Pause clavier #3 : Un accessoire pas si bête

Jean-Baptiste Leheup |

Nous nous sommes concentrés dans la première partie de ce récit sur l’usage du clavier et de ses touches. Tout occupés à cette observation, nous n’avons même pas remarqué qu’entre le clavier de l’Apple I et celui du dernier Mac Pro, quarante ans d’évolution sont passés par là. Vu de l’extérieur, le clavier est toujours une grappe de touches bien alignées, mais sous le capot, tout a changé. Et ce n’est pas qu’une question de finesse !

Dès les années 70, en parallèle du développement de la micro-informatique, une autre avancée technologique prend son essor : le microcontrôleur. Cette puce d’un nouveau type intègre à la fois un microprocesseur très simple, un peu de mémoire vive, une zone de mémoire morte et le nécessaire pour gérer des entrées et des sorties. Une sorte de système-sur-puce, ou SoC, comme on dirait maintenant. Le tout pour quelques (centaines de) dollars seulement.

En intégrant ce genre de puces dans un clavier, les constructeurs simplifient les échanges entre la carte-mère et le clavier. Plus besoin de transmettre les 7 bits immuables de chaque caractère ASCII au processeur central : le microcontrôleur se débrouille pour interpréter la frappe, et transmet le « message » à l’unité centrale. On peut ainsi éloigner le clavier et le relier à l’aide d’un simple câble.

Mieux : en programmant correctement cette puce, on peut adapter le clavier QWERTY américain à différents marchés, déplacer ou personnaliser des touches selon le pays de destination ou le cahier des charges. Plus besoin de reconfigurer tout le système d’exploitation pour disposer d’un clavier AZERTY ou QWERTZ. Il suffit de disposer de microcontrôleurs adaptés à chaque configuration.


avatar Furious Angel | 

Aucun jeu de mot de bon goût où de références cinématographiques, je suis déçu !

avatar dodomu | 

@Furious Angel

L’auteur à du botter en touche ! 🤓

avatar DG33 | 

@dodomu

👏

avatar Captain Bumper | 

et il y a une oubliée dans les touches (modificatrices) de fonction, c'est fn pour passer des touches multimédias aux touches fonctions et vice-versa.

Série intéressante en tout cas

avatar Jean-Baptiste Leheup | 

@Captain Bumper

Même pas ! Elle est citée au niveau de la capture d’écran de MacOS 9 à fond orange vers le bas de l’article...

avatar BingoBob | 

@Captain Bumper

Merci pour l’info !

avatar pat3 | 

Cette série est vraiment intéressante, j’ai appris beaucoup de choses, y compris sur la profondeur d’un système d’exploitation.

Je n’ai pas compris si c’était le clavier ISO ou ANSI qui avait une touche entrée sur une ligne (entre le texte et la légende de l’image, j’ai un doute). Je me suis demandé aussi quel était le lien entre l’ISO du clavier et les jeux de caractères ISO qu’on utilisait avant que le web ne popularise l’UTF.

En tous les cas, bravo et merci.

avatar raoolito | 

bravo, passionnante série d'articles !

par contre au sujet de l’utilitaire Mac Media Key Forwarder :

"I no longer maintain Mac Media Key Forwarder because I moved to Linux. If you have time to maintain it feel free to fork it and write me, I will put the link here. Try beardedspice for replacement."

avatar DG33 | 

Ah l’Apple Extended Keyboard, le meilleur des claviers (à l’époque)

CONNEXION UTILISATEUR