L'autre option d'Apple

Christophe Laporte |
Lorsqu'Apple décida d'interrompre son partenariat avec IBM et commença à chercher un autre fournisseur, la Pomme avait l'embarras du choix. Outre Intel, AMD avait fait plusieurs fois des appels de pied à Apple. Mais ce que révèle The Register dans cet article, c'est que la firme de Cupertino a bien failli rester fidèle au PowerPC.

En effet, Apple avait montré un certain intérêt pour P.A. Semi. Cette jeune société qui regroupe un certain nombre de talents dans ce domaine, avait présenté en 2005 une nouvelle architecture appelée PWRficient, basée sur l’architecture Power d’IBM. Les premières puces de cette société sont prévues pour le troisième trimestre 2006. Au menu : dual core avec chacun une unité altivec, 2 Mo de mémoire cache de niveau 2, 2 contrôleurs de mémoire de niveau 2 (un par core), gravure en 65 nm... Les performances annoncées (1100 SPECInt, 2255 SPECFP) à l'époque, n'avaient pas grand-chose à envier à celles d’un PowerPC 970MP à 2,5 GHz (1438 SPECint et 2076 SPECfp). Par rapport au Core Duo, ce processeur présente un avantage intéressant : le PA6T-1682M consomme sept Watts, soit trois fois moins que la dernière puce d'Intel.

Le spécialiste, Linley Gwennap, indique des discussions étaient en cours à l'époque entre les deux entreprises. Le patron de PA Semi, Dan Dobberpuhl, considérait même que le deal était acquis. L'annonce du partenariat entre Apple et Intel le mit dans une colère noire et mit même sa société en danger à court terme, car elle eut du mal à trouver des fonds supplémentaires. Tout va mieux maintenant pour PA Semi, qui a reçu le soutien de Texas Instruments notamment, et qui espère imposer ses solutions sur le marché de l'informatique embarqué.

Tags
avatar Anonyme (non vérifié) | 
3ème trimestre 2006 pour la dispo... Ca veut dire un an de retard. C'était pas jouable vu la conjoncture à mon avis.
avatar Anonyme (non vérifié) | 
Ma foi... il y a aussi la question de quantité de production... Investir pour du tout "expérimental" et ne pas arriver à livrer assez de machines, c'est du suicide. En plus le côté: "switchez, et si vous voulez, installer Windows grâce aux puces compatibles..." n'est pas un argument négligeable. C'est un pari risqué, mais qu'Apple semble être en passe de gagner!
avatar Anonyme (non vérifié) | 
Rien ne dit que les XServes ne soient pas basés sur ça. Ça renforcerait le coté à part des serveurs, et permettrait de continuer à Apple de concurrencer les autres constructeurs. Parce que, sincerement, qui utiliserait Windows sur un XServe ?
avatar Anonyme (non vérifié) | 
Vu les caractéristiques ce serait plutôt pour le MacBook Mini, mais il est inconcevable qu'Apple garde deux architectures en parallèle même si cela pourrait avoir de nombreux avantages...
avatar Anonyme (non vérifié) | 
je dis n'importe quoi, mais dans un quadriprocesseur on pourrait peut-être utiliser un powerpc pour gérer 3 intel...
avatar Anonyme (non vérifié) | 
Intel, des perfs conformes avec le calendrier? Intel a toujours su manipuler les instruments de mesure -tout comme Apple- pour faire croire à la soi-disante loi de Moore..
avatar Anonyme (non vérifié) | 
intel, ce sont les rois de la triche et du "hop je change les noms de mes produits histoire que les journalistes nous lâchent hahhaha" mais : intel c'est du concret. il y a un produit à la fin et ils savent produire en masse. intel c'est le choix qui rassure. c'est peut être rageant pour les fans du powerpc (et il y a de solides raisons pour cela) ou du sparc mais c'est ainsi.
avatar Anonyme (non vérifié) | 
et puis surtout le gros problème du powerpc, c'était qu'il n'y avait plus de possibilité à terme de développer des puces spécifiques pour les portables... hors, les portables constituent une part de plus en plus importante, surtout pour le grand public.
avatar Anonyme (non vérifié) | 
yep avec toi Cédric.. Evidement c'etait alléchant mais les délais etaient trop long et pour le grand public, dire " g un intel dedans " c encore plus concret que dire " g un amd" alors " g un proc de chez P.A. Semi".... Sérieusement quitte à changer alors je préfère intel qui d'ailleurs technologiquement vient quand meme de foutre à l'eau des decennies de pentium... Le core duo est LE proc le plus puissant qui existe à frequence egale. Non Steve a fait le bon choix... Et puis on n'oubliera jamais que pour surprendre son monde les gens de chez apple savent très bien noyer les poissons( souvenez-vous du Beos qui devait remplacer le macos.. et hop, il devient le next à la grande surprise générale )
avatar Anonyme (non vérifié) | 
"Le core duo est LE proc le plus puissant qui existe à frequence egale." J'ai un sérieux doute, là...
avatar Anonyme (non vérifié) | 
@IDFX, Cela prouve que le bourrage de mou ca marche !! Bravo Apple et Intel ! "Five times faster !"
avatar Anonyme (non vérifié) | 
Harold "...mais il est inconcevable qu’Apple garde deux architectures en parallèle même si cela pourrait avoir de nombreux avantages..." Je crois au contraire que c'est tout l'intérêt d'Apple. Premièrement, c'est concevable car l'architecture du système est totalement orientée vers la diversité des processeurs, ce qui permet un fort découplage hard/soft. Deuxièmement, conserver deux sources matérielles différentes incitera les développeurs à utiliser les librairies de haut niveaux pour ne "plus voir" le proc" et donc respecter la philo du système. Donc garantir que les softs restent universel, même longtemps après la transition donnera plus de liberté à Apple. Troisièmement, ce serait un message clair aux fondeurs de puces : soyer les meilleurs car Apple se sera donné les moyens de metre en ouvre des solutions alternatives.
avatar Anonyme (non vérifié) | 
Il est vrai que Apple n'aurait pas pu se permettre de ne pas faire évoluer ses portables G4 un an de plus. Néanmoins le proc de cette firme de par sa consommation me semble trés interessant. Il semble que le passage chez intel n'ait pas du tout augmenté l'autonomie des MacBook et MacBook Pro. C'est pourtant l'autonomie qui me semble le paramétre le plus important à l'heure des technologies sans fil wifi et bluetooth, quel interet d'être encore relié à une prise de courant... Concernant "Deuxièmement, conserver deux sources matérielles différentes incitera les développeurs à utiliser les librairies de haut niveaux pour ne "plus voir" le proc" et donc respecter la philo du système. ", plus c'est haut niveau et moins c'est performant d'une manière générale. Donc c'est peut être pas une bonne idée.
avatar Anonyme (non vérifié) | 
tt à fait d'accord.. Pour une optimisation élevée, c'est de la programmation au plus proche du proc qu'il faut.. Quand à ceux qui ne croivent pas que le coreduo est le proc le plus puissant à fréquence égale, qu'ils comparent ( le turion de AMD sort à peine, il est 64 bits - inutile donc- est à 2.4 ghz ) quand aux powerPC de ibm, on a vu les resultats, et meme avec la mauvaise vue des test "appleliens" la différence reste belle et bien là.
avatar Anonyme (non vérifié) | 
Je crois qu'Apple a fait un bon choix marketing et stratégique; le Mac prend à nouveau une place visible au regard du grand public. Ce n'était pas le moment de choisir un proc "encore plus exotique"... Pour la suite, Apple aura les moyens de changer de proc et revoir son kernel le moment venu... N'oublions pas qu'Apple peut tout-à-fait développer son propre "Parallels" ou "Rosetta" ou quelque pont nécessaire, s'il faut à nouveau enjamber un fossé qui sépare 2 architectures de procs!
avatar Anonyme (non vérifié) | 
MOi je trouve dommage qu'Apple est amorcé un virage vers les puces Intel. L'argumentaire virtualisation ou bootcamp est risible dans la mesure ou 99% des programmes sont realisé et compilé dans des environnements objets et language de haut niveau qui sont portable par excellence. Alors que ce soit du intel ,de l'amd ,de mips,du powerpc,de l'arm,du transmeta on s'en tape. Quel argumentaire à la con vraiement.
avatar Anonyme (non vérifié) | 
@Lizuel Bah bien sûr. Et l'optimisation ? Parfois, pour accélérer un soft, il n'y a pas d'autres possibilité que d'utiliser les instructions des processeurs. Ce qui veut dire que les dev devront, par exemple, gérer à la fois le SSE d'Intel et l'Altivec des PowerPC. Pour le matériel, je ne t'en parle même pas... On n'a déjà moins de matos par rapport aux PC parce qu'il n'existe pas de drivers, alors si en plus les constructeurs doivent écrire et optimiser deux drivers juste pour mac... N'importe quoi.
avatar Anonyme (non vérifié) | 
@Imaginus Et ? Tu veux peut-être que Microsoft demande à ses développeur de programmer en Cocoa (qui n'existe pas sur Windows, soit dit en passant) pour que leurs utilisateurs puissent mieux switcher sur Mac ? Là je crois que tu confonds et mélanges bcp de concepts différents...

CONNEXION UTILISATEUR