Tesla active l’abonnement pour la conduite autonome aux États-Unis

Nicolas Furno |

C’était une promesse de longue date d’Elon Musk qui s’est enfin concrétisée : Tesla propose à ses clients américains d’activer la conduite entièrement autonome (Full Self Driving, ou FSD) par abonnement. Jusque-là, il fallait payer un prix unique pour activer ces fonctions, à hauteur de 10 000 $ aux États-Unis. Cette option reste disponible pour ceux qui le souhaitent, mais on peut aussi souscrire un abonnement à 199 $ par mois pour en bénéficier.

Tous les achats proposés actuellement pour une Model 3 entrée de gamme : deux achats à gauche comme avant, et deux abonnements désormais à droite, avec la connectivité premium qui existait déjà et la conduite autonome sur abonnement (captures @klwtts).

Cet abonnement permettra à davantage de conducteurs Tesla de bénéficier de ces fonctions de conduite autonome, même si l’achat reste plus intéressant au-delà de 50 mois, soit un petit peu plus de quatre ans. Le plus gros atout de cette offre est toutefois d’être sans engagement, ce qui permet de souscrire uniquement certains mois dans l’année. Par ailleurs, le propriétaire d’une voiture Tesla d’occasion pourra aussi activer l’option s’il le souhaite sans avoir à payer le prix complet.

Pour le moment, cet abonnement est réservé aux États-Unis, mais il ne fait guère de doute qu’il sera étendu au reste du monde. Tesla a tout intérêt à généraliser les formules d’abonnement qui sont des revenus stables et permanents. Jusque-là, le constructeur proposait déjà un abonnement pour la connexion premium, facturée 10 € par mois en France, qui apporte quelques fonctions supplémentaires1 dans des voitures toujours connectées.

Est-ce que le tarif sera le même en France ? Ce n’est pas sûr, car le FSD est déjà vendu moins cher dans notre pays : 7 500 €. Il faut dire que cette fonction est nettement moins complète de ce côté de l’Atlantique, en grande partie à cause des restrictions légales. Aux États-Unis, Tesla s’approche d’une conduite réellement autonome, avec des fonctions comme « Smart Summon » qui permet à la voiture de venir vous chercher depuis l’autre bout d’un parking. Le FSD européen reste un assistant à la conduite plus limité, surtout utile sur les grands axes.

Le constructeur promet l’arrivée de la conduite autonome en ville, mais même dans son pays, c’est encore une bêta qui est encore loin d’être finalisée. La neuvième bêta du FSD est sortie en début de semaine et si elle améliore globalement le comportement des voitures, elle est toujours piégée par de nombreux cas spécifiques, dont le monorail de Seattle qui a donné quelques sueurs froides aux bêta testeurs. En théorie, la version finale doit arriver d’ici la fin de l’année pour les Américains, on verra si cette énième promesse d’Elon Musk est tenue pour une fois.

Outre le FSD, Tesla propose aussi à ses clients une option intermédiaire, nommée EAP pour « Enhanced Autopilot ». En France, elle est facturée 3 800 € et elle apporte toutes les fonctions actuelles du FSD à l’exception de la gestion automatique des feux et stop. Aux États-Unis, ceux qui avaient acheté cette mise à niveau bénéficiant d’un tarif préférentiel sur l’abonnement, facturé alors 99 $ seulement. Au passage, le constructeur a supprimé l’option EAP aux États-Unis, il ne reste plus que le pack complet, à l’achat ou en abonnement.

L’idée d’offrir un abonnement pour la conduite autonome est en vogue dans l’industrie automobile. Tesla est le premier à le faire, mais d’autres constructeurs devraient suivre et notamment Volkswagen, qui envisage une offre similaire, avec peut-être une tarification au kilomètre.


  1. Un abonnement Spotify gratuit essentiellement, mais aussi l’affichage des cartes en mode satellite ainsi que la visualisation du trafic sur la carte, ou encore l’accès en 4G aux services de streaming.  ↩︎


avatar max351 | 

Une pensée à tous les conducteurs cet été qui verront des Tesla rouler "seules" sur la voie du milieu sur l'autoroute... J'en ai croisé 3 en 2 semaines à peine, dont une où le conducteur jouait au sabre (sûrement laser) avec ses enfants.
Le problème dans tout ça, c'est que la conduite autonome (ou plutôt le maintien dans la voie dans ce cas) n'empêche pas un comportement dangereux.

avatar Bigdidou | 

@max351

« dont une où le conducteur jouait au sabre (sûrement laser) avec ses enfants. »

Ah oui, quand même !!!
En France ?

avatar max351 | 

@Bigdidou

Oui, oui, en France. C'est quand même incroyable, et je pense qu'avec ces voitures autonomes qui arrivent on risque de voir des comportements encore pires...

avatar Bigdidou | 

@max351

Avec les enfants dans la voiture, en plus 🚑

Ça soutient pas vraiment l’idée que ces systèmes augmentent la sécurité.
Le hiatus entre la théorie et l’usage..

Pages

CONNEXION UTILISATEUR