Italie : six enquêtes ouvertes sur Apple, Google et Dropbox

Florian Innocente |

L'autorité italienne de la concurrence a lancé six enquêtes sur les services dans le nuage d'Apple, de Google et de Dropbox.

Il s'agit de vérifier la possible existence de pratiques commerciales déloyales et d'éventuelles clauses abusives dans les contrats proposés aux utilisateurs de Google Drive, d'iCloud et de Dropbox.

L'autorità garante della concorrenza e del mercato (AGCM) explique, à propos d'Apple et de Google, que les consommateurs pourraient être insuffisamment informés, au moment où ils s'inscrivent à leurs services, des faits de collecte de leurs informations à des fins commerciales. Et sur le fait que ces utilisateurs ne sont pas en mesure de pouvoir accorder cette autorisation.

Même charge à l'encontre de Dropbox mais l'enquête à son propos ne s'arrêtera pas là. Le service est accusé ne pas fournir de manière accessible et claire les éléments nécessaires à la résiliation d'un abonnement. Ni de permettre d'exercer aisément des règlements à l'amiable en cas de litige.

Quant aux soupçons de clauses abusives, elles portent sur la liberté jugée un peu trop large que s'accordent les fournisseurs de ces services pour les suspendre ou les interrompre ; l'absence de responsabilité de ces entreprises en cas de perte de fichiers stockés dans leurs nuages (des clients d'Adobe ont pu en mesurer les effets récemment : Lightroom 5.4 a bien effacé des photos, Adobe est désolé) et la possibilité pour ces prestataires de modifier ses conditions d'utilisation unilatéralement et l'usage majoritaire de l'Anglais aux dépens de l'Italien dans certains textes des contrats.

avatar fousfous | 

Ah oui les 5Go d'iCloud, je confirme que ça mérite une investigation!

avatar Mac13 | 

Je n'utilise pas de stockage cloud. C'est contraire au principe de vie privée des particuliers.

Ce serait plutôt utile pour les entreprises et les activités communs.

avatar Khrys | 

"[...] la liberté jugée un peu trop large que s'accordent les fournisseurs de ces services pour les suspendre ou les interrompre ; l'absence de responsabilité de ces entreprises en cas de perte de fichiers stockés dans leurs nuages [...]"

Ces problématiques me semblent les plus critiques avec ce genre de service.

avatar Ali Ibn Bachir Le Gros | 

Ils n'ont pas le droit de toucher à Apple ces ordures. L'Italie n'existerait pas sans Apple.

avatar byte_order | 

Excellent, j'adore ce running gag de l'outrance.
Merci.

avatar r e m y | 

@Ali Ibn Bachir Le Gros

D'ailleurs c'est pas par hasard si le Pays s'appelle iTalie (comme iPad, iPhone, iPod, iMac...) 🥺

avatar fte | 

@r e m y

"iTalie"

👍

avatar CorbeilleNews | 

Ce qui est marrant avec ce genre de boîte c’est l’accent mis sur la sécurité des données dans le discours commercial et l’irresponsabilité de la société en cas de perte de données !!!

Quand je vois ce paradoxe, j’ai tout compris...

avatar koko256 | 

Mes données personnelles mises dans le nuage sont chiffrées. Même pas peur.

avatar Sindanárië | 

Ça risque rien ! Ils ont transféré l’âme de Steve Jobs dans iCloud. Et comme il est plus grand, fort et intelligent que tous les dieux passés, présents, à venir de l’humanité, il le protège indéfiniment.... (Chose qui n’est pas précisé dans les CG, qui mettrai un terme définitif à toutes ces poursuites honteuses)

😬

avatar Steve Molle | 

Attendons le sachant-mégalo-psycho...il va faire passer le nombre de commentaires de 10 à 600 ! En un claquement de doigts !

C’est pas un Mickey le mec !

avatar Sindanárië | 
avatar Steve Molle | 

@Sindanárië

Hihihi

avatar e2x | 

[... liberté jugée un peu trop large que s'accordent les fournisseurs de ces services pour les suspendre ou les interrompre ; l'absence de responsabilité de ces entreprises en cas de perte de fichiers stockés dans leurs nuages..]
[...la possibilité pour ces prestataires de modifier ses conditions d'utilisation unilatéralement et l'usage majoritaire de l'Anglais ...]

👏🏽👏🏽🥳 Allez continuez donc, il me semblait que ces situations étaient légales et validées (elles l’ont bien été un jour) par ces gouvernements et pays bien pensants.
On est bien loin de « l’informatique pour tous » ou d’internet neutre et libre. 😒

CONNEXION UTILISATEUR