Blackmagic, Gigabyte, Sonnet : trois eGPU à carte AMD Radeon RX 580

Anthony Nelzin-Santos |

Par un heureux hasard, les trois eGPU que nous avons testés ces derniers mois intègrent une carte graphique AMD Radeon RX 580. Ce sont pourtant trois produits très différents, qui ne visent pas tout à fait la même cible. Le Blackmagic eGPU est une véritable station d’accueil à carte graphique intégrée. La Gigabyte RX 580 Gaming Box est une solution tout-en-un mobile. La Sonnet eGFX Breakaway Box est un système évolutif qui peut accueillir les cartes les plus performantes. L’un est-il meilleur que l’autre ? Éléments de réponse.

Image Apple.

La même carte graphique, des performances différentes

Qui dit même carte dit mêmes performances, n’est-ce pas ? Oui… mais non. À vrai dire, ces trois boîtiers n’embarquent pas tout à fait la même carte. Apple a fourni la puce de l’iMac 27 pouces, désignée par la référence AMD Radeon Pro 580, à Blackmagic. Gigabyte a construit sa Gaming Box autour d’une carte maison au format mini-ITX. Enfin, nous avons tout simplement installé une carte Sapphire Nitro+ Radeon RX 580 dans le boîtier de Sonnet.

Au final, ces trois produits emploient le même circuit graphique, associé à 8 Go de mémoire GDDR5. Les choix des fabricants influent néanmoins sur les performances, selon les contraintes d’alimentation de tel boîtier ou les capacités du système de refroidissement de tel autre boîtier. Les tests synthétiques comme Geekbench ou GFXBench font ressortir un écart d’environ 10 % entre le boîtier le plus lent et le boîtier le plus puissant.

Geekbench Metal
Blackmagic eGPU 115 082
Gigabyte RX 580 Gaming Box 125 226
Sonnet eGFX Breakaway Box RX 580 126 470

Attention toutefois : les écarts sont beaucoup plus faibles en pratique, et dépendent très largement des applications. Si le Blackmagic eGPU rend deux secondes par minute d’exportation dans Final Cut Pro à la Sonnet eGFX Breakaway Box, les trois boîtiers se tiennent à 1 i/s dans la lecture en temps réel d’une timeline dans DaVinci Resolve. Lancez un jeu récent exploitant Metal, et vous serez bien incapable de constater la moindre différence entre les trois modèles.

Autant dire que ce n’est pas nécessairement le critère sur lequel il faut les départager, même si la hiérarchie est claire. Les trois modèles ont d’autres points communs : ils intègrent tous leur alimentation, utilisent tous un câble d’alimentation trois broches standard, et sont tous livrés avec un câble Thunderbolt de cinquante centimètres qui en paraissent vingt. Heureusement, les différences ne manquent pas.

Blackmagic : la station d’accueil à carte graphique intégrée

Commençons par le boîtier de Blackmagic. Conçu avec le soutien d’Apple, pour ne pas dire « conçu par Apple », il possède quelques particularités propres aux produits passés par Cupertino. Comme l’iMac, il emploie une puce AMD Radeon Pro 5801 incorporée à la carte-mère, ici cadencée à 1 200 MHz. Comme le Mac Pro, il est construit autour d’un radiateur massif, qui limite le recours au ventilateur de 160 mm.

Surtout, le Blackmagic eGPU est le premier — et seul — processeur graphique externe possédant deux ports Thunderbolt 3. En plus de lui fournir son tout dernier contrôleur Thunderbolt, Intel fait une exception à sa spécification eGFX pour l’un de ses principaux clients et partenaires. Apple n’avait pas le choix : ce deuxième port Thunderbolt est indispensable au branchement de l’écran LG Ultrafine 5K.

Blackmagic eGPU. Image Apple.

Un produit conçu par un partenaire pour prendre en charge un produit conçu par un autre partenaire, voilà qui est cocasse. De fait, le Blackmagic eGPU est une chimère, dont la cible n’est pas bien claire. Les joueurs ne seront pas impressionnés par la simili-RX 580, loin d’être la carte la plus puissante du marché. Et quitte à acheter un boîtier Blackmagic, les professionnels se tourneront vers la version « Pro », à la carte AMD Radeon RX Vega 56 autrement plus performante.

Restent les utilisateurs qui veulent combiner la légèreté d’un MacBook Air sur le terrain et les performances d’un iMac à la maison, sans changer de machine d’un emplacement à l’autre. Avec ses quatre ports USB 3 et son port HDMI permettant de brancher un deuxième écran, et surtout sa capacité de fournir une alimentation 85 W, c’est une véritable station d’accueil. Ne lui manque qu’un port Ethernet.

695 € (exclusivement chez Apple)

Gigabyte : l’eGPU mobile

Vous lisez « Gigabyte RX 580 Gaming Box », vous vous dites « truc de gamer hideux avec des diodes partout ». D’accord, la Gaming Box n’est pas particulièrement élégante et possède quelques diodes bien pétantes. Mais l’habit ne fait pas le moine, et cet eGPU peut être utilisé pour des usages moins ludiques, comme le montre d’ailleurs la communication du fabricant taïwanais. Une carte graphique externe conçue pour les LAN party, c’est une carte graphique externe qui peut convenir à tous les usages en mobilité.

De fait, avec son poids plume de 2,4 kg, la Gaming Box s’accorde plutôt bien avec le MacBook Air ou le MacBook Pro 13 pouces. Sa housse de transport matelassée possède deux grandes poches : la première accueillera le câble d’alimentation et le câble Thunderbolt du boîtier, la deuxième le chargeur du portable et un SSD externe ou un lecteur de cartes. Des accessoires que l’on pourra brancher sur la Gaming Box elle-même, puisqu’elle possède quatre ports USB-A, dont un compatible Quick Charge 3.0 et Power Delivery 3.0 (lire : Thunderbolt 3, USB-C, USB 3.1 : ce qu’il faut savoir).

La Gigabyte Gaming Box. Image Gigabyte.

Le boîtier renferme trois ventilateurs : un grand ventilateur de 130 mm monté sur la carte au format mini-ITX, chargé de dissiper la chaleur produite par la puce cadencée à 1 340 MHz, et une paire de petits ventilateurs de 40 mm, chargés d’expulser cet air chaud vers l’extérieur. Ce faisant, ils émettent un son aigu, bien plus désagréable que le bruit sourd produit par le système de refroidissement des Mac récents. Voilà de quoi casser l’ambiance d’un bureau calme…

Or la Gaming Box peut aussi trouver sa place au bureau : avec ses trois ports DisplayPort et son port HDMI, elle peut accueillir jusqu’à quatre écrans, et elle fournit jusqu’à 100 W à la machine connectée. Si elle est vendue comme une solution tout-en-un, il n’est pas impossible de l’ouvrir et d’imaginer remplacer la carte dans le futur2. Seule condition : trouver un modèle mini-ITX suffisamment compact pour rentrer dans ce boîtier étriqué, et suffisamment économe pour se satisfaire d’une alimentation 450 W à huit broches.

env. 650 €

Sonnet : le boîtier professionnel et évolutif

Finissons avec le boîtier de Sonnet — ou plutôt les boîtiers, puisque l’accessoiriste propose trois eGFX Breakaway Box, selon les besoins énergétiques de la carte choisie. Le premier modèle accepte les cartes demandant jusqu’à 300 W et fournit seulement 15 W d’alimentation à l’ordinateur connecté. Nous avons testé le modèle 550, adapté aux cartes exigeant jusqu’à 375 W, et capable de recharger un MacBook Pro 15 pouces avec sa sortie 87 W. Le modèle 650 peut fournir jusqu’à 475 W en pointe, et peut donc accueillir les cartes AMD Radeon RX Vega 64 et les cartes Nvidia « overclockées ».

Vous l’aurez compris : il s’agit d’un système entièrement modulaire. Sonnet propose un lot avec une carte AMD Radeon RX 580, qui correspond peu ou prou au « kit de développement eGPU » vendu par Apple l’an passé, mais rien n’empêche de choisir une autre carte au profil similaire. Le boîtier peut accueillir une carte pleine longueur et double largeur, possède deux connecteurs d’alimentation à huit broches, et son ventilateur peut être remplacé par un bloc de refroidissement liquide !

Sonnet eGFX Breakaway Box. Avec la carte Sapphire Nitro+ Radeon RX 580 que nous utilisons, il possède deux ports DisplayPort, deux ports HDMI et un bon vieux port DVI.

L’impression « monsieur bricolage » laissée au montage (pensez donc, il faut sortir un tournevis cruciforme !) disparaît après quelques minutes d’utilisation. Le boîtier de Sonnet n’est ni aussi compact que celui de Gigabyte, ni aussi intégré que celui de Blackmagic, mais il est le plus silencieux de trois. Même lorsque la carte — pourtant un modèle « boosté » à 1 411 MHz — tourne à plein régime pendant plusieurs heures, on entend à peine un « hum » en fond sonore.

C’est l’intérêt de cette approche plus conventionnelle : les deux ventilateurs de 95 mm de la carte sont parmi les plus perfectionnés du marché, et le boîtier est équipé d’un ventilateur de 120 mm conçu pour tourner le plus lentement (et discrètement) possible. Dans quelques années, il suffira de cinq minutes pour changer la carte — et rien n’empêche d’y mettre autre chose qu’une carte graphique, puisque la Breakaway Box possède un simple emplacement PCIe.

701,76 € avec carte ou 342,96 € boîtier seul

  1. Mais apparaît pourtant comme un « eGPU RX580 » dans le rapport système. ↩︎
  2. D’autres versions, dotées de cartes Nvidia, sont d’ailleurs disponibles. ↩︎
avatar dvd | 

Dommage que ce soit du AMD. Quand on voit les 2080/1080 en face...

avatar JustThink | 

@dvd

Carrément.

avatar F | 

Au final lequel est le plus performant ?

avatar marenostrum | 

il faut payer pour le savoir (ça sera un article payent celui-ci l'année prochaine) mais normalement c'est le plus cher le meilleur, pas besoin de plus de science.

avatar Marco787 | 

L'article ne donne-t-il pas des indications en ce sens ?

De manière générale, le Sonnet est le meilleur, puisqu'il est le seul à pouvoir accueillir n'importe quelle carte, y compris donc les plus puissantes.

avatar ckorber | 

Avez vous comparé les performances avec un MBP 15 pouce et la même carte ?
Merci

avatar ckorber | 

Je précise :la carte interne au MBP 15 bien sur

avatar corben | 

Perso
A choisir je prendrais le plus silencieux donc le 3e

avatar YSO | 

Et on pourra mettre des N’Vidia, si on ne veut pas d’AMD ?

avatar NestorK | 

@YSO

Tu peux mettre ce que tu veux dans la boîtier. Le problème, c’est l’OS, les pilotes, les apps (CUDA vs OpenCL), etc.

avatar YSO | 

@NestorK

N’Vidia ne les fournit pas ?

Je n’arrête pas de lire que AMD ce n’est pas ça et que bon nombre d’utilisateurs de Mac avec une CG N’Vidia ne veulent pas de Mac avec une CG AMD.
Donc là, avec ces boîtiers il devient possible de prendre un MacBook Pro sans CG interne et se tourner vers ce boîtier avec une N’Vidia.

avatar NestorK | 

@YSO

Aujourd’hui, macOS est archi tourné vers AMD. Pour le moment, sous Mojave, il n’y a pas encore de pilotes Nvidia.

Sous High Sierra, où il est possible d’utiliser des cartes Nvidia, les performances sont en faveurs d’AMD. La faute à Apple et à l’opti OpenCL des apps sous macOS et de Metal.

Bref : Nvidia sur mac, aujourd’hui, ca n’a aucun intérêt en terme de performance, sauf si son app utilise CUDA.

Après, en brute, sur le papier, en terme de consommation x perf, Nvidia est effectivement devant. Mais on n’en profite pas sous mac...

avatar Marco787 | 

@ NestorK

Très bons points.

Cela prouve que contrairement au marketing d'Apple, le support pour les eGPU est quelque peu limité en réalité.

Et un point très frustrant et important -non abordé dans l'article- est qu'alors que l'utilisation de Nvidia via BootCamp ne fonctionne pas "out of the box"... Cela serait pourtant une excellente solution.

avatar cv21 | 

Les drivers CUDA sont pourtant régulièrement mis à jour. Effectivement, il faut que le logiciel puisse en tirer partie mais est-ce que cela pose pb à l'OS ?

https://www.nvidia.fr/object/mac-driver-archive-fr.html
https://9to5mac.com/2018/05/05/nvidia-egpu-thunderbolt-macos-script-video/
exemple où amd est largement plus rapide que la 1080 car fcpx est adapté :
https://9to5mac.com/2017/05/10/hackintosh-amd-rx-480-vs-nvidia-1080-ti-f...

Bref, pas si simple entre puissance brute et choix des logiciels...pas toujours clair.

avatar davideneco | 

En terme de performance brute nvidia devant
Ah
Vega 64 12,5 tflops
2080 10 tflops
RX 590 7 tflops
1070 6,4 tflops

On se demande pourquoi Apple prend NVIDIA ? Je sais pas ? Car c'est les seul qui savent que AMD est devant en performance brut ? Et Microsoft aussi vu que la Vega 64 bat la 2080 sur forza horizon 4

Dit moi PK il payerait plus chère a mettre des NVIDIA moins performante quand tu optimise les deux marque EQUITABLEMENT (et pas favoriser NVIDIA comme le font toute les marque )

C'est la faute a apple alors de choisir les plus performant et faire en open cl ? Bah non c'est juste NVIDIA qui ne sort pas des monstre de puissance
Plus puissant que la Vega 64 la 2080ti avec 13 tflops , 0,5 tflops de plus pour 4 fois le prix génial

avatar NestorK | 

@davideneco

J’ai du mal à comprendre le ton condescendant de ton commentaire alors que visiblement tu ne maîtrises pas vraiment ton sujet ?

As-tu bien lu ma phrase ? Tu as vu que je souligne très nettement l’équation « performance x consommation » ? J’attends avec impatience tes nouveaux chiffres me prouvant qu’AMD est devant mais par pitié ! N’oublie pas les sources qu’on puisse rire ensemble.

Protip : je vais t’apprendre quelque chose qui pourrait te surprendre > le saint teraflop ne fait pas tout. Ouille !

Pour le reste, il est urgent que tu te documentes mieux.

PS : enfin, si Apple choisit AMD, qui depuis quelques années est en ballotage défavorable, c’est simple : c’est là qu’elle a le meilleur deal. J’espère ne pas briser tes idéaux...

avatar davideneco | 

Tflops ne fait pas tout pourtant
Une Vega bat une 2080 et bizarrement quand on parle de puissance des ordi on parle des tflops petaflops ect
Tu baisse le voltage des AMD , tu gagne en perf et en conso
Documenter de ? Rien du tout

avatar Emmanuel ROBERT | 

@davideneco

Comme tu le dis si bien, Tflops ne fait pas tout. Mais c’est toi qui a orienté le débat sur les Tflops.
Ensuite, où as-tu vu qu’une Vega 64 était plus performante qu’une RTX 2080?
Ensuite, en baissant le voltage, on baisse la conso, ça ok, mais on améliore aussi les perfs !!! T’es sûr de ton coup là ?

avatar Emmanuel ROBERT | 

@davideneco

D’après ce que j’ai pu lire dans les tests, la RX 590 semble consommer autant qu’une RTX 2080. Alors qu’en terme de performances, elle arrive tout juste au niveau d’une 1070. Tu mets en avant les Tflops, ok! Dans ce cas, il faut comparer à consommation équivalente.

GTX 1070: 6,4 Tflops pour une consommation moyenne en jeux de 145w (techpowerup)
RX 590 : 7,1 Tflops pour 218w
RTX 2080: 10 Tflops pour 215w
RX Vega 64: 12,5Tflops pour 292w
RTX 2080ti: 13,4 Tflops pour 273w

C’est pas difficile d’avoir une grosse puissance brute quand on fait pas attention à la consommation

RX 570: 5,1 Tflops pour 167w

avatar davideneco | 

Vega 64 499€
2080ti 1200€

avatar Emmanuel ROBERT | 

@davideneco

C’est sûr qu’au niveau prix, Nvidia se prend pour Apple, là !! C’est l’absence de concurrence malheureusement.

avatar pharma98 | 

J’aurai bien aimé un test avec la Razer Core X équipée d’une RX580

avatar lepoulpebaleine | 

C’est bien beau tout ça mais si on revenait au format tour des Mac Pro d’avant 2013 : plus aucun problème :
- changer de carte graphique quand on veux
- idem pour la ram
- idem pour les DD
Mais pourquoi faire simple quand on peut faire compliqué, hein ? 😥

avatar corben | 

@lepoulpebaleine

Peut être parce que 2018, on n’a plus vraiment envie d’un design de boîtier qui existe depuis 20-30 ans

La tour certes c’est pratique mais c’est gros

avatar lepoulpebaleine | 

@corben

Franchement pour une installation fixe, on met tout sous le bureau et basta.

Et l’argument de l’âge, bof. Les bagnoles ont 4 roues depuis pas mal de temps et je trouve ça pas si mal (ok je caricature un peu 😁).

Pages

CONNEXION UTILISATEUR