MacBook Pro 15" aux batteries qui surchauffent : les compagnies appliquent les règles de base

Florian Innocente |

Il y a quelques jours, l'Agence européenne de la sécurité aérienne (AESA) et son équivalente américaine, la FAA, prévenaient les compagnies aériennes de nouvelles dispositions à l'égard de certains MacBook Pro 15" 2015, rappelés par Apple pour un défaut sur leurs batteries.

Les compagnies Thomas Cook Airlines, Air Italy et Air Transat avaient prévenu qu'elles allaient interdire la présence des modèles potentiellement défectueux sur leurs avions.

Nous avons posé la question à Air France, British Airways, Lufthansa et EasyJet (la seule à n'avoir pas encore apporté sa position sur le sujet mais elle ne devrait guère différer des autres).

Pour Air France, le compte Twitter d'assistance nous a répondu en milieu de semaine passée « n'y a pas de consigne particulière au sein de la compagnie pour le transport des MacBook Pro ».

British Airways nous a déclaré : « Nous examinons tous les dangers possibles et nous communiquerons tout changement de politique à nos clients ».

Enfin, chez Lufthansa, on renvoie vers la consigne de l'AESA, qui sert de note de référence depuis l'épisode du Galaxy Note7, pour tous les cas liés à des appareils ayant des batteries au lithium endommagées, présentant un dysfonctionnement ou qui font l'objet d'un rappel : « Nos équipes sont particulièrement sensibilisées et formées à la manipulation de batteries au lithium ».

En résumé, il est déconseillé d'emporter un MacBook Pro concerné par ce rappel, mais, comme nous l'a dit aussi Lufthansa, il n'y a pas de contrôle particulier, c'est au client de vérifier, préalablement à son départ, la situation de son portable.

Ensuite, si d'aventure un tel MacBook Pro se trouve en votre possession, les règles standard de l'AESA s'appliquent (lire aussi Les MacBook Pro 15" aux batteries qui surchauffent ne peuvent plus voyager en avion).

D'une manière générale, le personnel de bord doit prévenir les passagers de toute restriction ou limitation en cours ; ensuite si un équipement mis à l'index est présent dans l'avion il doit être maintenu éteint et hors de toute charge ; enfin, le personnel doit être prévenu en cas de problème de quelque nature que ce soit (ne serait qu'une chute du portable).


avatar Bigdidou | 

Bref aucune mesure de sécurité concrète face à un risque qui semble considéré comme négligeable.

avatar IceWizard | 

En fait c’est un complot pour promouvoir l’utilisation de l’iPad Pro en avion !

avatar pim | 

Ces batterie c’est vraiment dangereux ; le moindre petit choc un peu violent peut mener à la perforation et donc à une réaction qui s’emballe.

Heureusement, personne n’aurait jamais l’idée de créer une voiture dont les batteries seraient formées de milliers d’éléments lithium ion. Beaucoup trop dangereux.

Comment ça, ça existe déjà ?!!!! Allô Houston !

avatar Bigdidou | 

@pim

Ben quand je vois les vidéos sur YouTube, jje reste épaté qu’il y ait aussi peu d’accidents graves rapportés.

avatar fte | 

@Bigdidou

"Ben quand je vois les vidéos sur YouTube"

YouTube et la vérité sont deux choses bien distinctes. ;)

avatar madaniso | 

Il me semble que c’était pareil pour le galaxy qui s’enflammait je sais plus quel modèle

avatar Niarlatop | 

Sinon, on peut lire l'article avant de commenter ;)

avatar jopaone | 

@madaniso

Galaxy Note 7.

avatar claude72 | 

Il y a aussi une différence entre les éléments d'une batterie de Tesla et ceux d'un MacBook (ou d'un smartphone comme le Galaxy) : pour des raisons d'encombrement et de placement dans l'ordinateur, les éléments d'un MacBook sont dans des poches en plastiques fragiles (à tel point que pour je-ne-sais-plus-quel-modèle Apple fournissait au SAV une protection en plastique à placer sur les éléments de batterie juste après l'ouverture de l'ordinateur pour éviter qu'ils soient perforés accidentellement par un outil).

En revanche, les batteries plus grosses (comme celles des Tesla) et celles qui ne sont pas (comme dans les MacBook) optimisées pour occuper le plus possible tous les petits recoins d'un ordinateur (ou autre appareil électronique nomade le plus fin possible) sont généralement constituées d'éléments standard, comme les 18650, qui sont des éléments cylindriques, encapsulés dans un boîtier métallique résistant, avec une soupape de sécurité qui laisse échapper le gaz en cas de surpression, et pour certains un circuit électronique de sécurité intégré !
Avec ce genre d'éléments les risques sont moindres.

Lithium-ion batteries (rechargeable)

Par contre, l'inconvénient est que "18650" veut dire 18 mm de diamètre et 65 mm de longueur... donc une batterie d'ordinateur portable fabriquée avec ces éléments fait au minimum 20 mm d'épaisseur (18 mm pour les éléments + 2 fois 1 mm de plastique dessus et dessous) et ne peut pas être utilisée dans un ordinateur aussi fin qu'un MacBook. En plus elle ne peut pas être dispersée, fractionnée et donc optimisée dans tous les recoins disponibles d'un ordinateur portable, et la forme ronde des éléments placés côte-à-côte crée beaucoup de place perdue autour.

Par exemple, mon PC portable a une batterie amovible constituée de 6 éléments 18650, qui lui donnent une capacité de (seulement) 48 W/h pour 20 mm d'épaisseur, et donc l'ordinateur fait 34-35 mm d'épaisseur... alors que les MacBook arrivent à avoir des batteries de plus de 80 W/h, presque le double, pour une épaisseur de moins de la moitié.
Après, chacun fait son choix : perso j'aime bien l'avantage d'une batterie amovible, pas chère (20-30 euro sur Amazon) et qui a peu de risque de prendre feu...
... et je m'accommode des inconvénients d'une capacité limitée et d'un ordinateur épais.

Quant aux voitures électriques, les constructeurs ne sont pas idiots et ont pensé à protéger la batterie : par exemple le dessous des Tesla (sous le bac à batterie) est renforcé pour éviter que des objets présents sur la route et projetés sous la voiture puissent défoncer des éléments de la batterie, créer des court-circuits et faire exploser la batterie.

avatar fte | 

@claude72

"Il y a aussi une différence entre les éléments d'une batterie de Tesla"

Et pourtant on ne peut pas prendre l’avion avec une Tesla, même en bagage soute.

avatar Un Type Vrai | 

Oui, mais on peut prendre une fusée spaciale par contre.

avatar claude72 | 

Une Tesla rentre sans problème dans la soute d'un Transal ou d'un C130 Hercules ou d'un C5 Galaxy !

avatar pabar | 

Mais comment savoir si mon MBP15 est exclu ou non ? Quelle preuve à donner aux compagnies le cas échéant ?

CONNEXION UTILISATEUR