Quark : l'iPad comme plan anti-Adobe

Anthony Nelzin-Santos |
Si XPress a perdu une lourde bataille face à InDesign, Quark veut prendre sa revanche sur Adobe en profitant de la vague de publications numériques adaptées aux tablettes, et de la bataille autour du Flash et du HTML5 sur iPhone et iPad.

Quark s'est associé à K-NFB Reading Technology (créateur de l'application de lecture numérique Blio) et Baker and Taylor, plus grand distributeur de médias numériques et physiques, pour créer une plateforme de « Digital Publishing 2.0 ».

Dans sa réaction à la Creative Suite, Quark s'est dirigé vers des technologies ouvertes, notamment le XML. Ces technologies sont désormais mises en avant pour fournir une plateforme qui sera déployée à partir de cet automne jusqu'à la fin 2011 pour créer du contenu adapté à la publication sur smartphones et tablettes. C'est en quelque sorte la réponse à la solution d'Adobe qui a notamment permis la création de Wired pour iPad, et qui permettra de mélanger texte, vidéo et audio, avec des pages Web, tout en offrant une intégration aux médias sociaux, à des outils de prise de notes, et sans négliger des fonctions d'exportation.

Parmi les outils mis à disposition, XPress gardera son rôle pour le papier, mais pourra être complété par des outils nouveaux ou mis à jour pour créer des applications dédiées, qui ne seront parfois que des lecteurs RSS cachés sous un joli design (NewsGator, créateur de NetNewsWire, est nommé dans les partenaires), mais aussi des livres numériques enrichis et véritablement interactifs.

Ces outils seront des interfaces à la création de contenu qui pourront tourner sous diverses plateformes. Le pari est simple, et consiste à rendre la main aux éditeurs : « Quark réduit la dépendance des éditeurs aux développeurs et aux applications personnalisées afin d’alimenter les terminaux mobiles en contenus attractifs, en abaissant le coût de la publication numérique et en permettant aux créateurs d’introduire plus rapidement des produits numériques compatibles avec tous les principaux terminaux mobiles ».

dynamicpublishing.quark%E2%80%A6Quark_DigitalPub2.0_Roadmap.pdf

iPhone et iPad ne sont jamais nommés, mais ils sont évidemment en ligne de mire tant leur poids est grand, tout comme l'est le Flash d'Adobe. Flash est ainsi présenté comme une solution parmi tant d'autres, et Quark veut supporter le plus grand nombre de technologies possibles : « Quark ne demande pas à ses utilisateurs de choisir un camp dans une guerre de plateformes. Nous n'avons pas d'intérêt dans la bataille entre Flash, Silverlight et HTML5, et nous [supportons] tous les formats ».

Sur la question du HTML5, mis en avant par Apple, la porte-parole européenne de Quark, Valentina Moressa, explique que « le marché décidera à quelle vitesse les créateurs et les éditeurs passeront au HTML5 ». Elle affirme que Quark se veut non seulement neutre sur la question des formats, mais aussi sur la question des plateformes : le choix final n'appartient qu'au seul créateur de contenu et à sa stratégie de publication.

Reste à voir si ce choix de ne pas faire de choix, joli pied de nez à l'ennemi de toujours, Adobe, s'avèrera payant.

Tags
avatar noAr | 
On entend trop la rengaine "la concurrence ca a du bon" comme acte reflexe ces temps ci, justifiant tout ou n'importe quoi par idéologie pure, pour ne pas souligner le fait que c'est, en l'occurrence, très vrai.
avatar DrFatalis | 
Et qu'attend donc cupertino pour proposer son propre soft de "digital publishing" simple, net et génial ? Elle a tout à y gagner...
avatar elcid | 
Pour les pros, InDesign est déjà net, simple et génial. Il ne souffre pas des mêmes revers de performance que Photoshop (sur Mac), et il n'a qu'une poignée de défauts, là où Quark en a huit ou neuf tonnes (et je me les tape encore chaque jour au taf). Ajoutez à ça que Adobe arrive à vendre InDesign en pack avec des logiciels absolument indispensables, et vous venez de mettre le dernier clou dans le cercueil de n'importe quel prétendant. Apple n'y mettra jamais le pied. Ceci dit, je ne demande pas mieux que de trouver un remplaçant aux produits Adobe. Un vrai concurrent (là, il n'y en a tout simplement pas) obligerait peut-être Adobe à se sortir les ddc. En attendant, Quark ne fais que rajouter des morceaux peu harmonieux à la même bécane qu'il y a dix ans, alors qu'ils devraient sérieusement revoir leur copie. Si je dois produire pour Ipad, je prendrai le logiciel qui me permettra de faire le meilleur produit avec les meilleurs délais. Quark a une sacré pente à remonter sur ces deux aspects. À vrai dire, il n'y a que l'inertie qui le tienne encore dans le paysage.
avatar momo-fr | 
Je vois bien les choses comme toi Elcid… +1
avatar lechat666 | 
Die! Quark, Die ! trop de mauvais souvenirs avec leur hotline pendant des années, je suis ravis qu'ils soient Out aujourdh'ui :b
avatar lennoyl | 
Il ne faut pas confondre Xpress avec d'autres produits de Quark. Ce n'est pas parce que Xpress est aujourd'hui dépassé par inDesign que Quark n'est plus capable de sortir un nouveau logiciel intéressant. Après, c'est sur que ça ne doit pas être les premiers à y avoir pensé.
avatar T Ki | 
Utiliser XPress pour faire du contenu pour le Web est (théoriquement) possible depuis très longtemps. Dans la pratique, c'est un des plus mauvais choix possibles. Utiliser XPress pour du contenu pour mobiles devices à l'air d'être dans la même logique... Amha, produire du contenu iPhone/iPad un soft de mise en page conçu pour le print est tout simplement une mauvaise idée. Vivement l'appli spécialisée Apple !
avatar USB09 | 
@ elcid : Je te rejoins sur je fond mais Adobe a aussi sa copie a revoir,...et de fond en comble ! Mais quark a un avantage, il s'y est lancé depuis longtemps. Regarde les pages html faitent par quark, ce n'est pas parfait mais c'est tout de même pas mal. Sans compter l'intégration multimédia.

CONNEXION UTILISATEUR