Boot Camp ne sera pas disponible sur Mac ARM ! 🆕

Anthony Nelzin-Santos |

« Les Mac resteront les Mac que vous connaissez et que vous aimez », assure Andreas Wendker, vice-prĂ©sident d’Apple en charge de l’ingĂ©nierie logicielle. Oui mais voilĂ , pour certains, le Mac est aussi un PC. Apple a bien pris soin de dĂ©montrer la virtualisation sur ses puces
 mais avec des conteneurs Docker et des systĂšmes GNU/Linux qui intĂ©ressent surtout les dĂ©veloppeurs. Faut-il craindre la fin de la compatibilitĂ© avec Windows ?

Image Apple.

Rosetta « traduit » toutes les applications, sauf les machines virtuelles x86_64, et les extensions de noyau indispensables aux applications de virtualisation1. Cela signe la fin des solutions de virtualisation
 qui refusent d’utiliser les outils fournis par Apple. Les extensions de noyau sont dĂ©prĂ©ciĂ©es depuis plusieurs annĂ©es, et doivent ĂȘtre remplacĂ©es par les extensions systĂšme conçues avec DriverKit.

DriverKit prend explicitement en charge les besoins des solutions de virtualisation. Mieux : depuis OS X Yosemite, le systĂšme possĂšde son propre hyperviseur, qui permet de concevoir des applications de virtualisation extrĂȘmement lĂ©gĂšres et parfaitement respectueuses des politiques de sĂ©curitĂ© du systĂšme. Et cela fonctionne !

Les ingĂ©nieurs d’Apple utilisent dĂ©jĂ  une prĂ©version de Parallels Desktop adaptĂ©e aux processeurs ARM. VMware travaille sur une version de Fusion exploitant l’hyperviseur de macOS, qui sera disponible « au dĂ©but du mois de juillet ». Michael Roy, responsable du dĂ©veloppement de la solution de virtualisation de VMware, attend de recevoir son DTK pour Ă©prouver la future version ARM.

Une chose est sure : seuls les systĂšmes compatibles avec l’architecture ARMv8-A pourront ĂȘtre virtualisĂ©s par le biais de l’hyperviseur de macOS sur les machines dotĂ©es d’un processeur Apple. Les principales distributions GNU/Linux sont dĂ©jĂ  adaptĂ©es, comme les trois grandes distributions BSD, et quelques systĂšmes plus exotiques.

Et Windows 10 ? Microsoft propose une version ARM depuis quelques annĂ©es, compatible avec les applications UWP compilĂ©es pour les architectures ARM, mais aussi les bonnes vieilles applications Win32 compilĂ©es pour l’architecture x862. Le problĂšme n’est pas la compatibilitĂ©, mais la commercialisation de cette version ARM Ă  l’unitĂ©3.

Boot Camp est toujours prĂ©sent dans macOS Big Sur, mais n’apparait pas dans la liste des applications adaptĂ©es aux processeurs Apple. Ce sera probablement le plus gros changement : si la virtualisation semble plus ou moins assurĂ©e, l’installation aux cĂŽtĂ©s de macOS semble avoir du plomb dans l’aile. Il ne faut pas paniquer, mais un peu quand mĂȘme.

MĂ J du 25 juin 2020. Ars Technica dit avoir obtenu la confirmation que « Boot Camp ne fonctionnera pas sur les Mac dotĂ©s d’une puce Apple Â». « La voie, c’est la virtualisation Â», confirme Craig Federighi dans le podcast Daring Fireball, « les hyperviseurs peuvent ĂȘtre trĂšs efficaces, donc le besoin de dĂ©marrage direct ne devrait pas ĂȘtre un problĂšme. Â» Ce qui ne rĂšgle pas la question de la disponibilitĂ© d’une version ARM de Windows 10 installable par les utilisateurs finaux, Microsoft se contentant de rĂ©pĂ©ter qu’elle la rĂ©serve pour le moment aux fabricants de PC.


  1. Ainsi que les instructions AVX, AVX2, et AVX512.  ↩

  2. ExĂ©cutĂ©es par le biais d’une couche d’émulation. Les applications x64 ne sont pas prises en charge, mais la plupart sont aussi disponibles dans une version 32 bits.  ↩

  3. Nous avons demandĂ© Ă  Microsoft si elle comptait commercialiser la version ARM Ă  l’unitĂ©, et nous mettrons Ă  jour cet article lorsque nous aurons obtenu une rĂ©ponse. De petits malins ont rĂ©cupĂ©rĂ© depuis longtemps des liens de tĂ©lĂ©chargement pour installer la version ARM de Windows 10 sur des ordinateurs comme le Raspberry Pi.  ↩


avatar Moonwalker | 

Ces démos, ceux qui ont connu la précédente transition savent ce qu'elles valent


Dans les faits, Rosetta n'Ă©tait pas toujours Ă  la fĂȘte. Je ne pense pas que Rosetta 2 le sera beaucoup plus.

avatar raoolito | 

@Anthony

c’est ce que je me dit
je tue un chaton tous les matins avec une petite cuillĂšre en sacrifice pour ne pas avoir Ă  switcher dans 3ans
j’espere que ca suffira, sinon je peux essayer avec des bĂ©bĂ©s mais on m’a dit que c’etait mal vu

avatar Anthony Nelzin-Santos | 
@raoolito : Apple est dans une position autrement plus confortable qu'il y a quinze ans, et ça ne s'était déjà pas trop mal passé. Je crois que ça va aller plus vite que nous qui avons vécu la précédente transition le pensent.
avatar raoolito | 

@Anthony

je ne demande que cela
au fait puisque vous etes là, on parle de la fin du thunderbolt, desormais remplacé full usb4
des précisions là-dessus?

avatar Anthony Nelzin-Santos | 
@raoolito : nous en avons parlé à plusieurs reprises, et c'est plutÎt l'inverse, le protocole USB 4 sera basé sur le protocole TB3. Les premiers appareils compatibles doivent arriver cette année, si tu vois ce que je veux dire.
avatar raoolito | 

@Anthony

c’est donc bien ca
usb4 nous voilĂ !
(du moment que les adaptateurs fonctionnent moi ca me va)

avatar pocketalex | 

"on parle de la fin du thunderbolt, desormais remplacé full usb4
des précisions là-dessus?"

USB4 intĂšgre d'office TB3, c'est tout

Aujourd'hui, tu achÚtes un PC en USB-C, il comprend USB3, mais pas forcément TB3.
Demain, tu achĂšteras un PC en USB-C, il comprendra USB4, donc TB3

avatar byte_order | 

@raoolito
> mais estupido ! discord ou slack existent deja nativement sur iOs, probleme réglé.

Discord utilise React Native sur iOS :
https://blog.discord.com/how-discord-achieves-native-ios-performance-with-react-native-390c84dcd502

Et Slask est développée avec Xamarin

On est loin d'apps développées directement pour les technos natives de iOS.
AprÚs, le fait que vous pensiez qu'elles étaient réellement natives montrent que les peurs sont parfois non fondées. Ce qui compte avant tout c'est avoir l'app avec un confort d'utilisation suffisant pour sa plateforme.

avatar raoolito | 

@byte_order

il faudrait effectivement que je fasse attention quand j’emploie le mot « nativement »
dans ma tĂȘte c’était des applications dĂ©jĂ  prĂ©sentes sur iOS donc si j’ai bien compris le keynote, dĂ©sormais elle peuvent se lancer directement sur la version ARM du nouveau macos

avatar Achylle_ | 

@byte_order
« Ce qui compte avant tout c'est avoir l'app avec un confort d'utilisation suffisant pour sa plateforme. »
Exactement. Au final, pour l’utilisateur final, le seul truc qui compte, c’est que ça marche et que ce soit agrĂ©able Ă  utiliser.
Que ce soit virtualisĂ©, emulĂ©, natif ou autre, cela ne concerne que les dĂ©veloppeurs et les trolls 👍

avatar lmouillart | 

"Exactement. Au final, pour l’utilisateur final, le seul truc qui compte, c’est que ça marche et que ce soit agrĂ©able Ă  utiliser."
Oui et là-dessus, si les entrée, et milieu de gamme étaient fanless ce serait déjà top.
Pour tout le reste, ce sont juste des problĂšmes ou difficultĂ©s transitoires ou en marge. Dans 10 ans tout le monde se fĂ©licitera d'ĂȘtre sur ARM et regardera de loin les restes d'une gloire passĂ©e et agonisante (Intel).

avatar cecemf | 

Soudainement mon MacBook Pro 2020 gagne en valeur. Les dernier Mac Intel qui peuvent faire tourner Windows.

avatar pocketalex | 

malheureusement, votre Macbook Pro 2020, et le mien, sont LOIN d'ĂȘtre les derniers MacIntel, et il est prĂ©vu d'en sortir (et d'en vendre) encore pendant 2 ans, si ce n'est plus.

avatar andr3 | 

MacBook /Air/Pro + macOS + Windows dématérialisé (Azure par exemple) / Citrix / VMware Horizon devraient former une solution pérenne pour le monde professionnel ou à tout le moins, pour une bonne partie.

avatar icecubee5 | 

@andr3

DĂ©penser des dizaines de millier d’euros dans une solution de VDI (voir des centaines pour peu que vous n’ayez pas d’hyperviseurs suffisamment solides pour hĂ©berger la solution) comparativement Ă  une licence fusion ou parallĂšle Ă  200€ (licences Windows incluse)... c’est sur c’est presque pareil.
Sans compter les compétences humaines nécessaires pour de telles infra.

avatar andr3 | 

@icecubee5

Pour une sociĂ©tĂ©, d'un point de vue sĂ©curitĂ© de l'information, il pourrait ĂȘtre prĂ©fĂ©rable de dĂ©matĂ©rialiser les postes de travail et de permettre aux employĂ©s de choisir l'Ă©quipement lui permettant d'accĂ©der Ă  son poste de travail.

Il faut prendre en compte tous les coûts et pas juste celui lié à la location d'un espace VDI dans le cloud.

avatar LaJague | 

Perso je pense que la démocratisation des macs depuis 15 ans est justement due au passage à Intel !

Pas sûr que le grand public continue aprÚs un passage vers Arm

avatar lmouillart | 

C'est vrai, des utilisateurs vont partir aussi, cependant, le nombre de nouveaux arrivants ayant mis les pieds dans l'informatique via du mobile only est colossale.
La perte du pont macOS-Windows, vs le gain macOS-iOS est plus probablement bien Ă  l'avantage de cette nouvelle orientation.

avatar pocketalex | 

@LaJague

Le grand public achĂšte un Mac pour MacOS, pas pour le CPU qui est dans la machine et dont, Ă  la louche, entre 95 et 98% des acheteurs ... se contrefout totalement.

La perte des 2 Ă  5% restant, si ils partent ce qui est loin d'ĂȘtre une vĂ©ritĂ©, est nĂ©gligeable

Mieux, le passage sur ARM va permettre à Apple de créer des ordinateurs qui pourront se différencier des PC, des ordinateurs montés sur-mesure et optimisés sur-mesure pour certaines taches, les accomplissant comme un iPad pro les accomplit : trÚs rapidement, en tout fluidité, sans surchauffer et devoir lancer une ventilation ultra bruyante

Si le pari est réussi, si les machines se distinguent, cela ramÚnera de nouveaux clients

Affaire Ă  suivre

avatar icecubee5 | 

@pocketalex

Je vous rejoins sur l’analyse, cependant j’ai du mal Ă  me rĂ©jouir comme certains du passage sur une architecture proprietaire et non standard.
On verra bien peut ĂȘtre que le reste de l’industrie suivra et qu’Apple est en train de crĂ©er un nouveau standard.

avatar Frodon | 

@icecubee5

L’architecture est standard, c’est de l’ARM. L’implĂ©mentation est elle propriĂ©taire par contre (puce conçue par Apple).

avatar icecubee5 | 

@Frodon

J’aurai dĂ» Ă©crire un SoC proprio en effet

avatar fte | 

@Frodon

"L’architecture est standard, c’est de l’ARM."

L’ISA est plus ou moins standard. L’architecture arm n’existe pas, il n’y a que du propriĂ©taire. C’est ça un SOC custom, ISA standard et tout le reste proprio.

avatar Frodon | 

@fte

ISA ça veut dire Instruction Set Architecture. C’est donc bien l’architecture.
Effectivement l’architecture ARM gĂ©nĂ©rique n’existe pas, c’est ARM 6, 7, 8... J’avais pas jugĂ© nĂ©cessaire de prĂ©ciser le numĂ©ro. Les derniers SOC Apple sont en ARM 8.x-A.

En d’autres termes, ce sont les spĂ©cifications de base. Ensuite il y a l’implĂ©mentation, qui doit au minimum respecter la spec de base (et c’est le cas, les SOC (System On Chip) Apple implĂ©mentent les instructions ARM 8.x-A), et peut ensuite ajouter ses customisations, ce que fait Apple, HUAWEI, Qualcomm, ...

Donc l’architecture (ISA) est standard. L’implĂ©mentation est elle propriĂ©taire.

avatar fte | 

@Frodon

Ah ah ah pĂ©danterie sur les acronymes. Je l’attendais celle-lĂ ...

MĂȘme pas la peine de me fatiguer. Passe.

avatar Frodon | 

@fte

PĂ©danterie? Alors que tu dis exactement la mĂȘme chose...

Je ne contredisais donc pas, mais au contraire j’apportais des prĂ©cisions pour le nĂ©ophyte qui ne connaĂźt pas cet acronyme

avatar fte | 

@Frodon

"Alors que tu dis exactement la mĂȘme chose..."

Absolument pas. Mais okay... les mots ont un sens dans un contexte. Le contexte actuel est un monde saturĂ© de machines dites x86, puisque la discussion touche les Mac, macOS et Windows. Dans ce contexte, architecture (et non instruction set architecture, qui se traduit communĂ©ment par modĂšle programmeur, Ă  savoir un jeu d’instructions et une carte registres et mĂ©moire), est communĂ©ment compris comme processeur x86/amd64 - chipset - PCIe et Ă©cosystĂšme de pĂ©riphĂ©rique Ă  ce standard. Cette interprĂ©tation commune dans ce contexte ne se retrouve aucunement dans le monde arm. Que dalle. En rĂ©alitĂ©, mĂȘme l’ISA n’est pas identique.

Oui, il y a le mot architecture dans ISA. Les lettres sont les mĂȘmes. C’est tout.

avatar Frodon | 

@fte

Comme tu le dis tout dĂ©pend du contexte. L’architecture peut ĂȘtre logiciel (et alors lĂ  ça n’a rien Ă  voir avec l’ISA, le PCIe, ...), matĂ©rielle (ce dont tu parles, Type de CPU, type de bus, pĂ©riphĂ©riques...), serveur (serveur de cache, load balancer, serveurs web, serveurs de bdd, ...), ... etc.

Effectivement j’avais pas dĂ©fini le contexte, car puisqu’on parlait de SOC et CPU je pensais que le fait que je parle de l’ISA (et de rien d’autre) Ă©tait suffisamment implicite pour ne pas avoir besoin de le prĂ©ciser.
Donc pour moi le contexte oĂč on se situe ici c’est le processeur uniquement, pas tout ce qui tourne autour, donc dans ce contexte quand j’ai utilisĂ© le mot architecture, je parlais de l’ISA.

Je vois de part ton commentaire que je me suis trompĂ© et que j’aurais du le prĂ©ciser.
Donc je ne parle que de l’ISA rien d’autre.

avatar fte | 

@Frodon

"Donc je ne parle que de l’ISA rien d’autre."

Okay. En effet, ce n’était absolument pas clair.

Donc, pour rĂ©pondre Ă  ceci, non, ça non plus n’est pas standard.

Les jeux d’instructions sont normalisĂ©s, il y a des "packs" prĂ©dĂ©finis et arm fourni des designs de rĂ©fĂ©rence de coeurs implĂ©mentant ces packs. Ces jeux d’instructions comprennent chacun une carte de registres. Chaque fabricant va adopter un design de rĂ©fĂ©rence puis le personnaliser selon ses besoins, personnalisations qui peuvent se limiter Ă  des pĂ©riphĂ©riques sur la puce, sans toucher aux jeux d’instructions et registres, soit et c’est le plus commun, c’est vrai chez Qualcomm, chez Samsung, HiSilicon, MediaTek, etc, probablement chez Apple sans doute, des extensions personnalisĂ©es sont ajoutĂ©es aux jeux d’instructions, et donc un compilateur spĂ©cifique est nĂ©cessaire, ça plus toutes les personnalisations de pĂ©riphĂ©riques Ă©voquĂ©es plus haut.

Pour parler plus concrĂštement, s’il y aura un jour un Windows pour Mac arm, il faudra que ce Windows soit spĂ©cifiquement dĂ©veloppĂ© pour les Mac arm, plus spĂ©cifiquement la partie du kernel fortement liĂ©e au matĂ©riel, l’hardware abstraction layer, ainsi que les drivers. Le Windows arm de la Surface a 0 chance d’ĂȘtre compatible, et son existence ne permet absolument pas de prĂ©sumer que ça arrivera pour Mac arm tant les diffĂ©rences entre implĂ©mentations (j’ai hĂ©sitĂ© Ă  dire architectures) sont massives. Idem pour Linux. J’ai un doute sur la concordance des temps de ma phrase plus haut.

Il y a quelques points communs, mais tellement noyĂ©s dans des machins spĂ©cifiques et propriĂ©taires que ça n’apporte concrĂštement aucun avantage ni aucune compatibilitĂ©, pour le dire encore plus crĂ»ment.

D’ailleurs, pourquoi les apps Android tournent dans une machine virtuelle Java ? Yep. Pour ça.

avatar Frodon | 

@fte

C’est ce que j’ai dit, le standard (ARM x.y-l) est juste des instructions de bases et les intĂ©grateurs (Apple, Huawei, Samsung, Qualcomm, ...) rajoutent des extensions qui elles sont propriĂ©taires.

Et si un OS est compatible avec ses instructions de bases il tournera, par contre s’il nĂ©cessite des extensions propriĂ©taire il ne tournera pas sur les CPUne les implĂ©mentent pas.

Concernant Windows ARM, a l’heure actuel il tourne sur n’importe quel CPU ARM 8.x-A, c’est pourquoi il est possible de l’installer sur Raspberry Pi 3 et 4 alors que les SOC de ces machines ne sont pas officiellement supportĂ©s.

Par contre oui il reste la question des pilotes pour les autres Ă©lĂ©ments du SOC (GPU en particulier) et les pĂ©riphĂ©riques, et d’ailleurs sur Raspberry Pi il y a des soucis Ă  ce niveau quand on installe Windows ARM dessus.

Mais dans une VM ce problĂšme est gĂ©rĂ© par la couche d’abstraction de la VM qui fait interface entre l’OS guest et l’OS hĂŽte.

Donc oui Windows ARM ne tournera probablement jamais parfaitement en natif (voir pas du tout si Apple verrouille le boot loader), mais dans une VM il n’y a aucune raison pour qu’il ne marche pas bien.

avatar fte | 

@Frodon

"C’est ce que j’ai dit, le standard (ARM x.y-l) est juste des instructions de bases."

Je n’avais donc rien compris. Ça arrive.

"Et si un OS est compatible avec ses instructions de bases il tournera"

Non. Il doit savoir gĂ©rer les extensions pour en particulier gĂ©rer correctement les changements de contexte des threads. Et d’autres trucs. Plein. Un OS Ă  la responsabilitĂ© de gĂ©rer le processeur dans ses moindres dĂ©tails, il doit donc le supporter tout Ă  fait spĂ©cifiquement. C’est le rĂŽle de l’hardware abstraction layer.

"Concernant Windows ARM, a l’heure actuel il tourne sur n’importe quel CPU ARM 8.x-A, c’est pourquoi il est possible de l’installer sur Raspberry Pi 3 et 4 alors que les SOC de ces machines ne sont pas officiellement supportĂ©s."

Ce n’est hĂ©las pas aussi simple que cela, et la raison est Ă  chercher du cĂŽtĂ© de chez Raspberry qui a fait des choix de configuration tout Ă  fait rĂ©flĂ©chis. Et comme tu le soulignes plus bas, la situation est trĂšs loin d’ĂȘtre toute rose et parfaite.

"Mais dans une VM ce problĂšme est gĂ©rĂ© par la couche d’abstraction de la VM qui fait interface entre l’OS guest et l’OS hĂŽte."

LĂ  encore, ce n’est pas aussi simple, le problĂšme que j’évoquais en tĂȘte de commentaire reste complĂštement d’actualitĂ©. Mais en effet c’est moins complexe cĂŽtĂ© systĂšme invitĂ©, sans ĂȘtre simple pour autant, et pour autant qu’un logiciel de virtualisation soit disponible. Et ce point n’est pas gagnĂ© d’avance...

"Donc oui Windows ARM ne tournera probablement jamais parfaitement en natif (voir pas du tout si Apple verrouille le boot loader), mais dans une VM il n’y a aucune raison pour qu’il ne marche pas bien."

Il y a au contraire beaucoup de raisons pour que ça ne marche ni bien ni mĂȘme du tout...

Tu observeras que Apple a fait trùs attention à ne jamais prononcer le nom Windows ces derniers jours, d’ailleurs. C’est fait exprùs, il n’y a aucun doute.

Le futur nous dira ce qui se passera ou ne se passera pas dans le futur.

avatar byte_order | 

@fte
> Tu observeras que Apple a fait trĂšs attention Ă  ne jamais prononcer le nom Windows
> ces derniers jours, d’ailleurs. C’est fait exprùs, il n’y a aucun doute.

Nul doute en effet que si ils avaient pu démontrer que l'on pourrait toujours faire tourner Windows sur un Mac ARM, ils ne se seraient pas géné de le faire !

De la mĂȘme maniĂšre, ils n'ont pas montrĂ© d'usage particuliĂšrement poussĂ© de la VM Linux, c'est restĂ© trĂšs trĂšs simple, en mode "serveur" quasi headless.

avatar mattdaft | 

Ca semble mieux parti qu'espéré mais une émulation des jeux d'instructions reste "moins natif" qu'une virtualisation donc ne sera jamais aussi performant mais surement suffisant pour la plupart des cas.

Je n'utilise Windows virtualisé que pour SolidWorks donc ça va etre le moment de switcher sur un software mac (Fusion 360 ? d'autres conseillés ?) !

avatar free00 | 

Bonjour,
Je ne suis pas sĂ»r d’avoir compris l’article ni les commentaires sur l’émulation/virtualisation.

Supposons que j’ai Steam avec des jeux Sur un Windows que j’ai achetĂ© x86 (d’ailleurs ne devrait-on pas dire 64bits ?) ? Est-ce que je pourrais jouer Ă  mes jeux sans racheter Windows en utilisant Bootcamp ? En utilisant VMWare Fusion ou Parallels Desktop ?

Merci pour vos réponses à ces questions concrÚtes.

avatar lmouillart | 

"Est-ce que je pourrais jouer Ă  mes jeux sans racheter Windows en utilisant Bootcamp ?"
MĂȘme en achetant un Windows x64, non ça ne fonctionnera pas.
En achetant un Windows ARM (si c'Ă©tait disponible), probablement pas :
- Il y a peu de chance que Windows ARM fonctionne en mode Ă©quivalent a Bootcamp.
- Ce sera probablement trop lent pour les jeux (car les mécanismes mis en place par Apple entre macOS x64 et macOS arm ne sont pas transposables pour les composants Apple sous Windows)

En utilisant VMWare Fusion ou Parallels Desktop ?
- Non plus sauf si VMWare ou Parallels sortent une version qui en plus de la virtualisation permet l'Ă©mulation et dans ce cas il faut s'attendre Ă  des pertes de performance >> 40%.

avatar Almux | 

On risque d'en revenir au point oĂč l'on en Ă©tait tout au dĂ©but des ordinateurs domestiques: Windows sera Ă  la traĂźne, et on pourra parfaitement s'en passer.

avatar en chanson | 

@Almux

"Windows sera Ă  la traĂźne, et on pourra parfaitement s'en passer."

Tu as le droit de phantasmer

avatar LaJague | 

Pour info on parle de x86 pour le 32 bits et amd64 pour le .... 64 bits 😅

avatar byte_order | 

@LaJague
> Pour info on parle de x86 pour le 32 bits et amd64 pour le .... 64 bits 😅

Pour ĂȘtre prĂ©cis, on parle plutĂŽt de x86_64.
Ce qui désigne tout autant Amd64 (le "branding" utilisé par AMD) et EMT64 (le nom donné par Intel à l'implémentation sous licence de Amd64 dans ses puces), renommé depuis en Intel64.

Les deux étant interropérables; les différences se jouant sur les jeux d'instructions supplémentaires, différentes mais détectables au runtime.
AMD et Intel utilisent tous les deux le terme x86_64 depuis quelques années déjà.
Microsoft parle parfois de x64, tandis que Linux et Apple utilise bien x86_64.

avatar Acajou75 | 

Pour un utilisateur lambda, donc pas un power user, il peut y avoir des gains trùs significatifs avec des mac portables arm: autonomie de 20-30 heures, pas de bruit (fanless), grosse bibliothùque d’applications venant d’ios, ipados, integration totale avec les autres devices apple, etc...
C’est trĂšs intĂ©ressant Ă  priori.
Pour les pros, c’est certes une autre histoire.

avatar en chanson | 

@Acajou75

L’iPad pro ne dure pas 20h, loin de la

avatar fte | 

@Acajou75

"autonomie de 20-30 heures,"

Ça reste Ă  dĂ©montrer. On n’y est de loin pas avec les iPad...

"pas de bruit (fanless)"

Ça aussi, ça reste Ă  dĂ©montrer. Si Apple se "contente" de produire des Mac avec des entrailles d’iPad, okay, ces deux hypothĂšses sont crĂ©dibles. Mais souhaite-t-on vraiment des iPad avec macOS dessus, rien de plus ?

Si Apple choisi de dĂ©velopper des processeurs plus costauds pour Mac, ces hypothĂšses sont bien moins plausibles. Consommation et thermique vont s’envoler.

"grosse bibliothùque d’applications venant d’ios, ipados,"

C’est dĂ©jĂ  le cas avec Catalina, plus encore avec Big Sur, et je ne sais pas ce que tu en penses et si tu as testĂ© dĂ©jĂ , mais cette sensation d’app pas native que l’on a avec des adaptations de Linux, apps Java ou plus communĂ©ment Électron, et Catalyst, on l’a avec tout le systĂšme et quantitĂ© d’apps Apple.

Oh, on s’y fera. On oubliera qu’un jour, le Mac Ă©tait conçu avec une interface point&click et non des adaptations bancales d’apps touch et maintenant une adaptation bancale d’OS touch.

Apple nous fait le coup de Microsoft avec leurs universals apps et un seul systÚme pour tous les appareils. Ils ont bien rentabilisé leurs photocopieuses cette année...

"integration totale avec les autres devices apple, etc..."

Bof. iCloud marche de temps en temps. Ce n’est pas vraiment un truc rĂ©jouissant. La synergie est en outre pleine de trous dans tous les coins.

avatar CorbeilleNews | 

Apple se renferme une fois de plus ou plutĂŽt enferme ses utilisateurs une fois de plus ...

avatar mathiasr | 

Vous croyez que Microsoft va discuter la commission versée à Apple pour la distribution de Windows Apple Silicon Edition depuis le Mac App Store ?

avatar byte_order | 

@mathiasr
Vous croyez que Apple va discuter la commission versée à Microsoft pour l'existence de Microsoft Office pour Apple Silicon ?
VoilĂ .
Qui a besoin le plus de qui dans cette histoire, Ă  votre avis ?

avatar ispeed | 

Ils tirent tous une tronche chez MB bientĂŽt la clĂ© sous la porte😀

avatar MarcMame | 

@ispeed

"Ils tirent tous une tronche chez MB bientĂŽt la clĂ© sous la porte😀"

C’est tellement puĂ©ril de s’en rĂ©jouir...

avatar Rayban | 

@ispeed

Rigolez pas ... ce matin Error 403 sur le site ...

avatar en chanson | 

Certains ici sont contents d'etre d'avantage captifs d'Apple....alors que tous les logiciels vont devoir ĂȘtre rachetĂ©s. Un intĂ©rĂȘt pour les macbook mais pour l'imac, le CPU arm va apporter quoi? quiz de la carte graphique?

avatar fte | 

@en chanson

"alors que tous les logiciels vont devoir ĂȘtre rachetĂ©s."

Ça reste Ă  dĂ©montrer.

"Un intĂ©rĂȘt pour les macbook mais pour l'imac, le CPU arm va apporter quoi? quiz de la carte graphique?"

Les clients d’Apple ont l’habitude de se passer de carte graphique. 0 changement, 0 problùme. Ceux qui en ont besoin sont parti depuis longtemps.

Pages

CONNEXION UTILISATEUR