Conduite autonome : après Uber, Lyft baisse les bras et vend ses recherches à Toyota

Nicolas Furno |

Lyft s’est lancé dans la conduite autonome en 2017 et l’entreprise américaine de VTC avait de grandes ambitions : elle envisageait qu’en 2021, une majorité des trajets effectués avec son app se feraient dans des véhicules autonomes. On est en 2021 et il y a précisément zéro véhicule Lyft autonome sur les routes. Après avoir embauché des centaines d’ingénieurs et dépensé des dizaines de millions de dollars pour la recherche, l’entreprise est toujours aussi loin dans ce domaine, si bien qu’elle l’abandonne.

La firme californienne a en effet signé un accord pour vendre sa division Level 5 dédiée à la conduite autonome à Toyota pour 550 millions de dollars. Le numéro un mondial de l’automobile devrait ainsi récupérer les talents et connaissances collectés par Lyft et les intégrer à ses propres développements dans le domaine. En échange, Toyota s’engage aussi à utiliser Lyft quand le constructeur pourra mettre en place son service de taxis autonomes.

L’un des véhicules utilisés pour les tests de conduite autonome (image Lyft).

Toyota est un acteur discret en matière de conduite autonome, mais le géant japonais consacre des recherches importantes à ce domaine. L’acquisition des compétences de Lyft participera à cet effort pour parvenir à offrir une conduite entièrement autonome à terme, et avant cela des assistants à la conduite avancés au niveau de ceux de Tesla. L’échec de Level 5 rappelle en tout cas très bien à quel point ce n’est pas un sujet facile et prouve aussi à nouveau que l’industrie a eu tendance à sous-estimer sa difficulté au cours de la décennie précédente.

Outre Lyft, c’est Uber qui s’était aussi lancé dans la recherche. L’approche du plus gros service de VTC au monde était toutefois nettement moins prudente et l’entreprise a commencé ses essais sur la route bien trop tôt, provoquant un accident mortel en 2018. Après cela, ses recherches n’ont jamais repris et Uber a fini par vendre sa division à Aurora, une start-up fondée par l’ancien responsable de la conduite autonome chez Google.


avatar julien74 | 

Finalement Musk avec sa grande (bip) est en train d’y arriver, lui…

avatar Baptiste_nv18 | 

@julien74

C’est plutôt Tesla …

avatar julien74 | 

@Baptiste_nv18

Oui je sais bien. Mais c’est lui qui l’ouvre pour Tesla

avatar Baptiste_nv18 | 

@julien74

Je suis d’accord, mais ça ne change pas ça que je dis.

avatar weagt | 

@julien74

Il est en train d’y arriver si on croit ce qu’il dit…

avatar julien74 | 

@weagt

L’autopilot en bêta aux USA c’est une bien meilleure preuve de ce qu’ils disent.
Les autres abandonnent bien loin de le mettre dans les mains de tout un chacun c’est qu’ils sont assez loin de Tesla

avatar leber726 | 

L'autopilot bêta est une catastrophe qui se prend un plot ou un trottoir à chaque virage. Si tu veux voir une technologie comparable qui marche, va plutôt voir les vidéos de Mobileye sur Youtube. Ils garantissent moins d'une intervention conducteur toutes les 10 000 heures (contre une toutes les minutes dans le meilleur des cas chez Tesla en centre ville).
Ils vont lancer cette technologie dès cette année avec certains constructeurs, notamment en Chine, pour un coût d'équipement de moins de 1000$ (et non pas 8000$ pour un logiciel hypothétique comme le fait Tesla).

avatar Rifilou | 

@julien74

Ça fait quatre ans que ça arrive bientôt mais oui il 1 réussi pas de doute :)

avatar iTouchKiller | 

Ça va c'est un prix correct et surtout si Toyota y arrive c'est jackpot pour Lyft

avatar Lucas | 

Ce serait intéressant de savoir si Apple a été approché ou a fait une offre, ce serait dommage de bosser chacun dans leur coin quand autant se sont lancés et abandonnent, ce qui montre que ce n’est vraiment pas facile. Ça serait intéressant qu’Apple achète Aurora, la division Level 5 de Lyft et les autres startups qui ne réussiront jamais seules…

avatar pat3 | 

@Lu Canneberges

"ce serait dommage de bosser chacun dans leur coin quand autant se sont lancés et abandonnent, ce qui montre que ce n’est vraiment pas facile."

Ça s’appelle la concurrence et c’est particulièrement féroce quand ça vise à créèrent nouveau marché. 😅

avatar Leborde | 

Quand les start-up se frottent à la vraie vie et à l'exigence auto. MDR.
Ou quand les fabricants d'ordi pensent pouvoir faire des bagnoles. :)

N'est pas fabricant d'autos qui veut, c'est un VRAI métier qui demande des décennies de R&D, la notion du temps long, et de l'apprentissage incrémental inhérent à une existence longue d'un VRAI dpt R&D endurant. Et on ne parle même pas d'être motoriste.

avatar Silverscreen | 

@Leborde

Parce que les constructeurs auto ont la meilleure connaissance en matière d’intelligence artificielle, utilisation de Lidars et gestion de batteries ?

La conduite autonome, c’est, à l’échelle de l’histoire automobile, un focus extrêmement récent. C’est autant une page blanche pour Toyota que pour Lyft.

En revanche, les constructeurs informatiques (ce que ne sont ni Lyft ni Uber) sont très bien armés, au moins sur la partie logicielle. Waymo ou Apple ont une R&D qui explose celle des constructeurs auto en budget, avec d’évidentes synergies là où la R&D automobile doit encore composer avec tout ce qui est dédié à la motorisation thermique.

Je ne serais pas étonné que la R&D d’Apple soit, pour la conduite autonome, plusieurs fois celle de Renault… et démarrée depuis plus longtemps.

avatar Leborde | 

Le problème n'est pas tant R&D ou l'argent dépensé, mais le temps passé, les kms parcourus, et les tolérances d'erreur. Quand on vient avec une mentalité informatique, l'erreur n'es pas grave et on peut même faire payer le client pour avoir un logiciel ou un matériel avant tout le monde (et en même temps il essuie les plâtres). Mais en auto, ça se traduit en nombre de mort.

Je ne sais plus qui disait que si les fabricants d'ordi faisaient des voitures, il y aurait des millions de morts.

avatar Paquito06 | 

@Leborde

"Quand les start-up se frottent à la vraie vie et à l'exigence auto. MDR.
Ou quand les fabricants d'ordi pensent pouvoir faire des bagnoles. :)
N'est pas fabricant d'autos qui veut, c'est un VRAI métier qui demande des décennies de R&D, la notion du temps long, et de l'apprentissage incrémental inhérent à une existence longue d'un VRAI dpt R&D endurant. Et on ne parle même pas d'être motoriste."

J’ai hate de voir comment les Tesla vont se demerder en Inde. Y a deja des accidents (parfois mortels) dans des pays occidentaux avec des infrastructures routieres qui tiennent plutot la route, alors attendons de voir comment une Tesla evoluera sur une 4 voies qui debouche sur du off-road bordée de detritus avec des vaches a eviter, ou des etres humains qui dorment sur les routes, en plein jour ou pleine nuit, quasi impossible a distinguer… The challenge🍿

avatar julien74 | 

@Paquito06

J’avais entendu l’anecdote (je sais pas si vrai), d’une voiture autonome pilant en pleine rue pavillonnaire aux USA, sans raison apparente.
La raison (évidente, pour elle) était un ouvrier le sur le trottoir qui portait sur son épaule un panneau STOP. L’algorithme, bête et discipliné (on lui apprend pas à bruler un stop), pilait à chaque fois qu’il était au niveau du panneau que le pauvre gars déplaçait …..

avatar Paquito06 | 

@julien74

Pas d’anecdote fausse. Ca arrive tres souvent:

https://futurism.com/tesla-slamming-brakes-sees-stop-sign-billboard

avatar YetOneOtherGit | 
avatar Wallon_pas_con | 

La conduite autonome, ce sera Nvidia

CONNEXION UTILISATEUR