Foxconn : retour sur l'usine de Chengdu

Florian Innocente |
http://static.macg.co/img/2011/4/foxconnappleraport-20110525-145045.jpg

Après l'accident survenu dans une usine de Foxconn, le gouvernement chinois a demandé à l'entreprise ainsi qu'à ses homologues taiwanaises implantées dans le pays de veiller davantage au respect des règles de sécurité. Un manquement qui avait été déjà signalé dans un rapport diffusé il y a un mois de cela par une organisation indépendante. Des observations faites en début d'année qui renvoient directement aux causes supposées de cette explosion.

Cette prise de position du gouvernement est le dernier épisode en date dans cette affaire qui a débuté vendredi 20 mai par une explosion dans l'usine de Chengdu. Elle est survenue dans ce qui est décrit comme un atelier de polissage final des iPad, avec comme conséquences la mort de trois personnes tandis que quinze autres étaient blessées. Les causes de cet accident ont été attribuées à la présence dans un conduit de très fines poussières d'aluminium combustibles, associées à une insuffisance de ventilation. Ce serait donc un défaut structurel de cette usine plutôt qu'une erreur humaine.

Une usine champignon

Ce document rappelle d'abord que Foxconn a installé des usines en Chine afin de rapprocher des zones d'habitation de ses employés. Au fil du temps le groupe est devenu tout bonnement gigantesque - il compte environ 1 million de salariés - et peut ainsi offrir aux fabricants de produits électroniques - dont Apple, HP et Dell - des économies d'échelle difficiles à concurrencer. Sa présence déborde du cadre asiatique puisque Foxconn compte produire des iPad au Brésil, pays dans lequel il a déjà pris pied via deux usines.

MIC Gadget expliquait il y a quelques jours que ce complexe de Chengdu avait commencé à sortir de terre en août dernier et un peu plus de deux mois seulement les premières productions d'iPad commençaient. L'investissement total dans cette usine, une fois achevée, doit s'élever à deux milliards de dollars (1,4 milliard d'euros) et elle occupera une superficie de 1,7 million de mètres carrés.

http://static.macg.co/img/2011/4/chendguusine-20110525-123403.jpg

Le SACOM s'est intéressé en mars dernier à deux usines - celles des municipalités de Chongqing et de Chengdu (ci-dessus en photo) - situées dans l'ouest du pays. La première compte 10 000 employés, la seconde, toute neuve, 100 000, mais ce chiffre devrait être plus que doublé à terme. Chengdu s'occupe d'une partie de la production des iPad 2 (entre 25% et 30% d'après Digitimes), l'autre est surtout dévolue à l'assemblage de portables et d'équipements réseau pour HP. Leur aînée, l'usine de Shenzen, compte 500 000 salariés qui planchent sur les produits d'Apple, HP, Nokia ou Dell.

Le rapport souligne d'abord le contraste entre les promesses faites aux candidats à l'embauche et la réalité du quotidien. Annonces ambiguës, dépassements horaires, erreurs de paies, insuffisance des équipements des salariés sur les chaînes de production, lacunes dans l'information sur les substances manipulées, impossibilité d'exprimer les problèmes rencontrés, etc. Entre mars et avril, 120 employés de Shenzen, Chengdu et Chongqing ont été interrogés par le SACOM. La plupart étaient des ouvriers, les autres occupant divers postes de responsabilité. La majorité avait entre 16 et 30 ans.

S'agissant plus spécifiquement de Chengdu, le rapport relève qu'une préférence est explicitement donnée à l'embauche de femmes “Apparemment Foxconn préfère des ouvrières parce qu'elles peuvent être facilement contrôlées” ce qui se traduirait déjà par une discrimination à l'embauche. Entre mars et avril, le salaire mensuel à Chengdu est passé de 950¥ (103€) à 1300¥ (142€). Toutefois les salariés de Chengdu percevaient déjà ce montant puisqu'il était complété d'une allocation pour les frais de nourriture et de logement. Deux postes supprimés dans la nouvelle grille salariale, Foxconn reprenant ainsi d'une main ce qu'elle donne de l'autre.

http://static.macg.co/img/2011/4/grillesalariale-20110525-121119.jpg

Le SACOM juge que ces sommes ne suffisent pas à couvrir les dépenses de vie courante, obligeant les salariés à se tourner vers les heures supplémentaires. Le salaire à Chengdu devrait être plutôt porté à 2600¥ selon les calculs de l'organisation, en phase avec les demandes des salariés qui l'estiment à 2500¥.

En 2010, dans l'attente que l'usine de Chengdu soit prête à les recevoir, les ouvriers embauchés furent déployés sur Shenzen où les niveaux de salaires étaient un peu plus élevés (1200¥ à l'époque), mais une fois sur Chengdu leur rémunération a été revue à la baisse, à 950¥. Loin des 1600 à 2000¥ promis par les annonces de recrutement pour la seule période d'apprentissage. Annonces qui faisaient également miroiter des sommes allant de 2150 à 2800¥ selon les cas.

Alors qu'Apple exige de ses sous-traitants que les heures supplémentaires soient effectuées sur la base du volontariat et en accord avec la loi, le SACOM affirme qu'en dehors des périodes où la production diminue, Foxconn a violé la réglementation en vigueur dans ses trois usines. D'aucuns parmi les employés affirmant aussi que le critère du volontariat n'était complètement respecté. À Chengdu, ces dépassements d'heures supplémentaires seraient d'un facteur de 2 à 3.

Suit une litanie de plaintes sur l'organisation du travail et des roulements entre les équipes, sur l'obligation d'être présent 30 minutes avant de prendre son poste et 30 minutes après, une attente qui est oubliée dans les salaires. Ou encore les temps de pause pour déjeuner réduits parfois à une demi-heure, obligeant à le consommer sur son poste de travail. Autre exemple, le salarié qui doit prendre en charge les machines de ses collègues lorsqu'ils sont en pause déjeuner.

Chengdu, toute nouvelle installation pour Foxconn, logée dans une zone industrielle, se démarque de Shenzen, plus ancienne, par l'absence d'infrastructures permettant d'offrir un cadre de détente pour les employés (cafés, restaurants, commerces…). Résultat, les journées tournent autour du travail et du repos.

Conditions de travail

L'usine étant encore en chantier - le campus sud doit accueillir 250 000 personnes à terme - il était décrit un environnement encore "chaotique" : éclairages insuffisants, nuages de poussière provoqués par les engins de construction, voies de circulation peu praticables…toutes choses courantes sur un chantier, mais avec lesquelles les employés doivent composer au jour le jour lors de leurs déplacements pour aller travailler “J'avale de la poussière comme dans un aspirateur. Mes narines sont tous les jours complètement noires” explique un employé, alors que d'autres racontent que ces conditions sont devenues un sujet de plaisanterie, chacun pouvant deviner d'où vient l'autre en fonction de la saleté sur ses vêtements…

Dans les ateliers de fraisage, les ouvriers se plaignent de ne pas être informés de la nocivité des produits chimiques qu'ils utilisent, ou qu'ils ne sont pas assez bien équipés pour s'en protéger. Sur les machines à commandes numériques utilisées pour percer les coques d'iPad, le liquide de refroidissement employé dégage une odeur jugée irritante et que les masques ne suffisent pas à filtrer. D'après l'employé cité, le produit en question est décrit sur Internet comme dangereux pour les poumons. Des ouvriers se plaignent également du fort volume sonore dans les ateliers. L'un d'eux parle aussi d'un turnover des employés de l'ordre de 10% par mois.

http://static.macg.co/img/2011/4/usinageiphone4-20110525-151140.jpg
Extrait de la vidéo d'Apple sur l'iPhone 4


L'usine de Chongqing utilisée pour les ordinateurs portables de HP reçoit aussi son lot de critiques. Odeurs désagréables dans l'atelier de moulage plastique, équipement inadéquat du personnel, résidus des opérations d'usinage, etc.

Une autre partie du rapport sonne comme une prémonition à l'accident survenu il y a quelques jours “Dans le département de fraisage de Chengdu, certains ouvriers déclarent qu'ils respirent constamment dans de la poussière d'aluminium. Les ouvriers du département polissage se plaignent aussi que les lieux sont remplis de poussière d'aluminium. Bien qu'ils portent des gants, leurs mains sont malgré tout recouvertes de cette poussière, ainsi que leurs visages et leurs vêtements. Certains travailleurs font remarquer que la ventilation devrait être améliorée”.



Plus loin il est fait état de manipulation de substances collantes sans gants, car cela complique la bonne tenue en main des pièces à travailler. D'autres témoignages similaires émaillent le rapport à différents niveaux de production dans l'usine. Il y a par exemple le cas d'une employée de 22 ans “Xiao Ying était chargée d'enlever les résidus de colle sur les coques d'iPad. Elle devait utiliser un alcool industriel pour les nettoyer. Il y a 12 personnes sur cette ligne de production. L'objectif en général est de produire entre 1000 et 2000 unités par jour. Une nuit, il leur a été demandé d'en produire 3000. Durant la première pause déjeuner ils n'ont eu que 30 minutes pour se restaurer. Et il fallait retourner ensuite immédiatement au travail. À 5h30 aurait dû arriver la seconde pause de restauration. Ils ont été forcés de continuer à travailler. Le repas n'a pu être pris qu'à 7h30”. Comme d'autres avant elle, la jeune femme a démissionné trois mois après son embauche.

Des descriptions qui jettent, à nouveau, une lumière crue sur la fabrication au quotidien de ces appareils, qu'Apple d'ailleurs montre dans ses clips promotionnels. On y croise toutefois plutôt des machines-outils joliment filmées et des mains soigneusement gantées…

http://static.macg.co/img/2011/4/manipiphone-20110525-150956.jpg
Extrait de la vidéo d'Apple sur l'iPhone 4


Des cas de brimades, d'humiliations et de gestion des personnes de manière quasi militaire sont aussi rapportés à Chengdu comme à Chongqing. Le SACOM pointe la contradiction jugée hypocrite de Foxconn qui d'un côté tente de stopper les suicides par différentes initiatives visant à être à l'écoute des employés, et de l'autre continue d'exercer sur eux une autorité éprouvante. Certains se trouvant parfois assimilés à de simples machines.

Partage des responsabilités

L'organisation rappelle aussi que les clients de Foxconn ont du personnel sur place chargé de veiller à la qualité des produits et de surveiller le respect des consignes édictées lors de la signature de contrats “En d'autres termes, les marques ont une compréhension des conditions de travail sur les lieux. Il ne peut y avoir aucune excuse de leur part pour décliner leur responsabilité sur les abus constatés. En particulier Apple, unique client de l'usine de Chengdu, a l'obligation de travailler avec Foxconn pour agir." Et d'appeler aussi Apple à prendre la tête d'une initiative visant à améliorer ces conditions de travail, à s'assurer que les heures supplémentaires sont faites selon les règles et payées, à améliorer la communication entre les ouvriers et leur hiérarchie ainsi qu'à augmenter ses prix d'achat afin que cela se répercute sur les salaires (lire aussi Apple met à jour son rapport sur ses fournisseurs).

À la suite de l'accident de Chengdu, le gouvernement chinois a émis un souhait “Nous espérons que Foxconn et les autres entreprises Taiwanaises en tireront des leçons, en s'acquittant de leurs responsabilités en matière de sécurité, en renforçant les contrôles internes, en examinant les risques de dangers dans les meilleurs délais afin d'assurer une production plus sûre” a déclaré un porte-parole du chinois aux affaires taiwanaises, cité par Reuters.

De son côté Foxconn a réagi à l'époque au rapport du SACOM par une déclaration réfutant tout problème “Nous sommes guidés par nos propres politiques strictes, le droit du gouvernement chinois, et nos engagements envers nos clients pour s'assurer que le plus haut niveau des normes de santé et de sécurité est appliqué à nos activités dans toutes nos installations.”

Sur le même sujet :
- Explosion chez Foxconn : Apple va enquêter
- La pièce de théâtre qui secoue la Silicon Valley

Tags
avatar krauzer | 
l'article est sympa, mais je sais pas pourquoi je sens qu'il va y avoir du bon gros troll velu. /popcorn
avatar papymou78 | 
L'aluminium sous forme de particules, poussières ou poudres fines est extrêmement explosif ! Les normes US ou CEE, qui bien naturellement ne s'appliquent pas en Chine, sont très draconiennes. Elles nécessitent l'installation de dispositifs d'aspiration et de filtration des poussières complexes, et naturellement chers ! Cela ne peut aller avec une fabrication à bas coûts (salariaux et autres) pour satisfaire les clients (d'origine US ou CEE…) . C'est beau l'alliance du communisme à visage (in)humain et du capitalisme forcené.
avatar Thomas.GdM | 
Je serais curieux de connaitre le prix d'un iPad s'il était entièrement fabriqué en France :)
avatar Un Vrai Con | 
"Je serais curieux de connaitre le prix d'un iPad s'il était entièrement fabriqué en France :)" Pas plus cher, si la direction Apple acceptait une marge moindre. Il fut un temps ou la délocalisation était justifiée (soi disant) pour rester compétitif, mais aujourd'hui c'est plus pour satisfaire une certaine voracité financière. Apple est l'exemple même du capitalisme le plus brutal, à tel point qu'elle est prise en exemple dans les universités américaines qui forment les "prédateurs" de demain.
avatar marvelous | 
Combien coutent les retards lies a cet incident? N'aurait-il pas mieux valu payer la bonne somme au depart au lieu d'en arriver a un incident qui tue trois personnes, rend malade des centaines d'autres (a moyen long terme) et qui retarde la production. Esclavagisme? Je souhaitais avec la mise en place de l'approche unibody que Apple commence a rapatrier certaines activites .... douce reverie. C'est le moment que Tim Cook se reveille et regarde au-dela de la simple logistique et/ou du flux de production. Qu'il remette Foxconn a leur place et ne se contente plus des promesses en l'air du prestataire sur les questions relatives aux conditions de travail. Ca devient vraiment trop gros.
avatar ErGo_404 | 
[quote]Un Vrai Con [25/05/2011 18:42] "Je serais curieux de connaitre le prix d'un iPad s'il était entièrement fabriqué en France :)" Pas plus cher, si la direction Apple acceptait une marge moindre. Il fut un temps ou la délocalisation était justifiée (soi disant) pour rester compétitif, mais aujourd'hui c'est plus pour satisfaire une certaine voracité financière. Apple est l'exemple même du capitalisme le plus brutal, à tel point qu'elle est prise en exemple dans les universités américaines qui forment les "prédateurs" de demain.[/quote] Oh je te rassure, on cite Apple en exemple dans les universités Françaises aussi. Et pas un exemple pour la qualité de fabrication, mais un exemple pour la qualité de leur service marketing. Sinon 2 mois pour sortir une usine et la rendre opérationnelle, c'est impressionnant je trouve :S
avatar Isacc25 | 
On se doutait bien que les appareils Apple n était pas fabriquer comme la video! C est comme dans les pubs Mac do comme si le mec faisait le sandwich bien soigneusement!
avatar Average Joe | 
D'après ce que j'avais lu une fois dans SVM Mac, il existe un écart énorme entre les conditions de travail régnant dans les entreprises comme Foxconn où est sous-traitée la fabrication des iBidules de celles appartenant en propre à Apple qui se chargent de l'assemblage des Mac. Les employés Apple sont bien mieux traités, même en Chine, que ceux de Foxconn semble-t-il.
avatar Almux | 
Après de l'accident? Ça veut dire quoi? EDIT Corrigé: Merci!
avatar asiamatt | 
L'usines Foxconn de Shenzhen est une des plus sociale en Chine, ou les conditions de travail sont tres bonnes (l'article de Wired est tres instructif a ce sujet). Personne ne se pose la question des conditions de fabrications de son grille pain ou de son lecteur DVD. Apple est une cible facile. La fuite de se genre d'infos est assez étrange pour un gouvernement qui est censé avoir la main mise sur l info. One more thing, Foxconn est une entrprise taiwanaise...
avatar Florian Innocente | 
"Je serais curieux de connaitre le prix d'un iPad s'il était entièrement fabriqué en France :)" @ Un Vrai Con : Pas plus cher, si la direction Apple acceptait une marge moindre. Tu peux ajouter les directions de Nokia et compagnie. Laquelle va faire le premier pas, espérant impulser un mouvement ? Et quelle est la marge que s'octroie la direction de Foxconn, entre ce qu'elle reçoit d'Apple et ce que lui coûte cette prestation ?
avatar starbus | 
Le problème pour fabriquer en occident, c'est pas le prix mais la main d'oeuvre disponible. Oui on à un fort taux de chômage mais dispersé. Construire une ville usine chez nous (là il y a bien une histoire de cout) mais après faut la remplir et les problèmes commence on ne peux pas faire une usine de 200 000 employé en france ou ailleurs alors qu'en chine c'est une goutte d'eau.
avatar marvelous | 
@ Kinky Merci pour le clin d'oeil "Foxconn ne fait que d'appliquer à la lettre ce que Apple (son partenaire plus que sont principal client) lui permet." Sorry mais ceci est faux. Foxconn est un prestataire qui fournit des chaînes de productions et du personnel pour des sociétés technologiques dont Apple qui est un client important. Apple définit le cahier de charge et Foxconn détermine ses disponibilités et délais pour pouvoir réaliser ce premier. La gestion du personnel et les problèmes liés à ce dernier relève intégralement de Foxconn. Même si Apple a du personnel sur place, celui-ci intervient pour le contrôle qualité/flux de production. Pas pour contrôler les aspects RH. C'est une des raisons (parmi beaucoup d'autres) pour lesquelles on fait appel à ce genre de prestataires. Donc d'un point de vue purement rationnel, Apple ne devrait pas intervenir (comme beaucoup d'autres acteurs d'ailleurs ne le font pas), c'est le législateur qui devrait, c'est à dire l'état chinois (chez nous cela s'appelle l'inspection du travail) et celui-ci ne fait rien excepté distribuer de petits avertissements ridicules. Le problème essentiel ici est d'éthique de travail : est-ce que Apple défend des méthodes qu'elle oserait appliquer dans ses propres bureau de Cupertino? La réponse est Non. Etant donné le poids que Apple représente dans les comptes et dans les projets futurs de Foxconn, étant donné l'image que Apple cherche à défendre, étant donné son implication dans le 'développement durable', elle a de bonnes raisons pour poser les bonnes questions à ses prestataires et faire pression. Mais c'est un choix plus moral qu'économique. Maintenant, si 'l'enthousiasme' manque à Apple et d'autres pour taper sur les doigts de leurs prestataires, on peut leur montrer que NOUS, ca ne nous est pas égal.
avatar vince2mtp | 
200 000 employés a 150€/mois en Chine ou 1500€/mois en France (minimum pour un agent en 3x8) c'est quand même pas pareille...on est pas près de faire revenir les grandes usines en France...
avatar marvelous | 
@asiamatt " La fuite de se genre d'infos est assez étrange pour un gouvernement qui est censé avoir la main mise sur l info. One more thing, Foxconn est une entrprise taiwanaise..." +1
avatar zoubi2 | 
Ça commence à devenir un peu gros en effet. Mais que faire... N'acheter que des bécanes fabriquées en France/en Europe/à l'Ouest/... ???
avatar geneosis | 
C’est de l’expoitation tout ce qu’il y a de plus classique… Je suis en train de lire Le Capital de Marx, ce que j’ai lu dans cet article est déjà décrit dans les manufactures de la banlieue londonienne du milieux du XIX ème siècle, le principe est le même depuis plus de 150 ans. L’ouvrier est une marchandise consommée par l’entreprise (il ne bénéficie pas des produits de son travail, les dirigeants et actionnaires si). La marchandise produite, produit à son tour des consommateurs, qui eux consomment le produit d’un travail non rémunéré à sa juste valeur. Sinon d’où viennent les bénéfices…
avatar aribibi | 
Alors, on boycotte les gars ?
avatar sylko | 
thomas.gdm [25/05/2011 18:08] via iGeneration pour iPad Je serais curieux de connaitre le prix d'un iPad s'il était entièrement fabriqué en France :) Un Vrai Con [25/05/2011 18:42] Pas plus cher, si la direction Apple acceptait une marge moindre. Sauf qu'en France, ce serait: un jour les ouvriers sont en grève, un jour l'aluminium n'est pas livré, un jour le RTT, un jour l'aluminium n'a pas été commandé, un jour on ne trouve plus l'aluminium... :-D
avatar Almux | 
@aribibi On boycotte TOUT, alors... Reste à savoir qui, d'entre nous tous, est prêt à (sur)vivre sans la moindre dépendance à l'actuel système... Car, s'il y a injustices, elles sont toutes plébiscitées par nos exigences et notre mode de conso... @Un Vrai Con Il n'y a aucune entreprise capitaliste au monde qui ferait ça. Et si la France (ou tout autre pays) était plus attirante que la Chine pour satisfaire aux désidératas des consommateurs et des entreprises, ça se saurait. Personne ne bouge un orteil, s'il n'est pas sûr d'y gagner assez à son goût.
avatar marvelous | 
@ Kinky "les gros clients se rendent sur place et contrôlent tout, ils sont les vrais patrons et ne peuvent ignorer les conditions de production. Sauf à fermer les yeux et se boucher le nez." - Bien sûr qu'ils le voient et leur réponse est simple : pas notre personnel donc pas notre problème, et du point de vue relation commerciale cela est juste. Les contrats entre 'partenaires' portent sur la production de biens, les clauses sociales sont inexistantes : 1) les 'partenaires' business, tu as raisons, c'est ainsi qu'ils sont appelés. C'est une formulation type 'technicien de surfaces'. Partenaires c'est plus charmant, ça fait plus joli, ça fait 'on se comprend vraiment super bien', en fait cela tient d'avantage d'une tauromachie constante sur tous les aspects d'un contrat ou le prestataire fait son jeu de charme. Enfin les 'partenaires' business c'est comme ce que Pagnol disait des copains classe : tu change de banc, tu change de copains. Pour résumer, partenaire et prestataire c'est la même chose mais enveloppé dans du sucre linguistique. 2) les sociétés clientes pourraient facilement introduire des clauses sociales dans les contrats, mais là c'est le serpent qui se mord la queue : la raison majeure pour laquelle on emploie un modèle délocalisé-externalisé c'est pour ne plus se soucier des infrastructures et des ressources. Introduire de telles clauses signifie mettre les doigts précisément dans ce dont on voulait se détacher. Donc Apple comme d'autres émettent non des clauses complémentaires, mais des recommandations. "on pourrait aussi avoir les mêmes exigences quant aux conditions sociales et salariales" - pas de problème, c'est pourquoi nous devons dénoncer ces pratiques. "La délocalisation profite peut ou pas aux consommateurs" - tout à fait d'accord, en tant que clients occidentaux on est bien placé pour le savoir @aribi non, on dénonce et fait pression
avatar marvelous | 
@geneosis "C’est de l’expoitation tout ce qu’il y a de plus classique" - juste, donc très repérable, donc très dénoncable
avatar magriffer | 
"Elle est survenue dans ce qui est décrit comme un atelier de polissage final des iPad, avec comme conséquences la mort de trois personnes tandis que quinze autres étaient blessées." Et combien d'ipad? Q
avatar Florian Innocente | 
@krauzer : 'popcorn' Test 2.5

CONNEXION UTILISATEUR