Mac OS 9 : le Classic, c'est chic

Mickaël Bazoge |

En octobre, on fêtait les 15 ans de Mac OS 9. L'ultime système d'exploitation « classique » d'Apple a vécu de longues années en tant que système d'exploitation autonome, puis comme OS d'appoint sous OS X, avant de prendre définitivement sa retraite en 2007 avec Leopard (OS X 10.5).

Cliquer pour agrandir

Si l'on excepte les plus nostalgiques, il est aujourd'hui bien difficile de se rappeler de l'expérience offerte par Mac OS 9, qui a en fait connu deux vies. La première en tant que système d'exploitation sur les Mac de l'époque (premiers iMac et iBook, le Cube, la tour G4 graphite), ensuite comme environnement de transition sous Mac OS X, où il portait le nom de Classic.

Mac OS 9 était installé sur un nouveau Mac de l'époque, ou à acheter dans une belle boîte pour 99$ (600 francs).

Mac OS 9, vendu à l'époque comme le « meilleur système d'exploitation pour internet » comportait rien moins que « 50 nouvelles fonctions ». Le saut depuis Mac OS 8.6 n'a pas été bien difficile, les deux moutures partageant bon nombre de points communs, à commencer par une interface très proche. Le fameux look « platinum », qui n'est autre que la version la plus aboutie de l'interface inaugurée dès 1984 avec le Mac, offrait des textures en métal brossé (que l'on retrouvera ensuite sur OS X) pour Quicktime et surtout Sherlock 2, la principale nouveauté mise en avant dans Mac OS 9.

Cliquer pour agrandir

Ce service de recherche, ancêtre lointain de Spotlight (que ce dernier a remplacé avec Mac OS X 10.4 Tiger), permettait à Apple de vanter l'aspect « branché au web » de Mac OS 9 : on pouvait en effet rechercher non seulement dans le disque dur du Mac, mais également sur internet et des sites web, sur des sites de shopping, d'actualité, dans la base de connaissances d'Apple, sur des sites dit de référence… Le tout pouvant être personnalisé à loisir avec un système de plug-in permettant à n'importe quel site d'apparaitre dans les sélections du logiciel. Aujourd'hui, tout est soumis à des accords entre Apple et les fournisseurs de services…

Sherlock 3, intégré à Mac OS X 10.2 Jaguar, allait encore plus loin dans la recherche sur internet, avec des fonctions qui rappelaient fortement celles de Watson (Karelia Software). L'affaire avait fait beaucoup de bruit à l'époque : souvent, lorsqu'Apple « s'inspire » un peu trop du travail d'un développeur tiers pour ses propres logiciels, on dit que telle app a été « sherlockée » (« sherlocked »).

Les versions classiques de Mac OS apportaient aussi au moins une fonction qu'on ne retrouvera sous OS X que des années plus tard : les tags de couleur !

Ces étiquettes, aux contenus et aux couleurs entièrement personnalisables, ne sont réapparues qu'avec OS X Mavericks, en 2013. Mac OS 9 inaugurait aussi des technologies qui ont certes beaucoup évolué, mais qui sont toujours présentes aujourd'hui, comme un trousseau d'accès (Keychain), un système de mise à jour automatique des logiciels d'Apple, des fonctions de reconnaissance vocale innovantes (Siri ne supporte d'ailleurs toujours pas l'identifiant vocal VoicePrint qui déverrouillait Mac OS 9 à la voix), le chiffrement 128 bits (FileVault offre un chiffrement de 256-bit AES), la gravure de CD directement depuis le Finder (avec Mac OS 9.1), ou même le support de volume Unix.

C'est surtout de la stabilité et de la rapidité de cette version que se remémorent les plus anciens utilisateurs Mac, surtout lorsqu'ils ont commencé à prendre en main les premières versions d'OS X aux performances particulièrement médiocres. La première beta publique du nouveau système d'exploitation, distribuée durant l'Apple Expo à Paris le 13 septembre 2000, proposait des innovations inconnues de Mac OS 9 : un vrai multitâche, la fiabilité d'Unix, une interface très (trop) colorée, un moteur moderne et ouvert…

Mais les premiers balbutiements publics de Mac OS X faisaient aussi preuve d'une mollesse que l'on a retrouvée dans la version finale, et jusqu'à Mac OS X 10.2 (au moins), y compris sur des configurations plus puissantes. Surtout, l'architecture Unix de Mac OS X a obligé les développeurs et éditeurs à adapter leurs logiciels à la nouvelle donne; mais en attendant que tout le monde s'y mette, aussi bien les éditeurs que les utilisateurs, la Pomme a mis au point un environnement Classic qui permettait d'utiliser Mac OS 9 au sein d'OS X.

Classic permettait de se servir des logiciels compatibles avec Mac OS 9, mais ne prenait pas en charge Mac OS X au travers des deux environnements de programmation Carbon ou le plus moderne Cocoa. L'expérience était pour le moins étrange, et ressemble un peu à l'utilisation de Windows dans OS X via Boot Camp ! Jusqu'en 2003, il restait possible de redémarrer l'ordinateur sous Mac OS 9. Beaucoup d'entre nous (dont votre serviteur, maquettiste PAO à l'époque) ont continué à travailler avec Mac OS 9 qui certes, n'était pas aussi moderne que son successeur sous Unix, mais permettait de rester productif avec par exemple QuarkXPress (le logiciel de mise en page fonctionnait très mal dans Classic).

Mac OS X marquait aussi une franche rupture par rapport à un environnement de travail très sobre, parfois instable certes (le fameux redémarrage sans les extensions afin d'isoler celle qui faisait planter le Mac…), mais néanmoins solide, sans fioritures et productif. Sans parler de certains pilotes de périphériques qui n'ont jamais été adaptés au nouveau système… On peut retrouver sous OS X Yosemite un petit goût de cette sobriété en jouant avec les réglages (lire : OS X Yosemite : un air de famille avec Système 7).

En juin 2002, durant le keynote d'ouverture de la WWDC, Steve Jobs enterra Mac OS 9 en le présentant… dans un cercueil. Un éloge funèbre grand-guignol, qui signifiait de manière claire et nette que les développeurs devaient désormais passer à autre chose.

Processeur Intel aidant, l'environnement Classic ne peut plus être utilisé depuis Mac OS X Leopard, sorti fin 2007. Mais il est toujours possible de regoûter à cette madeleine sur les versions les plus récentes d'OS X, y compris Yosemite, avec SheepShaver ! Cet environnement d'abord conçu pour BeOS et Linux fonctionne parfaitement sur OS X 10.10 et permet d'utiliser Mac OS 9.0.4… presque comme dans le bon vieux temps.

avatar Yyyes | 

Os9 était déjà a des années-lumières de Windows, en terme de perf et surtout de fiabilité.
Avec OS X c'est devenu des siècles-lumière

avatar Dwigt | 

Il ne faut pas non plus pousser...

OS 9 n'avait pas de multitâche satisfaisant, rien de préemptif et zéro mémoire protégée. Une application qui plantait et il fallait parfois tout redémarrer.
Quant aux perfs, c'est surtout pendant les premières années du G3 que le Mac avait un peu d'avance par rapport aux PC Intel. Après, les Pentium III et 4 ont relégué le G4 loin derrière.

avatar Pascal-007 | 

T'as bien raison, Dwigt ! En fait, je ne ferais qu'une correction à ce que tu dis : «Une application qui plantait et il fallait toujours tout redémarrer»

avatar Doctomac | 

"Ces étiquettes, aux contenus et aux couleurs entièrement personnalisables, ne sont réapparues qu'avec OS X Mavericks, en 2013. "

Non pas du tout. Les labels sont revenus avec Mac OS X 10.3 Panther et ont évolué ensuite en concept de tags dans Maverick.

http://arstechnica.com/apple/2003/11/macosx-10-3/9/#finder-labels

Les deux concepts ne sont pas tout à fait identiques. On peut par exemple attribuer plusieurs Tags à un même fichier.

avatar Matgamer | 

Perso mes souvenir de Mac OS 9 c'est Adibou et Sim City 2000 :)

avatar Frodon | 

Tiens j'avais pas réessayé SheepShaver depuis un baille. Et en effet cela fonctionne sur Yosemite.

Posté depuis MacOS 9 sous SheepShaver et Yosemite.

avatar guigus31 | 

Merci SheepShaver, grâce à qui je peux rejouer à A-10 Attack :)

avatar Strix | 

@guigus31 :
Hehe ^^ 1000 !

avatar Link1993 | 

Classic avait déjà disparu sur 10.4... Merci intel ! (Bon, c'était toujours dispo sur machine ppc)

avatar LeSteph | 

Et comment qu'on installe ce SheepShaver?
Ça à l'air compliqué! J'ai télécharger le Zip depuis le lien de l'article mais depuis là ...???
Un Os9, ça je dois retrouver un CD au grenier sans problème mais la Prom du Mac Pro je ne sais pas où la trouver?
Quelqu'un a une solution ou un tuto sous la main?

Bonne soirée à tous

avatar l'aigle des sommets | 
avatar FollowThisCar | 

@LeSteph

Tout ce que je peux dire c'est que je l'ai installé il y a quelques années et je ne saurais plus donner de conseils concrets. Ca a demandé quelques essais mais au final ce n'était pas si sorcier et çà valait vraiment le coup. D'ailleurs, depuis, faisant mes sauvegardes tous les jours, j'ai transporté l'image de mon Mac OS 9 à travers plusieurs Macs : voilà une installation qui résiste aux années et se transpose de Snow Leopard à Lion, Mavericks et Yosemite.

Bonne chance donc. Il y a aussi des tutos dans la page "support" et certainement plein de gens prêts à filer un coup de main en cas d'enlisement.

avatar Dr Fatalis | 

OS 9, ou on avait une ordinateur personnel, et pas un faux terminal unix avec ses "compte utilisateur" à la noix, que certains barbus réclament mordicus sous IOS... Quelle joie de devoir mettre partout le couple login/mdp, avec bien entendu des mdp de 60 caractères mixtes pour plus de "sécurité"...
Perso je ne supporte pas de voir MON mac qui me dit"vus n'avez pas l'autorisation de" truc ou machin... par exemple d'écrire sur un disque, d'ouvrir un fichier...
Pourvu que ces horreurs n'arrivent pas sous IOS, qui pour l'instant me rappelle davantage les premiers mac que ce qu'est devenu l'OS d'apple.

avatar hirtrey | 

@Dr Fatalis :
Ces horreurs dont déjà sous iOS mais elles sont masquées

avatar aldomoco | 

@hirtrey 06/11/2014 - 20:06via iGeneration pour iOS
@Dr Fatalis :
Ces horreurs dont déjà sous iOS mais elles sont masquées

..... c'est exact ! et le système est encore plus fermé que sur OSX !

avatar RBC | 

Moi j'adorais le chargement des extensions une à une avec chacune leur icônes respectives assez rigolotes d'ailleurs qui s'embriquaient les unes dans les autres... Quand une nouvelle extension merdait, on redémarrait "sans les extensions" et on désinstallait la fautive. C'était très simple.
Par contre Mac OS 10 et ensuite surtout à partir de la 10.2 ça a quand même été une révélation et un grand bonheur.

avatar Pierre H | 

Excellent !
Et il y avait aussi les Control Panels pour régler le Mac et on pouvait en installer d'autres en plus - comme l'inoxydable "After Dark" et ses toasteurs volants!

C'est sur que quand OS X est arrivé, on a tous trouvé que c'était sympa mais que ça ramait. Alors que OS9 était tellement plus réactif. Forcément... il était tellement pas multitâche que cliquer sur un menu mobilisait 100% de l'activité processeur ! Il a fallu des années à OS X pour retrouver cette réactivité - la montée en puissance des processeurs a largement aidé.

avatar Dwigt | 

Il y avait du multitâche sous Mac OS 9, mais il n'était pas préemptif. Une interruption comme le fait de cliquer sur le menu ne mobilisait pas 100 % de l'activité processeur, elle suspendait simplement les autres processus, parce que c'est comme ça que la routine avait été codée aux tout débuts du Mac en 1984 et que l'on ne pouvait pas y toucher sans compromettre la compatibilité avec tout ce qui existait..

avatar geneosis | 

Je me rappelle encore les effets "wow!" quand je suis passé de Mac OS9 à Mac OSX. La transparence, le contenu de la fenêtre qui se déplace entièrement lorsque on la déplace sur le bureau, l'effet "agrandissement" du dock, et bien sur l'effet d'aspiration de la fenêtre dans le dock (ces deux derniers faisaient vraiment leurs petits effets).
Après on a regardé de haut Windows XP pendant des années (2000-2006, c'est long), on s'est ensuite bien marré devant le fiasco Vista. Et le "ripolinage" de Windows 7, 8 et 10 n'en est que la continuation.
Il faut dire à ceux qui n'ont pas vécus le passage de Mac OS9 à Mac OSX que c'était un changement complet d'architecture système. Une transplantation de cerveau, comme disait Jobs. Un tout nouveau système, complètement réécrit à partir des fondations, et non une nouvelle version du système.

avatar dtb06 | 

Moi je suis fan de Sytème 7. Le 8 était moyen , le 9 est juste une usine à gaz. C'était quand même pas le truc le plus stable d'Apple.
En plus autant Système 7 était en avance technologique par rapport à Windows 3.1 (Corbeille etc... que tout le monde à piqué), autant MacOS9 était vraiment à la ramasse à la fin de sa vie (par rapport à Windows 2000/XP).
Personnellement, c'est vraiment un des OS Apple qui pour moi a provoqué sa chute.

Franchement une grosse daube.

avatar P'tit Suisse | 

C'est vrai que le petit sept était très avance sur son époque mais il semait tout de même beaucoup de bombes avec son révolutionnaire de camarade PageMaker :-) http://www.macobserver.com/imgs/tmo_articles/20140124-01-RetroMac.jpg

avatar Dwigt | 

Les Systèmes 8 et 9 étaient des systèmes de transition vers Mac OS X.
Mac OS 8 s'appelait comme ça parce que c'était l'astuce trouvée par l'équipe de Steve Jobs pour invalider les contrats avec les fabricants de clones, qui avaient un deal sur Mac OS 7, à renégocier quand Copland (Mac OS 8) serait disponible.
Du coup, Mac OS 7.7 a été rebaptisé Mac OS 8 et ça a permis à Steve Jobs d'arrêter les clones, de vendre la mise à jour et de faire rentrer quelques liquidités à une époque où Apple en manquait cruellement. Pareil pour Mac OS 8.5 puis pour Mac OS 9. Tout ça, ce n'étaient que des versions destinées à assurer l'intérim puis à être intégrées dans Classic pendant le développement de Rhapsody puis Mac OS X, qui a pris du retard.

Les équipes venues de NeXT sont arrivées chez Apple pour plancher sur Rhapsody/Mac OS X, mais certaines ont tout de même remis sur pied le développement de Mac OS, qui en était alors à la 7.5.3 révision 2. C'est à partir de la 7.6 que la patte des NeXTboys s'est fait sentir, mais ils étaient là pour que le système ait quelques mois ou quelques années de vie de plus en lui, pas pour le faire évoluer en profondeur alors qu'une solution radicalement différente allait de toute façon prendre la relève.

avatar Doctomac | 

@dtb06,

Tu dis beaucoup d'âneries mais la plus colossale est de dire que Mac OS 9 était à la ramasse par rapport à Windows XP puisque cette version de Windows est sorti après Mac OS X. Par conséquent, on ne comparait pas à l'époque Windows XP à Mac OS 9 mais à Mac OS X et à ce petit jeu c'est l'OS à la fenêtre qui était à la ramasse.

avatar misc | 

@dtb06 :
Tout à fait d'accord. J'aimais la simplicité du système 7, ou l'on connaissait encore chaque extension, et où il ne se passait "rien" sous le capot qu'on ne sache pas.

avatar patrick86 | 

"Personnellement, c'est vraiment un des OS Apple qui pour moi a provoqué sa chute."

Quelle chute ?

Pages

CONNEXION UTILISATEUR