Boot Camp : débuter sur Mac en gardant Windows

La redaction |


Nos Mac ne sont pas seulement destinés à faire tourner l'OS de Cupertino, ces derniers sont tout aussi à l'aise avec Windows 7 via un utilitaire fourni en standard : Boot Camp. Si à la faveur d'un switch récent au profit des machines d'Apple vous souhaitez garder encore un peu le contact avec votre précédent OS, ce petit guide d'installation en guise d'aide mémoire est là pour vous simplifier les choses.

Boot Camp permet de créer une nouvelle partition sur votre Mac destinée à accueillir Windows 7 (lire Boot Camp 4 snobe Windows XP et Vista). Cette solution est plus pratique que la virtualisation si vous comptez utiliser Windows de façon intensive comme pour du jeu ou pour un logiciel absent sur Mac OS, mais qui vous est primordial.

Un logiciel de virtualisation comme Parallels Desktop, VMware Fusion ou la solution gratuite Oracle VirtualBox permet d'émuler un système d'exploitation dans une fenêtre. Cette solution est extrêmement vorace en ressources. En plus de celles dévolues à ce logiciel de virtualisation, vous devez en bloquer pour faire tourner le système virtualisé sans pour autant négliger votre propre système d'exploitation.

A l'inverse, avec une partition Boot Camp dédiée, vous pourrez tirer pleinement partie de toutes les ressources offertes par votre machine sans en "gaspiller". Seul inconvénient, il faudra redémarrer pour passer d'OS X à Windows, et inversement.

Pour ce guide étapes par étapes vous aurez besoin de vous munir d'un CD ou d'une clé USB vierge avec un .iso de Windows 7 ou un CD d'installation Windows 7 officiel, de ménager quelques gigaoctets de place sur votre disque dur et d'une connexion Internet pour effectuer les mises à jour et téléchargements requis.

Pour commencer, enregistrez votre travail et fermez toutes vos applications. Lancez l'assistant Boot Camp qui se trouve dans Applications/Utilitaires (ou cmd + maj + u depuis le Finder).

L'utilitaire vous propose de créer votre support d'installation pour Windows 7 sur une clé USB ou un DVD avec l'ISO de Windows 7, mais aussi de télécharger les pilotes dont vous aurez par la suite besoin pour que l'OS fonctionne à 100 % sur votre Mac. Cette fonctionnalité est apparue récemment pour pallier à l'absence de clé de réinstallation sur les dernières générations de MacBook Air (lire Les pilotes Windows 7 et le MacBook Air 2010) puis s'est par la suite généralisée à tous les Mac (lire aussi Mac OS X 10.6. des changements dans Boot Camp).



Une fois votre support d'installation créé, vous passerez à la fenêtre qui donne à choisir la taille de votre partition Windows 7. Libre à vous de définir la capacité qui vous conviendra, veillez tout de même à garder plus de 10 % d'espace disque libre sur la totalité de votre support de stockage. Une fois cette "réserve" utilisée, il n'est pas rare de rencontrer des comportements très aléatoires sur votre Mac.



Ne vous étonnez pas de voir apparaître la toupie arc-en-ciel comme lors d'un plantage d'une application, tout est normal. Lorsque l'assistant a fini de créer la partition, il vous propose d'initier l'installation immédiatement. Votre machine va alors redémarrer sur l'installation de Windows 7. Si ce n'est pas le cas, redémarrez à nouveau en maintenant la touche alt enfoncée jusqu'à obtenir le choix des partitions sur lesquelles démarrer.

Votre Mac va alors "booter" à partir du support d'installation de Windows. Attention, il faut être attentif sur l'étape qui suit si vous ne voulez pas recommencer l'installation plusieurs fois…

Quand l'écran des partitions se présente, il faut évidemment sélectionner la partition appelée BOOTCAMP mais il faut aussi formater cette dernière. Par défaut Boot Camp crée une partition en HFS (le format d'Apple), mais Windows a besoin d'une partition au format NTFS pour fonctionner.



Lorsque vous sélectionnez la partition pour l'installation, vous verrez apparaître en dessous à droite les Options de lecteurs (Avancé). En cliquant dessus vous aurez accès au formatage de la partition, procédez à ce dernier et vous pourrez continuer l'installation. Si vous ne faites pas cette étape à la fin de l'installation, vous obtiendrez une erreur de disque et votre partition aux couleurs de Microsoft ne fonctionnera pas.



Après un redémarrage et quelques étapes de configuration de votre session Windows, vous arriverez sur le bureau. Ce dernier va rapidement vous sembler… peu fonctionnel, tout simplement parce qu'il lui manque quelques pilotes indispensables. C'est là qu'entrent en scène les pilotes téléchargés via l'utilitaire Boot Camp.



Une fois le logiciel téléchargé il vous faudra vous munir d'une clé USB ou un CD/DVD pour procéder à l'installation. Dans votre partition Windows, l'installation des drivers permettra d'obtenir une session pleinement fonctionnelle avec tous les périphériques détectés.

Et pour Windows XP ou… Vista… ?

Avec Boot Camp 4.0 Apple abandonne officiellement le support de ces précédentes versions de Windows. Si vous avez besoin de l'un ou l'autre pour certains tests, contentez-vous d'une solution de virtualisation avec VirtualBox par exemple.

Si vous tenez absolument à avoir une partition dédiée à l'un de ces deux systèmes, une solution plus compliquée est de repasser sous Snow Leopard (si votre machine le permet), installer Windows XP ou Vista avec Boot Camp 3.x puis remettre à jour votre partition Mac OS. Avec Time Machine (lire : Un guide de la sauvegarde) vous pouvez accomplir cela en peu de temps avec un impact très réduit sur votre machine.

Autre possibilité à votre disposition : être doté d'un clone de votre partition Windows préférée et au début du programme d'installation permuter le disque ou la clé avec Windows 7 au profit de ce clone. Pour cloner votre partition Boot Camp, il existe Winclone (20$).

maj : correction sur le prix de Winclone

Tags
avatar Jonathan Bailleul | 
Et en complément, un excellent tutorial pour celles et ceux qui, comme moi, n'ont plus de superdrive dans leur MBP par exemple, soit parce qu'il ne fonctionne plus, soit parce qu'un SSD a pris sa place : http://huguesval.com/blog/2012/01/installer-windows-7-sur-mac-sans-lecteur-dvd-avec-virtualbox/ Un peu long, certes, mais fonctionnel à 100%, ce tuto vous permet de préparer une install sysprepée de windows depuis une clé USB, en faisant sauter les différents verrous qui sont censés vous bloquer (comme le blocage pour la création d'une USB bootable via bootcamp, étant donné que le MBP est censé avoir un superdrive, par exemple). Cherry on the cake : ça supporte aussi Windows 8 pour les geeks.
avatar Adrien Ballet | 
Attention : les claviers et souris sans fil ne fonctionnent pas lors de l'installation! Il faut des accessoires filaires, car les pilotes ne sont pas encore présents lors de la configuration, qu'il faut effectuer avec un clavier et une souris malheureusement!
avatar bugman | 
J'aimerais l'installer sur un disque externe (FW) mais Boot Camp ne veut pas.
avatar David16 | 
Et la question ! Est il obligatoire d'installer win7 sur le même disque ? Ou est il enfin possible de l'installer sur un autre disque présent dans la bécane ?
avatar Schmittex | 
ça marche en l'installant sur un autre disque de la bécane !!
avatar Shepherd | 
@ Luc Proton Winclone n'est plus gratuit depuis un moment : http://twocanoes.com/pricing.php?software=1
avatar Dan DT | 
Sur un autre disque est possible, le mien est sur le DD qui remplace mon lecteur DVD dans un MacBook C2D ayant mis un SSD en disque principal Par contre sur mon MacPro il est sur un autre disque dur complet et pas en partition comme le portable Je sais aussi y avoir accès via VMWare, pas toujours obligé de booter juste pour un petit trux a faire
avatar Anonyme (non vérifié) | 
2 question : - Est ce que je pourrais l'installer sur le mac powerpc de mon petit même si ca me semble compromis? - Et puis je l'installer sur un dd externe ?
avatar Anonyme (non vérifié) | 
Je suis nouveau sur mac alors ne m'assassiné pas svp... ;)
avatar DCMaxxx | 
@Samised : Je ne saurais répondre à tes questions, mais ça serait plus rapide sur le forum ;-)
avatar ysengrain | 
"En plus de celles dévolues à ce logiciel de virtualisation, vous devez en bloquer pour faire tourner le système virtualisé sans pour autant négliger votre propre système d'exploitation." J'utilise tous les jours, 16 heures par jour, VMware sur un MBP SSD avec 8Go de RAM; VMware gère une basse Omnis de 2 Go, partagée sur 4 autres postes. L'environnement Mac ouvert est au minimum Mail, Safari, Lightroom sur lequel des fichiers de 35 Mo sont traités. Je n'ai jamais aucun ralentissement. Les ventilateurs ne se sont JAMAIS mis en marche.
avatar Macandide | 
Merci pour ce tuto. On dirait pas, comme ça, mais j'ai perdu des jours, à résoudre tous les blocages et les erreurs possibles... Deux petites questions irrésolues, pour moi: 1- Si on installe cette partition et W7 sur le SSD, est-ce qu'on peut faire la même manip que sur OsX, en indiquant que le dossier utilisateur se trouve sur le DDur (dans le cas, bien sûr, où on a un SSD et un DDur interne, à la place du DVD, par exemple). La manip est prévue par Apple, pour OsX. Elle est conseillée parce qu'elle permet de minimiser les écritures sur le SSD, problème qui est similaire sur W7, j'imagine... 2- Toujours sur SSD, est-ce que le simple fait d'installer W7 fait que le TRIM est géré? Et de la même manière qu'avec OsX, installé sur l'autre partition du même SSD? Merci, si quelqu'un peut donner la réponse, pour ces "bonus"!
avatar dark juju | 
@ Samised Non windows ne peut pas être installé sur un mac PowerPC il faut obligatoirement un processeur intel. L'installer sur un disque dur externe c'est compliqué, il faut faire sauter pas mal de verrous mais je crois que c'est possible.
avatar Anonyme (non vérifié) | 
@DcMaxxx Merci je viens de le faire ;)
avatar Anonyme (non vérifié) | 
@dark juju merci pour tes réponses limpides... ;) si tu as un lien pour voir comment l'installer sur un dd externe.
avatar methos1435 | 
J'espère qu'avec la sortie de windows 8, bootcamp supportera le démarrage EFI. Parce que le mode mode bios castré de bootcamp... C'est déja bien de la part d'apple de fournir bootcamp c'est sure, ca peux dépanner mais bon, restreindre les performances volontairement pour dégrader l'expérience utilisateur et affirmer après que mac os X c'estmieux et plus performant que Windows... C'est moins sympa.
avatar jb18v | 
de mémoire on peut quand même forcer avec un iso XP non ? enfin selon les machines, la gestion du BT est très bizarre, ma magix mouse n'a jamais marché sous le MBP seven, alors qu'avec l'iMac oui (et oSX gère très bien ça sur les deux..) Sinon la méthode bourrin utilisée la dernière fois : utiliser l'assistant pour créer une partition dédiée, puis cloner la partition win d'une machine à l'autre (winclone, la machine en target FW), et après une brève mise à jour des drivers, hop un win 7 :)
avatar flette | 
Comme indiqué dans l'article, Bootcamp a son intérêt pour celui qui recherche la performance maxi. J'utilise intensivement Parallel depuis presque 4 ans avec 2 machines virtuelles en simultané (XP Pro et maintenant Seven en plus) pour des tâches de bureautique, administration de 4 serveurs et d'une dizaine de postes et surtout de logiciels de gestion Sage et Ciel. Parfois un peu plus lent quand la machine virtuelle fait office de serveur MS SQL et de client, mais largement compensé par le bonheur de tirer le meilleur de tous les mondes... et surtout du Mac.
avatar pftlyon | 
Bonjour, Le must, c'est de passer par reefit. Par ailleurs, les pilotes bootcamp sont obsolètes. Le mieux c'est de les installer et de les upgrader ensuite via un utilitaire comme ma-config + mettre à jour direct X. Et la le mac sous windows voit ses perfs multipliées
avatar PiRMeZuR | 
Ce serait intéressant de conseiller de mettre à jour les pilotes. Pour ceux qui veulent jouer, par exemple, les pilotes graphiques fournis par BootCamp ont plus d'un an, et les dernières mises à jour (de nVidia pour moi) améliorent énormément les performances (je passe des réglages "Médium" sans antialiasing à "High" avec antialiasing 4x sur Skyrim). Par ailleurs, il existe plusieurs plugins qui apportent le support des gestes multitouch, qui manquent vraiment sur une partition BootCamp. Et puis il y a les pilotes du type Paragon NTFS, très utiles quand on échange pas mal de fichiers entre les deux mondes. Bref, un article qui pourrait apporter pas mal d'astuces intéressantes s'il était plus complet.
avatar Anonyme (non vérifié) | 
Effectivement, mettre à jour les pilotes graphiques s'imposent après install (si on compte jouer). J'ajouterai l'installation du Ressource Tool Kit de Microsoft et l'usage de remapkey.exe pour échanger les touches ctrl et pomme. Comme ça les raccourcis clavier (genre copier-coller) seront les même que sous mac os. ;)
avatar ziggyspider | 
[b]@ Samised : [/b]Pour installer Windows, il faut impérativement un processeur Intel, que ce soit par Bootcamp ou par virtualisation. Pour les PPC, il existe (existait) des interpréteurs comme Virtual PC mais avec des perfs anémiques.
avatar Phiphi | 
Pour remettre XP sur un Mac qui a déjà été passé sous Lion, c'est encore plus compliqué que ce que dit l'article. Je viens de me cogner l'affaire pour : retailler les partitions - passer de FAT à NTFS - nettoyer XP ; hé bé j'en ai quand même "chié comme un rat mort" à cause de la partition de récupération de Lion qui fout la merde avec Snow.
avatar liocec | 
@ysengrain : je partage ton avis, Parallel ne prend pas tant que ça des ressources et le Mac (pour moi un mbp 2010 4go) tourne très bien. Pour exemple je peux sans problème regarder une vidéo HD en flash sur la VM XP (en test). Certes on a pas 100% des ressources, mais tellement d'avantages à bootcamp (copier-coller, clavier 100% fonctionnel, VM intégrée à lion, donc iTunes et mail en arrière plan, etc...)
avatar Paddy92 | 
Oh oui c est sans aucun doute plus difficile sur mac!!! On y croit trés fort ! histoire de vendre boot camp!

Pages

CONNEXION UTILISATEUR