OS X à marche forcée, Apple doit-elle ralentir la cadence ?

Nicolas Furno |

Apple a-t-elle perdu la tête à sortir un nouvel OS X et un nouvel iOS chaque année ? L’idée est dans l’air du temps depuis quelques mois déjà — c’était l’un des arguments de notre développeur motivant son passage à Linux, par exemple —, mais elle a trouvé un écho bien plus important quand Marco Arment a publié un article à ce sujet sur son blog. L’actuel développeur d’Overcast, le co-créateur de Tumblr et l’ancien développeur d’Instapaper ne dit rien de très original, mais son ras-le-bol a été largement repris et commenté… y compris par des ingénieurs d’Apple.

Son idée est assez simple : Apple a toujours été une entreprise très marquée par le marketing, mais depuis quelques années, le marketing a pris le dessus sur la recherche de qualité. Selon lui, cette inversion est la cause principale pour expliquer la baisse de qualité d’OS X et du logiciel en général conçu par Cupertino. À vouloir sortir un nouveau système majeur tous les ans, et à vouloir en plus y intégrer de nombreuses nouveautés, Apple perd de vue que ce n’est pas ce que ses clients souhaitent :

Nous avons besoin que nos ordinateurs, téléphones et tablettes fonctionnent bien pour pouvoir profiter de nouvelles fonctions ajoutées graduellement, à un rythme réaliste.

Sans remettre en cause quelqu’un en particulier au sein de l’organisation, Marco Arment pointe du doigt le rythme de sorties pour iOS et OS X qu’il juge irréaliste et le choix de maintenir ce rythme pour offrir des nouveautés en permanence. En réaction à son article, deux développeurs d’Apple ont apporté un éclairage très intéressant.

Le premier témoignage provient d’un ancien employé de la firme qui a travaillé sur OS X jusqu’à la sortie d’OS X Lion. Il a donc connu la transition de Bertrand Serlet — senior vice-président en charge d’OS X depuis le début du système et jusqu’en 2011 — à Craig Federighi, qui a pris sa place à cette date. Au-delà du changement de tête, le nouveau vice-président devenu depuis l’unique responsable du logiciel chez Apple a imposé une nouvelle méthode de travail aux développeurs.

Avant lui, OS X était développé en gros blocs massifs : tous les groupes travaillaient en même temps sur une nouvelle version, et ils soumettaient tous leurs ajouts, sans concertation. Cette pratique avait comme inconvénient majeur de générer des versions très instables en interne. Cet ancien développeur évoque le cas de Snow Leopard, considéré encore aujourd'hui par beaucoup comme la version d’OS X la plus stable qui soit, mais qui a été apparemment un calvaire à tester et débugger en interne.

Ainsi, Xcode — l’outil de développement d’Apple — a été inutilisable pendant des dizaines de versions à cause d’un bug, bloquant tous les développeurs qui en dépendaient.

En clair, ce n’est pas parce que l’Apple des années 2000 ne voulait pas se précipiter que l’on attendait plusieurs années pour avoir une nouvelle version majeure de Mac OS X. C’est parce que la nouvelle version avait très souvent du retard, à cause de cette organisation très souple. Dans l’intervalle, Apple publiait des mises à jour mineures pour son ancien système d’exploitation, ce qui expliquait ce sentiment de stabilité, certes, mais ce n’était pas forcément quelque chose de positif.

À cette époque, selon ce développeur, OS X était stable, parce qu’il était vieux et en retard : les pilotes, les outils UNIX de base, les versions de WebKit utilisées par Safari, QuickTime… on restait bien plus longtemps sur des composants dépassés. Et pendant ce temps, le développement des nouvelles versions était infernal, et la première version nécessitait souvent une mise à jour mineure très rapide pour corriger ses bugs.

L’arrivée de Craig Federighi a complètement bouleversé l’organisation interne d’Apple, du moins pour OS X. Un système de « sprint » a été mis en place : les développeurs devaient travailler selon un cycle composé du développement proprement dit pendant deux semaines, puis des corrections de bugs pendant une semaine. Après une dizaine, voire une quinzaine de ces cycles, la fonction développée était prête à être publiée.

Cette organisation plus stricte limitait les gros développements et les refontes globales. En contrepartie, elle a permis à Apple de tenir ses engagements de temps et de ne plus avoir autant de retard. On imagine que sans cette réorganisation, l’entreprise n’aurait jamais pu imposer les sorties annuelles pour OS X, comme pour iOS. Et, toujours d’après ce témoignage, ce changement était une bonne chose : en interne, le développement d’OS X Lion a été beaucoup plus agréable que celui de son prédécesseur. Et il juge de son point de vue d’utilisateur, que les mises à jour successives, jusqu’à OS X Yosemite, ne sont pas de moins bonne qualité par rapport à 10.5 ou 10.6. Puisque chaque version ne reste pas longtemps, on a tendance qu’à retenir les bugs, mais cela ne veut pas dire qu’il n’y en avait pas quelques années en arrière.

Le deuxième témoignage est beaucoup plus bref, et pour cause : son auteur est toujours employé par Apple et il n’a probablement le droit de ne rien dire. Il se contente donc d’indiquer que cette structure, mise en place en 2011, est toujours d’actualité, mais il juge que ce n’est pas cela le problème. Selon lui, le problème, ce sont les choix de la direction qui privilégie les nouvelles fonctions — qu’il n’hésite pas à qualifier d’inutiles — au détriment du cœur du système et du contrôle qualité.

Une opinion qui rejoint directement celle de Marco Arment : le problème d’Apple n’est pas tant lié aux hommes ou à l’organisation elle-même, mais plutôt aux choix effectués par ses dirigeants. Toute la question étant de savoir si cela changera à terme, et c’est probablement le grand public qui décidera. Est-ce que la réputation d’Apple a été endommagée en profondeur, comme le prétend le blogueur, ou est-ce que les utilisateurs « normaux » ne s’aperçoivent même pas vraiment de la valse des mises à jour ?

Si l’on en juge aux notes du Mac App Store, la situation n’est pas rose pour Apple, car OS X Yosemite n’y a pas vraiment la cote. Certes, il faut se méfier des appréciations négatives sur la boutique : on sait que les mécontents ont en général plus de raison de se manifester que ceux qui n’ont rien à signaler. Néanmoins, il suffit de parcourir rapidement les avis publiés pour s’apercevoir qu’il y a bien un problème, et qu’il ne concerne pas que les plus technophiles.

Quelques-uns des nombreux avis publiés sur le Mac App Store à propos d’OS X Yosemite.

Que le grand public considère lui aussi que quelque chose ne va pas avec OS X ou non et qu’OS X soit effectivement moins stable aujourd'hui ou pas, la grogne monte dans les rangs des développeurs et des « power-users », et cela reste un problème pour Apple. Quand on utilise un système d’exploitation non plus parce qu’il est le meilleur, mais parce qu’il est le moins pire, ou bien parce qu’il est le seul à proposer certains logiciels, c’est un problème. Et même si OS X n’est pas moins stable aujourd'hui, la perception a changé et c’est tout aussi grave.

Daniel Jalkut, employé d’Apple de 1997 à 2002 et désormais développeur de plusieurs logiciels, dont l’éditeur d’articles de blog MarsEdit, connaît bien l’entreprise et il vient apporter quelques contre-arguments à l’idée que tout va mal pour OS X et le logiciel Apple en général. Selon lui, le constructeur a toujours été capable du meilleur et du pire, et la situation n’est pas pire aujourd'hui qu’il y a dix ans. En guise de preuve, il ressort un article critiquant Apple pour chaque année depuis 2005 : des premiers Mac Intel à la validation capricieuse de l’App Store (en 2009, déjà), jusqu’aux problèmes de sandboxing d’OS X, les sujets n’ont pas manqué ces dix dernières années.

Pour autant, comme l’explique bien le blogueur Dr Drang, c’est la perception de ces problèmes qui a incontestablement changé ces dernières années. Plus précisément, c’est la perception des utilisateurs les plus avancés qui a changé : à une époque, écrit-il, on pouvait facilement démontrer la supériorité des produits Apple à ses proches. Désormais, entre les bugs d’OS X Yosemite ou encore les problèmes de place nécessaire pour installer iOS 8, ces utilisateurs enthousiastes sont devenus plus méfiants. Et même si ce n’est pas un problème à court terme, perdre ces avocats naturels représente un danger pour Apple.

Yosemite sous la neige (photo bazamur)

Même si, comme le note, sarcastique, le blogueur John Gruber, aucune autre entreprise n’a repris la palme du « Ça fonctionne, tout simplement » (« It just works »). C’est plutôt qu’Apple a peut-être perdu son exception et est rentré dans le rang ces derniers temps. Comme tous ses concurrents, le constructeur propose des produits qui fonctionnent en général, sauf quand il y a un problème en somme.

Dans le cas d’OS X, est-ce que renoncer à sortir une mise à jour majeure tous les ans suffirait à redresser la situation ? Probablement pas, mais on peut au moins espérer un « Snow Yosemite » sur le modèle de Snow Leopard. Si, en 2015, Apple ne sortait aucune nouvelle fonction, mais se contentait de corriger tous les bugs de son système d’exploitation, peut-être qu’on retrouverait la stabilité regrettée de beaucoup.

Cela ne serait certainement pas la décision la plus facile à prendre, il faudrait probablement affronter les médias qui sont souvent prompts à déclarer la mort d’Apple, mais l’entreprise de Tim Cook a peut-être besoin de la prendre. Et puis, avec l’Apple Watch qui débarque cette année, on se dit qu’Apple aura bien assez de travail pour occuper 12 mois. Alors, rendez-vous en 2016 pour le vrai successeur d’OS X Yosemite ?


avatar fousfous | 

Faut arrêter de dire n'importe quoi... OS X n'est pas aussi buggué qu'on veut bien le dire...
A titre personnelle je veux des MAJ majeur pour OS X et IOS tout les ans et qui apportent des nouveautés, une versions sans nouveautés ça sert a rien...
Et le dev qui se plaint d'Apple, il fait du bon boulot? Ou c'est juste une excuse car il n'arrive pas a sortir de nouveautés (c'est pas con comme excuse quand on arrive pas à innover).

avatar ddrmysti | 

J'ai souvent tendance à dire que les gens crachent sur apple simplement parce que c'est apple, et qu'ils montent en épingle des choses banales seulement car c'est arrivé sur un iphone (genre certains qui pensent qu'un reflet sur la lentille de l'iphone face au soleil est un défaut de conception, alors que même des objectifs à plusieurs millier d'euro ne peuvent aller à l'encontre des lois de la physique). Utilisateur apple depuis quelques années déjà, j'ai eu l'occasion de connaitre quelques installations day one, que ce soit d'OSX ou d'iOS. Et lorsque qu'on me demande mon avis, je parle de fiabilité, de fluidité et de stabilité, puis je conclu sur un "bon sauf avec Yosemite et iOS8 où apple a clairement fait de la merde".

Les mises à jour ont amélioré la chose, donc c'est plus autant la merde qu'au lancement, mais apple m'a clairement déçu sur ce point. Et à ceux qui diront que c'est normal, qu'il ne faut jamais installer les versions majeure et attendre la version x.1, je dirais que j'ai toujours installé les version majeures, day one ou peu après, et que je n'ai jamais connu une telle débandade. Donc oui, 10.10 et 8.0 sont à des année lumière de ce qu'étaient les anciennes versions en terme de fiabilité.

Je ne sais pas si apple a eu les yeux plus gros que le ventre, voulant en faire trop en même temps pour tenter de proposer quelque chose d'énorme afin de mettre des bâtons dans les roues à la concurrence avec un eco système enfin complet, ou si Cook n'a pas sus motiver les troupes comme le faisait Jobs afin de respecter les délais, ou encore si ils ont tout simplement joués de malchance et qu'ils ont connu des tonnes de retards inattendus, mais cette année ils ont clairement donné l'impression de proposé un travail non fini à cause d'un délais trop cour à tenir.

Au delà de l'image marketing qui ferait croire aux gens qu'apple arrête d'avancer si ils ne proposent plus une version majeure par an (c'est bien là le problème, le marketing à prit le pas sur la culture de la qualité), je pense qu'apple devrait arrêter de vouloir à tout pris sortir une version majeure par an, que ce soit pour OSX ou iOS, mais plutôt travailler sur des services, et des applications, qui viendraient se greffer au système, sans forcément que ça entraine une version majeure. De toute façon c'est au final ce qui est arrivé cette année, iOS8 est sortit, mais les grosses nouveautés ne sont arrivé que plus tard, continuité est arrivé avec la 8.1, photo cloud un peu plus tard il me semble, et pour OSX, le logiciel Photo n'arrivera que sous peu.

Ne plus sortir une version majeure tous les 12 mois n'empêcherai pas apple de faire évoluer ses système, mais ne les obligerai plus à se caler sur un calendrier, permettant de proposer de vrai produits fini.

avatar ti chen | 

@fousfous :
Oui c'est cool les mises à jour tous les ans mais sa fait deux ans que la qualité des produits a baissé. Avant Di de n'était pas parfait il repoussait la sortie. Le seul qui a eu droit c'est le Mac Pro et on est pas dessus mais les Os et le devices sa laisse un peut a désiré

avatar fousfous | 

@ti chen :
Faut arrêter de dire que ça a baissé... Pas l'OS en tout cas. Pour les apps je veux bien, remplis de publicité et qui adorent planter mais j'ai jamais vu une app système me lâcher.

avatar johndifool | 

Désolé mais si autant de gens le disent, il doit y avoir un fond de vérité.

Pour ma part, récent "converti" au Mac (fin 2012, après avoir utilisé des PC sous Windows&Linux pendant des années), j'ai été en général plus que satisfait de la qualité de l'OS (excepté quelques ratés au moment de la sortie de Mountain Lion, au point que je l'avais viré et réinstallé Lion).

Là je viens d'hériter d'un magnifique MBP Retina du boulot. Superbe bête... Mais quelques bugs, allant de "gênant" (le passage du bureau au Launchpad qui ne se fait pas complètement, et reste "freezé" entre deux états) à franchement rédhibitoire : notre expert sécurité nous demande d'activer FileVault, ce qui est très bien... Sauf que sur le mien, cela a pour effet de purement et simplement bloquer le Mac. Mot de passe non reconnu, impossible d'accéder à l'OS. Sauf en redémarrant avec cmd+R et en désactivant le chiffrement depuis l'Utilitaire de disque. Et je ne suis pas le seul à être tombé sur ce bug.

Au point que ce qui me semblait impensable (installer Linux au lieu d'OS X) va probablement devenir réalité dans l'heure qui suit. Je ne renie pas pour autant la qualité globale de l'OS, mais pour certaines choses, on ne peut malheureusement plus dire "it just works".

avatar oomu | 

Je partage le sentiment général: OUI Apple doit ralentir. Et comme dit par d'autre, le lancement décalé de continuity, photo, etc montrent qu'Apple elle même le sait.

Je ne suis pas un chantre du déclinisme ("tout va moins bien, on va moouuuurir") ni aigri envers Apple. Le passé est rarement mieux, il est souvent TARTE.

Mon propos sur un autre fil de discussion était celui là :

Yosemite n'est PAS + buggué que Mavericks. et sincèrement je le crois, je l'affirme, et je pourrais le défendre.

Par contre, et c'est un point nouveau, des bugs de MAVERICKS (10.9 pour être clair) sont ENCORE présents dans Yosemite.

je développe:

Ce qui se passe est que la mise à jour annuelle, clairement, empêche Apple de se concentrer sur du fond pour pouvoir prioritiser des nouvelles fonctionnalités.

Qu'importe les raisons: trop de singes sur le même truc ne fait pas avancer, volonté de contrôler sa masse salariale, QA débordé, etc. Bref, Apple n'y arrive pas, ptet que personne pourrait y arriver.

Avant, lorsqu'Os X avait une nouvelle version Majeure tous les X années, elle arrivait à prendre le temps de corriger des problèmes de fond (os x 10.4 par exemple a amené un changement vital au kernel: la stabilisation de l'api pour les pilotes, réglant une foule de soucis) ET d'ajouter des fonctionnalités nouvelles et excitantes.

Ainsi de 10.4 à 10.5 on avait un florilège d'améliorations systèmes qui profitaient un peu partout. 10.7 connu de même.

Peut être est-ce plutôt dû à un choix politique de prioritiser que des fonctionnalités nouvelles ? Cela semble être un mauvais choix.

Ma véritable critique n'est donc pas que Yosemite est + buggué mais qu'il est AUSSI buggué que Mavericks. Le finder a le MEME comportement parfois erratique que Mavericks. Les régressions du kernel de 10.9.2-10.9.4 ont perduré sur 10.10.0 (preuve que le développement de la nouvelle version majeure et la maintenance de l'actuelle se font en même temps et que cela à des conséquences sur le résultat final)

Avec plus de temps, Apple aurait repoussé 10.10.0 pour profiter des progrès de 10.9.5. Certains bugs auraient du être _bloquant_ (on repousse la sortie). L'annuelle est une pression intenable pour des ingénieurs.

-
Ce que propose Ddrmysti, plus haut, est très pertinent: il faut cesser de penser Os X (ou iOS) comme un bloc monolithique. Et Apple a commencé cela, mais qu'elle l'assume, officiellement.

Cesser d'associer systématiquement chaque applications système/utilisateur à une "mise à jour majeure" du système.

Ibooks pourrait être entièrement corrigé et revu de fond en comble 6 mois après la sortie de iOS n+1.
Finder pourrait être substantiellement corrigé entre 10.10.3 et 10.10.4, quand il est prêt, PAF. Que sais je ?

Il faut + de granularité et + de flexibilité. et qu'Apple cesse de tenter de créer un buzz, une messe, un événement lors de l'arrivée du Nouveau Système Tant Attendu et Sa Cohorte de Cadeaux.

ça n'aide personne en fait:

- pas les utilisateurs qui ont tout d'un coup et doivent composer avec un chaos de changements, nouveautés (qui sont intéressantes, je dis pas le contraire) et bugs
- pas Apple, qui se retrouve avec des serveurs surchargés de téléchargements assez conséquents, l'activation soudaine de service ou retour d'applications par des millions d'utilisateurs à la fois et qui au final obtient le sentiment que son travail se dégrade.

Finalement, ça aide qui ce rythme annuel ?

Que la nouvelle organisation permette à Apple de tenir des délais, je le crois volontiers. Cette nouvelle organisation peut être mise au service de sortie + flexible, d'ajouts + graduels, quand c'est le bon moment, quand c'est prêt, voir même quand c'est prêt ET hype (photo sort prêt et PILE quand flickr annonce un gros truc, genre)

Je pense qu'Apple a tort de se mettre régulièrement des murs que personne ne lui demande. Elle peut créer le buzz et déplacer les journaux sans présenter un OS X +1 à date fixe.

J'en reste donc que non, Yosemite n'est pas + buggué que d'habitude, mais est AUSSI buggué que précédemment et c'est ÇA le problème: on stagne.

et il est grand temps qu'Apple bosse sur un successeur à HFS+, se décide sérieusement à remanier le partage réseau de fichier, etc. ça dure depuis trop longtemps (années).

Face à tout ce que stockent les gens de nos jours, il est irresponsable de pas prendre en compte qu'aucune technologie de stockage grand public protège de la corruption de fichiers (erreurs d'écriture/lecture). Et non, le "cloud" est ni la bonne réponse technique et ni, surtout, la bonne réponse commerciale.

Concernant Os X, je considère qu'Apple stagne. C'est tout aussi grave que ce dont on l'accuse aujourd'hui.

-
A mon sens, pour l'heure, le lancement raté de iOS 8 est un autre problème, quelque chose qui est pour l'heure exceptionnel. (à moins qu'on y ajoute l'histoire malheureusement du lancement de services en ligne, tel Mobile Me, où Apple a paru bien naïve).

Je partage donc le sentiment général: OUI Apple doit ralentir.

( J'ai toujours l'intention d'acheter du bon mac, c'est toujours la meilleure solution sur le marché (parfois de loin, et ok parfois pas du tout quand on veut du logiciel de Dassault ^^, ). Ne dramatisez pas mon propos, laissez cela à la télévision. )

avatar CNek | 

Merci pour la pertinence de tes commentaires,
toujours aussi agréable de te lire ;)

avatar Mickaël Bazoge | 
Voilà.
avatar jackhal | 

Je trouve aussi que la qualité s'est détériorée depuis 2 ans, principalement.

Pour autant je ne m'affole pas encore. C'est peut-être avant tout une question d'organisation et ça, c'est pas le genre de choses qui se stabilisent rapidement.

Le fait que Yosemite ait été en beta publique est intéressant et même si ça n'a pas changé grand chose sur le niveau de finition d'OS X, ça me parait normal : c'était une autre approche, la première tentative ne fonctionne jamais comme prévu et ils auront appris pour la prochaine fois. Peut-être qu'ils auront appris qu'il vaut mieux ne pas faire de beta publique, on verra bien. Mais rien de tout ça m'inquiète vraiment pour le moment.

L'idée qu'on doive choisir entre nouveautés et stabilité est bien ancrée dans le milieu informatique, mais je pense qu'elle est fausse... et en particulier dans le milieu de l'informatique où l'on peut automatiser beaucoup de choses comme les tests unitaires pour empêcher les régressions, simuler des scénarios etc. OK, ça foire plus ou moins à chaque fois mais je ne pense pas que ce soit parce que c'est une règle immuable.

Je crois aussi que Swift peut nettement améliorer la qualité des softs.
Je ne code pas en Objective C, je ne code pas en Swift. Mais quand je regarde un même code écrit dans les deux langages, l'un me parait incroyablement verbeux et l'autre me parait élégant et concis.
Et il y a bien une chose que j'ai appris d'expérience, c'est que plus un langage est simple et concis, moins on perd de temps à taper et lire du code, et surtout meilleure est la concentration.
Bien sûr le langage n'est qu'un aspect de la programmation, et la programmation n'est que l'un des aspects de la réalisation d'un produit, mais pour autant je pense qu'il ne faudrait pas le négliger.

Bref, ces deux choses visibles de l'extérieur (l'arrivée d'un nouveau langage et la phase de beta publique) sont, à mon avis, des signes qu'Apple prend les choses au sérieux pour améliorer la qualité de ses logiciels.

avatar C1rc3@0rc | 

@fousfous
Yosemite n'est pas la version la plus bugguee d'OS X, mais il y a trois éléments qui rendent ses bugs insupportables:
- le changement d'interface
- beaucoup de bugs genants sont des bugs "ressuscités"
- la pression que met Apple sur l'utilisateur pour passer au dernier OS

Le problème du changement d'interface n'est pas qu'une question d'esthétique. La cohérence et la simplicité légendaire de l'interface de Mac OS ont été fortement dégradées avec le délire de Ive. L'ergonomie s'est effondrée (l'imbécillité de mettre des contrôles dans la barre de titre…), les effets de transparences a la Vista qui cree de la confusion, le temps que l'on passe a chercher les fonctions (qui ont changées de place ou sont devenues accessibles par des "alt" pour les historiques, genre le comportement de la pastille verte de la barre de titre…). Bref pour faire du joli sur écran retina, Ive a pondu une interface approximative, confuse et consommatrice de ressource qui met a genoux les capacités graphiques des machines, sachant que la tendance des nouvelles machines est de régresser au niveau de la puissance!

Les bugs sont graves. Le pire est celui de l'instabilité du Wifi. Il avait mis du temps a être résolu dans la précédente version, le voila qui réapparaît! Et il réapparaît a cause de le fonction Unity/Handoff… une fonction qui existait dans les première version de MacOS X!

On ne parlera pas du manque d'optimisation qui relève de l'obsolescence programmee, et qui est gravissime avec des machines dont la puissance stagne et régressent ( cf le MacMini dont la version 2011 est largement plus performante que la derniere, l'iMac standard qui fait du surplace ou régresse au niveau graphique, l'iMac retina dont la pauvre GPU peine, le MBA qui régresse par rapport aux versions 2012, les MacBook pro qui sont prives de vrais GPU et qui surchauffent trop vite, la honte des MacPro affliges d'un double GPU incompatible avec les standards du marche et que l'on ne peut pas changer…). Microsoft a montre avec W7 et W8 et bientôt W10 qu'il était capable de changer son modèle et de satisfaire la demande des utilisateurs en abaissant les spécificité matériels minimales pour son OS. Apple n'arrive pas a comprendre qu'il y a des Mac qui ont 5 ans qui tournent aussi bien (voire mieux) que les dernières machines et que leurs utilisateurs ont besoin d'un OS stable et optimise… cela ouvre la porte vers Windows et Linux!

Enfin, si Apple a rendu gratuit Mac OS X, cela n'excuse pas l'instabilité, le manque d'optimisation et la complication du produit! Surtout cela n'excuse pas la pression que met Apple sur les developpeurs et les clients pour devenir beta testeurs (faut en moyenne attendre la 4eme révision pour avoir un soft stable) systématique d'un OS et de softs qui semblent ne pas avoir de plan de route.
Les nouvelles fonctions, ça peut être bien (si elles sont réellement nouvelles et apportent un vrai service en plus…) mais cela reste une valeur ajoutee et si la base n'est pas bonne, la valeur s'ajoute sur un élément insatisfaisant et ne fait que compliquer les choses.

Apple a vraiment intérêt a changer de direction car ce que ces utilisateurs veulent c'est avant tout un logiciel intuitif qui fonctionne. Aujourd'hui Apple a Microsoftisé son OS et l'entreprise va finir par en payer le prix!

avatar dscreve | 

En tout cas, Xcode 6.1.1 est un immense tas de bugs...yen a partout : Dans l'éditeur de source, le simulateur, l'éditeur CoreData, etc...

avatar CNNN | 

Les maj sont devenues gratuites depuis 2/3 ans, c est déjà ça. (Quand je pense aux maj payantes d'iOS ^^)
Puis c'est sympa d'intégrer de nouveaux services assez rapidement.
Mais c'est vrai qu'Apple n'a pas le droit à l'erreur car cest ce qu'il me fait rester chez elle. Ok c'est cher mais on est tranquille de nombreuses années. Je garde en moyenne 5 ans mon ordi.

avatar oomu | 

le gratuit est un soucis.

ça signifie, dans la tête de bien des gens, et peut être bien concrètement au final, qu'Os X et iOS n'ont AUCUNE valeur, que le travail fait par des ingénieurs n'a AUCUNE valeur.

A moins qu'on assume la réalité et que l'achat d'un appareil Apple est assorti de la facturation d'un développement logiciel associé. Apple a déjà clarifié dans sa licence de iOS le nombre de mises à jour majeure qu'on est censé espérer au minimum. Peut être faut il clairement indiquer la Valeur.

--
Qu'on me dise pas que je crois que gratuit=nul.

Freebsd, Linux, Mozilla, Wikipedia et tant d'autres ont démontré magistralement la qualité de produit qui peuvent être gratuit, mais les contributions de code et contenu en toute transparence, le fonctionnement d'une fondation permettent de voir et estimer le PRIX en travail humain de tout cela et l'engagement que doit apporter l'utilisateur.

Mais de la part d'une entreprise COMMERCIALE qui est obligée de JUSTIFIER ses coûts, je persiste de dire que c'est un soucis de sous-entendre que ce qui est un de leurs produits n'a aucune valeur. Je pense que ça créé une sorte de perversion, même avec toute la bonne volonté du monde.

J'aurais toujours fait payer Os X ou clairement indiqué que Ben Vi quand on paie un Mac + cher qu'un acer en carton, c'est qu'il y a aussi le PRIX de ce bouzin nommé Os X dedans, il est pas fait par les fées.

La gratuité d'Os X fait que les gens mettent à jour rapidement et massivement, ce qui à première vue est une bonne chose (sécurité, assurance aux développeurs de pouvoir vite cibler la nouvelle version avec les meilleures APIs).

Mais finalement, on voit qu'elle a été accompagné (ou génère ?) d'autre changements, tel l'annualisation, qui provoquent une grogne croissante des développeurs.

Peut être qu'on se trompe. Peut être qu'il faut assumer que l'achat d'un mac est AUSSI l'achat d'un service (maintenance logicielle) trop flou.

avatar fousfous | 

@oomu :
Dans les trucs gratuits que tu as cité y a que Wikipédia qui tient la route...
Linux c'est une grosse blague à utiliser, et pour Firefox bah on l'utilise sur windows mais c'est parce que c'est le moins pire...

avatar Ghaleon111 | 

Utilise ubuntu 14 avant de dire n'importe quoi et firefox est très performant et plus d'extensions que safari

avatar patrick86 | 

@fousfous :

"Linux c'est une grosse blague à utiliser"

Tu utilises Linux dans une multitudes d'appareils, sans même t'en rendre compte. Il y a aussi, bien sûr, les 30% de serveurs web qui tournent sous Linux.

T'as une machin box (Free, Orange, etc.) ? Y'a Linux dedans.

avatar Nesus | 

Le problème n'est pas de faire une mise à jour majeure par an. Le problème est simplement de ne plus faire de correction de bug pendant l'année.
Il faut arrêter de tout mélanger. Comme si produire voulait dire arrêter de peaufiner. C'est complètement absurde comme réflexion. Apple doit créer une équipe (l'embauche existe, accessoirement) qui ne serait dévolue qu'à cela. Il peut sans problème y avoir les deux.
Le souci, c'est qu'il faut en avoir envi. Pour le moment l'idée est plus : "pas grave, ça sera vite corrigée". Si un an est très court pour Apple, pour l'utilisateur, c'est long. Très long, suivant le nombre de fois que l'on rencontre le bug.

avatar C1rc3@0rc | 

@Nesus
La correction de bug est une activité a temps plein, c'est certain. Mais il ne faut pas négliger que la première manière de résoudre les bug c'est de ne pas en créer!
Et la, y a pas 36 solutions, faut revoir les méthodes de conceptions et les orienter sur la sécurité!

Pour l'instant OS X ressemble a un puzzle ou sont rajouté des fonctions en-veux-tu en-voila, et une couche de peinture a coup de seaux, sans cohérence, ni suivi, ni concertation.
En industriel (dans les systèmes embarques) il existe des méthodes et protocoles de conception et de réalisation qui permettent d'éviter les bug les plus communs (ceux dont sont farcis les derniers OS d'Apple). Et on ne peut pas argumenter qu'Apple n'a pas les moyen de constituer des equipes de qualité!

avatar Un Type Vrai | 

Les nouveaux bugs sont peut-être en effet lié à la volonté d'introduire dans Mac OS X les développement prévus pour iOS.
Ca et la synchronisation entre les 2 "univers".

Apple devrait peut-être revoir sa méthode de développement (iOS puis OSX puis iOS ...) pour arriver à développer par fonction (Photo, sur cloud iOS ET mac OS X en me^me temps).

Mais pour ça, le rythme des sortie doit être accéléré.

Hé oui, le développement par fonctionnalités est bien plus confortable en livraison continue...

Bref, la solution au "problème" soulevé n'est pas de ralentir, mais d'accélérer !

avatar MacGyver | 

Cet ancien développeur évoque le cas de Snow Leopard, considéré encore aujourd'hui par beaucoup comme la version d’OS X la plus stable qui soit, mais qui a été apparemment un calvaire à tester et débugger en interne

alors que maintenant on envoie les MAJ gratuites une fois par an, ca permet aux utilisateurs de debugger en externe (calvaire included)

avatar Ast2001 | 

Travail de 'journaliste' partiel et incomplet. Vous avez vu que le développeur cité ici regrette son post de blog ? http://www.marco.org/2015/01/05/popular-for-a-day

Cela me semble une info essentielle passée bizarrement sous silence ici.

avatar Nicolas Furno | 
@ Ast2001 : j'ai lu son deuxième billet, et je ne vois pas du tout ce que ça change. En quoi est-ce une info essentielle qu'il ait des remords ?
avatar Ast2001 | 

Cela me semble une info essentielle. Je trouve dommage qu'elle ne soit pas citée une fois dans votre article car elle éclaire quand même ses propos sous un jour plus nuancé et moins sensationnel. Chacun juge ensuite à l'aune de son ressenti et de ses propres principes.

Cette phrase de l'auteur résume bien ce qu'il en pense "Instead, I looked back at what I wrote with regret, guilt, and embarrassment. The sensationalism was my fault — I started it with the headline and many poor word choices, which were overly harsh and extreme. I was being much nastier and more alarmist than I intended. I edited some words to be more fair and accurate, but it was too late. I can’t blame the opportunists for taking the bait that I hastily left for them."

avatar Nicolas Furno | 
@ Ast2001 : ce qu'il regrette, c'est le ton de son premier article, pas le fond. Dans notre article, nous ne parlons que du fond. S'il veut absolument mettre ce deuxième article en avant, qu'il le signale dans le premier.
avatar Ast2001 | 

C'est _exactement_ ce qu'il a fait. Il a mis en tête de son article "Update: I regret having published this." avec un lien sur la nouvelle page.

avatar Nicolas Furno | 

@Ast2001 :
Oh. Ben tout va bien alors !

avatar oomu | 

"Instead of what was intended to be constructive criticism of the most influential company in my life, I handed the press more poorly written fuel to hamfistedly stab Apple with my name and reputation behind it. And my name will be on that forever.
"

c'est clair et c'est net qu'il ne PENSE PAS qu'il faille interpréter ses propos comme "Apple a un problème qui va l'anéantir, achetez windows c'est mieux !".

C'est une information intéressante, car même avec VOTRE propre prudence dans votre article, les gens accorderont + de foi à celui qui est l'une des sources du débat médiatisé.

c'est aussi rendre service à Arment qui le mérite bien.

avatar Domsware | 

@Ast2001 :
En effet, l'auteur a regretté la publication du post.

Chaque version d'OS apporte son mots de soucis. Entre les bugs de l'OS lui-même, les applications dont des bouts de code sont bancales qui finissent ainsi par planter suite à la mise à jour, des caches antédiluviens qui viennent semer la panique, des processus aux origines douteuses qui continuent à fonctionner et eux aussi foutent le boxon alors que leur application d'origine à longtemps disparu, des protocoles de communication qui deviennent obsolètes...

Bref, l'origine d'un mauvais fonctionnant n'est pas seulement des bugs dans l'OS. Et ce n'est pas parce que ça marchait avant la mise à jour que c'est l'OS qui pose nécessairement problème : c'est la mise à jour et tous les cas cités plus haut qui sont à considérer.

Je rencontre bien évidement des soucis avec Yosemite, comme à chaque mise à jour. Mais franchement mineurs et pas handicapants du tout. Et à chaque fois que je dépanne un autre OS cela me fait relativiser.

Enfin, se baser sur les commentaires de l'App Store c'est juste ridicule comme indiqué dans l'article : pourquoi en parler d'ailleurs.

avatar tbr | 

Yosemite, pas bugué ?

Admettons...

Mais alors, pourquoi, après la mise à jour de mon MBP de Mavericks à ce dernier opus,
je constate que les démarrages sont devenus très lents ? Pourquoi il n'y a plus possibilité
de contrôler la luminosité de mon clavier (comme cela était possible auparavant — pas
commode de taper son mdp dans la pénombre ? Pourquoi Safari stagne au lancement d'une
quelconque page ?... Et surtout, pourquoi le lecteur de SD ne reconnaît-il absolument plus
les cartes du même nom ?

... Entre autres remarques.

Je n'ai rien eu de tout cela dans les versions précédentes ni non plus rien modifié en terme
de logiciels, si ce n'est l'OS lui-même.

avatar fousfous | 

@tbr :
Bah sache que je n'ai aucuns de ses bugs...
Après faut voir ce que tu as installé aussi, si tu telecharge des apps en dehors du MAS c'est a tes risques et péril, pareil pour les modifications de la machine RAM, SSD...

avatar tbr | 

@fousfous :
Je n'ai, je précise, absolument rien téléchargé de plus ou de moins que ce qui se trouvait déjà
dans mon ordinateur, si ce n'est Yosemite lui-même et depuis, la cata !

Bref, inutile d'incriminer une quelconque installation "hors MAS" qui n'est que l'enclos protège
des vaches (à lait) Apple dont je fais partie. Et si j'accepte d'en faire partie, je veux... Que dis-je ?
J'exige que Apple me fournisse le minimum : que je puisse.

avatar maxichoucroutte | 

@fousfous :
Le MacApp Store n'est pas non plus un exemple dans le domaine ...
Pour les graphistes/monteurs/videastes, ils ne peuvent pas trouver la suite Adobe (gênant)
Pour les ingé-sons : acheter une licence ProTools = impossible (oh oh)
Une suite complète, compétente et compatible avec les standards actuels : ah mince, pas de suite Office...

Le MacApp Store est comme son nom l'indique, un magasin d'applications. Parfait pour une petite partie de Doodle Jump.
Pour les outils professionnels, on repassera.

avatar JoKer | 

Final Cut Pro X, DaVinci Resolve, PixelConduit, Strata Design et d'autres.
Ils n'y sont pas tous ?
C'est normal, il faut se plier à certaines règles et accepter la politique d'Apple.
Chose qu'Adobe, Avid ou Microsoft ne feront jamais.

avatar Anonyme (non vérifié) | 

@tbr :
Je remarque aussi ces bugs, j'imagine qu'Apple a oublié qu'il existe des macs qui n'ont pas de ssd, malheureusement.

avatar oomu | 

"après la mise à jour de mon MBP de Mavericks à ce dernier opus,
je constate que les démarrages sont devenus très lents ?"

anormal, cela devrait être impossible avec Yosemite, c'est quasi identique à Mavericks le boot de Yosemite. Y a quelque chose chez vous qui provoque cela.

"Pourquoi il n'y a plus possibilité de contrôler la luminosité de mon clavier"
Yosemite gère toujours cela. Votre cas est spécifique, il est donc lié au processus de mise à jour ou AUTRE CHOSE (tweak, hack, utilitaire malveillant, panne matérielle, etc)

"Pourquoi Safari stagne au lancement d'une quelconque page ?."

un exemple tout bête: à la longue, j'ai fini par réaliser que l'affichage d'une recherche google d'images ou le site web deviant art était ANORMALEMENT lent.

Le coupable n'était pas Safari, NI mon usage devenu + intensif (je me suis mis à vouloir afficher + de choses à la fois avec Deviant Art et d'autres sites par exemple). Ca a juste mis en exergue le bug : CA RAMAIT à mort.

Le coupable était le plugin Adblock pour safari. Quand il y a une certaine quantité d'images, Adblock provoque un ralentissement/gel de l'affichage d'une page dans Safari.

BREF: On ne sait PAS ce qui fait que votre Safari "stagne", mais l'actuel Safari tout brut et tout nu est censé être super-rapide avec quasi tout le web. Il est dans un mouchoir de poche avec Chrome, tout deux étant des merveilles d'ingénierie, avec Firefox juste derrière collé.

"Et surtout, pourquoi le lecteur de SD ne reconnaît-il absolument plus
les cartes du même nom ?"

problème matériel ?

Bref, je pense qu'il est grand temps de faire des tests croisés de votre matériel (booter le mac sous windows ou une autre installation de OsX avec un disque externe par exemple et voir si les cartes SD marchent bien)

Cessez d'accepter votre sort comme une Fatalité dû aux Méchants Bugs Sournois de Yosemite :

"Je n'ai rien eu de tout cela dans les versions précédentes ni non plus rien modifié en terme
de logiciels, si ce n'est l'OS lui-même."

je vous crois mais ce qui suit est quand même utile de le rappeler et puis peut être que des choses importantes vous ont échappé au fil du temps:

Virez de OS X tout ce qui sert à rien (pilotes de matériel exotiques que vous n'utilisez plus, hacks, greffons, plugins, utilitaires, ajouts systèmes, input managers, etc, TOUT)

Faites un formatage et réinstallation de TOUT OS X. Y a un moment où trop c'est trop. C'est PAS le comportement connu de Yosemite (en bien et en mal) votre histoire.

C'est malheureux, mais des fois un ordinateur est la somme d'une accumulation dont on pert la vue. Ca n'a rien de honteux.

Parce que tout ce que vous citez, ce ne sont pas des bugs logiciels constatés mordicus sur des configurations connues et standard de Mac.

un exemple: le fait que Yosemite ne gère plus la luminosité d'un écran Apple Cinema Display 20" (l'ancien, du temps du powermac cube), c'est PAS un bug, c'est VOULU (oui je sais c'est idiot). On sait donc à quoi s'attendre. Tout comme on sait des bugs qu'un système a, c'est gênant, mais on les connait (c'est déjà ça).

Ce que vous décrivez est ni voulu (fin d'un support) ni des bugs connus. C'est donc louche. Réinstallez.

avatar tbr | 

@oomu :
Bonjour,

Beaucoup de boulot mais je crois que c'est la meilleure chose à faire : réinstallation "from scratch"

avatar ErGo_404 | 

Je suis chez Apple depuis quelques années maintenant (2009 je crois), pour les ordinateurs. Je n'ai pas l'impression que la qualité baisse. Les nouvelles fonctionnalités sont parfois bienvenues, parfois je m'en moque, mais elles ne me dérangent pas.
Il y a des bugs, mais il y en avait déjà à l'époque et il y en aura toujours, c'est assez normal pour un système aussi complexe qu'un OS.

Je pense surtout qu'en face, les OS ont rattrapé une partie du retard. Windows 7/8 est assez simple à utiliser, il fonctionne très bien, les plantages liés aux drivers qu'on pouvait avoir avant ont en général disparu, et il est assez léger en comparaison à Vista par exemple.

Au niveau de la finition, je trouve les machines Apple un cran au dessus (y compris pour l'intégration avec l'OS), mais là aussi il y a eu beaucoup de progrès en face.

Ce qui me dérange le plus, c'est qu'Apple se concentre autant sur l'intégration entre OS X et iOS. C'est la force du système pour ceux qui choisissent les iPhones + les Macs, mais pour les autres, qui sont relativement nombreux, ça réduit pas mal l'intérêt de la plupart des nouveautés des OS X récents.

avatar zorg2000 | 

Je suis d'accords avec toi, la galère des windows 95/me et des premiers XP a disparu, l'OS de Redmond marche bien et est très compatible.
Ce qui m'a fait quitter mon Mac est justement ces mises a jour avec l'obligation de racheter une partie des softs que j'utilisais (parallels par exemple) sont très énervants.

Et si tu met pas a jour tu garde les bugs (Imessage qui ne marchait plus sous 10.9), pas de nouvel Itunes, pas les nouveaux softs etc....

Quand a l'Iphone quand tu n'a plus un mac il perd beaucoup de son intérêt et de son intégration.

avatar oomu | 

"Je pense surtout qu'en face, les OS ont rattrapé une partie du retard. Windows 7/8 est assez simple à utiliser, il fonctionne très bien, les plantages liés aux drivers qu'on pouvait avoir avant ont en général disparu, et il est assez léger en comparaison à Vista par exemple.
"

c'est un propos qui a 30/40 ans (en gros à partir de l'existence d'Apple et de l'industrie PC).

Ca a toujours marché ainsi: Apple creuse la différence, l'industrie derrière rattrape, Apple recreuse, etc.

C'est aussi un sentiment qu'on se construit nous même : quand on achète un mac, on est en général déjà convaincu, bluffé par les innombrables détails nouveau, le soin, etc. Après on en a plus rien à fiche, c'est du banal, du acquis, du NORMAL.

Et on oublie combien le PC lambda sous son windows poubellitisé par les éditeurs est TOUJOURS une Horreur (là maintenant, en janvier 2015). Ma grande théorie est que Windows n'existe PAS dans le vide: pour la très grande majorité des utilisateurs, windows existe associé à un horrible PC avec ses horribles ajouts logiciels que le constructeur fourgue: Windows n'est PAS que Windows.

Dés les années 90 je pouvais vous dire que mon petit windows 3.11 _cloisonné_ ("vade retro disquette infâme de Pc Expert") puis mon linux choyé avec amour ("je t'ai mis le dernier patch kernel qui stabilise la soundblaster mon bichon") ça allait bien et je n'avais pas "tant que ça" les histoires d'horreur des autres, et que dans l'ensemble "ça s'est bien amélioré"

La différence en réalité c'était le TEMPS DELIRANT que je consacrais pour ATTEINDRE cela (j'aurais mieux fait de grimper le mont Everest ou apprendre à dessiner, j'exagère: j'ai aussi beaucoup appris techniquement et ça me passionnait).

Apple est toujours un cran au dessus, je vous l'assure. Suffit de voir combien Windows 8.1 permet trop facilement la confusion et l'exécution de trojans et les mauvaises habitudes que les constructeurs imposent à leurs client en leur claquant en pleine tête des popups de programme d'essai, des ajout à windows mal fagotés, etc. Le PC est un champs de bataille couvert de mine.

Le mobile Android est marginalement meilleur que c'est que le PC mais il empire rapidement : même causes (une industrie similaire) donnent les même conséquences.

"Ce qui me dérange le plus, c'est qu'Apple se concentre autant sur l'intégration entre OS X et iOS. C'est la force du système pour ceux qui choisissent les iPhones + les Macs, mais pour les autres, qui sont relativement nombreux, ça réduit pas mal l'intérêt de la plupart des nouveautés des OS X récents."

Vous êtes en train de décrire 40 ans d'Applerie là.

Exemple, une Apple Laserjet était bien + cool avec du Mac (autoconfiguration bien avant le plougnplay de windows 95)

Apple TV est un poil + cool avec OS X

Le premier ipod en firewire était le pied total avec un mac, une pure brique avec un pc banal (une brique! de bon goût certes).

etc.

On appelle cela le "jardin fermé", ou Jardin à la française, ça aide que chaque élément est fait pour aller l'un avec l'autre (spontanéité interdite), c'est en réalité le véritable produit final que vend Apple. Et c'est aussi son intérêt commercial (houuu maintenant que j'ai un mac, j'ai une grosse envie d'acheter un iphone).

Sony est censée faire de même, mais pour une raison dépassant l'entendement (pas le mien :) ), elle n'y arrive PAS.

mon point est: C'est Apple depuis 40 ans, ce n'est pas nouveau. Tout au plus c'est peut être + efficace et mieux fait avec l'iphone. Apple est juste meilleure à être Apple.

avatar CNek | 

..."Et on oublie combien le PC lambda sous son windows poubellitisé par les éditeurs est TOUJOURS une Horreur "...

Bien d'accord, d'ailleurs la seule machine tournant sous windows que je trouve réellement séduisante et bien pensé c'est la SP3 de Microsoft.

Tout est géré en natif, pas de crapware, un Windows vanilla, out-of-the-box.

MS peut faire du très bon taf quand il travaille le couple hardware / software ;)

À côté de ça j'ai testé les Lenovo hybride... je m'arrête là.

avatar zoubi2 | 

"les mauvaises habitudes que les constructeurs imposent à leurs client en leur claquant en pleine tête des popups de programme d'essai, des ajout à windows mal fagotés, etc."

150% d'accord. C'est totalement ahurissant et, de fait, rend Windows quasiment inutilisable (j'ai donné la semaine dernière sur un Acer tout neuf). Alors qu'en fait Windows n'y est pour rien! Au moins, avec OS X on évite ces merdes...

avatar Akarin | 

C'est marrant de toujours entendre parler de ces affreux bugs qui rendent le système inutilisable et qui vont couler Apple. 3 Macs sous Yosemite, jamais eu aucun soucis. Par contre, on peut pas en dire autant de l'app MacG.

avatar daxr1der | 

@Akarin :
MacG est bugué aussi pour moi. Les pics je n'arrive pas à les voir en grand, j'ai un écran flouté.

avatar Anonyme (non vérifié) | 

Parlant de bug sur les OS Apple, j'avais jamais pu utiliser Lion sur mon Mac parce que le pilote de la carte Wifi faisait toujours des kernel panics. Chose qui avait disparue avec Mountain Lion. Du coup pendant que Lion était le dernier système sorti, j'étais resté sur Snow Leopard.

avatar RSS Nico | 

Faut pas se référer aux notes de l'Appstore. Quand je vois certains commentaires qui donnent des 1 sur 5 juste a cause du design de l'icone...

De l'autre coté, si OSX et iOS ne sortait pas chaque année dans une nouvelle version, on critiquerait tous Apple a dire que ca n'innove pas et que la concurrence fait mieux. Avant iOS 7, longtemps disait que de iOS 4 a iOS 6, on n'avait quasiment pas d'évolution. Apple répond au marché.

Quand Android (google) arretera de sortir une mise à jour chaque année, apple pourra le faire.

avatar oomu | 

"De l'autre coté, si OSX et iOS ne sortait pas chaque année dans une nouvelle version, on critiquerait tous Apple a dire que ca n'innove pas et que la concurrence fait mieux. "

c'est tout à fait exact et c'est exactement ce qui se passa dans les médias, mais Apple devrait faire le dos rond et laisser passer cette tempête. Ho elle a d'autres armes pour faire du buzz.

avatar sambucus | 

J'ai commencé ma carrière d'utilisateur Apple depuis Mac OS 4. Je me souviens d'une calamité qui avait duré des mois, voire plus d'un an : Mac OS 7.5.x On ne pouvait travailler qu'avec peine (plantages +++). Je ne voudrais pas revenir à des temps pareils.

Depuis Mac OS X (mis à part les 2 ou 3 premières versions), c'est un régal. J'ai commencé à avoir des ennuis avec mon passage de Snow Léopard à Mawerick. Apple prétendait que le nouveau système fonctionnait sur toutes les machines, ce qui n'était pas le cas selon l'âge de l'iMac (qui pour moi provient d'un modèle 2008). J'avais critiqué les rédacteurs de MacG qui avaient répercuté cette information, sans mise en garde.

J'avais parlé des problèmes d'obsolescence et j'ai été critiqué à juste titre par un commentateur de l'article.

Ce qui n'empêche que je reste convaincu que l'évolution trop rapide finit par poser de sérieux problèmes aux utilisateurs dont le matériel n'est pas ancien (disons < 4 ans). Il y a un déséquilibre qui s'installe entre le matériel qui ne peut être mis à jour puisque on ne peut même plus augmenter ne serait-ce que la mémoire vive, les mises à jour de l'OS X et celles des logiciels. Au début, les dérangements sont agaçants et on ne les commente pas, puis vient une franche frustration.

Si à ce moment un système mal terminé sort, la mauvaise humeur s'installe et on devient réticent à passer au nouveau système. Ceux qui prennent le risque peuvent se retrouver dans des situations très difficiles. Revenir en arrière n'est pas toujours possible, notamment lorsque les fichiers subissent des modifications. La galère est totale. Yosemite pose ce problème.

C'est un des aspects qui constitue une forte déception.

Pour ces raisons, la cherté d'Apple finira par se retourner contre l'entreprise.

avatar oomu | 

"il y a un déséquilibre qui s'installe entre le matériel qui ne peut être mis à jour puisque on ne peut même plus augmenter ne serait-ce que la mémoire vive, les mises à jour de l'OS X et celles des logiciels."

je pense faire parti du problème (la communauté de ceux qui poussent l'industrie à toujours faire + mieux, + fin, + cool, + intégré, + vite MAINTENANT rAAAh mon fix)

-
"Ceux qui prennent le risque peuvent se retrouver dans des situations très difficiles. Revenir en arrière n'est pas toujours possible, notamment lorsque les fichiers subissent des modifications. "

un truc pernicieux que j'estime pas assez discuté, ce sont les modalités (TRES discutable) de la migration de "documents dans le nuage" à iCloud drive.

On pouvait se retrouver à passer à iCloud drive, puis réaliser qu'on a encore une machine bloquée au vieux "documents dans le nuage" et PAF: on perd la synchro entre ses machines.

L'informatique est d'avantage une industrie de la Mode (que j'apprécie hein) plutôt qu'une industrie d'Utilitaires. ha ben c'est sur que c'est moins excitant les perceuses et marteaux...

-
"Pour ces raisons, la cherté d'Apple finira par se retourner contre l'entreprise."

Apple a toujours été son propre pire ennemi.

avatar pecos | 

« Et puis, avec l’Apple Watch qui débarque cette année, on se dit qu’Apple aura bien assez de travail pour occuper 12 mois. »

C'est sûr qu'avec le méga flop prévisible de l'apple watch, ils vont avoir d'autres chats à fouetter que de perdre du temps à sortir leur premier OS valable depuis Snow Léopard.
les pauvres... ^_^

avatar jazz678 | 

@ErGo_404 :
Si on admet que l'objectif avoué d'Apple est de faire adhérer un maximum de personnes à son écosystème, c'est à dire OsX et iOS (en passant par les machines maison bien entendu), ce n'est pas si absurde que ça.
Travaillant chez Apple depuis un moment je m'étonne que ça te dérange :0)

Pages

CONNEXION UTILISATEUR