire.
avatar Silverscreen | 
En soi, la stratégie de Microsoft en sensée. Seulement, faire ce type de changement alors que l'entreprise est encore financièrement prospère va forcément se heurter à l'inertie des cadres et employés qui vont juger la restructuration à l'aune des avantages qu'ils perdent. Quand Jobs a taillé dans la masse des projets et des départements d'Apple, cette dernière était à l'agonie, à quelque mois de la faillite. Ceux qui n'étaient pas partis étaient prêts à bien plus de sacrifices pour sauver le navire... Et Jobs en a pleinement profité. C'était une restructuration de la dernière chance... à un moment où les actionnaires étaient prêts à tout accepter du moment que la boîte arrêtait d'être dans le rouge. Outre que Ballmer n'est pas Jobs, restructurer Microsoft en pleine guerre des chefs/services, alors que son poids en fait encore une cible de choix pour ses concurrents et alors que les actionnaires poussent encore, dans une vision à court terme, à privilégier les vaches à lait historiques, ça va méchamment être ardu. Mais alors le faire quand ses concurrents sont au taquet sur un marché en plein boom, c'est juste désespéré. Microsoft aurait dû le faire au moment de la débâcle Vista, discrètement. Là, c'est bien trop tard et ça envoie plein de mauvais signaux aux investisseurs et aux concurrents... Comme ce genre de tour de passe passe met beaucoup de temps avant de permettre un gain en efficience, autant dire que ça laisse une autoroute à Google, Apple, Amazon et Facebook... Enfin, c'est quoi ce département Cloud et Entreprise ? Comme si le Cloud n'était pas lié aux services connectés et aussi grand public que professionnel ?
avatar Applesoft | 
L'organisation, probablement le truc le plus difficile à changer dans une entreprise, cela prend du temps pour que les gens adhèrent. Et quand je lis la note de Ballmer, ça sent la note écrite par un consultant en orga. Ça se théorise pas forcément sur des slides contrairement à ce que pensent les gens. Mais bon, ça plait aux marchés financiers, ça fait rationnel donc ça rassure ... Jobs a jamais théorisé son organisation avec des concepts qui font chics. Il s'est surtout appuyé sur des convictions très fortes et très simples dont pour moi la principale était : "ne pas hésiter à prendre un type meilleur que soi au rang n-1". Ça parait con mais tout le monde fait l'inverse, ne serait-ce que par crainte de voir son poste menacé. On prend un bon gars mais bon pas trop non plus, et puis il sera moins payé -:) Dans une grande organisation comme MS, quand chaque responsable embauche un type moins bon, au final, ça tire vers le bas très vite. Donc à la base en haut, quand on a un Ballmer, déjà on part de pas très haut, et après on a que des sous Ballmer. Faut pas s'étonner du résultat -:) Quand à l'idée que MS doit assainir les relations entre départements, Jobs faisait justement tout l'inverse : cellules secrètes, management par la terreur et la tension, équipes en confrontation sur de nombreux projets, très peu de partage d'infos en horizontal.
avatar Spry | 
Et sinon, vous ne pouviez pas trouver plus ridicule comme photo de Steve Balmer pour illustrer l'article ?
avatar rikki finefleur | 
MS n'a rien a voir avec Apple, MS c'est essentiellement du software, sur tout un tas de produits avec un champ très très vaste. MS repose sur une informatique ancienne, essentiellement locale. D’où la difficulté à faire muer cette informatique. MS n'a rien vu venir, ou l' a fait trop tot (sur la tablette). Et il est doté d'une image solide, mais plutot planplan, avec peu de produits de rupture, préférant conserver les acquis. Ballmer a raté le mobile. Il faut pas oublier que lors de l'iphone, Apple n'avait pas prévu non plus le dev des apps. Ils ont eu un enchainement de coup de bol ou de nez creux et d'opportunisme. MS c'est une structure lourde, bien implémenté qu'il sera difficile de faire évoluer. D'autant que son marketing grand public est proche de la nullité.
avatar macbookeur75 | 
C'est quand la beresina Microsoft depuis que Ballmer est le ceo
avatar CBi | 
En bureautique, MS cherche à protéger Windows en fermant MS Office, alors que la messe est dite. Il serait peut-être temps de proposer la suite MS Office sur iPad, avant qu'il ne soit trop tard face à Google. Dans mon entreprise, on a encore MS Office sur les PC, mais entre la messagerie et le cloud passés sur Google d'un côté, et les forces de ventes équipées de iPad de l'autre, Google Spreadsheets, malgré ses relatives faiblesses, est de plus en plus souvent un outil plus approprié qu'Excel...
avatar Macmmouth | 
Toute la ligne éditoriale est dans le choix de la photo de Balmer. Je n'ai même pas lu la suite tellement le bashing est systématique et prévisible.
avatar béber1 | 
rikki finefleur "MS n'a rien vu venir, ou l' a fait trop tot (sur la tablette)." l'exemple que tu cites est emblématique de l'approche de MS, et a contrario celle de Jobs-Apple. Le marché des tablettes, ou plutôt celui des Tablet-PC, ils l'ont vu comme un prolongement de celui du PC justement, mais dans une variante _à peine_ adaptée, et en fait toujours dans la ligne logique Windows, desktop ou pro, ou ce que tu veux. Total un "machin" qui se voulait assez fonctionnel et complet mais pas du tout pratique pour un sou. C'est parce que la culture de MS est tellement... cadenassée -j'ai envie de dire- dans le monde PC, qu'ils n'ont pas vu, Gates et Ballmer surtout, qu'il fallait une approche radicalement différente sur un mobile. Il fallait une refonte du système et de l'approche-utilisateur parce que c'est un monde avec une relation H-M différente à cause de la mobilité qui réclame plus de directivité et d'efficacité rapide. Cela se vérifie aujourd'hui encore avec les tablettes Surface, où l'approche est encore à vouloir mixer l'approche tactile (inévitable depuis le succès de l'iPad puis des Galaxy, Nexus, etc.) et celle d'un portable ultra-book, qui est là pour censer répondre aux besoins des pros. Mais c'est oublier que les "pros sont aussi des utilisateurs, et qu'à tous prendre si on leur laisse de +en+ le choix, c'est vers un appareil plus agréable et directement pratique qu'ils se tourneront. Total, c'est raté sur la stratégie de conservation des utilisateurs pros. Et la stratégie de Google et d'Apple est en passe de gagner en contournant justement les anciennes logiques softwares "pros" par l'attrait des nouvelles expériences-utilisateur, bien plus intuitives et efficaces.
avatar béber1 | 
(suite) Pour les Apps, Jobs pensait effectivement aux web-apps. Sauf que... et je suis sûr que c'est un des apports majeurs de Forstall, c'est son adaptation réussie de OS X mobile qui a d'une certaine manière contraint toute la suite. 1, parce qu'il pouvait representer le futur d'OSX himself 2 que donc dépendre de Flash et d'Adobe pour le futur devenait problématique 3 parce qu'on pouvait désormais attirer les devs tierssur la plateforme OS X dont les outils et langages (natifs) de dev existaient déjà (XCode/Obj-C/Cocoa) 4 ce qui permettaient de regonfler la bases des devs tiers sur OSX aussi bien mobile que desktop (même outils) 5 et qui du coup permettait un business -juteux- d'apps mobiles dans un store déjà tout prêt : iTMS. Pour moi, il n'est pas question de coup de bol, ou de nez creux, mais de lignes de forces et d'enchainement logiques-zé-implacables dès que la version OSX mobile à été réalisée. Dès cet instant, l'enchainement de cause/conséquences était devenu une mécanique difficilement révisable. Si le SDK de l'iPhone, puis de l'iPad, a été mis sur pied aussi rapidement, c'est parce qu'il y avait tout ça en amont. Pour autant, je ne pense pas que le projet de webapps soit totalement abandonné (voir iWork cloud). Simplement, les enjeux stratégiques en 2007/2008 étaient tels, tellement concentrés (parce que essentiellement dans un domaine-porteur nouveau pour Apple : le mobile) qu'ils ne pouvaient se permettre de tabler sur pleins d'autres tableaux à la fois. D'où le verrouillage qu'on a connu par la suite
avatar Anonyme (non vérifié) | 
@Macmmouth "Toute la ligne éditoriale est dans le choix de la photo de Balmer. Je n'ai même pas lu la suite tellement le bashing est systématique et prévisible." T'es sérieux ? La théorie du complot anti-MS selon toi ? En plus tu nous l'a fait à chaque fois celle la ... Un coup avec la copie écran de W8 qui était mal choisie EXPRÈS alors que c'était celle de MS pour la version 8.1 , et maintenant avec la tronche à Ballmer mal choisie ? Tu voulais quoi ? Sa photo quand on le voit sauter dans tous les sens sur la scène pour la présentation de W8 ? Ou celle quand il se marrait comme un beauf lors de la sortie de l'iPhone ? Il est comme il est désolé pour toi .. T'as aussi oublié de dire que les photos des gars de MS était en noir et blanc et celles de ceux d'Apple en couleur ! Tu te rends compte que t'es ridicule ou pas ?
avatar Anonyme (non vérifié) | 
@Macmmouth "Je n'ai même pas lu la suite tellement le bashing est systématique et prévisible." C'est sur , c'est beaucoup mieux pour en discuter ... M'enfin .....
avatar Anonyme (non vérifié) | 
Cette photo est probablement une de ses meilleurs. Il semble dire, Ohhhhhhh ! le plongeon qu'on vas se prendre à la gueule... :-) Lorsqu'ils seront au bilan zéro, il pouront demander 140 millions à Apple, là seulement ils penseront à innover car plus le choix...
avatar princia | 
@nogui Je n'ai rien contre toi mais peut etre macmmouth est peut etre trop fan de microsoft mais sur ce coup la il a un peu raison. Mais quand je tape Steve ballmeer sur google et que je me specifie dans les images, y a quand meme des meilleurs photos de lui. Celle la est vraiment une pour "troller" et ce presque sur toute les news ou on parle de Ballmer ou me Microsoft il y a toujours des images un peu ^^ En plus y a des photos en 1024 :p donc bon
avatar Anonyme (non vérifié) | 
@princia Tu aurais préfère celle la ? :-) http://401stblow.files.wordpress.com/2010/05/steve-ballmer.jpg J'ai pris la 3ème dans la liste .. Et sur Bing en plus !!! :-))
avatar Anonyme (non vérifié) | 
@ nogui http://401stblow.files.wordpress.com/2010/05/steve-ballmer.jpg Franchement,r tu vois Bill Gates , ou Tim Cook faire cette tronche ? Donc bon , faut arrêter de l'excuser , même une seule c'est trop ....
avatar Anonyme (non vérifié) | 
Je rectifie .. la photo que j'ai mise en lien est la 1ère listée par Bing ! Ça fait peur non ? :-)
avatar Anonyme (non vérifié) | 
@princia "Mais quand je tape Steve ballmeer sur google et que je me specifie dans les images" A croire que Google est plus sympa que MS pour son propre Boss ! Serait ce un signe ? :-)
avatar princia | 
@nogui oui enfin, pas besoin d'aller jusque la. On peut quand même prendre le temps de fouiller les pages avec les différents résultats non ? Soit c'est une flemme de ne pas vouloir chercher soit bah je ne sais pas :) C'est vrai que je n'ai pas regardé pour Tim Cook ou Bill Gates En cherchant un peu on trouve. Moi j'ai cherché et j'ai ça http://www.chriskelley.org/wp-content/uploads/2006/03/IMG_0873.jpg http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/9/9e/Steve_Ballmer_at_CES_2010.jpg http://photos.pcpro.co.uk/blogs/wp-content/uploads/2013/01/Steve-Ballmer-pointing-.jpg Les deux dernières images des deux derniers liens le mettent quand meme nettement plus en valeur :)
avatar Anonyme (non vérifié) | 
@princia "En cherchant un peu on trouve. Moi j'ai cherché et j'ai ça " T'as essayé avec Bing ? La photo de mon lien apparaît plusieurs fois de suite sur la même page du moteur de recherche de sa proposé entreprise . Qu'en déduirait macmmouth ? :-)
avatar princia | 
mdr peut etre que l'equipe Bing à une dent contre Ballmer :p
avatar lmouillart | 
Les difficultés de Microsoft sont plus profondes qu'un simple souci de management. Leur problème et la grosse difficulté sont de trouver le bon équilibre entre sous-performance et dumping, ils ont été épinglés à ce niveau par différentes autorités nationales ou transnationales. Par rapport à ce que font Apple, Google ou Amazon, Microsoft à eu l'occasion de pousser petit à petit tous ses pions, mais la procédure des années 2000, avec la très probable séparation en une entité OS et une pour le reste, à eu a mon sens un effet létal sur tout un ensemble de produits et technologies proposant un aspect symbiotique. Je trouve que Balmer s'en sort vraiment pas mal là-dessus. Son gros problème à ce garçon est de vouloir fédérer autour des marques Microsoft/Windows or dans le grand public ces marques ne font plus tellement envie. Comment se serait vendue la Xbox si elle s'était nommée : Microsoft Windows Entrainement System for Home/Family 7.1. Microsoft est aussi étroitement surveillée sur les conditions de vente des licences des plateformes mobiles et ne peut pas tout faire comme le ferait un Apple, à la fois à cause des autorités et des différents partenaires. Concernant Gassé il ne faut pas oublier que Be à couler en partie à cause de Microsoft et en partie à cause de son manque total de vision.
avatar Almux | 
@Macmmouth Du bashing? Et si la vérité pouvait blesser? Y as-tu songé? En fait, il faut appeler un chat un chat... et de la m..de de la m..de. PS Quand à la photo choisie: elle est plutôt flatteuse... S'il avait fallu réveiller du troll, il y en a de bien plus adaptées! :D
avatar Anonyme (non vérifié) | 
En soi, la réorganisation souhaiter par Ballmer n'est pas si bête que cela si l'on veut positionner Microsoft sur le marché des particuliers. Là où le bât peut blesser c'est que la branche entreprise doit fournir des produits fonctionnels et non "cool". Avoir une équipe resserrée peut permettre à Microsoft d'apparaître moins autiste et archaïque qu'actuellement. Et la concurrence a du bon. Plus Microsoft se bougera, plus Apple devra en faire autant de se réveiller un peu. Enfin, ne vous énervez pas @Macmmouth=iTroll. Ces commentaires ne sont que des trolls baveux.
avatar C1rc3@0rc | 
@"madaniso [18/07/2013 10:31] Au moins, chez Microsoft, il y a une femme dans les chefs dirigeants... " Bah tu devrais etre content Microsoft construit son avenir, certes en s'alignant sur Apple , mais s'offre surtout le moyen d'eviter de repeter les erreurs dur passe (Zune, Vista, W8, Metro,...) dont la majorite sont l'heritage de la structure incohérente et orientee pure finance de l'epoque Gates... Ballmer avec cette reforme se donne enfin les moyens de prendre les rênes de la société et de ne plus agir sur la houlette de Gates et des actionnaires.
avatar Applesoft | 
Je sais pas si qqs-uns écoutent le podcast RDV Tech. La réorganisation de MS était débattue et j'adhère à 100% à l'avis d'un des intervenants qui fait écho à un de les précédents commentaires sur ce topic : Ballmer est un politique qui s'est débrouillé avec les années pour virer tout ceux qui pouvaient lui faire de l'ombre. A partir de là, y'a rien d'extraordinaire à attendre. Personne n'a les épaules pour lui succéder et Ballmer n'est pas un visionnaire, il reste un salesman hystérique. Ballmer n'a pas appliqué le principe de Jobs que très peu de dirigeants suivent : ne pas hésiter à prendre des pointures sous tes ordres. Ballmer a pris les meilleures décisions pour son avenir mais pour celui de MS, c'est une autre histoire.
avatar echar44 | 
@mr thz... IBM se porte très bien ... même si il licencie en France mais regarde bien les résultats recemment publiés...c'est très bon mais pas grand public. Quant à Microsoft, il ne vont pas du tout dans le mur. Cela reste un boite qui innove (pas toujours bien) mais ils ne font pas du sur place.... Les boîtes de cette taille qui coulent sont rares à l'image de Kodak qui s'est arcbouté sur l'argentique et qui s'est tué... Microsoft essaye au contraire de suivre la tendance coté mobile et tablette... Ils ont du mal .... mais il font petit a petit leur trou.... Au moindre faux pas d'Apple ou Google ils sont en embuscade. Bon et puis les résultats de Microsoft je pense qu'il y en a beaucoup qui en rêverai... Cela fait des années qu'on essaye d'enterrer Microsoft mais force est de constater qu'ils se porte très bien malgré la perte sur la surface .... C'est rien pour eux.
avatar USB09 | 
Ça m'étonne toujours ces idées de marketing " un Microsoft " Pas très élégant.
avatar USB09 | 
@applesoft J'ai bien ri :-)
avatar melaure | 
Merci pour la planche de Nitrozac et Snaggy. Ils illustrent très bien l'actualité informatique, et j'ai beaucoup aimé leur premier livre de compilation des premières années en attendant la suite. Pour le reste Microsoft est un monolith et ne va pas changer comme ça. Ils n'ont jamais eu la culture de la perfection et de l'utilisateur, ils vont donc continuer à faire des produits "bourrins" ...
avatar ysengrain | 
"Ce « One Microsoft », comme son CEO le nomme, est organisé de façon à ce que les divisions ne s'affrontent plus, mais puissent collaborer efficacement et répondent à une seule et unique stratégie " Waaahh !! En voilà un concept nouveau. Décidément, Ballmer fera toujours rire ... enfin, s'il n'était pas un triste sire qui a réussi sous son règne de CEO de µMou à déboulonner le machin.
avatar Mathias10 | 
J'ai plus l'impression d'un positionnement Apple et contra-google au sens où il unifie comme Apple tout en supprimant le côté "challenge" des équipes de chez google. Il n'y a pas de recette miracle, les entreprises doivent s'adapter perpétuellement.
avatar monsterkill | 
:« les clients, entreprises et grand public, ont clairement démontré depuis plusieurs années, par leurs achats, qu’ils n’ont plus aucune envie de vivre dans un monde monofournisseur, quel qu’il soit ». Heu... En remplaçant les services et OS full Microsoft par des services et OS full Google ? C'est un peu du foutage de gueule et une sacré hypocrisie cette analyse de Business Week.
avatar Shralldam | 
Sinofsky et Mattrick ont vraiment bien fait de quitter le navire, ils ont eu du flair en fait !
avatar Terence993 | 
Certains disent aussi que cette nouvelle structure permet de masquer les pertes de la division online (Bing, Outlook et autres joyeusetés).
avatar madaniso | 
Au moins, chez Microsoft, il y a une femme dans les chefs dirigeants...
avatar CallVince | 
moi j'ai toujours cru que Microsoft faisait des produits pourris comme ça ça donne du boulot à beaucoup d'IT qui collent des rustine et qui proposent encore plus de Crosoft pour s'en mettre encore plus en poche. C'est ça le business model de Crosoft
avatar iTroll | 
Belle news à troll pour quelque chose qui n'est pas spécialement intéressant pour le consommateur. Arriver à caser un comparatif avec Apple (TOUJOURS tout ramener à Apple en toutes circonstances), une BD trollesque (oui réorganiser une des plus grandes entreprises au monde ça mérite plus qu'un entrefilet), un graphique pas très pertinent... il fallait le faire ! Les entreprises se réorganisent régulièrement. L'avis de Tartempion (Gassée ou je ne sais quel autre type inconnu) qui s'en soucie?
avatar monsterkill | 
@[MGZ] Shralldam : 'Sinofsky et Mattrick ont vraiment bien fait de quitter le navire, ils ont eu du flair en fait !' Et le départ de Ray Ozzie surtout. Ça a commencé à sentir durement le pâté à partir de ce moment là. Quand on voit le parcours des managers de Microsoft dans sa nouvelle réorganisation et les parcours des Seniors Managers d'Apple, pour la première fois on peut vraiment craindre pour Microsoft une énorme perte d'influence ( qui a commencé) dans les années qui viennent, hors secteur des entreprises ( et encore ...)
avatar monsterkill | 
@iTroll : 'L'avis de Tartempion (Gassée ou je ne sais quel autre type inconnu) qui s'en soucie?' Gassée est un type inconnu donc pour toi ... Tu portes bien ton pseudo toi
avatar kornichon | 
@manadiso : on choisit les dirigeants pour leurs compétence, pas pour leur sexe ou leur couleur de peau. Tant mieux si Microsoft a une femme compétente dans ses dirigeants. Mais ce n'est pas un objectif en soi.

CONNEXION UTILISATEUR