Mini-test du système RAID G-Speed Shuttle Thunderbolt 3

Anthony Nelzin-Santos |

Le G-Speed Shuttle XL est l’un des produits les plus emblématiques de la gamme de G-Technology, une sorte de grosse valise à disques durs, capable d’embarquer jusqu’à 96 To de stockage (lire : Test du G-Technology G-Speed Shuttle XL). S’il existe une taille XL à huit baies, c’est qu’il existe une taille normale à quatre baies, le G-Speed Shuttle.

Pourtant, la version 20 To que nous avons reçue embarque seulement deux disques de 10 To. Pourquoi ? Parce qu’il s’agit de la version « G-SPEED Shuttle with ev Series Bay Adapters », dont les deux autres baies accueillent des adaptateurs pour les lecteurs et disques « Evolution ». La filiale de Western Digital veut ainsi proposer « une solution de stockage puissante et transportable pour aider à améliorer l’efficacité de votre flux de production où que vous soyez. »

La porte est toujours en plastique, mais son loquet semble avoir été renforcé et peut désormais être verrouillé. Ce n’est pas une sécurité, puisqu’il suffit d’insérer un trombone dans le trou prévu à cet effet pour désengager le pêne qui bloque le loquet, mais cela devrait éviter les ouvertures intempestives pendant les déplacements mouvementés.

Le G-Speed Shuttle est une solution de stockage moins portable, grâce à sa poignée, que transportable, la faute à son poids de 7,4 kg. Sa coque de polycarbonate, flanquée de panneaux métalliques, renferme quatre baies. La version que nous avons testée possède deux disques HGST Ultrastar DC HC510 de 10 To, les mécaniques professionnelles du groupe Western Digital, dont les plateaux tournent à 7 200 TPM dans un bain d’hélium.

Configurés en RAID 0 pour former un volume de 20 To, ces deux disques peuvent aussi être reliés en RAID 1, pour former un volume de 10 To aux données répliquées. Dans la configuration par défaut, la vitesse des transferts atteint 2,7 Go/s avec de petits fichiers, mais diminue sensiblement avec de gros fichiers. La lecture de fichiers vidéo compressés ne dépasse par 480 Mo/s, et l’écriture plafonne à 550 Mo/s, autour des 500 Mo/s annoncés par G-Technology donc.

Les panneaux latéraux métalliques.

Outre les deux chariots à disques, cette version du G-Speed Shuttle contient donc deux chariots « ev Series Bay Adapter » capables d’accueillir les produits de la gamme Evolution. Vous n’en avez jamais entendu parler ? C’est normal ! Ce système modulaire répond à des besoins très spéciaux, et demande un investissement total dans l’écosystème de G-Technology.

Il ne manque pourtant pas d’intérêt : les disques « tout-terrain » de G-Technology, comme le G-Drive ev ATC que nous avons testé il y a quelques années, sont formés d’un module de stockage et d’un boîtier renforcé. Le module peut être extrait du boîtier, et peut alors être utilisé comme un disque indépendant avec leur interface USB, ou glissé dans ces fameux chariots « ev Series Bay Adapter » pour exploiter directement leur interface SATA.

À gauche, les deux chariots des disques, à droite, les deux « adaptateurs Evolution ». Les chariots sont faits de plastique, qui absorbe peut-être être un peu mieux les chocs et les vibrations que l’acier, mais la charnière et la glissière sont faits de métal. L’expérience des produits G-Technology nous a montré que l’ensemble était plutôt robuste.

Des lecteurs pour les cartouches des enregistreurs Atomos1, les Mini-Mag des caméras Red, ou encore les cartes CompactFlash CFast 2.0, sont aussi disponibles avec l’interface Evolution. Avec ces deux baies et différents accessoires, le G-Speed Shuttle peut être configuré comme une petite station tout-en-un de traitement des médias sur le terrain.

De retour au chaud, les deux ports Thunderbolt 3 permettront d’insérer le G-Speed Shuttle dans une chaîne d’appareils, parmi lesquels un écran 4K2. À 2 073,90 € dans la version 20 To que nous avons testée, et 2 391,90 € dans la version 24 To, la solution de G-Technology n’est pas donnée, mais devrait piquer l’intérêt de quelques photographes et vidéastes.

Une vue de l’arrière, qui permet de passer en revue le gros ventilateur qui souffle bien (mais d’un bruit grave, sans doute moins dérangeant que le grattement des disques), le bouton qui permet de couper les « bips » de fonctionnement, le port Kensington, et la prise standard pour l’alimentation (fort heureusement) intégrée.

Les chariots Evolution, disponibles à l’unité pour 70 $, peuvent être remplacés par des chariots de stockage, disponibles à partir de 211,57 € avec un disque 2 To. Le G-Speed Shuttle est couvert par une garantie limitée de cinq ans.


  1. Conçues par G-Technology. ↩︎
  2. Rappelons que l’on peut enchaîner jusqu’à six appareils Thunderbolt par port, en respectant certaines conditions sur l’iMac Pro et le Mac Pro cependant. ↩︎

Note

Les plus :

  • Robuste, flexible, et pratique
  • Alimentation intégrée
  • Bonnes performances

Les moins :

  • Parties mobiles en plastique
avatar corben | 

Le plastique fait très cheap par rapport à Qnap et Synology 😱

avatar unfolding | 

Et le bruit ? À coté d'un iMac, le RAID se fait-il entendre ? Le RAID se met-il en veille lorsqu'il n'est pas sollicité ?

avatar Anthony Nelzin-Santos | 
@unfolding : oui et oui.
avatar melaure | 

Qu'est-ce qu'on a comme RAID 2"5 SATA pour utiliser des SSD qui ne sont pas trop cher et quand même bien plus performant que les DD ? En compact, léger et silencieux bien sur ;)

CONNEXION UTILISATEUR