Antidote/ProLexis : quel est le meilleur correcteur orthographique pour Mac ?

Anthony Nelzin-Santos |

Nous aurions pu tester Antidote 10 comme nous testons tous les correcteurs orthographiques depuis bientôt deux décennies. Mais à quoi bon ? Nous finirions par écrire que le correcteur orthographique est un peu plus fiable, que le dictionnaire est un peu plus complet, que l’application est un peu plus rapide. Notre test d’Antidote 9, publié en 2015, n’est pas incroyablement différent de notre test d’Antidote Prisme, publié en 2005.

Or Antidote n’est pas le seul correcteur orthographique disponible sur Mac, et nous n’avons pas formellement testé ProLexis, pourtant utilisé par de nombreux groupes de presse et maisons d’édition, depuis une douzaine d’années. Mettons donc ces deux correcteurs orthographiques professionnels l’un face à l’autre, dans un match en dix manches. Quel est le meilleur ? La réponse dans notre duel entre Antidote 10v2, édité par les Québécois de Druide Informatique, et ProLexis 6.7, édité par les Provençaux des Éditions Diagonal.


avatar hercut | 

Pour les petits soucis d’appel du correcteur d’antidote j’utilise popclip, cette petite application m’aide grandement au quotidien !

avatar Grug | 

@hercut
Merci de cette technique, effectivement ça marche plutôt pas mal.

avatar Djahaz | 

Super article, merci.

Concernant Antidote, lorsque j'ai changé d'ordinateur, j'ai eu le plaisir de constater que la licence pour Mac était valable aussi pour Windows.

avatar Amaury C. (non vérifié) | 

Un énorme merci à Macg pour cet article vraiment
Interessant !

Personnellement j’utilise Antidote pour sa simplicité d’utilisation et sa fiabilité étudiée depuis longtemps par Macg...mais je l’utilise dans un environnement Windows où il est bcp mieux intégré (directement dans Word comme complément) j’ai été tellement déçu de la version Mac avec le système des connecteurs.... c’est un des points qui a pesé dans la balance de l’achat d’un Dell XPS plutôt que d’un MacBook Pro ! (Et oui il en faut peu) en tout cas merci

avatar Moonwalker | 

Sans le paragraphe démagogique sur l'Académie Française, cela aurait pu être un article interessant, mais les limites du correcteur achoppent sur celles du rédacteur.

avatar occam | 

@Moonwalker

"les limites du correcteur achoppent sur celles du rédacteur"

Ensemble non rémunéré de grands mammifères herbivores domestiques à cornes.

En d’autres mots : vacherie gratuite.

avatar Moonwalker | 

Non pas. L'attaque contre une institution est toujours facile mais ici assez malvenue. Elle n'apporte rien au texte et traduit une méconnaissance du travail de l'Académie au sein de la francophonie dont elle est partie prenante. Il semblait aisé de souligner les multiples possibilités offertes par Antidote selon les desiderata des utilisateurs sans verser dans le démago standard. Il faut croire que non.

Quant à la gratuité bovine, je lisais avec plaisir un test sur un sujet qui m'intéresse quand je me suis retrouvé plongé dans une querelle picrocholine. D'où mon désappointement.

avatar Marius_K | 

Merci pour cette comparaison très utile.

La version CD d'Antidote 10 est à 99 euros sur Amazon. Bon d'accord il faut avoir un lecteur de cd qui traine...

avatar Fan2ElodieFrege | 

C'est utile dans le cadre de quel genre d'utilisation ces logiciels en fait?
Car je fais beaucoup de texte mais le/les correcteurs de base ont toujours été suffisants :(
Ils permettent de changer/améliorer une tournure de phrase ou changer de registre de langue par exemple? Ou bien c'est juste un dictionnaire et un correcteur tout simple mais intégré à plein de choses?

avatar horatius | 

J’utilise ProLexis depuis 93, nombreux bouquins et articles corrigés avec, j’avoue ne plus savoir m’en passer. Et certes peut être une interface un peu désuète, mais 25 ans d’utilisation crées des habitudes pas désagréables à retrouver d’une version à l’autre.

avatar TomCom | 

Vous comparez “des oranges et des pommes”, comme on dit en anglais.
Antidote et Le Robert sont des produits grand public pour les étudiants et chercheurs d'emploi qui veulent échapper à la corbeille où finissent les lettres de candidature d'illettrés. Antidote est un bon investissement, avec des MÀJ régulières et bon marché depuis plus de quinze ans, tandis que le Petit Prolexis a disparu au profit du Robert, éditeur du Grand Robert que ses (rares) fidèles doivent racheter à plein tarif, au gré des portages tardifs pour Mac Intel – et je prends les paris pour l'abandon du 32-bit.
Prolexis s'adresse, lui, aux professionnels de la langue française: écrivains et traducteurs, correcteurs qui peuvent dégrossir la copie qu'on leur soumet et lui appliquer la charte graphique de leur périodique, avant de se pencher sur les problèmes grammaticaux pointus.
J'ai utilisé brièvement Prolexis en… 1998, dans un groupe de presse, et c'était déjà un logiciel prometteur mais hors de portée d'un particulier, vu la politique tarifaire élitiste de Diagonal et les restrictions artificielles du Petit Prolexis quant aux logiciels compatibles – qui ont fait la fortune de Druide, soit dit en passant.
Pour cette raison, j'ai acheté Antidote au début des années 2000, puis une mise à jour. Il m'a bien plu de prime abord, par son interface et la richesse de ses outils d'analyse, avant de m'horripiler pour les raisons détaillées ici (5e commentaire):
https://www.macg.co/2012/10/prolexis-6-veut-vous-faire-progresser-en-français-7777#comment
Mon principal grief étant le taux affligeant de fausses détections: 90% de fautes imaginaires, dans mon cas, avec une énorme perte de temps à la clé. MacG, l'oubli de ce critère primordial est la faiblesse de ton comparatif.

avatar bunam | 

Je n'ai rien à voir avec Druide, mais votre expérience particulière avec le logiciel pourrait servir à d'autres, vous devriez communiquer avec le support. Vous en avez tout à fait le droit, car vous êtes un de leur client.

avatar TomCom | 

Je me suis assez répandu sur le sujet dans les commentaires de MacG. Si mon retour-client les intéressait, ils m'auraient contacté depuis des lustres.
Quoi qu'il en soit, avec mon bagage littéraire, je suis plus un prospect pour Prolexis.
Le problème arrive dès qu'on se penche sur leur grille tarifaire:
• Prolexis bureautique français-anglais: 408€
• Myriade langue française: 118,80€
• Myriade dictionnaire bilingue français-anglais: 45,60€
Total: 572,40 TTC.
Fichtre!

avatar Anthony Nelzin-Santos | 
@TomCom : « MacG, l'oubli de ce critère primordial est la faiblesse de ton comparatif » : relire la troisième manche. C’est 80 % du temps passé à comparer ces deux apps !
avatar TomCom | 

Désolé, je n'ai pas lu l'article jusqu'au bout parce qu'à moment Antidote m'a tapé sur les nerfs et j'en bondis encore sur mon siège de bureau, dix ans plus tard. J'y remédierai tout à l'heure. Les articles fouillés écrits en bon français ont toujours été la valeur ajoutée de MacG, par rapport aux sites concurrents.

avatar reborn | 

Est-ce que Prolexis permet d’éviter les ProLapsus ?

avatar kergad | 

La perfection n'est pas de ce monde. Demandez à ces logiciels de vous corriger cette phrase :

"Les chèvres que j'ai menER paître, je les ai menER égorger",

et ensuite plaignez-vous au service client !

(Au fait, la solution, c'est "menées paître" (elles paissent) et "mené égorger" (elles sont égorgées).

C'est comme "la pianiste que j'ai entendue jouer" (c'est elle qui joue), mais : "la sonate que j'ai entendu jouer" (elle est jouée).

avatar TomCom | 

Oui, quand le COD ne se rapporte pas au sujet de la phrase, on n'accorde pas. Dans ton exemple, c'est le boucher qui égorge les chèvres, la pianiste qui joue la sonate, etc.
De mémoire, les règles d'accord du participe passé occupent environ deux cents pages dans “le Bon Usage” de Grevisse.

avatar kergad | 

Ou simplement actif : accord, et passif : invariable.

avatar TomCom | 

C'est le cas général pour l'accord du participe passé avec être ou avoir, mais il peut t'induire en erreur dans le cas où le pp est placé après un verbe pronominal.
Ex: Elle s'est donné la mort.
Il y a comme ça des dizaines de cas particuliers et d'exceptions qui rendent ce sujet très complexe, même pour les gens instruits d'âge mûr.

avatar Bigdidou | 

@TomCom

« Oui, quand le COD ne se rapporte pas au sujet de la phrase, on n'accorde pas. Dans ton exemple, c'est le boucher qui égorge les chèvres, la pianiste qui joue la sonate, etc. »

C’est vrai, mais dès que je suis un peu fatigué, je dois dire que je suis vite embrouillé.
Et le paradoxe, c’est que quand tu n’accordes pas dans cette situation, 9 fois sur 10 (hors milieu spécialisé auquel je n’appartiens pas), on te fait remarquer une faute ;)
Est-ce qu’il y a eu des simplifications à ce sujet (je ne suis pas trop au courant de ces histoires), et toi, tu recommandes quoi ?
Et tu aurais des astuces pour s’y retrouver quand on est un peu embrouillé ?

Sinon, 200 pages dans le Grévisse, faut que j’aille voir ça ;)

avatar TomCom | 

Il y a bien 100 pages d'exemples et contre-exemples littéraires dans le Grévisse, ce qui permet aux nuls en grammaire comme moi d'être bons en français sans analyser la construction.
Le site de l'Académie française explique très bien ce cas, de façon plus concise.
Mais un autre cas où l'on te reprocherait de ne pas faire la faute est l'absence d'accord après fait + vb à l'infinitif:
Ex: elle s'est fait manger par un tigre.

avatar Bigdidou | 

@TomCom

« Mais un autre cas où l'on te reprocherait de ne pas faire la faute est l'absence d'accord après fait + vb à l'infinitif:
Ex: elle s'est fait manger par un tigre. »

Ah oui, merci.

avatar Grug | 

Dire qu'il suffirait que ces logiciels tiennent compte des balises markdown pour que leur manque d'intégration (dû à Mojave) soit moins handicapant.

avatar Simeon | 

?
Pouvez-vous développer ?

Edit: je viens de comprendre. Je ne voyais pas ce que le Markdown avait à voir avec le système de connecteurs.

avatar pat3 | 

@Grug

C’est la question que je me posais : quid du Markdown ? Apparemment, aucun des deux logiciels ne le gère, ce qui signifie un export vers Word ou OpenOffice pour gérer la correction – et pas de correction intermédiaire.

avatar Anthony Nelzin-Santos | 
@pat3 : non, il est heureusement possible de corriger directement le fichier MD, et ce depuis des années. Antidote commence même à gérer la mise en forme du gras et de l’italique.
avatar pat3 | 

@Anthony

Bonne nouvelle ! Je vais donc pouvoir réenvisager leur usage, s’il y a bien toujours une version d’essai d’un mois. En tout cas, l’un des deux devrait faire partie de la logithèque de base de n’importe quel étudiant. Parce qu’aujourd’hui, ça confine au gran n’importe quoi, l’orthographe estudiantine.
On envoie tous les nôtres en auto-évaluation sur le projet Voltaire: https://www.projet-voltaire.fr/
L’existence même du projet montre à quel point il y a urgence…

avatar Grug | 

C'est à dire ? Ça m'intéresse, mais je ne vois pas comment Antidote gère ça.
Si je copie du markdown, Antidote le traitre comme du texte, en virant les balises MD.
Résultat, quand je copie en retour vers le logiciel d'origine, les niveaux de titre, gras, etc. ont disparu.

avatar Anthony Nelzin-Santos | 
@Grug : 99 % de ma production textuelle des dix dernières années est en MD. Antidote (et ProLexis) ne m'ont jamais posé le moindre problème, ni supprimé des balises, peu importe l'app de départ. Ils prennent tout le texte en bloc, parfois les balises gênent la reconnaissance des phrases, mais c'est de plus en plus rare, et ils recrachent tout le texte corrigé en bloc, avec les balises d'origine au bon endroit. Tu tapes dans quelle app ?
avatar Grug | 

Bear pricipalement.
En utilisant popClip comme suggéré dans un commentaire précédent effectivement ça marche, mais par le menu service, ou Corriger le texte copié du menulet, je perds systématiquement les balises. :(

Et évidemment là en réessayant ça marche.
Désolé du dérangement, et merci pour ta réponse, mais depuis Antidote 10 et Mojave, soit 4 mois pour moi, je me prends la tête avec ça. :(

avatar Anthony Nelzin-Santos | 
@Grug : ah tiens. Jamais vraiment utilisé Bear, mais je vais regarder.
avatar Anthony Nelzin-Santos | 
@Grug : alors. En passant par le copier-coller, aucun problème. Antidote ignore les balises pendant la correction, mais les préserve dans le texte brut. Ce que je trouve embêtant, c'est qu'on ne peut pas glisser-déposer le fichier depuis Bear vers Antidote, parce que les fichiers ne sont pas directement accessibles depuis le Finder. (Mais c'est la même chose avec Ulysses ou iA pour les fichiers « dans iCloud ».)
avatar phil3 | 

@Anthony

"les fichiers ne sont pas directement accessibles depuis le Finder. (Mais c'est la même chose avec Ulysses ou iA pour les fichiers « dans iCloud ».)"

iA writer utilise uniquement des fichiers .txt accessibles dans le dossier, même avec la synchronisation iCloud. Et le glisser-déposer sur Antidote fonctionne.

C'est d'ailleurs un des arguments qui m'a fait passer sur iA Writer : le fait qu'il utilise des fichiers texte et pas une bibliothèque propriétaire obscure. Donc même si on n'a plus iA, les milliers de notes ne sont pas perdues.

avatar ziggyspider | 

J'ai utilisé Prolexis dans les années 90 avec XPress, puis Indesign et Antidote sont arrivés.
Antidote me donne toute satisfaction depuis avec un budget nettement plus léger.
Je trouve vraiment mesquin le lien de téléchargement valable un mois pour Prolexis, surtout si on doit le réinstaller quelques années plus tard, il faut aussi se taper toutes les mises à jour, pas moyen de récupérer la version la plus récente.

avatar Anthony Nelzin-Santos | 
@ziggyspider : un mail au service client suffit à récupérer un lien de téléchargement, cela dit. Mais c'est moins pratique qu'un bon espace client.
avatar kergad | 

Grevisse, pas Grévisse. Bon, je sors :)

avatar iPeP (non vérifié) | 

Comme d'autres, j'utilise Antidote depuis des années. Je participe régulièrement aux campagnes de Beta Tests, ce qui m'a permis d'échanger pas mal avec les développeurs.
Quand je lis que les défauts d'intégrations viendraient d'un travail de moins en moins bien fait, j'avoue que les bras m'en tombent.
Oui, c'est vrai... mais pas du côté Antidote ! Adressez-vous aux éditeurs de logiciels ou même à Apple. Tous ferment de plus en plus les possibilités.
Croyez-vous vraiment que ce soit par pur plaisir ou sadisme de la part d'Antidote que cette intégration demande autant d'étapes et de validations ? J'ai le souvenir, lors de bêtas qu'ils nous aient livrés 3 ou 4 versions de plug-in, car à chaque fois Apple faisait une mise à jour à répétition de l'OS, ce qui coupait tout dans mail et safari.

avatar bunam | 

Ouainnn !!!!, non, mais sans déconner, Apple se tire encore une fois une balle dans le pied, macOS a un grand intérêt avec l'intégration dans tous les sens. S'ils ferment pour des raisons de sécurité, il faut qu'ils développent des passerelles sécurisées, sans laisser les utilisateurs et développeurs dans le vent comme ça.

avatar vicento | 

Antidote est vraiment très bon et comparé au prix de Prolexis y a pas photo.

avatar Paul Sernine | 

Perso je suis utilisateur antidote depuis quelques mois. L'intégration avec connectix s'est mal passé. Quasiment aucun connecteur n'a fonctionné, et hélas le support n'a pas réussi à me débloquer (malgré une réinstallation en règle).
A par ce "gros" défaut, j'adore l'outil.

avatar Le docteur | 

Vous pourriez éviter de servir gentiment la soupe aux maniaques de la réforme.
Non, les réformes ne sont pas passées dans l’usage, du moins pas tant que les générations auxquelles on l’a imposée de force ne seront pas majoritaires dans les publications. Pour l’instant elles sont encore trop jeunes.

Pages

CONNEXION UTILISATEUR