Cowboy C4 : nouvelle version du vélo électrique connecté avec un cadre ouvert

Anthony Nelzin-Santos |

Un vélo peut en cacher un autre. Le fabricant belge Cowboy dédouble son modèle emblématique pour proposer deux nouvelles montures. Le C4, avec son cadre diamant, prend la suite directe du C3 dans le rôle du mangeur de bitume. Le C4 ST, avec son cadre ouvert, s’adresse à un public moins sportif mais pas moins rouleur. Et les deux sont toujours aussi connectés.

Cowboy C4. Image Cowboy.

À l’instar de VanMoof et Angell, autres marques « branchées » dans les deux sens du terme, Cowboy joue la carte de l’intégration. Le fabricant belge utilise certes quelques composants off the shelf, comme les freins hydrauliques de SunRace, les selles de Selle Royale, ou les courroies en carbone de Gates. Mais plus de 200 pièces uniques composent le C4 et le C4 ST, jusqu’aux pneus anticrevaison.

Avec son cadre fermé et sa géométrie hybride, le C4 est le modèle le plus dynamique des deux, qui pèse 18,9 kg et convient aux cyclistes mesurant entre 1,70 et 1,95 m. Avec son cadre ouvert et sa géométrie plus traditionnelle, le C4 ST est un modèle plus accessible, qui pèse 19,2 kg et convient aux cyclistes mesurant entre 1,55 et 1,90 m.

Cette différence se traduit dans la transmission : les deux modèles utilisent le même moteur intégré dans le moyeu arrière, dont le couple atteint 45 Nm pour accélérer la reprise, mais le rapport de démultiplication du C4 ST est plus bas (2,71 contre 2,84). Disons que le C4 est un VTC à caractère urbain, alors que le C4 ST est un vélo de ville racé.

Cowboy C4 ST. Image Cowboy.

Cowboy comprend enfin que les garde-boues ne gardent pas que de la boue : ils sont désormais intégrés, alors qu’ils étaient proposés en option sur les anciens modèles, à 69 €. On peut espérer que d’ici au C5, le fabricant belge comprendra l’utilité d’une béquille (29 € seule) ou de points permettant de monter autre chose que le porte-bagage optionnel (99 € avec la béquille).

C’est le revers de l’intégration : le cadre en aluminium 6061 est particulièrement élégant, avec ses feux intégrés, mais presque trop épuré. Heureusement, Cowboy ne reproduit pas l’erreur de VanMoof, et conserve une batterie amovible. Avec une capacité de 360 Wh, elle assure une autonomie de 70 km, et avec un poids de 2,4 kg, elle pourra facilement être transportée pour être rechargée en 3 h 30.

Cowboy voit le téléphone comme le nouvel ordinateur de bord, grâce à son application et à la monture QuadLock intégrée. Image Cowboy.

À l’occasion de la présentation de cette troisième génération de vélos, Cowboy revoit son application, qui communique aux capteurs de la monture pour afficher quelques statistiques et guider vos déplacements. En cas de chute, elle peut même donner l’alerte à vos proches. Le cintre intègre une monture QuadLock, qui demande d’utiliser une coque spécifique, mais permet de recharger le téléphone avec la batterie du vélo.

Cowboy propose une assurance optionnelle à 10 € par mois, qui ajoute une fonction de détection de vol, et assure un service d’assistance en Europe. Le C4 et le C4 ST sont disponibles en précommande pour 2 490 €, dans trois coloris (noir, sable, vert sauge), et sont garantis deux ans. Cowboy prend un acompte de 100 € aujourd’hui, pour une livraison après l’été.


Tags
avatar tempest | 

C’est un publireportage ? Je n’ai pas saisi le lien avec Apple de près ou de loin…

avatar mne | 

@tempest

Personnellement je trouve ça pas mal que certaines actifs sortent un peu de l’univers Apple. Disons que tant que ça rentre dans l’univers étendu de la tech ça reste acceptable.
Après si c’est du contenu sponsorisé il faut absolument le notifier quelque part

avatar beteldor | 

@mne

Pourquoi pas, c’est vrai, mais faut pas que ça devine aussi excessif que sur Frandroid…

avatar raoolito | 

@tempest

les publireportages sont clairement notés par un petit hautparleur
ensuite, les airtags ont remis au gout du jour les velo connectés et/ou à moteur et on decouvre qu'il en existe des tres chers et tres modernes :)

avatar romain_bdrt | 

Pourquoi mon Adblock n’a-t-il pas masqué cette pub ? Étrange… 🧐

avatar jcds83 | 

Comment peut-on encore en 2021 concevoir des vélos dont le moteur électrique est situé dans l'un des moyeux de roue ?
Cette technologie est dépassée alors que l'on dispose des moteurs (Bosch ou Yamaha) intégrés dans le pédalier depuis près de dix ans. De plus, cela donne un confort d'utilisation sans commune mesure.
Le design sert à cacher les économies faites en choisissant cette vieille technologie.
C'est un attrape-nigaud…

avatar Jeckill13 | 

@jcds83

N’ayant pas de vélo électrique ni ne projetant d’en acheter un, ça change quoi que le moteur soit dans le moyeu de la roue ou dans le pédalier ? Le fait que la technologie soit ancienne ne signifiant en rien son inefficacité ou son manque de performance

avatar raoolito | 

@Jeckill13

une question de resistance au temps peut-être ?

avatar iftwst | 

@Jeckill13

C’est vrai. Mais dans ce cas oui.
La sensation au pédalage est moins naturelle dans le cas d’un moyeu qu’avec un moteur dans le pédalier.
Mais les moteurs des moyeux sont moins coûteux.

avatar mbee | 

@Jeckill13

Les moteurs dans le pédalier permettent une sensation plus naturelle au pédalage, mais c’est à peu près tout. Les moteurs dans les roues ont au contraire extrêmement évolué depuis quelques années et ils ont l’avantage de mieux répartir le couple dans la transmission (moteur dans pédalier = couple de tes jambes additionné au moteur= il faut renforcer tout pour que rien ne casse) en plus tu peux te passer de vitesses contrairement au système pédalier, avec au final des vélos plus légers.
Pour la petite histoire, Bosch a conçu son super système au pédalier vers 2012, et depuis n’a plus rien fait évoluer, se reposant sur ses lauriers et délocalisant la production de Bühl, à la frontière française, à la Hongrie. Ils n’y ont jamais cru et ont envoyé l’inventeur allemand du système en Hongrie pour le punir… pendant ce temps les autres marques ont avancé et « l’avance » de Bosch n’est plus que dans la tête des gens qui croient que les produits allemands sont supérieurs.

avatar Jeckill13 | 

@mbee

Donc le fait que le moteur soit dans le moyeux n’est rien un système attardé et moins qualitatif ? Les sensations sont différentes et leurs contraintes également. Il peut y avoir des moteurs de moyeux plus moderne et performants que des moteurs de pédalier ? Le fait que ça soit dans le moyeux ne préjuge en rien de sa qualité ?

avatar mbee | 

@Jeckill13

Exactement. Les deux systèmes ont des avantages et des inconvénients, il n’y en a pas un qui est universellement meilleur.
Par contre il y a un détail qui fait que le moteur moyeu est mal perçu : les VAE électriques cheap à 900€ sont toujours basés sur un moteur moyeu, mal piloté (en général en tout ou rien avec juste un capteur de rotation du pédalier) et de faible performance (en général pas suffisant pour monter une vraie côte, ce que les tous derniers moteurs peuvent faire). Je pense que l’attaque des moteurs moyeu ci-dessus était basée sur cette sorte de classification naturelle qui fait que les vélos pourris ont un moteur moyeu pourri. Mais ce serait mettre de côté des gens comme cowboy et VanMoof qui font progresser le moteur moyeu (c’est le chinois Bafang qui se cache derrière les moteurs VanMoof, je ne sais pas qui bosse pour Cowboy mais je ne serais pas étonné si c’était les mêmes!)

avatar Alpy74CH | 

@mbee

Moteur sur moyeu arrière si fortes sollicitations et puissance /couple. Les speedbikes Stromer (Suisse) sont conçus comme cela depuis des annnes (appelés les Tesla des VAE. Sur le plat sans vent on atteint 49km/h. Sans vraiment forcer.
Batterie de 983 wh donc pouvant faire pas loin de 180km en mode tranquillou ou 60km en mode "bourru" (et en roulant à pleine puissance tout le temps).
Pour cela tout est optimisé pour solidité, fiabilité et longévité ce que ne peut faire un petit moteur central pédalier.

avatar ohmydog | 

@mbee

Je suis tout à fait d’accord.
La légende de la qualité allemande. Ayant bossé pour une entreprise allemande dans la chimie et la cosmétique, c’est aux matières premières les moins chères, dans des conditions de production sur lesquelles on ferme les yeux.
On finit par mettre tout ça dans le flacon, et on met la marque, allemande, et ça permet de mettre un prix à la hauteur du leader du marché.
Dans le produit, que de la merde à bas prix.

avatar Bozzo | 

@Jeckill13
@mbee

Je suis loin d’être spécialiste des vélos électriques mais j’en ai testé quelques-uns, avec moteur pédalier et avec moteur moyeu. Il y a déjà 3-4 ans, je vous l’accorde…
Il est assez facile de comprendre que le couple à la roue, lorsqu’il s’agit d’un moteur pédalier, va bénéficier du rapport de démultiplication lié aux choix des vitesses. Le démarrage en côte est alors très facile, avec un couple impressionnant. J’ai testé notamment un Lapierre dans une côte très raide, démarrage arrêté (genre de côte quasi impossible à monter avec un vélo sans assistance). Ça grimpe comme dans du beurre.
Évidemment, les contraintes sur la chaîne et les pignons sont élevées.
Avec un moteur dans le moyeu, le couple maxi est constant. Il n’y a pas d’effet multiplicateur puisque pas de changement de vitesses. Pour rouler à plat ou avec des côtes modérées, c’est très bien. Mais la grimpette d’une côte raide est peu assistée, en tout cas sans commune mesure avec l’assistance du moteur pédalier lorsque l’on est sur le rapport de vitesses nº1.

avatar Sindanárië | 

@Bozzo

"Ça grimpe comme dans du beurre. "

Ce qui ne veut rien dire mais c’est pour faire son effet, c’est ça?

avatar fredsoo | 

@Jeckill13

Moteur dans le moyeu est plus casse gueule surtout si roue avant… perte adhérence sur revêtement glissant ou mouillé. Dans le pédalier quasi identique a une trans au cuissots.

avatar filaton | 

Une grosse différence est quand même que quand le moteur est dans le pédalier, il y a des capteurs de puissance qui régulent l'assistance en fonction de la pression que tu mets avec tes jambes. Ça donne une assistance plus "souple".

avatar asseb | 

@filaton
Il y a aussi des capteurs de couple dans le pédalier pour des moteurs moyeux.

avatar oboulot | 

@Jeckill13

Je ne suis pas expert mais il me semble qu’un moteur situé au pédalier permet une meilleure optimisation du couple. Avec le moins de pertes possible et permettant au couple de s’adapter aux coup de pédalas.

Le moteur dans la roue n’est pas aussi performant je crois ?

avatar Alpy74CH | 

@jcds83

Technologie dépassée? 🤣🤣🤣
Stromer (Suisse) leader incontesté des Speedbikes et qu’on appelle les Tesla des VAE (45-50km/h). Et tous à moteur sur moyeu arrière car très forte puissance et couple.

avatar l3aronsansgland | 

@jcds83

Pour en avoir un de chaque (Stromer/Bosh), je trouve celui avec le moteur intégré dans la roue nettement plus smooth en term d’accélération.

avatar xenoth | 

Je viens de me perdre sur le site de Angel qui s’est « inspiré » du site d’Apple, avec tout en option même gardes boue, et n’oubliez pas le « AngelCare » pour un vélo électrique toutes options au prix d’une moto 👌

avatar oboulot | 

@xenoth

Haha c’est vrai que certains vélo électrique sont très cher.

Mais les motos on vus leur prix grimper fortement !

Ps : je suis motard aussi ! ✌️

avatar Japib | 

Après le C4 Picasso et le C4 Cactus, découvrez le C4 Cowboy

Pages

CONNEXION UTILISATEUR