Test du Mac Pro fin 2013 (quatre cœurs à 3,7 GHz, FirePro D300)

Anthony Nelzin-Santos |

Le Mac Pro d’entrée de gamme a toujours été une machine un peu à part, pas forcément plus puissante qu’un iMac haut de gamme, mais évidemment plus extensible. Or le nouveau Mac Pro n’est plus aussi extensible que l’ancien, ou du moins pas beaucoup plus que l’iMac. Cette nouvelle version d’entrée de gamme a-t-elle encore un intérêt ? La réponse dans notre test du Mac Pro quadricœur à 3,7 GHz (FirePro D300, 12 Go de RAM et 256 GO de SSD, 2 999 €).

Notez bien

Ce test ne couvre que les éléments spécifiques au Mac Pro quadricœur. Pour en savoir plus sur les nouveaux Mac Pro en général, n’hésitez pas à vous reporter aux articles suivants :

Une gamme plus progressive

Depuis 2006 et la naissance du Mac Pro, le fossé entre le modèle le plus abordable et le modèle le plus puissant n’a cessé de s’agrandir. Le Mac Pro dodécacœur à 3,06 GHz de 2012 était ainsi près de trois fois plus puissant que le modèle quadricœur à 3,2 GHz de la même année !

La différence de performances entre le Mac Pro haut de gamme et le Mac Pro d’entrée de gamme n’a cessé d’augmenter avec les années. Clic pour agrandir

De ce point de vue, la nouvelle gamme de Mac Pro est un peu plus progressive : le modèle dodécacœur n’est « que » 2,3 fois plus puissant que le modèle quadricœur qui nous intéresse aujourd’hui. Le modèle le plus puissant n’a certes que peu progressé, mais le modèle d’entrée de gamme a aussi pris du galon.

Le « saut générationnel » est le plus important depuis 2009 sur l’entrée de gamme. Il est au contraire le plus faible de l’histoire du Mac Pro sur le haut de gamme.Clic pour agrandir

Le modèle haut de gamme est en effet toujours « limité » à 24 cœurs logiques, et sa fréquence est passée de 3,06 GHz à 2,7 GHz : les changements architecturaux préservent les performances, mais ne permettent pas de les augmenter drastiquement. Le modèle d’entrée de gamme intègre toujours huit cœurs logiques, mais sa fréquence est passée de 3,2 GHz à 3,7 GHz, et peut même atteindre 3,9 GHz sur un seul cœur.

Quatre petits cœurs…

Le Mac Pro premier prix embarque un des processeurs « serveur » parmi les moins chers du catalogue d’Intel, le Xeon E5-1620 v2. On le trouve dans le commerce à un prix équivalent à celui du Core i7-4770K qui équipe l’iMac toutes options — une comparaison qui n’est pas tout à fait vide de sens puisque ces deux processeurs offrent des performances brutes très similaires.

Comparaison du score Geekbench des Mac Pro quad (en rouge) et octo actuels à celui des Mac Pro quad et octo de 2010 et des iMac toutes options de 2012 et 2013. Clic pour agrandir

Au petit jeu de Geekbench, ce nouveau Mac Pro d’entrée de gamme ne fait pas beaucoup mieux qu’un iMac haut de gamme, même de précédente génération. Il faut toutefois noter qu’il tient la comparaison avec les « anciens » Mac Pro octocœur, il est vrai désavantagés par leur faible fréquence.

Comparaison des performances dans GarageBand (export d’un projet musical en AAC 256), iPhoto (export de 500 RAW 16 Mpx en JPEG) et iMovie (export d’une timeline 4K de 3 minutes en HD 1080p H.264). Clic pour agrandir

Comme la plupart des applications du Mac App Store, les applications « grand public » d’Apple tirent plus ou moins bien parti des configurations multicœur. Dans ce cadre, le Mac Pro quatre cœurs est légèrement plus rapide que le modèle huit cœurs : c’est surtout la fréquence qui prime. Mais il ne parvient pas à véritablement se détacher d’un ancien iMac haut de gamme, dont le processeur dispose même d’instructions spécifiques qui l’avantagent lors de l’exportation d’une vidéo dans iMovie.

Comparaison des performances dans Aperture (export de 500 RAW 16 Mpx en JPEG) et Logic Pro X (Logic Multicore Benchmark Test). Clic pour agrandir

Mais le Mac Pro d’entrée de gamme tient mieux la charge que n’importe quel iMac et peut embarquer jusqu’à deux fois plus de mémoire vive — même si Apple le livre avec 12 Go de RAM plutôt que 16, qui plus est en trois barrettes de 4 Go et donc sans quadruple canal. Il n’a aucun mal à gérer deux fois plus de pistes dans Logic Pro X, et le vieil Aperture y est bien plus à l’aise : ce n’est pas pour rien qu’il s’appelle Mac « Pro ».

…et deux petites cartes graphiques

Les différences ne s’arrêtent évidemment pas là : alors que le plus puissant des iMac ne dispose que d’une carte graphique d’ordinateur portable, le moins puissant des Mac Pro embarque deux cartes graphiques professionnelles. Avec 1 280 processeurs de flux et 2 Go de VRAM chacune, les FirePro D300 ont une puissance de calcul de 2 176 GFLOPS.

Dans Final Cut Pro X, la différence entre le Mac Pro d’entrée de gamme et des modèles plus puissants est évidemment sensible : le Mac Pro huit cœurs armé de deux cartes D700 que nous avons testé récemment est 50 % plus rapide. On parle d’une différence de huit secondes certes, mais de huit secondes pour exporter une timeline 5K de cinq secondes — à l’échelle d’un projet plus conséquent, la différence est énorme. Tout comme la différence entre le Mac Pro d’entrée de gamme et un iMac haut de gamme : les D300 sont peut-être moins optimisées pour le GPGPU que les D500 et D700, mais elles effacent complètement les cartes « grand public ».

Clic pour agrandir

On retrouve le même genre d’écart dans Luxmark, un bon test des performances OpenCL. La D700 laisse là encore la D300 sur place, mais la D300 est loin, très loin de démériter. Même chose dans DaVinci Resolve, où le Mac Pro d’entrée de gamme n’est qu’à une ou deux i/s derrière le Mac Pro huit cœurs, mais quinze devant n’importe quel iMac et les anciens Mac Pro.

Notez bien que pour cette comparaison Luxmark, on utilise un iMac 2013 avec la carte graphique la plus puissante. Clic pour agrandir

Un iMac sans écran et avec des cartes graphiques

Vous l’aurez compris donc, ce Mac Pro d’entrée de gamme garde un intérêt face à l’iMac haut de gamme, même si la nature de cet intérêt a changé.

Si vous possédez déjà un écran et que vous le passez à 16 Go de RAM, le Mac Pro quadricœur ne vaut que 350 € de plus que l’iMac 27 pouces le plus proche (Core i7 à 3,5 GHz, 256 Go de SSD, Nvidia Geforce GTX 780M). Ces 350 € payent les quatre ports Thunderbolt supplémentaires, qui plus est des ports Thunderbolt 2.0. Vous pourrez donc connecter jusqu’à 24 périphériques de plus au Mac Pro, ou du moins plus facilement mêler écrans, stockages et autres cartes d’acquisitions (quoique pas sans quelques restrictions). Ils payent aussi ces deux cartes FirePro D300, qui sont certes les moins puissantes que l’on puisse mettre dans un Mac Pro, mais qui sont beaucoup, beaucoup plus puissantes que la puce graphique des iMac.

Par bien des aspects, il est aujourd’hui plus simple de choisir entre le Mac Pro d’entrée de gamme et l’iMac haut de gamme. Leurs performances étaient jusqu’ici si proches que le choix s’effectuait avant tout en fonction de contraintes budgétaires, de besoins d’extension et de préférences personnelles. Ces points sont toujours aussi importants, mais le Mac Pro est de fait optimisé pour un type très précis d’utilisation. Le choix est un peu compliqué si vous avez déjà un Mac Pro, surtout si vous avez changé sa carte graphique ou comptez le faire : dans ce cas, vous pouvez approcher voire dépasser les performances de ce modèle à moindre coût.

Car ce Mac Pro quadricœur est un produit d’appel : il n’est pas sûr qu’il faille l’acheter tel quel, sauf à ne pas pouvoir faire autrement. Le nouveau Mac Pro est de fait optimisé par un type très précis d’utilisation, on l’a dit… mais surtout quand on a remplacé les D300 par des D500 ou des D700. C’est le paradoxe de cette entrée de gamme.

2 999 €

Achat recommandé

Les plus :

  • Machine très élégante
  • Refroidissement extrêmement efficace
  • Performances en hausse…

Les moins :

  • …mais pas radicalement supérieures à celles d'un iMac pour de nombreuses tâches
  • Cartes graphiques efficaces, mais bien moins puissantes que les D700 pour les applications GPGPU
Tags
avatar Hasgarn | 

Un test très intéressant/
Merci.

avatar joneskind | 

Sachant que même si le core i7 offre des performances similaires, il est absolument incapable de tenir la charge sur une longue période comme le Xeon, et surtout il va faire beaucoup plus d'erreurs.
Je trouve quand même que c'est une excellente alternative pour tous ceux qui cherchent un Mac Pro Light.
Et finalement, je trouve la gamme du nouveau Mac Pro plutôt bien équilibrée en fonction des besoins, même si comme toujours c'est les proco qui coûtent une vraie fortune.
Il aurait été intéressant de comparer, à ce sujet, les performances des Mac Pro en fonction de leurs CG, pour chaque configuration de processeur, histoire d'avoir une idée de leurs spécialités et qualités respectives.

avatar Goldevil | 

"Sachant que même si le core i7 offre des performances similaires, il est absolument incapable de tenir la charge sur une longue période comme le Xeon, et surtout il va faire beaucoup plus d'erreurs."

Ce qui différencie la gamme core ix et la gamme Xeon n'est pas du tout une histoire de fiabilité. Si je peux me permettre, je pense qu'un processeur qui fait plus d'erreurs avec le temps, c'est un peu n'importe quoi. Excel fait des erreurs d'arrondi ? Le correcteur orthographique commence à se tromper ?
Un processeur, ça ne crame pas à petit feu parce qu'on l'utilise. D'ailleurs un processeur avec un seul transistor défaillant, même dans le cache L1 a de grandes chance de terminer à la poubelle immédiatement. En général, l'ordinateur n'arrive même pas à booter jusqu'à l'OS.

En pratique les core i7 et Xeon sont fabriqués exactement de la même manière mais n'ont pas les mêmes circuits sur leur die. Par exemple, la gammes Xeon est équipée des SMB "Scalable Memory Buffer" qui permettent d'adresser plus de mémoire par processeur et de faire des machines avec plus de processeurs interconnectés. Il est très compliqué d'avoir une carte-mère fonctionnelle avec deux CPU core alors que la gamme Xeon est conçue pour cela.

Évidemment, le reste de l'ordinateur n'est peut-être pas conçu de la même manière par rapport au vieillissement des composants. Une dalle LCD vieillit assez vite comparativement à la carte mère mais plutôt lentement par rapport à un ventilateur. Le Mac Pro n'a pas de dalle intégrée, pas de disque dur "mécanique" et un système de refroidissement performant. L'iMac, lui, n'est clairement pas conçu pour servir de serveur 24/7

avatar joneskind | 

@Goldevil

Merci pour ces précisions techniques.

C'est pas nécessairement le proco qui devient défaillant, c'est par exemple la colle thermique que aura cuit et qui induira des surchauffes et donc des réponses système désordonnées, des erreurs d'affichage et des erreurs de calcul. J'en ai fait l'expérience sur un 486DX 33Mhz (toute une époque) et dernièrement un Core2Quad. J'ai sauvé le C2Q en changeant la pâte thermique justement.

Que l'architecture du proco soit la même, peut-être. Ça ne change pas que ce qui est autour et qui participe aux possibilités du proco soit différent, et donc que Core i7 et Xeons soient très difficilement comparables.

avatar Irae00 | 

Ben ce sont les mêmes à quelques implémentations de fonctions près, fonctions que le MacPro n'utilisent pas a priori (à moins d'avoir loupé un truc), donc je ne vois pas pourquoi on les comparerait pas. Après je parle d'un i7 de bureau, pas des versions mobiles qu'utilisent l'iMac. Tiens d'ailleurs mon i5 de bureau fait 14 000 sous geekbench, un score assez proche du MacPro...

avatar John Maynard Keynes | 

@Irae00

Si tu ne vois pas pourquoi c’est que ta vision est bien superficielle :-)

avatar redchou | 

"Si je peux me permettre, je pense qu'un processeur qui fait plus d'erreurs avec le temps, c'est un peu n'importe quoi. Excel fait des erreurs d'arrondi ? Le correcteur orthographique commence à se tromper ?"
- La puissance d'un Mac Pro ne sert pas à faire des arrondis dans Excel, ou corriger des fautes d'orthographes. Enfin, chez certain, peut-être, mais c'est un autre débat.
Evidemment qu'un processeur fait des erreurs... Y'a les rayons cosmiques déjà qui peuvent altérer sont fonctionnement. Ça, c'était pour la blague, quoique.
Sinon, les interférences électromagnétiques font faire des erreurs au CPU...
Sans parler qu'ils travaillent avec des approximation de nombre flottant, alors multiplie une approximation par une approximation, tu te retrouves avec une approximation encore plus approximative, même si on peut pas parler d'erreur dans ce cas, je pense que ça dépend du point de vue...
Permettre un certain seuil d'erreur, permet aussi de gagner en rapidité, l'interdire réduit les performances...
Une petite erreur dans un gros calcul et je ne parle pas d'additionner 3 colonnes dans Excel, et ton résultat peut-être complètement faussé, c'est pour cela qu'on met de la RAM ECC avec un Xeon, pas pour qu'il ne fasse pas d'erreur d'arrondi, ou autre, mais parce que pour ce qui tourne sur ce genre de machine, la moindre petite erreur n'est pas toléré. Un décalage d'un bit dans un paramètre, ou dans un résultat intermédiaire, et tu es bon pour recommencer ton calcul, si l'erreur engendré est grossière et que tu t'aperçoit de celle-ci... Sinon, tu avances avec une solution qui n'en est pas une, et qui tôt ou tard, te pètera au visage, bref une bombe à retardement...

avatar joneskind | 

J'ajouterai.

Comparer le Mac Pro à l'iMac haut de gamme pourquoi pas, mais autant les comparer sur les tâches dévolues au Mac Pro, c'est à dire grosse charge de calcul sur la durée et applications professionnelles. Parce qu'ici vous comparez le Mac Pro à l'iMac sur un usage d'iMac, pas de Mac Pro. Ce n'est pas pertinent. À mes yeux, ça revient à comparer un coureur de marathon à un coureur de sprint...
Surtout si c'est pour terminer par une conclusion comme "pas supérieur à un iMac pour de nombreuses tâches", on est content de savoir que le Mac Pro n'est pas un iMac survitaminé. On ne s'en doutait pas...
Faites faire le travail d'un Mac Pro à votre iMac et au bout de 2 ans la dalle sera cuite, le proco à moitié cramé, et les ventilateurs totalement obstrués.

avatar oomu | 

"Faites faire le travail d'un Mac Pro à votre iMac et au bout de 2 ans la dalle sera cuite, le proco à moitié cramé, et les ventilateurs totalement obstrués."

c'est exact. (un peu exagéré bien sur, mais c'est véritablement ce qui sépare le mac pro de l'imac. L'imac ne peut pas soutenir la charge de calcul intensive qu'on est censé demander à un mac pro).

avatar delusion | 

Merci pour ce test que j'attendais fermement !!
Je m'étais fait une idée de la chose (imac haut de gamme vs mac pro entrée de gamme) bien proche de ce qui est évoqué dans le test.

Je sais que le mac pro n'est pas fait pour jouer mais j'aurai pas été contre une petite comparaison des D300 par rapport à la Nvidia Geforce GTX 780M en terme de perfs dans les jeux !!

J'aurai pas été contre non plus avoir des infos sur la température du proc en charge ou idle et de même pour la conso électrique !

avatar fredseg | 

@delusion :
+1 pour avoir les perfs concernant les jeux

avatar xbill | 

Exporter des raw avec iPhoto c'est intéressant mais aucun pro ne l'utilise. Le standard est capture one pour du studio et Lightroom pour du reportage.

Un export de 100 raw d'un dos phase one iq280 serait vraiment une donnée "pro", ou d'un d800.

Capture one DB est gratuit ( développé uniquement les raw des dos phase one ). Une bonne âme pour envoyer un raw à la rédaction ?

avatar jgraph | 

Oui mais le système de refroidissement du Mac Pro et son côté silencieux valent à eux seuls l'achat d'un Mac Pro plutôt qu'un MacBook Pro ou un iMac, même surboostés. Ces deux derniers ayant tendance à diminuer de manière drastique leur performance dès que la température atteignent des valeurs un peu hautes.. Sans parler du bruit des ventilateurs qui se met en route dès qu'on lance une tâche un peu gourmande...

Pour avoir les 3 à l'usage, seul le Mac Pro reste tiède, silencieux et aussi puissant sur la durée de la tâche. Bref, un très bon investissement au final! Je ne retournerai plus sur des modèles portables de travail ou de tout-en-un. À la limite un Air en déplacement suffira, le Mac Pro station de travail fixe.

Niveau performance, la D300 n'est pas un foudre de guerre mais se défend bien et cela sur quasiment tous les jeux actuels. Un jeu comme GW2, version beta Mac (non optimisée), sur une résolution de 2560x1440, tous les réglages au maximum (ultra pour les effets, ombrage, détail, etc.) tient la route à 41 fps sur la durée, même en cas de surcharge. Le Mac Pro restant silencieux, pas de ventilateurs qui s'emballent, pas de produit brûlant, il reste juste tiède. Un MacBook Pro 15", boosté avec une GT 650M, réglage en médium, sans ombrage, sans effets élevés sur la version Mac affiche 8fps... Ventilateur à fond, bruit assourdissant, température très élevée. Je pense que la GT 780M de défend beaucoup mieux mais sur quelle durée? Bruit? Chaleur? Grande question... Mais je ne pense pas que ça soit génial...

avatar fredseg | 

@jgraph :
Merci pour ces précisions !

avatar delusion | 

@jgraph
Merci pour ces infos sur les jeux !
Les perfs sur GW2 ont l'air plus que correctes :)

avatar bugman | 

Il doit également moins chauffer (qu'un iMac).

avatar NestorK | 

Ce Quad équipé d'une paire de D700 et d'un peu de ram (16 fera même l'affaire) va faire de petits miracles sur FCP X. Et exploser dans les grandes largeurs l'iMac boosté que j'utilise. Plus que jamais, il n'y a plus de gamme pour cette génération, mais des panachages en fonction du logiciel pro dont on a l'usage.

Perso, je pars sur 6 coeurs (pas tellement plus cher) avec D700 et le 1 TO de SSD (pour une fois Apple semble de loin la moins chère sur le stockage à ce niveau incroyable de performance) > ca me semble être la machine la plus judicieuse pour mon usage en ce moment (1500 euros de plus pour le 8 coeurs, c'est non, surtout pour FCP X).

Par contre, quand même, pour monter 5 jours sur 7 avec un iMac sur des projets assez longs (26 min à 1h30), je n'ai aucun problème de chauffe. L'ordi s'emballe lors de courts moments certes (bruit de ventilo), notamment au transcodage ou à l'export, mais jamais très longtemps. Et reste donc pendant la phase de montage parfaitement froid et silencieux (je monte la majorité du temps du multicam en 1080p). Les iMac cramés par FCP X, je me permets d'être dubitatif. Quant au bruit, le problème, ce serait plutot mon 2Big Thunderbolt en Raid 0.

avatar BKN1 | 

"Perso, je pars sur 6 coeurs (pas tellement plus cher) avec D700 et le 1 TO de SSD"

Bon choix (c'est le mien aussi ;-) )

Par contre, si tu fais beaucoup d'encodage, la puissance du CPU est primordiale.

Je te conseille d'aller sur yakyakyak.fr si tu veux plus de précisions

avatar oomu | 

c'est le meilleur rapport qualité-prix de l'actuelle mac pro: puissance très confortable, qui peut s'adapter à du mono-thread (la puce montant à 3,9ghz) tout en ayant 12 coeurs logique pour du multi-thread (rendu 3d, compression, etc) et les 2 D700 font véritablement la différence face à un imac, mais surtout les d300.

c'est le mac pro le + polyvalent . Au delà, le 8 coeur (un peu entre deux chaises) mais surtout le 12 coeurs, c'est vraiment si votre usage ne va être que de la production, du calcul parallèle, et genre ZERO photoshop, ZERO logiciels n'ayant aucun parallélisme. En usage "à la imac", le mac pro 12 coeurs est une erreur.

(à ce propos, il est faux de dire que photoshop n'exploitera pas le double gpu ou les coeurs en pagaille, mais un nombre suffisant de ses fonctionnalités n'ont que peu besoin de parallélisme, ce justifie de rester à un processeur capable de booster 1 ou 2 coeurs)

avatar NestorK | 

Yakyakyak, j'suis fan ! Merci en tout cas...

J'encode évidemment, autant que je transcode et que j'exporte, mais au final, en temps de travail, c'est 5% de ce que je fais - et encore, je lance tout ça lorsque je ne suis pas devant l'écran (les gros exports de nuit) et je dois dire que ça va déjà assez vite avec l'iMac.

Vraiment ce que je veux c'est une timeline manipulable à volonté, avec des effets, des titrages, en multicam 2K pour le moment, et en mélangeant parfois les sources et donc les codecs. Là clairement mon iMac souffre un peu. J'attends de ces Mac Pro une fluidité parfaite à ce niveau, garantie principalement par le GPU et la vitesse de stockage - ce qui d'après Yak semble être acquis ne serait-ce qu'avec le Quad + D300 !

avatar John Maynard Keynes | 

Evaluer une machine sur des benchmark plus ou moins significatif c’est verser dans la vision chimérique que la complexité est réductible à une note synthétique.

Entre un Mac Pro de base et un iMac au top il n’y a pas photo à l’usage.

avatar Hasgarn | 

Et ben, les réactions ici sont vraiment très instructives.
Ça fait drôlement plaisir.

Pour en ajouter une couche sur la chauffe, je fais parti des malheureux possesseurs de Macbook PRO 2011 (17', 2.2 Sandy Bridge) dont la carte graphique fait des siennes à cause d'une chauffe très forte.
J'enjoins fortement chaque personne qui se pose des questions sur la chauffe et la durée de vie de sa machine avec un usage important à considérer leur achat de Mac. Le mien a tenu 3 ans avec du traitement photo et des tâches graphiques, ainsi qu'un peu de jeu, le tout sur un refroidisseur plutôt bon. Il est quand même mort.

Le Mac Pro avec son refroidissement de haute volé doit être considéré pour tout achat qui doit durer.

avatar jpparmentier | 

Merci à MacGé pour l'article, et à tous les membres pour les commentaires plutôt instructifs (une fois n'est pas coutume).

Je suis d'accord avec xbill pour ce qui est de l'export iPhoto, ou même Aperture, l'un et l'autre sont marginaux chez les photographes pros.
Je suis intéressé par cette machine pour la photographie, avec un très grosse photothèque à gérer toute en RAW (actuellement D4 & D610 donc c'est pas léger), et deux écrans à brancher. Mon MBP 2010 commence à ramer un peu.

avatar LaurentR | 

Si l'écart entre l'iMac haut de gamme et le Mac Pro entrée de gamme est si mince dans beaucoup de cas, que se passera-t-il lors de la sortie du nouvel iMac qui devrait se faire d'ici la fin de l'année, si j'en crois les exemples précédents ? Les Mac Pro étant mis à jour moins souvent, est-ce qu'on aura un iMac haut de gamme plus puissant que le Mac Pro entrée de gamme ?

avatar John Maynard Keynes | 

Si l'écart entre l'iMac haut de gamme et le Mac Pro entrée de gamme est si mince

@LaurentR

C’est une vision biaisé par un manque de recul sur ce qui fait une machine de prod.

Il y a un monde entre un iMac et un MacPro sur les usages pour lequel le MacPro est calibré.

Et le Mac Pro lui aussi évoluera ;-)

avatar Hasgarn | 

Si les procs se valent peu ou prou, il y a peu de chance que le prochain iMac dispose de la même puissance GPU que l'actuel Mac Pro, je crois.
Suffit de savoir qu'il sera équipé en GPU mobile pour s'en convaincre.
Et puis, qui dit que les Mac Pro ne vont pas être mis à jour plus régulièrement maintenant, après cette mise à jour majeur ? La courbe s'inverse, d'autant que le socket actuel des Mac Pro disparaitra fin 2014. Il peut s'attendre à une maj dans le trimestre suivant, ce qui nous met à mars-avril 2015 pour la prochaine maj, au plus tôt. Et pour en rajouter, le changement de socket apportera plus de puissance (gravure plus fine, donc dégagement termique moindre, donc cadence proc plus élevée) alors que Haswell stagne un peu et Broadwell aura du retard (rumeur - début 2015).

Et je te renvoie aux divers commentaires sur le refroidissement, tout ça... Ce n'est pas qu'une histoire de puissance.

L'écart n'est pas mince, surtout en terme de puissance GPU.

avatar John Maynard Keynes | 

@Hasgarn

Pour la prochaine itération c’est architecture Haswell et surtout DDR4 en théorie.

Plus le bénéfice d’un nouveau chipset.

Des gains en performance pure à envisager, par contre certains des goulots d’étranglement (Nombre de voies PCIe 3x, lien DMI) resteront là.

avatar Hasgarn | 

Oui, c'est ça.
Les actuels sockets 2011 sont en Sandy Bridge ou Ivy Bridge, je ne sais plus très bien. Le passage à Haswell va leur faire bénéficier d'une meilleure dissipation thermique et du coup, on peut imaginer que l'augmentation de cadence va permettre de meilleure perf.

En tout cas, de l'histoire de l'ordi aussi puissant que l'autre pour un prix inférieur, j'en reviens.
Je vais être BEAUCOUP plus regardant sur la gestion de la température au sein d'un Mac désormais. S'il me fallait une preuve que l'usage que j'ai de mon Mac est trop intense, je suis servi.

Il faut vraiment faire comprendre que la ventilation et le refroidissement ne sont pas des arguments de confort, mais une nécessité en cas de travail intense. Je sais désormais que l'iMac et le Macbook Pro, tout sexy et beau qu'ils soient, seront out en 3 ans entre mes mains et ne me sont pas adapté.

avatar oomu | 

peu crédible qu'intel arrivent à sortir des processeurs I7 qui créent une différence sensible (pas s'attendre à des hausses de fréquences ni changement d'architecture).

et si il fallait toujours attendre la prochaine évolution avant d'acheter, pourquoi acheter le futur imac quand le futur mac pro devrait (si intel tient son planning) avoir le Xeon basé sur l'architecture récente des i7, la DDR4 et une évolution de pcie ?

-
le truc, c'est qu'un ordinateur probable du futur calcule NETTEMENT MOINS VITE qu'un ordinateur du présent devant moi.

avatar brenda | 

Je suis passé hier après midi chez un photographe qui a reçu son mac pro pour remplacer un imac 27" gonflé à fond.
c'est le premier modèle de Mac pro, avec juste un ajout de ram (32 Go au total il me semble).
Il ne l'utilise pas encore en prod (pas de prises de vues prévues la semaine passée) donc il teste.
la différence la plus importante : "il encaisse tout sans jamais faire plus de bruit"
en effet, son imac, avec quelques images lourdes montrait des ralentissements, et surtout, les ventilateurs se mettaient en route, et l'imac devenait bruyant.
Avec le mac pro, il n'a pas cet effet.

je n'étais pas chez ce photographe pour jouer avec son mac pro, aussi je n'ai rien essayé, mais, franchement, c'est une belle bête !!
Ca donne envie.

@+

avatar oomu | 

problème du i7, il ralentit ses coeurs quand la chaleur est trop importante, rapidement.

avatar Sydney Bristow | 

J'ai depuis un mois le nouvel iMac Haswell 27 pouces (i5 + SSD), par rapport à mon ancien ( 27 pouces mid 2011),
c'est beaucoup plus silencieux et ne chauffe pratiquement pas: tous les capteurs de températures de istat menu sont autour de 30°C.
D'après ce test, la faiblesse de l'iMac est sa partie graphique, c'est indéniable.

avatar John Maynard Keynes | 

@Sydney Bristow

Pour le : ça ne chauffe pratiquement pas, tout depend de ce que tu fais.

Lances toi sur un gros projet de compositing sous Nuke pour voir si ça tient ;-)

avatar Sydney Bristow | 

évidement, je n'ai pas encore essayé de le faire "chauffer", mais en utilisation normale, il chauffe bien moins que l'ancien.

avatar John Maynard Keynes | 

@Sydney Bristow

Nous retombons sur le coeur de la discussion ;-)

L’utilisation “normale” d’un Mac Pro n’est pas celle d’un iMac :-)

Les deux produits ont leur intérêt mais ils ne cible clairement pas les mêmes usage et quand bien même le haut de gamme des iMac titillerait sur certains benchmark le Mac Pro d’entrée de gamme, cela ne fait pas pour autant de cet iMac une alternative sérieuse au Mac Pro.

avatar oomu | 

toutes les publications que j'ai lu, et les retours montrent que le mac pro justement encaisse ses usages sans bruit excessifs ou chaleur excessive (les composants restent dans leurs valeurs de fonctionnement prévues)

la ventilation est faite pour supporter la charge maximale que le xeon et les deux gpus vont accepter. Apple a calé l'ensemble pour qu'à plein régime, ça tienne dans l'enveloppe thermique de fonctionnement normal.

avatar John Maynard Keynes | 

@oomu

C’est ce qu’il y a de plus bluffant le silence même à pleine charge soutenue.

Tout le reste semble bruyant autour du Mac pro :-)

avatar Dan DT | 

Et les nouveautés arrivent

http://datanews.levif.be/ict/actualite/intel-introduit-une-nouvelle-gamm...

Il sait certainement de quoi il parle, il confond Xeon avec Xenon, c'est pas une lumière ce type :-D

avatar John Maynard Keynes | 

@Dan DT

La c’est la famille E7 pas grand chose à voir avec ce qu’il devrait y avoir dans la prochaine génération de Mac Pro.

Logiquement ce sera du E5 v3 avec une architecture Hsawell, un nouveau PCH et de la DDR4

avatar John Maynard Keynes | 

Il sait certainement de quoi il parle, il confond Xeon avec Xenon, c'est pas une lumière ce type :-D

Tu n’as jamais fait une coquille ?

Tu ne t’ais jamais fais avoir par un correcteur orthographique ?

A la limite le manque de lumière ici provient de toi qui met en avant une gamme de produit qui n’est pas celle qui trouvera sa place dans les évolutions du Mac Pro.

La Road Map d’Intel est en ligne.

avatar rondex8002 | 

Cet article n'est pas notifié dans le menu MacGénération (appli MacGénération pour Mac). Et il n'est pas disponible sur l'appli iPad !
Ça fait déjà un moment que j'ai remarqué que certains articles n'étaient pas disponibles sur l'appli iPad et/ou sur l'appli Mac.
C'est dommage, car en général ça concerne ce genre d'article (test).

avatar NestorK | 

Comme ce fut le cas pour le premier test du Mac Pro, pas dispo non plus chez moi sur l'app iPad d'iGeneration. Je pensais que j'étais un cas isolé... (du coup lu sur mon canapé via Instapaper :D)

CONNEXION UTILISATEUR