Le gouvernement ferait du chantage à Google

Christophe Laporte |


Près d’un milliard d’euros ! C’est la somme que la Direction générale des Impôts vient de réclamer à Google. C’est en tout cas ce que rapporte le Canard Enchaîné dans son édition du jour.

L’État français conteste certaines optimisations fiscales mises en place par Google (et d’autres grands groupes internationaux), qui lui permet de payer son impôt sur les sociétés à Dublin où le taux d’imposition n’est que de 15 %. L’enquête avait été lancée lorsque la précédente majorité était au pouvoir. Pour sa part, Google France affirme ne pas avoir reçu de notification de redressement fiscal de la part de l'administration.

Si l’on en croit le Canard, il semble que cet élément soit un objet de négociations dans l’affaire qui oppose le géant de l’internet et les médias. L’Association de la presse d'information politique et générale milite (IPG) pour que Google participe au financement de la presse en ligne, estimant que le géant de l’internet prospère sur le dos des médias.

Pour contrebalancer cela, l’IPG désire « une juste rémunération » quand le résultat de la recherche de l’internaute pointe des liens vers un site de presse. Le montant de cette rémunération serait payé en fonction du nombre de clics.

Il est à noter que ce projet ne fait pas l’unanimité auprès des différents acteurs de la presse (Atlantico, Rue89, Mediapart, Slate…). Cette taxe est surtout poussée par les médias traditionnels. Le Syndicat de la presse indépendante d'information en ligne (Spiil) n’est pas favorable à cette idée. Son président, Maurice Botbol déclare : « La presse est déjà totalement dépendante de Google au niveau de l'audience, si à cela on ajoute une dépendance économique, Google pourra décider de tout ».

En début de semaine, Éric Schmidt a fait une visite de courtoisie à l’Elysée. À cette occasion, le Président de la République a fait savoir qu’il aimerait que Google et les groupes de médias parviennent à un accord d’ici la fin de l’année. Sinon, l’Etat pourrait légiférer.

Le Canard n’y va pas par quatre chemins, il estime qu’en cas d’accord, il y aura moyen de négocier ce petit différend d’un milliard d’euros.

Ce n’est pas la première fois que l’État français tente de mettre Google à contribution. Le précédent gouvernement avait essayé en vain de mettre en place une taxe Google qui portait sur la publicité en ligne.

Sur le même sujet :
- Le secret de polichinelle de l'optimisation fiscale d'Apple

Tags
avatar damien83 | 

1 milliard , c'est ce qu'à demandé apple a Samsung ....

avatar hok | 

Que le gouvernement règle cette histoire d'impot d'un milliard, mais que cela n'entre pas en jeux dans du chantage pour l'extorsion de google par la presse traditionelle.

avatar Minileul | 

En ce qui concerne YouTube chez free, je ne peux pas regarder de vidéos même en 240p (à part en attendant 5-10min). Je suis obligé de les télécharger avec jdownloader avec un débit d'environ 500 ko/s à 1,8mo/s... Je n'y comprends vraiment plus rien ! Pas de streaming sur leur serveur mais un bon débit pour les télécharger --' chercher l'erreur.

avatar Mitchells | 

Comment les journaux français peuvent-ils être aussi bêtes ?
Vouloir être référencé ET être payé pour ça, c'est totalement absurde !
S'ils ne veulent pas être visités, ils n'ont qu'à fermer leur site :-)

avatar jesfr | 

Que les grandes entreprises fasse de l'optimisation fiscale cela ne me dérange pas, c'est à l'Europe de faire en sorte que cela soit pas possible.

Ensuite je trouve l'État français pathétique et les journaux encore plus je serai Google je ne paierais rien.
Finalement la seule chose qu'ils veulent, c'est que Google gomme les erreurs qu'ils ont commises lors du passage au numérique, Ils n'ont même pas le courage d'avouer Leurs échecs et de trouver des solutions palliatives qui pourrait leurs sortir la tête de l'eau.
C'est vraiment pas gagné pour eux.

avatar Wolf | 

C'est des montages financier qui font qu'eń passant la les pays bas, puis l'Irlande, ça atterri aux Bermudes ou est enregistré Google Irelande.
Solution il suffit de taxer chaque device Android de 100 a 150€ pour récupérer les sousous.

avatar mikachu | 

@minileul :
Voici l'explication au problème de Youtube et Free
http://www.youtube.com/watch?v=T7pTQ570uNA&list=UUUaHJ0fTA-1theR8A8Polmw&index=8&feature=plcp

Desolé mais c est un lien youtube ... lol

avatar Morgan 1er | 

C'est triste mais bien entendu, ce n'est nullement un hasard si ce genre d'info sort à ce moment précis, en pleine "négociations".

Le contrôle fiscal est une chose, mais Google ne doit pas céder, ne peut pas céder sur la question de la rémunération de la presse: ce serait ouvrir la boîte de Pandore.

Qu'est-ce qui empêcherait après une autre corporation de demander la même chose? Ou une marque? Ou même des individus lambda? J'imagine déjà le truc: "Mon blog apparaît dans vos résultats de recherche, vous vous faites de l'argent sur mon dos donc, je veux être rémunéré pour ça!"

C'est tout le principe même des moteurs de recherche qui serait mis à mal par cette décision. Et le net en serait vraiment changé. En mal.

avatar nico31370 | 

Français = Taxe
La taxe est la solution miracle dans ce pays pour pallier au manque d'idées.
Et si plutôt nous devenions aussi bons que ceux qui bossent et innovent ?

avatar Liena | 

Au moment du renflouement de l'Irlande par l'argent des Européens, Bruxelles aurait dû exiger de l'Irlande une harmonisation fiscale de son impôt sur les sociétés. Si l'idée de l'Europe est de se construire les uns contre les autres en faisant du dumping fiscal (salarial ou autre), alors, l'Europe est d'ores et déjà perdue. Sauf pour une minorité qui sera tirer les marrons du feu !
Du coup, ça amène ce genre d'aberrations.

avatar Marc-Alouettes | 

En vertu de quel principe, une société, aussi puissante soit-elle, pourrait avoir raison de TOUT un continent ?
MS, en son temps, a du plier contre l'Europe et on voudrait faire une exception pour Google ?

avatar Nesus | 

Donc en gros l'idée c'est d'oublier les impôts des citoyens pour que la presse puisse survivre alors qu'elle est incapable de changer de modèle économique. Donc que les mauvais puissent continuer à gagner de l'argent. Le bon contribuable pendant ce temps, il se sert la ceinture, il paie encore plus d'impôts et il sourit ! Comment nous prendre pour des idiots.
Quant à Google, au même titre que toutes les sociétés américaines et/ou mondiale, elle est coupable avant même d'être jugé, puisque le but avoué est bien de faire en sorte de défiscaliser au maximum. Tout en bénéficiant de l'argent de de l'infrastructure du contribuable. On profite et s'engraisse et surtout faut rendre le moins possible (Apple dans le même panier, bien qu'Apple créé quelques emplois... c'est toujours mieux que rien).

avatar cham | 

Liena, marc-a, nesus, complètement d'accord avec vous.

avatar Llyod | 

Gouvernement de merde, ils ne savent plus ou trouver de l'argent, affligeant...

avatar curly bear | 

le vrai problème je trouve est plutôt le problème de la pub. Si un message publicitaire s'affiche sur un mur, alors l'état récupère de la TVA, des impôts sur les bénéfices, etc. Si la même pub s'affiche sur un écran, alors il n'y a aucun retour bien que l'activité commerciale s'exerce en France.
C'est sur cette somme, gigantesque, que Google devrait payer une taxe à mon sens.

avatar Max1000du35 | 

Vive le socialisme à la Française

avatar melaure | 

Le problème de la presse est le même que celui de la musique : il est qualitatif. Comme n'importe quel rigolo peut chanter et faire un disque, il y a beaucoup de journalistes qui ne sont que des ânes bâtés juste capables de reprendre des dépêches AFP et/ou de faire du copier coller sous Google sans réelle réflexion et travail d'analyse. Et je ne parle même pas de la langue française de plus en plus massacrée ... Il y a bien sur des exceptions comme l'excellent Monde International, mais 80% de la presse c'est du torchon ...

Donc il est normal que ce secteur périclite vu le contenu (le pire étant la presse gratuite et internet, vite publié, vite bâclé) ...

Quand à l'évasion fiscale ne soyez pas naïf, toutes les entreprises le font et depuis des décennies !!! Google, Apple et cie n'est que la n-ième génération d'entreprise à le faire ...

avatar jesfr | 

@kinky

C'est toi qui rigole ou quoi, personne ne force les journaux à se faire référencer par Google, Ils veulent le beurre et l'argent du beurre.
À ce compte la, Google devrais leurs dire payer les lecteurs qui arrive sur leur site par son intermédiaire.

avatar xuyss | 

@ Kinky

"Voler" signifie prendre par la force (ou furtivement) de l'argent à quelqu'un.

Lorsque l'État lève un impôt ou une taxe sur un particulier ou une entreprise, il utilise la force pour prendre de l'argent à quelqu'un, c'est donc lui qui est par définition le voleur et en aucun cas ceux qui tentent de se soustraire par tous les moyens à l'impôt.

Ceux-là, ne sont par définition pas des voleurs, mais tout au plus des fraudeurs.

Quand l'État vole toujours plus les entreprises et les particuliers, on connaît le résultat: cela finit soit par une révolution sanglante (1789), soit par la dissolution de l'État (URSS)…

avatar xuyss | 

@ Kinky

La presse traditionnelle est ultra-protégée par l'État qui dépense des millions pour la soutenir. C'est la raison pour laquelle, elle n'est plus un contre-pouvoir à l'État, puisqu'elle dépend complètement des politiciens. Et c'est pour cela que de moins en moins de gens la lisent.

Si la presse veut vraiment redevenir indépendante, elle devrait non seulement ne rien recevoir de google, mais en plus ne rien recevoir non plus de l'État. D'ailleurs des sites internet d'information indépendants tant de l'État que des entreprises sont en train de drainer toujours plus de lecteurs, ce sont eux qui aujourd'hui sont les héritiers de la presse en tant que contre-pouvoir, et plus les médias traditionnels corrompus au système.

avatar Terence993 | 

Avec les 40 milliards à trouver, il fallait s'en douter que l'Etat français se tournerait entre autre vers cette solution.

avatar Quintus | 

Apple fait aussi de l'evasion fiscale en Irlande. A quand une fabrication Apple en France pour autoriser la vente de cette marque comme au Bresil ?

avatar UnEtreObjectif (non vérifié) | 

@ Kinky

Vous êtes drôle.

La presse a le choix de ne pas être indexée, puisque il suffit de rajouter deux lignes dans le fichier "robot.txt".
Mais elle ne le fait pas. Je vous laisse deviner pourquoi.

avatar ricchy | 

Ils ne savent plus ou aller chercher du pognon… 

avatar Armas | 

Un gros titre sur une page "actualité" qui agrège les informations venant de nombreux sites est-il capable de concurrencer un article?

Ma vision de ce conflit, c'est qu'un certain nombre de journaux qui tapent dans la presse poubelle et les gros titres tapageurs n'ont plus grand chose à offrir car le contenu de leurs articles sur internet (à contrario de la qualité de l'édition papier) sont insipides, perclus de fautes d'orthographe et décalqués sur les dépêches AFP, REUTERS, et MEDIAPART. Ils n'ont plus aucune identité, n'en recherchent pas, et n'ont pas l'air de s'en offusquer. C'est plus simple de chercher la faute ailleurs.

Alors, Le Monde, Le Figaro, Nouvel Obs et autres journaux que j'ai aimé à une période de ma vie ou le contenu était riche et ne tentait pas de concurrencer "20 Minutes" et "Métro" sur le terrain de la médiocrité. Prenez vos responsabilités!

Cela dit, je n'apprécie pas plus le montage financier de Google ... et ... j'aime encore moins cette sorte de "chantage ciblé" que je trouve inacceptable de la part d'un gouvernement.

avatar xuyss | 

@ Kinky

Tout aurait pu se régler avec ces lignes de codes. Google n'indexe pas la presse contre son gréé.

Je rectifie mon propos, ce n'est pas plusieurs millions, mais un milliard de subventions que touche la presse traditionnelle de la part de l'État… Pas étonnant que l'État n'hésite pas non plus à faire chanter google pour essayer de le faire payer…

Il existe d'ailleurs une pétition pour demander à ce que la presse ne soit plus soutenue par l'État.

avatar daxr1der | 

Non mais la France a besoin d'argent, c'est surtout pour ça... Moins en moins de gens payent des impôts (cause chomage)

avatar XiliX | 

[quote]Kinky [31/10/2012 11:37]

Bien fait pour Google. L'évasion fiscale est un déli. Surtout pour finir dans les paradis fiscaux.

À quand des sanctions similaires pour Apple et les autres sociétés voyous qui font de même (ou pire) et ruinent notre économie ?
Il y a urgence.[/quote]

Non tu t'es trompé de problème fiscal ici.

Ce qui est repproché ici à Google ce n'est pas le fait qu'il possède une domiciliation fiscale dans un autre pays dont la fiscalité est plus faible. Ce que font toutes les grosses sociétés, car "malheureusement" c'est "autorisé" par les lois actuelles.
Ce qui est repproché dans ce conflit est que Google est soupçonné d'avoir "trafiqué" les déclarations. Des transactions ont été effectuées par Google France, mais la facturation finale c'est la maison mère en Irlande. Donc une déclaration d'impôts plus faible qu'elle ne devrait l'être.

http://www.01net.com/editorial/578931/exclusif-ce-que-le-fisc-francais-reproche-a-google/

avatar Applesoft | 

Taxe stupide assise sur une assiette qui va perdre de son importance : on consulte les actus de plus en en plus sur les devices via d'autres applis. MacGé n'a pas besoin de Google Actus pour exister (enfin du mois, c'est ce que je pense !:)). Les App Stores proposent moultes alternatives intéressantes à Google Actus.
Bref, une proposition qui n'a aucun sens pour moi.

avatar chepiok | 

L'état de récupére peut être pas la TVA sur la pub d'un annonceur sur google mais en tout cas il en récupère sur la vente généré le plus souvent.

avatar RDBILL | 

damien83
1 milliard , c'est ce qu'à demandé apple a Samsung ....

Faux ! 1 Milliard de dollars, c'est ce que Samsung a été condamné à payer à Apple !

avatar Claude Pelletier | 

Comment ne pas apprécier le titre d'un article de Libé sur ce sujet :
" Hollande cuisine Schmidt "

Hi hi hi ! (*)

(*) C'est quand même plus cool que d'écrire : LOL

avatar Djipsy5 | 

Ils peuvent pas foutre la paix aux firmes avec leurs taxes ! Rhôo ! Mais menacer le géant de l'internet Google c'est s'enfoncer une grenade dégoupillée ! Boom et cela fera mal partout...^^

avatar joneskind | 

@Llyod

Au moins le gouvernement précédent savait lui. Comment déjà ? Ah oui, en empruntant 700 milliards aux Chinois. Le grand emprunt qu'il disait...

Comment ça faut rembourser maintenant ?

@Liena, kinky, Nesus, Marc, cham +1

avatar laurange | 

Quand quelqu'un peut légalement échapper à l'impôt ce n'est pas lui qui est à remettre en cause mais la loi qui applique l'impôt.
En l'occurrence, il faut que l'Europe légifère pour ne plus permettre ça.
Google utilise le système comme beaucoup qui ont les moyens de ne pas payer plus.

Google paye 4% d'impôts aux USA, Apple 8%, Microsoft pas beaucoup plus ... et c'est légal donc il faut changer la loi.

avatar nico31370 | 

@ sunjohn
@ Kinky

Il me semble que Google participe quotidiennement à l'économie du pays. (Vous ne l'utilisez pas quotidiennement, ni vos collègues ou amis ?)

Et tant mieux car s'il fallait compter sur le moteur de recherche européen et sa formidable énergie (http://www.exalead.com) pour faire tourner l'économie vous ne seriez pas en train d'écrire sur le beau clavier de votre beau Mac ou autre IDevice américain.

Peut être le sur un Minitel ?

PS @ Kinky : mes genoux se portent parfaitement et sans assistance de béquilles...

avatar Applesoft | 

@RDBILL

C'étaient 3 milliards de dollars que la pomme réclamait au coréen. Ils ont obtenu en premier jugement 1 milliard. 1 milliard de dollars ne représente que 2 semaines de cash flow opérationnel pour Apple !!!

avatar Manu33 | 

Voyons voir, d'un coté on a un gouvernement de nuls qui fait du chantage (pas étonnant), on a une presse ultra subventionné qui chie de la merde tous les jours (qui lit ces torchons encore ?). Ces gens possède des privilèges honteux et viennent faire la morale aux français via leur 4ème pouvoir...

En face on a google, une société US qui à mon avis se fiche comme de l'an 40 des histoires françaises. Qui indexe des articles de cette presse et qui leur amène des visiteurs. La fin de l'histoire me parait évidente.

Seulement voilà; nos politiques sont copains avec la presse merdique qui elle-même n'en rate pas une pour demander des subventions, réductions de taxe et autre crédit d'impôts. Bref on comprend pourquoi le gouvernement tente le coup. Quel pays de nuls.

avatar damien83 | 

@RDBILL

C'est un peu la même chose , non ?

avatar nico31370 | 

@ sunjohn
Totalement en accord avec la première partie de votre réponse.
Il s'agit de maintenir un niveau de vie suffisant à nos concitoyens afin qu'ils puissent continuer à être dans la course (à définir).
Par contre, le choix de l'imposition pour permettre ce choix : non!
Cette forme d'imposition fait fuir les entreprises, et donc des hommes, qui veulent innover.
Quant à l'allusion aux 60h hebdomadaires signalées c'est inférieur à ce que je fais dans ma propre boite (que je dirige) depuis plus de 20 ans sur ce territoire.
Mais aujourd'hui la charge "impots" devient totalement insupportable.
Ce que je veux dire : ce n,'est pas en augmentant les impots en France que l'on va faire (re)démarrer l'économie nationale mais bien en harmonisant les règles européennes.
Là Google n'y est pour rien...
On a juste les politiques et les gouvernements que l'on mérite.
Mais c'est un autre débat.

avatar bertux | 

C'est certain que si on taxait Voilà comme moteur de recherche la presse française ne gagnerait pas grand chose ...

avatar Fabibi29 | 

@max1000du35 :
'Vive le socialisme à la Française'
Le précédent gouvernement ayant initié le mouvement, les militants UMP doivent être ravis d'apprendre qu'ils soutiennent un mouvement "prônant" le socialisme à la française.
Quant au principe même de "socialisme à la française", l'article est très clair, il s'agit bien entendu du libéralisme poussé à l'extrême : lorsqu'un marché se porte bien, les bénéfices restent privés.
Dès que ça va un peu moins bien, on pompe les caisses de l'état, donc nos poches. (Sacem, hadopi, redevance copie privée, injection de capitaux publics quasi toujours évaporés dans des sociétés en faillite, et maintenant la presse).
Le "socialisme à la française" pointé ici du doigt n'est que le reflet du monde tel qu'il est, dirigé par des politiques ne cherchant même plus à masquer leurs innombrables conflits d'intérêt...

avatar Orus | 

Face aux magouilles financières que toutes les entreprises adoptent pour payer moins d'impots, la France et son gouvernement pathétique, n'ont rien trouvé de mieux que d'adopter une attitude d'état terroriste. Pourquoi alors Google devrait il seul payer la France pour référencer des sites français, en leur faisant par la même une publicité gratuite et leur apportant une visibilité qu'il ne pourraient avoir autrement ?
Quand je vois tous les neuneux qui trouvent normal l'attitude de la France sur cette affaire, je me demande si vous avez encore des neurones. Ah, mais oui, vous faites surement partis de ceux qui vont toucher des subvention de l'état.
Si la presse à besoin d'argent, elle n'a qu'a vendre des journaux. S'il est ne peux plus. Alors qu'elle disparaisse. C'est ça le libéralisme que la presse vante et soutient chaque jours. Donc après les copains de la presse et les "artistes" c'est qui les prochains qui vont réclamer leur subvention de l'état sur le dos d'internet ?

avatar platj21 | 

O pire si ils ne veulent pas être référencés, ils n'ont qu'à pas avoir de site web ^^

avatar platj21 | 

O pire si ils ne veulent pas être référencés, ils n'ont qu'à pas avoir de site web ^^

avatar jpsaint | 

Et la même chose avec apple c'est pour quand ??

CONNEXION UTILISATEUR