Test du Raspberry Pi Model B

Anthony Nelzin-Santos |
Le Raspberry Pi n'est pas le premier ordinateur miniature — les plug computers, ces ordinateurs si petits qu'ils tiennent dans l'espace d'une prise secteur, sont désormais courants. Mais cette machine de la taille d'une carte de crédit se distingue par son ouverture, sa plateforme matérielle moderne, sa connectique et surtout… son prix ! Pour moins de 40 €, que peut-on faire avec un Raspberry Pi ? Quelques réponses dans notre test.

20120605_Raspeberry-Pi1
Une carte-mère au format carte de crédit, et rien d'autre : le Raspberry Pi est livré sans boîtier, sans carte SD de stockage, ni même de bloc secteur.


Pas forcément pour la bureautique
Le Raspberry Pi est construit autour d'un SoC Broadcom BCM2835 : il dispose donc d'un processeur ARM11 700 MHz, d'une puce graphique VideoCore IV, et de 256 Mo de RAM. Cette fiche technique rappelle les machines de la fin des années 1990, les performances aussi : l'installation recommandée d'une distribution Debian avec l'environnement de bureau LXDE, pourtant légère, se révèle particulièrement lente. La plupart des tests bruts affichent des scores 10 à 100 fois inférieurs à ceux d'un MacBook Air, et démarrer le navigateur Midori prend parfois plus de 10 secondes.

Lorsque l'on est habitué à la fluidité et la rapidité des portables avec SSD ou des appareils iOS, ce retour à une informatique plus rudimentaire est violent. Mais soyons francs : avec ses soudures apparentes, son stockage sur carte SD, ses broches et ses ports, le Raspberry Pi n'est pas conçu pour être une station de travail utilisée de manière conventionnelle. C'est une plateforme de développement, une machine à bidouilles, et, pourquoi pas, un outil pédagogique.

skitched
La puce Broadcom BCM2835 est un système-sur-puce : elle combine un module SDRAM (à gauche, fourni par Hynix sur notre exemplaire), et un module CPU et GPU (à droite) placés l'un sur l'autre comme un sandwich. C'est la grosse puce au milieu de la carte-mère, l'autre est le contrôleur LAN.


Reste que pour certains marchés et dans certains environnements, le Raspberry Pi peut faire office de petit ordinateur pas cher : le Model B, avec ses deux ports USB et son port HDMI, peut être relié à la plupart des écrans ainsi qu'à un clavier et une souris. Il peut être utilisé avec de nombreuses distributions GNU/Linux, dont Debian pour les plus prudents et ArchLinux pour les plus expérimentés : voilà qui peut faire une bonne entrée en matière dans le monde de l'éducation, ou la relative légèreté du matériel peut être compensée par une grande optimisation des distributions… et masquée par l'absence d'habitudes.

Du serveur de développement à la Dropbox personnelle
Mais ce n'est pas forcément le domaine dans lequel le Raspberry Pi excelle : supprimez l'interface graphique, et vous voici avec un serveur miniature, extrêmement économe (3,5 W), suffisamment puissant pour la plupart des petits tests communs, et suffisamment peu cher pour ne pas apparaître comme surdimensionné — et multiplier les Raspberry Pi avec des configurations différentes.

20120605_Raspeberry-Pi3

Le Raspberry Pi peut être utilisé comme plateforme de développement : il prend en charge de nombreux langages, dont quelques-uns des plus populaires (Python, Perl, Ruby, Java, Lua, etc.). Un des usages les plus populaires est sans doute l'installation d'un serveur web (Apache, Nginx, Node.js, etc.), d'un serveur de base de données (MySQL, etc.) et de la prise en charge d'un langage "web" (PHP, Python, etc.), et d'utiliser le Raspberry Pi comme un petit serveur web sur lequel développer des applications.

Certains sont aussi en train de tester le Raspberry Pi comme solution d'auto-hébergement. Nos propres tests montrent qu'avec une distribution LAMP standard (Debian, Apache, MySQL, PHP 5.4.3), le Raspberry Pi peut parfaitement tenir la charge s'il s'agit d'héberger une page personnelle, un petit site familial ou un wiki. Une simulation d'usages montre néanmoins qu'en cas de forte charge, le manque de mémoire vive (seulement 256 Mo) sera un problème, bien avant le processeur ou votre connexion.

20120605_Raspeberry-Pi
Un téléviseur, un vieux clavier, une vieille souris, un chargeur 5W, et c'est parti.


On peut néanmoins imaginer utiliser le Raspberry Pi comme un serveur personnel : si vous êtes bricoleur et que vos besoins restent limités, ce sera une solution plus économique qu'un Mac et moins gourmande qu'un vieux PC sorti du grenier. Nous n'avons eu aucun mal à l'utiliser comme serveur de mail, contacts et calendriers, ni d'ailleurs à en faire une Dropbox personnelle — c'est dans ce cas votre connexion qui sera la première à accuser le coup. Le logiciel Owncloud se satisfait pleinement du Raspberry Pi, et facilite grandement la mise en place d'une telle solution. Ajoutez un cron pour planifier les sauvegardes vers un disque externe, et vous avez un petit serveur personnel pour moins de quarante euros et deux heures de configuration et de test.

20120605_Raspeberry-Pi5

Un formidable média-center à pas cher
Au-delà de ces usages « utilitaires », le Raspberry Pi peut se révéler être particulièrement utile dans le salon. Il faut avouer qu'il est difficile de lire une vidéo dessus si l'on utilise une distribution classique avec une interface graphique : le processeur est alors saturé en permanence, malgré l'excellente petite puce graphique. Mais la distribution OpenELEC, très optimisée, résout ce problème : elle est entièrement dévouée à l'affichage de XBMC, cette solution de média-center multi-plateforme.

Nous n'avons alors eu aucun mal à lire des vidéos, y compris en HD 1080p de bonne qualité — il faut dire que le Rasperry Pi est doté d'une puce de décodage vidéo. Mieux vaut stocker les vidéos sur un disque externe relié en USB ou sur un volume réseau : elles seront accessibles plus rapidement que si elles sont stockées sur la carte SD du Raspberry Pi. Nous avons testé le contrôle d'OpenELEC avec un clavier sans-fil relié à l'aide d'un dongle, mais de nombreux utilisateurs n'ont semble-t-il pas eu de mal à le faire fonctionner avec une télécommande et un dongle, pour un usage plus naturel.

20120605_Raspeberry-Pi6

Pour peu que votre boîtier ADSL ne soit pas loin de votre téléviseur, vous pourrez sans peine relier le Raspberry Pi au réseau et le cacher derrière l'écran avec son disque externe. L'ensemble sera alors efficace et silencieux, pour une centaine d'euros — l'Apple TV équivalente est certes infiniment plus élégante, mais elle est aussi moins flexible. Pour quelques euros de plus, vous pourrez vous fabriquer un boîtier en carton, voire en commander un en plastique.

Et encore plus…
Ces trois usages ne sont que quelques possibilités d'utilisation : certains parlent de domotique, nous avons commencé à tester l'intégration de la NFC, et d'autres pensent déjà sortir leur fer à souder pour inclure le Raspberry Pi au sein de projets plus complexes.

Soyons très francs : si vous n'êtes pas bidouilleur, le Raspberry Pi n'est pas fait pour vous — mettez les 40 € dans une jolie protection pour votre iPhone. Si par contre vous n'avez pas peur de la ligne de commande, ce sera un fantastique outil pour perdre beaucoup, beaucoup, beaucoup de temps, et énormément s'amuser au passage.

Un grand merci à Aurélien pour le prêt de son Raspberry Pi.
Tags
avatar ericb2 | 
Sachant que la version installée fait maintenant moins de 200 Mo (contre 400 pour Apache OpenOffice), il faudrait que j'essaye de faire une version dédiée d'OOoLight ou d'OOo4Kids pour cette machine. J'ai optimisé le bridge pour armv7+ , mais on doit pouvoir faire quelque chose aussi pour armv5. En plus, on va sortir la version 1.3 bientôt :-) (et la version d'OOoLight 1.1 aussi) [Edit] si Midori met plus de 10s pour se lancer, alors en effet, c'est peut-être un peu juste. Ceci dit, Midori est vraiment intéressant sur ARM.
avatar Trollolol | 
"La plupart des tests bruts affichent des scores 10 à 100 fois inférieurs à ceux d'un MacBook Air," C'te blague... nan c'est vraiment vrai ? Le ptit Raspberry Pi ne tiens pas la comparaison avec le hardware d'un mba à base de proco core iX ? Heureusement qu'z'avez fait un test qu'on l'aurais pas su sinon... ET avec Openbox au lieu d'LXDE c'comment ? N'empêche le clavier, vous l'avez voler à un clodo pour qu'il soit aussi dégeulasse ? xD
avatar terreaterre | 
@trollolol : N'empêche le clavier, vous l'avez voler à un clodo pour qu'il soit aussi dégeulasse "Un vieux clavier" qu'il a dit le monsieur, un vieux clavier !
avatar Trollolol | 
Même un vieux truc c'pas forcement aussi crade, au pire ça se nettoie en 5min :/
avatar Anthony Nelzin-Santos | 
[b]@ericb2 : la Debian de base fournie par le projet RPI est un véritable ratage, des fonctions super basiques ne sont pas activées (genre la FPA). Mais plusieurs builds alternatives sont un plaisir à utiliser. @trollolol : "qu'on l'aurait pas su sinon" : bah justement. Cette comparaison permet d'avoir une ordre d'idée du différentiel. M'enfin je suppose que c'est dur à comprendre. @terreaterre : vieux, et utilisé, parce qu'on écrit il paraît :) [/b]
avatar iPadOne | 
@anthony une bande de copains est en train develloper sur le Raspeberry une solution Bitcoin en Java et ça semble bien fonctionner, avant ils ont fait fait fumer quelques Arduino ;-) PS: pour la NFC vous cuisinez quoi ?? je suis aussi en train de cuisiner deux ou trois truc en NFC ;-) mais sur une autre plateforme …
avatar Anthony Nelzin-Santos | 
@iPadOne : je me suis fabriqué 2-3 trucs avec de la NFC, notamment un jukebox et un téléphone. Rien de bien méchant.
avatar iPadOne | 
le truc marrant a faire ça serais de porter un Mac OS 6 ou 7 sur le Raspeberry histoire d’avoir un After Dark (pour autant que cela soit faisable)
avatar kroustibat | 
j'attends toujours le mien impaciement :< plus vite RS !
avatar ericb2 | 
@Anthony : merci pour les informations ! J'ai un étudiant qui voudrait bosser sur le Raspberry Pi, et je crois que je vais accepter de l'encadrer ;-) En ce qui me concerne, j'ai deux cartes vraiment super intéressantes : la Pandaboard (Cortex A9, ça commence à causer), ainsi qu'une iMX53 (A8, chez Farnell) avec un connecteur SATA (j'ai mis un SSD dessus). Je vais faire des benchs bientôt. À suivre ... :-)
avatar Trollolol | 
@anthony [07/06/2012 15:46] "@trollolol : "qu'on l'aurait pas su sinon" : bah justement. Cette comparaison permet d'avoir une ordre d'idée du différentiel. M'enfin je suppose que c'est dur à comprendre." Comme t'es comique à part dire que le mba fait mieux et que midori peut mettre 10sec à ce lancer c'est vide comme comparatif. Dans quel cas il est 100x inférieur dans quel cas il fait 10x moins bien ? La faute au proco, au support sur carte SD ? quel dalle on sais pas, on sais juste que le mba sur ssd avec core iX fait mieux... M'fin j'suppose que t'as le niveau pour ça. Ca aurait du titer "aperçu" et pas "test" :/
avatar Anthony Nelzin-Santos | 
[b]@eric2b : tu sais où nous joindre quand ça a progressé, je suis curieux de voir ça :) @Trollolol : j'ai rarement vu un pseudo aussi bien choisi.[/b]
avatar JLG47 | 
De quoi s'interroger sur le prix du moindre NAS. Le premier qui met cette petite bête dans un boitier avec 1 ou 2 DD fait fortune. @Antony : C'est navrant le nombre de troll qui encombre la plus part des commentaires. Il faudrait trouver un automate pour les griller, cela ferait de la place
avatar aleios | 
Moi j'attends le portage de l'iOS de l'apple TV dessus... Une apple TV bidouillable à souhait avec 2 ports USB et une prise audio analogique, j'en rêve! Le mec qui fera ça aura toute ma gratitude.
avatar Trollolol | 
Toi aussi t'aime ? :D N'empêche ton "comparatif" est toujours aussi vide :/
avatar jun.in.mess | 
10s pour lancer midori, mais qu'en est il une fois le navigateur lancé ?
avatar Manueel | 
"Lorsque l'on est habitué à la fluidité et la rapidité des portables avec SSD" Anthony, Petit branleur habitué à la fluidité et ... tu n'as pas honte ? ;-)))) ? Non... ? (Rire),et tu as bien raison, car ce n'est pas toi "exige" le SSD comme condition sine qua none juste tu préviens ceux-ci de rester à distance ;-) et tu trouves milles autres raisons à ce produit d'exister Merci Anthony ps : Trollolol, il est drôle quand il n'est pas pénible, malheureusement il est trop souvent pénible quand il n'est pas drôle. Mais putaiiinnggg, quand est-ce qu'il comprendra que pour juste être supportable, il faudrait... qu'il grandisse.
avatar Malcolmm | 
" il dispose donc d'un processeur ARM11 700 MHz, d'une puce graphique VideoCore IV, et de 256 Mo de RAM. Cette fiche technique rappelle les machines de la fin des années 1990, les performances aussi " Pas le prix :)) me demande même si les premiers G3 n'étaient pas en dessous en perfs ? En tout cas chapeau .
avatar Anthony Nelzin-Santos | 
[b]@jun.in.mess : le problème, c'est surtout la Debian de base. J'ai bidouillé un peu avec ArchLinux, c'est incomparablement plus rapide. Paraît qu'il y d'autres distros super optimisées (Raspbian ou un truc comme ça), pas eu le temps de tester mais paraît que ça tourne très, très bien. @Manueel : aucune honte, j'en ai une grosse et j'assume. Mais c'est vrai que c'est un truc très, très fun à utiliser. Alors le SSD, rien à faire dans ce cas. @Malcolmm : franchement, pour avoir un G4 qui traîne et qui fait office de serveur de fichiers, je me demande si le RPI n'est pas plus réactif sur juste toutes les tâches une fois passé sous une distro décente. En vidéo par exemple, le G4 a déjà du mal avec un DivX bien encodé : le RPI bouffe du 1080p au petit déjeuner. [/b]
avatar levincefr | 
Allez, je repasse une couche concernant le clavier dégueulasse. Honte à toi ! Allez va t'laver les mains...
avatar gweginoz | 
"mettez les 40 € dans une jolie protection pour votre iPhone" ... ou un joli porte-clefs qui fait pouic-pouic et qui brille la nuit! Pourquoi pas dans un livre (meme un sans images)? Alors soit on est informaticien/geek soit on est neuneu! ;-D
avatar Anonyme (non vérifié) | 
Bien le bonjour ! Pour ceux qui sont des trolls bien nommés : Quand on est pas un g334 de l'info, mais qu'on aime bien se faire une idée, des ordres de grandeurs du type 10 à 100 fois plus longs ou "à peu près 10s pour se lancer" permettent de se faire une idée de ce dont on parle... Et c'est mon cas. Vous êtes sur un site public, à priori accessible à tous, montrez donc un peu de respect pour les auteurs ou allez lire un autre site, plus spécialisé... Vos commentaires, dans le cas présent, ne servent à rien ! En tout cas, merci pour ce test. C'est une machine dont j'avais entendu parler, et c'est sympa de voir que ce genre de produits pourrait se trouver un futur avec un peu de développement. Des machines économes en matières/places/énergies sont l'avenir de l'informatique, quand on sera revenu de cette stupide loi de Moore... Sinon, j'avais aucune idée que MacG était basé à Lyon ! On est voisins !
avatar malibu68 | 
Au risque de paraitre un peu rabat-joie, est-ce-que le RPI est vraiment intéressant financièrement comme on veut nous le faire croire ? Il y a des coûts cachés qu'il faut prendre en compte : * pas de boitier * pas d'alim * pas de clavier * pas de mémoire de stockage * pas de télécommande pour usage media center * pas de wifi (ok, selon les cas ce n'est pas vraiment un pb) Bref, d'autres projets de clé-usb ordinateur un peu plus cher mais nettement plus complet et surtout plus performant peuvent être plus plus rentables en fin de compte (ex: Z802). PS: le RPI n'est pas si libre que l'on dit. Le GPU nécessite des pilotes propriétaires. PS2: acheter un RPI pour en faire uniquement un media center, autant acheter un boitier complet type NeoTV 350 à 60€, WD TV live voir apple TV...
avatar Anonyme (non vérifié) | 
Le prix des accessoires n'est pas si élevé : - l'alim est , il me semble, un simple connecteur mini usb (la plupart des chargeurs de telephones portables utilisent ce standard) , donc compter 5 euros - Un boitier en pvc coute dans les 10 euros , bien sur, il va falloir faire quelques petits trous à ce prix. - Les cartes SD restent trés peu couteuse à l'heure d'aujourd'hui - on trouve des couples clavier souris sans fil à moins de 30 euros . C'est vrai que pour de l'utilisation purement classique et sans prise de tete, un boitier multimédia de salon reste l'idéal, bien que ne suis pas convaincu par la notion economique. Pour quelque chose de réellement polyvalent (surf web, mail, video, photo, petit serveur web) de salon, il n'y a pas moins cher, même avec les accessoires.

CONNEXION UTILISATEUR