Test de Dashlane

Stéphane Moussie |
Dashlane vient s'ajouter à la liste des gestionnaires de mots de passe et d'informations confidentielles. À la manière de 1Password [3.9.5 / Démo– Français – 39,99 € – OS X 10.7 – Agilebits Inc.] et Wallet [3.2.4 / Démo – Français – 15,99 € – Acrylic Software], l'application stocke toutes les données sensibles dans une base sécurisée. Le nouveau venu dispose depuis peu d'une application iOS — Dashlane [1.0 – Français – Gratuit – Dashlane] — et contrairement à ses concurrents, il existe dans une version basique gratuite. Que vaut Dashlane ? La réponse dans ce test.

Principe

Dashlane repose sur le même principe que ses principaux concurrents : l'application stocke des mots de passe et des données confidentielles dans une base de données verrouillée par un mot de passe. Au lancement de l'application, il faut saisir son mot de passe dans la fenêtre prévue à cet effet pour accéder aux données stockées.


L'interface de Dashlane est classique et simple à appréhender. La colonne de gauche liste les différentes rubriques (données personnelles, comptes Internet et shopping Internet) et sous-rubriques. La zone principale affiche quant à elle les éléments de la sous-rubrique sélectionnée.



On peut importer ses mots de passe de Firefox, Safari et Chrome. L'importation est également disponible pour les logiciels 1Password, LastPass, RoboForm et PasswordWallet.

Données personnelles

La rubrique Données personnelles contient trois sous-rubriques : Contact, Papiers d'Identité et Paiement. Dans Contact on est invité à saisir ses informations personnelles basiques : nom, date de naissance, email, téléphone, adresse postale, employeur et site Internet. Seule lacune, qui tient du détail, il manque une section messagerie instantanée où indiquer ses différents identifiants Skype, Google Talk, AIM... On peut néanmoins rentrer ces données dans la section e-Mails, faute de mieux.



Toutes les informations contenues dans cette rubrique peuvent être utilisées pour compléter automatiquement les formulaires de pages web pour peu que l'extension Dashlane soit installée dans le navigateur. L'icône de Dashlane est affichée dans chaque champ (on peut désactiver cette option en passant par les préférences de l'application) et un clic permet de choisir quelle identité sélectionner pour remplir le formulaire.





Une fonctionnalité pratique, qu'on retrouve là encore chez les autres logiciels du genre, mais qui n'est pas aussi bien pensée que ce que propose 1Password. En effet, il n'est pas possible d'assigner une information (email, numéro de téléphone...) à une identité précise. En choisissant l'identité « John Doe », le formulaire est rempli avec des données qui peuvent concerner la seconde identité. Il est possible de modifier par exemple l'adresse email après coup, toujours grâce à l'extension Dashlane, mais on préférerait un système où chaque information est liée à une identité.



La sous-section Papiers d'Identité permet d'enregistrer cinq types d'informations : carte d'identité, passeport, permis de conduire, carte de sécurité sociale et numéros fiscaux.



Il n'est malheureusement pas possible de saisir d'autres types d'informations en dehors de ces cinq modèles. Un modèle « divers » éditable à l'envie serait le bienvenu. Et, contrairement à 1Password, il n'est pas possible de placer ses documents (photocopie du permis de conduire ou du passeport par exemple) dans la base de données pour qu'ils soient protégés. On se contente juste dans le cas du permis de conduire d'indiquer son numéro et sa date de délivrance. Idem pour le passeport avec la date d'expiration en plus.

Enfin, dans Paiement se situe la (ou les) carte(s) de crédit ainsi que le(s) compte(s) PayPal enregistré(s). Là encore ces données sont exploitables directement dans le navigateur grâce à l'extension.

Comptes Internet

Les différents identifiants et mots de passe qui sont associés aux comptes Internet prennent place dans la sous-rubrique Identifiants. On peut les classer par nom, catégorie ou utilisation (plus utilisés, derniers utilisés). Sept types de catégories sont prédéfinis et il est possible de créer ses propres catégories.

Cette fenêtre permet d'ajouter un mot de passe pour un site, d'éditer un identifiant déjà existant et de servir de raccourcis vers les sites web. En effet, en survolant l'icône d'un identifiant, un bouton de lecture apparait en haut à droite (1). En cliquant dessus, le site web s'ouvre dans le navigateur par défaut et on est automatiquement identifié si l'extension de Dashlane est installée.



L'extension de Dashlane est disponible pour Firefox, Safari et Chrome. Elle permet donc de compléter les formulaires ou les identifiants et mots de passe avec les données stockées dans Dashlane comme on l'a vu précédemment. Elle permet aussi d'enregistrer les mots de passe qui ne sont pas encore présents dans l'application. Une fenêtre apparait lors de la saisie d'identifiants inconnus de l'application. On peut définir la catégorie dans laquelle placer le mot de passe, choisir si on veut se connecter automatiquement ou bien encore décider de ne jamais enregistrer de mot de passe pour ce site.



En laissant cocher la case "Me connecter automatiquement à ce site", l'extension de Dashlane complètera l'identifiant et le mot de passe lors de la prochaine visite du site et pressera en quelque sorte toute seule le bouton Connexion du site. En décochant cette case, l'extension complète toujours automatiquement l'identifiant et le mot de passe, mais laisse l'utilisateur cliquer, ou pas, sur le bouton Connexion.

Par rapport à l'extension de 1Password, celle de Dashlane en fait moins. Elle assure le minimum avec les deux fonctions suscitées et la possibilité d'ouvrir Dashlane mais elle ne permet pas d'accéder à l'ensemble des sites sauvegardés ou bien de générer un mot de passe comme le fait l'extension de 1Password.



La sous-rubrique Sécurité liste les mots de passe enregistrés et indique le niveau de sécurité de chacun d'entre eux. Pour afficher un mot de passe en clair, il faut saisir le mot de passe maître de Dashlane en cliquant sur le petit cadenas gris. Les « boutons de lecture » à droite ouvrent le site web correspondant au mot de passe dans le navigateur par défaut. Une fonction qui fait doublon avec celle présente dans la sous-rubrique Identifiants. La sous-rubrique Sécurité n'a d'ailleurs comme seul intérêt que de montrer la complexité de chaque mot de passe. Une fonction qui aurait pu être intégrée dans Identifiants... à la manière de 1Password.





Shopping Internet

Dashlane se démarque de 1Password et de Wallet en intégrant une fonctionnalité permettant de consulter l'historique de ses achats sur Internet. Nous avons effectué un achat sur un site en utilisant PayPal comme moyen de paiement. Dans le navigateur, l'extension de Dashlane complète l'identifiant et le mot de passe du compte PayPal comme elle le ferait pour n'importe quel autre site.

Une fois la transaction effectuée, Dashlane affiche une fenêtre récapitulant l'achat et demandant si on souhaite l'enregistrer dans l'application. Une seconde fenêtre apparaît ensuite pour faire partager l'action d'achat sur Facebook, Twitter ou par email... en mentionnant que Dashlane a été utilisé dans le processus. De quoi faire un peu de publicité gratuite pour l'application.




Nous avons dû nous déconnecter puis nous reconnecter à Dashlane pour que l'achat effectué apparaisse dans la fenêtre prévue à cet effet. Il est possible d'éditer les détails sur la commande réalisée.



Cette fonctionnalité est intéressante pour les utilisateurs qui veulent garder une trace de leurs emplettes. La solution proposée par Dashlane est bien intégrée au processus d'achat sans être trop intrusive : un clic sur le bouton OK et la commande est sauvegardée. On aimerait en revanche pouvoir désactiver le partage qui est plus utile aux développeurs de Dashlane pour faire connaître leur application qu'à l'utilisateur.

Site web

Contrairement à 1Password ou Wallet, Dashlane a la bonne idée de proposer un site web sur lequel on peut retrouver les identifiants enregistrés dans l'application. Pour se connecter au site de Dashlane, on utilise la même adresse email et le même mot de passe que ceux de l'application. Les données sont synchronisées automatiquement entre le site et l'app. Seuls les identifiants des sites web sont accessibles sur le site de Dashlane cependant, l'historique des achats et les données personnelles ne sont pas disponibles.



Le site reste néanmoins pratique quand on utilise un ordinateur chez un ami et qu'on a oublié un mot de passe par exemple. Pour se connecter automatiquement, l'extension doit être installée. Autrement, il faut copier-coller le mot de passe et un code de vérification est envoyé par mail pour renforcer encore la sécurité de l'ensemble.

La rubrique Mes appareils permet de consulter sur quels terminaux Dashlane est installée, et d'en révoquer l'accès si besoin. Invitations permet, comme son nom l'indique, d'inviter des amis. Nous reviendrons sur ce point plus tard. Et Statut des recommandations affiche l'état des invitations.

Dashlane sur iPhone

Le gestionnaire de données personnelles dispose depuis peu d'une application pour iPhone — Dashlane [1.0 – Français – Gratuit – Dashlane]. Testée sur iPhone 3GS, cette app souffre de quelques lenteurs. Dashlane pour iPhone est très basique, voire trop. Elle remplit son rôle en cela qu'elle donne accès aux données personnelles et aux identifiants enregistrés dans l'application de bureau, mais par rapport à Wallet [3.0.1 – Français – 7,99 € – iPhone/iPad – Acrylic Software] et 1Password Pro [3.6.5 – US – 11,99 € – iPhone/iPad – Agilebits Inc.], elle pâtit de deux lacunes principales.

Sur le plan visuel tout d'abord, Dashlane est moins réussie que les applications concurrentes et elle n'est pas universelle. Seconde lacune : elle ne possède pas de navigateur intégré. Il faut copier-coller le mot de passe à partir de l'application puis le rentrer manuellement dans Safari pour s'identifier à un site. L'application accélère un peu le processus en affichant un pop-up pour ouvrir directement le site dans Safari une fois le mot de passe copié, mais on cela reste moins pratique que le navigateur intégré de 1Password ou Wallet.



Autre défaut : il n'est pas possible de modifier les données avec Dashlane sur iPhone. Enfin, pour débloquer l'accès illimité aux identifiants sur cette application iPhone, il faut capitaliser 25 000 points. Un système de points original pour ce genre de logiciel...

Le point sur les badges

La version 1.1 de Dashlane pour Mac a inauguré un système de points et de badges (lire : Dashlane : versions Premium et iPhone en vue). Comme l'ont indiqué les développeurs, Dashlane est gratuit et le restera dans sa version de base, mais des fonctionnalités premium — et payantes — seront prochainement ajoutées. Pour y accéder, on pourra soit payer un abonnement mensuel ou annuel (les tarifs seront bientôt dévoilés), soit commencer dès maintenant à récolter des points en réalisant diverses actions.



Le fait de parrainer un nouvel utilisateur permet par exemple de récolter 25 000 points, tout juste assez pour débloquer la première fonctionnalité premium qui est donc l'accès illimité aux identifiants sur l'app iPhone. L'équipe de développement a listé sur son site un barème des points. À ce système de points s'ajoutent des badges censés récompenser l'utilisateur des actions qu'il a effectuées. À titre d'exemple, pour obtenir le badge Accro au shopping, il faut avoir sauvegardé plus de dix achats dans Dashlane.

Ce mélange de points et de badges se situe à mi-chemin entre les récompenses de Dropbox (lire : Dropbox : obtenir 5 Go gratuitement) et le système de badges de Foursquare. Si l'intérêt des points à gagner est clair pour l'utilisateur, ils permettront de bénéficier de fonctionnalités payantes, les badges sont quant à eux plus anecdotiques. Cet aspect de la gamification profite plus aux développeurs qu'à l'utilisateur. Après avoir débloqué un nouveau badge, on est invité à partager l'événement avec ces amis via Twitter ou Facebook.



L'intérêt est tout relatif pour l'utilisateur — qui peut bien se soucier qu'on a débloqué le badge Nomade signifiant que Dashlane a été synchronisé sur trois appareils différents ? — alors qu'il est important pour l'éditeur. En partageant sa collection de badges, la visibilité de Dashlane augmente et le nombre de nouveaux utilisateurs peut potentiellement croitre.

Heureusement, il est possible d'utiliser l'application en mettant tout à fait de côté ce système de points et de badges. Seule l'obtention d'un nouveau badge de temps à autre rappelle qu'il existe.

Dashlane remporte la course ?

Dernier venu dans un secteur où les logiciels de qualité ne manquent pas, le vétéran 1Password et l'élégant Wallet en témoignent, Dashlane a su trouver les arguments pour se poser en alternative viable.

Son principal atout, qui fera certainement pencher la balance pour de nombreux utilisateurs, c'est son prix. Proposée gratuitement dans sa version basique, Dashlane laisse sur place 1Password et Wallet disponibles à respectivement 39,99 € et 15,99 €. Une version basique qui remplit son contrat en proposant toutes les fonctionnalités essentielles : le stockage de différents types de données (mots de passe, données personnelles, moyens de paiement), une extension pour les principaux navigateurs et une application iOS. Dashlane se paye même le luxe d'offrir une version web, certes un peu limitée, pour accéder à ses données, ce que les concurrents n'offrent pas. Et l'historique des achats pourra intéresser plus d'un utilisateur.

Dashlane reste néanmoins en retrait par rapport à ses deux principaux concurrents sur certains points. La gestion des données et des identités gagnerait à être plus souple. L'ajout de documents à l'intérieur de l'application, notamment pour les données personnelles, serait également le bienvenu. L'interface de l'application, bien que fonctionnelle, est moins élégante que celle des concurrents — ceci est une affaire de goût bien évidemment. Enfin, l'application iOS, qui fait le strict minimum, pourrait largement s'améliorer.

Il reste une inconnue, la teneur des fonctionnalités premium qui arriveront prochainement et leur tarification. Toujours est-il que le système de points, accompagné des anecdotiques badges, permettra de les acquérir à moindres frais.

En somme, pour qui veut stocker en sécurité ses mots de passe et quelques données confidentiels sans débourser un centime, Dashlane fait très bien l'affaire sur Mac OS X, Windows et les terminaux iOS. Les utilisateurs à la recherche de plus de souplesse dans la gestion des données et d'une bonne application iOS compatible iPad pourront se tourner vers 1Password ou Wallet... tout en gardant un œil sur Dashlane.

Note

Les plus :

- Le prix - Toutes les fonctions indispensables sont présentes - Historique des achats - Site web pour consulter les identifiants enregistrés

Les moins :

- Gestion des données trop rigide - Extension pour navigateurs un peu chiche - Application iOS en retrait (et seulement iPhone)
8
10

Prix :
Mac : Gratuit iPhone : Gratuit

Tags
#PAO
avatar brunitou | 
ça ne passe pas par le port 443, donc inutilisable au bureau, donc poubelle!
avatar Escaffre | 
Bug ? je n'arrive pas à le faire marcher avec SAFARI. Par contre sous Firefox, parfait, rien à redire !
avatar Nimoy | 

dashlane comporte énormément de bugs, brunitou à raison, poubelle!

CONNEXION UTILISATEUR