Safari 14, une grosse mise à jour avec Chrome dans le viseur

Nicolas Furno |
Club iGen 👑

Cet article, initialement publié le 1er juillet et réservé aux membres du Club iGen, est exceptionnellement en accÚs libre à compter d'aujourd'hui. Pour découvrir tous les articles exclusifs du Club iGen et d'autres avantages, abonnez-vous !

Comme chaque annĂ©e, Apple va aussi proposer une mise Ă  jour majeure de son navigateur web. Safari 14 sera disponible dans iOS 14, iPadOS 14 et macOS Big Sur, mais aussi au moins sur Catalina, avec au moins une partie des nouveautĂ©s. Et cette annĂ©e, la mise Ă  jour annuelle est riche en nouveautĂ©s avec la prise en charge de bien davantage d’extensions, une traduction automatique intĂ©grĂ©e ou encore la prise en charge des images en WebP.

Safari 14.0 sur la premiĂšre bĂȘta de macOS Big Sur.

On fait le point sur toutes les nouveautés à venir cette année dans Safari ! Au programme :

Interface

Une nouvelle page de démarrage sur macOS

C’est la premiĂšre nouveautĂ© que vous verrez sur un Mac : la page de dĂ©marrage de Safari 14 Ă©volue avec davantage de contenus et surtout d’options pour la personnaliser. On y retrouve toujours les favoris, les sites frĂ©quemment consultĂ©s et les suggestions de Siri qui Ă©taient prĂ©sents dans Safari 13, mais il y a davantage d’informations et une prĂ©sentation plus colorĂ©e. D’ailleurs, on peut mĂȘme ajouter un fond d’écran spĂ©cifique Ă  cet Ă©cran !

La page d’accueil de Safari 14, avec l’un des fonds d’écran fournis par dĂ©faut.

Reprenons doucement : en haut de la page de dĂ©marrage, vous retrouverez les favoris, les signets qui s’affichent aussi dans la barre de favoris de Safari. Ils sont toujours reprĂ©sentĂ©s sous la forme de gros favicons dans des carrĂ©s aux bords arrondis. Cette section n’a pas vraiment changĂ© par rapport Ă  ce que l’on avait avant.

La premiĂšre diffĂ©rence commence Ă  apparaĂźtre avec la liste de sites frĂ©quemment consultĂ©s. Avec Safari 14, elle ne s’affiche plus sous la forme de favicons comme les favoris, mais d’aperçus, comme l’ancienne vue « Meilleurs sites » qui disparaĂźt d’ailleurs avec cette mise Ă  jour. Ces aperçus seront mis Ă  jour automatiquement de temps en temps pour reflĂ©ter les changements des sites web. Deux options sont disponibles pour cette section :

  • Au survol de la souris, vous pourrez en afficher plus pour ajouter deux lignes et donc six sites supplĂ©mentaires ;
  • avec un clic secondaire sur la zone, vous pourrez revenir Ă  l’affichage de Safari 13 et afficher des favicons plutĂŽt que des aperçus, ce qui permet aussi d’avoir une prĂ©sentation plus compacte.
Les sites fréquemment consultés, affichés par défaut sous la forme de vignettes plutÎt que de favicons.

Dans Safari 14, la section suivante est dĂ©diĂ©e au rapport de confidentialitĂ©, mais nous reviendrons plus longuement sur cette fonction dans une prochaine partie. On retrouve ensuite les suggestions de Siri, qui correspondent Ă  des pages web que vous pouvez ĂȘtre susceptibles de vouloir ouvrir. Cette fonction n’est pas nouvelle et sa logique n’a pas changĂ© avec cette mise Ă  jour, seulement sa prĂ©sentation pour mieux se caler sur les changements apportĂ©s Ă  macOS Big Sur.

On poursuit avec une autre section nouvelle, intitulĂ©e « Liste de lecture » et qui contient, vous vous en douterez, des liens piochĂ©s dans la liste de lecture de Safari. Vous y trouverez les neuf derniers ajouts par dĂ©faut, avec la possibilitĂ© en survolant la zone d’afficher tous les liens, ou en tout cas plusieurs dizaines.

Trois sections de la page de démarrage de Safari 14 : le rapport de confidentialité, la liste de lectures et les onglets iCloud.

La derniĂšre section par dĂ©faut de cette page de dĂ©marrage est allouĂ©e aux onglets iCloud, cette fonction qui permet d’ouvrir un onglet ouvert sur un autre appareil Apple, Ă  condition qu’il soit associĂ© au mĂȘme compte iCloud. Vous pouvez choisir un appareil plutĂŽt qu’un autre en cliquant sur son nom, et contrĂŽler comme toujours le nombre d’élĂ©ments affichĂ©s, 10 par dĂ©faut et la totalitĂ© en option.

VoilĂ  pour l’organisation par dĂ©faut, mais Safari 14 permet de changer la configuration sur deux points : vous pourrez supprimer n’importe quelle section, et changer le fond d’écran. Deux options sont proposĂ©es pour ces modifications : un clic secondaire sur le fond ou un clic sur l’icĂŽne dĂ©diĂ©e Ă  l’apparence, en bas Ă  droite de la fenĂȘtre.

Ce menu permet de sĂ©lectionner les sections Ă  afficher et de changer l’image de fond.

Apple fournit trois images de fond avec Safari 14, trois variantes sur la mĂȘme idĂ©e. Vous pouvez les tĂ©lĂ©charger dans cet article si vous le souhaitez, mais sachez aussi que vous pouvez utiliser n’importe quelle autre image en guise de fond d’écran. Si vous vous lassez de ceux proposĂ©s par Apple, vous pourrez piocher dans vos photos, mais n’oubliez pas que la transparence peut rendre la lecture plus difficile.

Quoi qu’il en soit, Safari 14 permet de changer le fond de sa page de dĂ©marrage via le menu en bas Ă  droite et le bouton +, via le menu contextuel associĂ© au clic secondaire, ou tout simplement par glisser/dĂ©poser. Avec au passage une excellente idĂ©e : glissez une image sur la page et le navigateur affichera un aperçu de ce que cela donnera. Si cela ne vous convient pas, vous pouvez annuler l’opĂ©ration en dĂ©plaçant le curseur de la souris Ă  l’extĂ©rieur de la fenĂȘtre.

Une image peut ĂȘtre glissĂ©e sur la page de dĂ©marrage de Safari et on a une idĂ©e du rendu avant de changer l’image de fond.

Cette fonction devrait ĂȘtre disponible sur toutes les versions de macOS qui peuvent installer Safari 14, ce n’est pas a priori une nouveautĂ© rĂ©servĂ©e Ă  Big Sur.

Une barre d’onglets plus visuelle sur macOS Big Sur

La barre d’onglets Ă©volue lĂ©gĂšrement avec cette mise Ă  jour, uniquement sur macOS Big Sur. Il y a deux petites nouveautĂ©s, et mĂȘme trois si l’on en croit Apple qui compte dans le lot le fait que l’option pour afficher les favicons de chaque site est dĂ©sormais activĂ©e par dĂ©faut. Avec Safari 13, l’option Ă©tait bien lĂ , mais il fallait l’activer dans les prĂ©fĂ©rences de l’app. Safari 14 s’aligne sur tous ses concurrents, mais permet toujours de dĂ©sactiver les icĂŽnes dans les prĂ©fĂ©rences, onglet « Onglets ».

Les deux vrais changements seront utiles si vous avez l’habitude d’ouvrir plusieurs dizaines d’onglets dans une mĂȘme fenĂȘtre de Safari. La mise Ă  jour reprend l’idĂ©e de Chrome et n’affiche plus que l’icĂŽne de chaque site quand il n’y a plus la place d’afficher les titres. Le navigateur d’Apple privilĂ©giait auparavant les titres et obligeait Ă  faire dĂ©filer la barre d’onglets quand on en ouvrait trop. Le dĂ©filement sera toujours une option au bout d’un moment, mais vous pourrez avoir bien plus d’onglets visibles directement qu’avant.

La nouvelle barre d’onglets de Safari 14 affiche uniquement des icînes quand la place manque, avec un aperçu au survol de la souris.

Pour retrouver plus facilement un onglet au milieu de tout cela, Safari 14 ajoute une astuce supplĂ©mentaire : un aperçu de la page web associĂ© Ă  son titre complet apparaĂźt au survol de la souris. Ce n’est pas une idĂ©e nouvelle, il y avait plusieurs extensions qui le faisaient dĂ©jĂ , mais c’est une bonne idĂ©e. Dommage toutefois qu’elle soit rĂ©servĂ©e aux Mac, on aurait apprĂ©ciĂ© de la retrouver sur les iPad avec trackpad ou souris.

La tablette ne rĂ©cupĂšre d’ailleurs aucune de ces nouveautĂ©s, iPadOS 14 se contente de l’ancienne barre d’onglets, avec des favicons et des titres affichĂ©s pour chaque page web. Alors qu’Apple avait promis l’an dernier que Safari pour iPadOS Ă©tait au niveau d’un navigateur desktop, c’est dĂ©cevant.

La barre d’onglets de Safari n’a pas bougĂ© avec iPadOS 14.

Dans la premiĂšre bĂȘta de Safari 14, cette nouvelle barre d’onglets rĂ©gresse sur un point : il n’est plus possible de dĂ©poser une URL dans un nouvel onglet. Auparavant, on pouvait le faire avec le bouton + placĂ© tout Ă  droite de la barre . Apple pourrait corriger cette rĂ©gression en faisant en sorte que le bouton pour crĂ©er un onglet, dĂ©placĂ© dans la barre d’outils du navigateur, accepte une URL en glisser/dĂ©poser [MĂ J le 6/08 : c'est de nouveau possible dans les b3 et b4]. Ou alors en reprenant la solution d’iPadOS, oĂč la barre d’onglets « s’ouvre » pour ajouter un onglet quand on y glisse une URL.

Sécurité

Mise en avant des traqueurs bloqués

Safari lutte dĂ©jĂ  depuis plusieurs annĂ©es contre le suivi des internautes, avec des mesures toujours plus sophistiquĂ©es pour bloquer les systĂšmes de pistage. Tout cela ne change pas avec la version 14 et au contraire mĂȘme, Apple a choisi de donner de la visibilitĂ© Ă  cette lutte en mettant en avant dans l’interface ce qui est bloquĂ©.

À gauche, une icĂŽne dans la barre des menus permet de consulter les traqueurs bloquĂ©s sur la page web en cours. À droite, le « rapport de confidentialité » qui liste les sites avec le plus de traqueurs bloquĂ©s et les traqueurs bloquĂ©s le plus souvent.

DÚs la page de démarrage, Safari 14 met en avant le nombre de traqueurs bloqués au cours des sept derniers jours. En cliquant dessus, vous pouvez ouvrir le « Rapport de confidentialité » qui fait un bilan global de tous les traqueurs bloqués, et des sites qui contenaient le plus de traqueurs bloqués. Ce rapport est aussi accessible depuis la barre des menus, dans le menu « Safari ».

Une icĂŽne a aussi Ă©tĂ© ajoutĂ©e Ă  la barre des menus. Si vous cliquez dessus, vous verrez tous les traqueurs bloquĂ©s par le navigateur sur la page web en cours. Cette interface est rĂ©servĂ©e au Mac, en revanche le blocage des traqueurs est disponible partout et le rapport de Safari 14 est aussi prĂ©sent sur iPhone et iPad. Touchez le bouton Aa Ă  gauche de la barre de recherche et d’URL, puis sĂ©lectionnez « Tracking report » (la traduction viendra dans une future bĂȘta) et vous aurez les mĂȘmes informations que sur macOS.

Le rapport de confidentialitĂ© de Safari 14 peut aussi ĂȘtre affichĂ© sur iOS et iPadOS.

Cette nouveautĂ© ne signifie pas que Safari 14 bloquera davantage d’élĂ©ments que son prĂ©dĂ©cesseur. Contrairement Ă  plusieurs navigateurs web, dont Firefox, il n’y a pas de bloqueur de publicitĂ© actif, c’est toujours Ă  vous d’en installer un depuis les boutiques d’apps du constructeur si vous le souhaitez. Et comme avant, vous pouvez dĂ©sactiver ces mesures de protection dans les prĂ©fĂ©rences de la version macOS, onglet « Confidentialité » et option « EmpĂȘcher le suivi sur plusieurs domaines » ; ou bien dans l’app RĂ©glages d‘iOS, section Safari et option « EmpĂȘcher le suivi intersite ».

Connexion biométrique et gestion des mots de passe

Deux nouveautĂ©s importantes en matiĂšre de sĂ©curitĂ© dans Safari 14. La premiĂšre concerne les mots de passe stockĂ©s dans le trousseau iCloud et utilisĂ©s pour se connecter automatiquement sur les sites. Si l’un de vos mots de passe a Ă©tĂ© publiĂ© suite Ă  une faille, le navigateur pourra vous prĂ©venir et vous inciter Ă  changer dans la foulĂ©e. Ce changement sera simplifiĂ© par la procĂ©dure « well-known » imaginĂ©e par Apple l’an dernier et qui est en passe de devenir un standard du web.

Safari pouvait dĂ©jĂ  signaler qu’un mot de passe est rĂ©utilisĂ© trop souvent ou trop simple, la prochaine version pourra aussi indiquer qu’il a Ă©tĂ© compromis.

Avec cette nouveautĂ©, le trousseau iCloud devient un candidat plus sĂ©rieux pour remplacer un gestionnaire de mots de passe dĂ©diĂ©, comme 1Password qui proposait dĂ©jĂ  cette fonction. Il ne manquerait plus qu’une interface dĂ©diĂ©e pour accĂ©der aux mots de passe et autres donnĂ©es stockĂ©es dans le trousseau, mais il faut toujours passer par les prĂ©fĂ©rences de Safari sur le Mac, ou les RĂ©glages sur iPhone et iPad.

Les sites pourront aussi utiliser une identification biomĂ©trique fournie par l’appareil Apple. Selon les cas, Touch ID ou Face ID pourra servir pour se connecter Ă  un site web. C’est quelque chose que l’entreprise a dĂ©jĂ  mis en place depuis l’annĂ©e derniĂšre sur ses propres sites. En tant qu’utilisateur, vous pouvez ainsi tester dĂšs maintenant ce dispositif sur votre iPhone, iPad ou Mac Ă©quipĂ© de Touch ID et sur le site dĂ©diĂ© Ă  l’identifiant Apple.

Connexion avec Face ID sur le site Apple ID.

Si vous ĂȘtes dĂ©veloppeur web, vous trouverez toutes les informations nĂ©cessaires pour implĂ©menter ce dispositif dans cette session de la WWDC. Sous le capot, Apple utilise le standard Web Authentification, le mĂȘme qui permet d’utiliser des clĂ©s USB ou NFC pour se connecter avec un second facteur. Avec Safari 14, l’authentification sĂ©curisĂ©e peut se faire avec la biomĂ©trie fournie par l’appareil et les donnĂ©es sont stockĂ©es chiffrĂ©es dans l’enclave sĂ©curisĂ©e.

La premiĂšre bĂȘta ne le fait pas encore, mais Apple a prĂ©vu un mĂ©canisme Ă  terme pour assurer que ce systĂšme d’authentification ne peut pas servir de base pour un suivi non dĂ©sirĂ© des internautes. Dans le modĂšle traditionnel, le mĂȘme certificat est envoyĂ© Ă  tous les sites par la clĂ© USB d’authentification, ce qui pourrait permettre de vous identifier pour de la publicitĂ© ciblĂ©e. Apple enverra un certificat unique Ă  chaque site, dĂ©rivĂ© du certificat sĂ©curisĂ© stockĂ© sur votre appareil.

Apple va ajouter une dose d’anonymat au systĂšme d’authentification, pour bloquer toute possibilitĂ© de suivi par ce biais (capture d’écran de la session 10670, WWDC 2020).

Dans le dĂ©tail, la premiĂšre connexion au site web devra se faire avec le traditionnel duo login et mot de passe. Par la suite, le site pourra demander Ă  l’utilisateur s’il souhaite utiliser Ă  la place Touch ID ou Face ID, sachant que Safari 14 indiquera au site web quelle mĂ©thode de biomĂ©trie est gĂ©rĂ©e sur l’appareil. Si l’utilisateur accepte cette mĂ©thode, les connexions suivantes se feront sans saisir le mot de passe.

Le site web suggĂ©rera d’activer l’authentification sĂ©curisĂ©e avec biomĂ©trie, et l’utilisateur devra accepter de l’utiliser (capture d’écran de la session 10670, WWDC 2020).

Pour finir dans le domaine de la sĂ©curitĂ©, Safari 14 prend en charge le format standard qu’Apple a proposĂ© en dĂ©but d’annĂ©e pour les SMS encore trop souvent envoyĂ©s en deuxiĂšme facteur. L’idĂ©e est d’imposer un format spĂ©cifique pour les SMS et ainsi permettre au navigateur de suggĂ©rer automatiquement le code reçu dans le message. C’est quelque chose qu’Apple fait dĂ©jĂ  dans Safari, mais ce standard devrait limiter les erreurs et permettre aux autres navigateurs de reprendre cette fonction bien pratique.

Fonctions

Compatibilité avec les WebExtensions de Chrome et Firefox

C’est probablement la plus grosse nouveautĂ© pour Safari sur Mac, mais pour l’heure elle reste trĂšs virtuelle. Le navigateur d’Apple est compatible avec l’API WebExtensions, la mĂȘme qui est utilisĂ©e par Chrome, Firefox et la majoritĂ© des autres navigateurs sur le marchĂ©, d’Edge Ă  Opera. En clair, une extension web crĂ©Ă©e pour ces navigateurs pourra ĂȘtre compatible avec Safari 14, ce qui devrait considĂ©rablement augmenter son catalogue d’extensions.

Capture d’écran de la session 10665, WWDC 2020.

Ces « nouvelles » extensions sont codĂ©es avec les mĂȘmes technologies que les sites web : un peu de HTML et de CSS, et surtout du JavaScript. Elles n’ont en fait rien de nouveau, non seulement parce que tous les autres navigateurs reposent sur ce mĂȘme modĂšle, mais aussi parce que les anciennes extensions de Safari fonctionnaient dĂ©jĂ  sur ce principe. Avec Safari 10, Apple avait imaginĂ© les « app extensions », des extensions distribuĂ©es sur le Mac App Store et codĂ©es en Objective-C ou Swift. À partir de Safari 12, les anciennes extensions sont devenues obsolĂštes et il ne restait plus que les nouvelles.

MalgrĂ© tous ses efforts, Apple n’a pas rĂ©ussi Ă  convaincre du bien-fondĂ© de ces extensions natives. Safari a perdu la majoritĂ© de ses extensions dans la transition, la plupart des crĂ©ateurs se contentant dĂ©sormais de prendre en charge Chrome, Firefox et les autres avec les WebExtensions. Cela commençait probablement Ă  devenir un inconvĂ©nient pour le navigateur par dĂ©faut de macOS, ce qui explique sans doute ce retour en arriĂšre.

1Password a dĂ©jĂ  prĂ©venu que son extension navigateur complĂšte, 1PasswordX, sera aussi disponible sur Safari grĂące Ă  cette nouveautĂ©. RĂ©servĂ©e aux utilisateurs de ses offres sur abonnement, elle est autonome et ne nĂ©cessite pas d’installer l’app macOS pour fonctionner.

Ne vous rĂ©jouissez pas trop vite, parce qu’Apple continue de ne pas faire les choses comme tout le monde. Les extensions pour Safari continueront d’ĂȘtre distribuĂ©es sous la forme d’une app Ă  tĂ©lĂ©charger sur le Mac App Store. La diffĂ©rence, c’est que cette app pourra ne servir Ă  rien du tout, Ă  part fournir l’extension web. MalgrĂ© tout, il faudra un Mac et Xcode 12 ou plus, et il faudra surtout payer l’abonnement dĂ©veloppeur facturĂ© 99 $ par an pour distribuer l’extension.

C’est un frein Ă©norme, mais si on le met de cĂŽtĂ©, le travail des crĂ©ateurs d’extensions web devrait bien ĂȘtre trĂšs simple. Un outil en ligne de commande est fourni par Apple pour convertir une extension pour Chrome ou Firefox en une app taillĂ©e pour le Mac App Store.

L’outil de conversion d’une extension web fourni par Apple. Ici, il signale que l’API de notifications n’est pas prise en charge par Safari.

L’app gĂ©nĂ©rĂ©e par dĂ©faut sera trĂšs simple : une fenĂȘtre qui intĂšgre l’icĂŽne de l’extension, un texte signalant si elle est active ou non et des instructions pour l’activer ou la dĂ©sactiver, ce qui se fera comme toujours dans les prĂ©fĂ©rences de Safari 14. Cette interface de base peut ĂȘtre librement modifiĂ©e par le dĂ©veloppeur, en utilisant du Swift ou de l’Objective-C, mais elle peut suffire pour distribuer l’extension sur la boutique dĂ©diĂ©e aux Mac.

Outre ce processus de conversion, Xcode 12 contiendra tout ce qu’il faut pour crĂ©er une extension web Ă  partir de zĂ©ro. Les dĂ©veloppeurs qui ont dĂ©jĂ  une app macOS pourront aussi lui ajouter une extension web s’ils le souhaitent. Apple a repris l’API standard utilisĂ©e par tous les navigateurs, de sorte que cette extension pourra ĂȘtre distribuĂ©e facilement hors de l’écosystĂšme.

L’app crĂ©Ă©e automatiquement par Apple pour distribuer une extension web sur le Mac App Store.

Comme tout ce qu’Apple fait, ces extensions web sont trĂšs encadrĂ©es pour Ă©viter les abus. Ainsi, elles ne s’exĂ©cutent pas par dĂ©faut sur toutes les pages, l’utilisateur doit les autoriser systĂ©matiquement ou alors donner son accord pour une utilisation gĂ©nĂ©ralisĂ©e. Selon comment l’extension est dĂ©finie, elle ne s’activera que lorsque l’utilisateur clique sur son icĂŽne, et uniquement pour une journĂ©e ou de maniĂšre permanente.

Le dĂ©veloppeur de l’extension peut demander un accĂšs Ă  toutes les pages, mais c’est Ă  l’utilisateur de l’accorder. Et mĂȘme alors, Apple fera tout pour s’assurer que l’utilisateur sait ce qu’il fait. On n’est pas du tout dans l’esprit plus ouvert des autres navigateurs.

Par dĂ©faut, une extension web doit ĂȘtre manuellement autorisĂ©e site par site, et Ă©ventuellement pour un seul jour. Deux autres boutons permettent de valider systĂ©matiquement pour le site en cours, voire de valider systĂ©matiquement et pour tous les sites.
Si l’utilisateur choisit d’accorder une permission globale et permanente, Safari 14 confirmera ce choix avec ce pop-up.
Et mĂȘme s’il autorise un accĂšs total, les prĂ©fĂ©rences de Safari ne manqueront pas de le rappeler avec un message bien visible.

Pour en savoir plus sur les nouvelles extensions web dans Safari 14, vous pouvez regarder la session dĂ©diĂ©e de la WWDC 2020. Ajoutons que pour l’heure, les app extensions restent une option en parallĂšle des extensions web, on ne sait pas si Apple simplifiera Ă  l’avenir la situation en ne gardant qu’un seul type.

Traduction des pages web, mais pas en France

Comme Chrome, Safari 14 pourra traduire une page web qui n’est pas affichĂ©e dans votre langage sans avoir Ă  installer une extension. Le navigateur d’Apple assurera ce travail en passant par ses serveurs, comme le font Google ou Microsoft.

Apple indique que la fonction sera d'abord disponible aux États-Unis et au Canada, pour traduire l’anglais, l’espagnol, le chinois simplifiĂ©, le français, l’allemand, le russe et le portugais brĂ©silien seulement. Autant dire que Chrome va garder un moment une longueur d’avance dans ce domaine
 [MĂ J le 12/11 : Safari : la fonction Traduire arrive en France]. La fonction sera disponible sur macOS Big Sur, iOS 14 et iPadOS 14.

Traduction d’un site brĂ©silien en anglais sur un iPad. Dans la premiĂšre bĂȘta d’iPadOS 14, la fonction n’est pas encore prĂ©sente comme le signale le message d’erreur Ă  la fin. Et de toute maniĂšre, on ne pourra pas bĂ©nĂ©ficier de cette fonction au lancement dans la majoritĂ© du monde.

Safari 14 affichera les vidéos 4K HDR sur les Mac récents

Le navigateur d’Apple pourra dĂ©sormais afficher des vidĂ©os 4K et HDR sur les Mac compatibles, c’est-Ă -dire tous ceux qui sont sortis Ă  partir de 2018. Jusque-lĂ , Safari 14 se contentait au maximum d’afficher du 1080p, Ă©ventuellement HDR, mais la mise Ă  jour activera la prise en charge de la dĂ©finition supĂ©rieure.

Bonne nouvelle supplĂ©mentaire, ce devrait ĂȘtre actif avec Netflix dĂšs le dĂ©part. En tout cas, le service de streaming diffuse dĂ©jĂ  ses vidĂ©os en 4K HDR sur un Mac compatible sous macOS Big Sur. On imagine que tout Ă©tait prĂȘt du cĂŽtĂ© du service de streaming, qui proposait dĂ©jĂ  la 4K sous Windows et avec Edge.

D’autres services de streaming pourraient en bĂ©nĂ©ficier aussi, mais on n’est pas sĂ»r que la 4K apparaisse sur YouTube. Ce sera le cas pour l’Apple TV sous tvOS 14 et a priori pour les apps sous iOS 14, mais la prise en charge du VP9, le codec vidĂ©o utilisĂ© par Google, n’est pas encore intĂ©grĂ©e dans Safari 14. Est-ce que cela viendra au fil des bĂȘtas ? Apple n’a rien indiquĂ© Ă  ce sujet.

Sous le capot

Prise en charge trÚs préliminaire de HTTP/3

Comme Chrome et Firefox, Apple activera Ă  son tour HTTP/3 dans Safari 14, mais uniquement sur macOS Big Sur et iOS 14. Dans les bĂȘtas, c’est une option qui est dĂ©sactivĂ©e par dĂ©faut et qui doit ĂȘtre activĂ©e comme fonctionnalitĂ© expĂ©rimentale, soit dans le menu dĂ©veloppement sur Mac, soit dans les RĂ©glages avancĂ©s de Safari sur iPhone et iPad.

Quand les mises Ă  jour seront finalisĂ©es cet automne, le nouveau protocole sera activĂ© par dĂ©faut, mais c’est logique que ce ne soit pas encore le cas, puisqu’il n’est pas finalisĂ©. Pour rĂ©sumer rapidement, ce nouveau standard amĂ©liore l’actuel, le HTTP/2 qui est utilisĂ© par la majoritĂ© des sites web aujourd’hui, sur plusieurs points. Le protocole amĂ©liorera le streaming avec du multiplexage et il devrait aussi amĂ©liorer les vitesses de connexion et Ă©viter d’éventuelles pertes de paquets.

Mais pour bĂ©nĂ©ficier des avantages du HTTP/3, il ne suffira pas que les navigateurs le prennent en charge. Le protocole doit ĂȘtre aussi gĂ©rĂ© par les serveurs web et on est encore loin du compte1. MalgrĂ© tout, Safari 14 participera Ă  la dĂ©mocratisation de cette nouveautĂ© et incitera aussi les crĂ©ateurs de serveurs web Ă  l’adopter.

Plus du tout compatible avec Flash Player

Safari 14 sera aussi la premiĂšre version du navigateur web Ă  n’ĂȘtre absolument pas compatible avec Flash, le module d’Adobe qui a connu son heure de gloire dans les annĂ©es 2000. Cela fait longtemps qu’Apple ne l’installe plus par dĂ©faut, mais vous pouvez toujours le tĂ©lĂ©charger sur le site de son crĂ©ateur pour l’ajouter vous-mĂȘme. Ça ne sera plus le cas quand la mise Ă  jour sortira.

Avant de hurler Ă  l’obsolescence programmĂ©e, cette dĂ©cision ne dĂ©pend mĂȘme pas d’Apple, c’est Adobe qui a dĂ©cidĂ© de tuer dĂ©finitivement Flash Ă  la fin de l’annĂ©e. L’entreprise a travaillĂ© avec les crĂ©ateurs de navigateurs web pour accompagner cet arrĂȘt, et Safari 14 participera ainsi au mouvement en bloquant Flash Player. Il est de toute maniĂšre grand temps de passer Ă  autre chose.

Prise en charge des images WebP

Mieux vaut tard que jamais, sans doute. Google a prĂ©sentĂ© le format WebP en 2010, son alternative au JPEG qui devait allĂ©ger le poids des images sur le web. Il aura donc fallu dix ans pour qu’Apple prenne enfin en charge ce nouveau format, en espĂ©rant que ce ne soit pas Ă  nouveau un faux dĂ©part, comme en 2016.

Une image en WebP affichée dans Safari 14 (source).

Si rien ne change pendant les bĂȘtas, Safari 14 pourra afficher les images en WebP sur macOS comme sur iOS. Tous les navigateurs majeurs sur le marchĂ© seront alors compatibles avec ce format d’image, ce qui lui permettra peut-ĂȘtre enfin de se gĂ©nĂ©raliser, mĂȘme s’il faudra encore pas mal d’annĂ©es avec une solution de repli pour les anciennes versions de Safari. Et puis, les encodeurs JPEG se sont amĂ©liorĂ©s en dix ans, si bien que les avantages du WebP ne sont pas aussi impressionnants qu’à sa sortie.

Pour ne rien arranger, un autre format bien plus intĂ©ressant se pointe Ă  l’horizon avec l’AVIF qui se base sur AV1, un nouveau codec vidĂ©o. Il promet une compression bien supĂ©rieure aux JPEG et WebP tout en prĂ©servant une meilleure qualitĂ©. Ce nouveau-venu est prometteur, mais d’ici lĂ , Safari devrait donc gĂ©rer le WebP, enfin.

Pour conclure : Chrome dans le viseur de Safari

Apple ne s’en est pas cachĂ©e pendant le keynote de la WWDC : Chrome, le navigateur de Google qui est aussi le numĂ©ro un du marchĂ© dĂ©sormais loin devant, est dans son viseur. Safari 14 rĂ©duit l’écart avec quelques fonctions bien pratiques qui n’étaient pas disponibles avant, comme la traduction des pages dans d’autres langues, l’aperçu des onglets au survol ou encore la prise en charge du WebP. Mais surtout, le navigateur par dĂ©faut d’Apple prend en charge les extensions web de Chrome et Firefox, ce qui devrait lui permettre d’augmenter nettement le nombre d’extensions disponibles.

Outre toutes les nouveautĂ©s Ă©voquĂ©es dans cet article, Apple met aussi en avant les meilleures performances de Safari par rapport Ă  Chrome surtout, mais aussi Ă  Firefox. Dans macOS Big Sur, on peut ainsi s’attendre Ă  des pages chargĂ©es 50 % plus vite dans Safari que dans Chrome ; pour iOS 14, Apple promet des performances deux fois supĂ©rieures en JavaScript par rapport Ă  la version Android du navigateur de Google ; iPadOS 14 enfin promet de faire mieux sur les mesures de performance JavaScript que Chrome sur un ordinateur sous Windows.

Si vous aviez encore un doute, la page du site d’Apple sur macOS Big Sur est trùs explicite sur la cible de Safari 14.

Apple a aussi des arguments en faveur de l’autonomie pour Safari 14 sur Big Sur : jusqu’à trois heures d’autonomie supplĂ©mentaire en streaming vidĂ©o, et jusqu’à une heure en navigation web par rapport Ă  Firefox ou Chrome. Le tout, avec un meilleur respect de la vie privĂ©e, en tout cas c’est la promesse de la firme de Cupertino.

Est-ce que ces nouveautĂ©s seront suffisantes Ă  vous convertir si vous utilisiez un autre navigateur web ? C’est tout l’enjeu pour le navigateur d’Apple, qui reste bloquĂ© sous la barre des 20 % de parts de marchĂ© depuis des annĂ©es. On verra dans les prochains mois si Safari 14 inverse la tendance.


  1. D’ailleurs, je n’ai pas rĂ©ussi Ă  accĂ©der Ă  un seul site en HTTP/3 avec la bĂȘta de Safari 14, la faute notamment Ă  l’utilisation d’une version ancienne du protocole, alors que les serveurs web ont Ă©tĂ© mis Ă  jour. Peut-ĂȘtre aussi que la fonction n’est pas vraiment active pour le moment ?  ↩

Les avantages du Club iGen 👑

L'abonnement au Club iGen supprime la publicité et donne accÚs à du contenu exclusif sur tous nos supports : le site du Club (qui rassemble les articles de MacGeneration, iGeneration et WatchGeneration), notre application iOS, notre application tvOS et notre application Android.

Le nouveau site web du Club offre de nombreux avantages, Ă  commencer par un confort de lecture maximal, de nombreuses options de personnalisation, des filtres pour le contenu, un flux RSS dĂ©dié 

Trois formules d'abonnement sont disponibles : 4,99 € pour un mois, 45 € pour un an (3 mois offerts), ou encore 22,50 € pour un an (faibles revenus). Tous les dĂ©tails sont disponibles sur le Club iGen.


avatar romainB84 | 

« Ne vous rĂ©jouissez pas trop vite, parce qu’Apple continue de ne pas faire les choses comme tout le monde »
Il n’y avait pas trop de crainte qu’on se rĂ©jouisse nan 😂😂

avatar Scooby-Doo | 

@romainB84,

« Ne vous rĂ©jouissez pas trop vite, parce qu’Apple continue de ne pas faire les choses comme tout le monde »

« Il n’y avait pas trop de crainte qu’on se rĂ©jouisse nan »

Faut ĂȘtre plus optimiste. Apple se donne beaucoup de mal avec son Safari.

Rien que cela mérite bien notre admiration.

Safari aurait pĂ» ĂȘtre dĂ©laissĂ© et abandonnĂ© dans un coin !

@Mickaël,

« Safari 14, une grosse mise à jour avec Chrome dans le viseur »

Ce Mickaël, je découvre finalement qu'il est un grand nostalgique des belles américaines aux chromes polis à mort !

😁

avatar HappyHour | 

Ohlala, on a trouvé le nouveau relou de service du site qui tourne en boucle. Allez, je bloque, les trolls me saoulent !
Merci Macg de nous avoir offert cette possibilité.

Sinon sympa les Ă©volutions de safari. J’aime bien le visuel, et la partie indiquant le nombre de traqueurs bloquĂ©s, l’info est utile.
Et plus besoin d’extension pour traduire les pages Ă©trangĂšres, c’est apprĂ©ciable.

avatar romainB84 | 

@HappyHour

😁😁😁
Elle est top cette fonction !!!
Mais troller ça Ă©vite d’avoir Ă  s’en servir 😂😂
Depuis que je troll... plus un relou qui vient me contredire en commentaire dis donc 😂😂
ForcĂ©ment ... quand t’es dans le camp des plus nombreux 😂.

avatar SindanĂĄriĂ« | 

💭 .... c’est quand mĂȘme navrant...
tout le monde cherche systĂ©matiquement Ă  me copier... 💭

avatar romainB84 | 

@Sindanårië

😁💭

avatar Bigdidou | 

@romainB84

« Depuis que je troll... plus un relou qui vient me contredire en commentaire dis »

Je crois que tu t’inventes des super pouvoir que n’as pas :D

avatar NORMAN49 | 

Rendez-nous "Meilleurs sites". On pouvait accĂ©der directement Ă  nos sites prĂ©fĂ©rĂ©s... mĂȘme si ce ne sont pas les "Plus consultĂ©s".
Apple adore détruire des fonctions :-(((

avatar hernani | 

Je ne sais pas si c’est valable pour vous mais j’ai une mauvaise expĂ©rience avec Safari ... YouTube rame comme pas possible, Facebook prend une Ă©ternitĂ© pour afficher les messages. Tout ceci disparaĂźt en utilisant chrome, une explication ?

avatar Fabeme | 

@hernani

Ce n’est pas vraiment mon cas, tu as des extensions peut ĂȘtre, mĂȘme dĂ©sactivĂ©es, qui gĂȘnent le navigateur ?

avatar hernani | 

@Fabeme

A part les extension pour bloquer la publicitĂ© (Adblock et compagnie) il n’y a rien d’autre. Aucun problĂšme sur YouTube ?

avatar Fabeme | 

@hernani

Non... par contre je n’utilise pas AdBlock parce que j’avais remarquĂ© qu’il avait tendance Ă  ralentir fortement ma navigation...

avatar hernani | 

@Fabeme

Du coup vous auriez une autre alternative pour Adblock (en espérant que ce soit ça le vrai problÚme) ?

avatar Fabeme | 

@hernani

Ben j’utilise Wipr, mais faut dĂ©jĂ  le tester... dĂ©sactiver AdBlock et consorts et voir...

avatar Jeckill13 | 

@hernani

AdGuard.

avatar anthomix76 | 

@hernani

AdGuard il est trĂšs bien

avatar Florent Morin | 

@hernani

Pour faire original.. AdGuard 😁

Je l’utilise sur iPad,, iPhone et Mac. Il fait bien le job.

avatar mat16963 | 

@hernani

Pour moi c’est le contraire... Chrome est horriblement lent et lourd (sauf peut-ĂȘtre sur Youtube, mais on voit que c’est juste une optimisation spĂ©cifique pour dĂ©savantager les autres navigateurs) contrairement Ă  Safari, en gĂ©nĂ©ral beaucoup plus rapide et rĂ©actif...

Ça doit effectivement venir d’une extension qui ralentit le navigateur đŸ€”

avatar Derw | 

@mat16963

Je confirme.
1. Je n’utilise Chrome que pour le dev. et cet aprĂšs-midi encore il a fait dĂ©coller mon MBP avec les ventilos et fini par ralentir la machine.
2. YouTube semble effectivement « optimisé » pour Chrome


avatar SindanĂĄriĂ« | 

"Je ne sais pas si c’est valable pour vous mais j’ai une mauvaise expĂ©rience avec Safari"

💭 ... j’aurais dĂ» faire psychanalyste... y’a ici de quoi se constituer une patientĂšle pour toute une vie...💭

avatar tamu | 

Youpi pour les images en WebP !

avatar JohnS2B | 

Décodage du VP9 pour dépasser le 1080p sur YouTube ?

avatar Monsieur Saucisse | 

Je ne comprends Ă  quoi sert la nouveautĂ© concernant les traqueurs, s’il faut tout de mĂȘme conserver un bloqueur en extension...

Je ne vois pas non plus ce qui empĂȘche de proposer la fonctionnalitĂ© de traduction Ă  tout le monde :(

avatar frankm | 

@Monsieur Saucisse

Surtout que le français est dans la liste !

avatar iftwst | 

Safari au top de mon cÎté
( Perf et autonomie largement devant les autres, chrome pour les rares cas ou Flash est encore requis !)

avatar DrStax | 

Personnellement je suis passĂ© de Chrome Ă  Safari. Et je trouves Safari parfois bien plus capricieux que Chrome ou je n’ai jamais eu un seul soucis de fluiditĂ©e ou autre, ce qui me fait parfois hĂ©siter Ă  revenir sur chrome. Mais attendons de voir Safari 14 :)

avatar alan1bangkok | 

@DrStax

Safari est trop bipolaire
Chrome est loin devant

avatar Rifilou | 

Déçu par cette restriction de la traduction des pages. Et quant aux extensions, ce n’est pas sĂ»r si tout que beaucoup de dĂ©veloppeurs acceptent de payer 100$ par an pour mettre leur extension sur Safari

avatar Monsieur Saucisse | 

@Rifilou

Surtout, s’ils choisissent de ne plus payer, l’extension disparait du store :(

avatar romainB84 | 

Le mot d’ordre c’est « comme chrome » en gros 😂

avatar 7X | 

Voudraient-ils créer un Safari OS comme Chrome OS ?

avatar Oliviou | 

Pardon, je bloque sur la premiùre info : le changement de la page d’accueil de Safari. Mais... je suis sur Mac depuis 2007, et je n’ai jamais vu une page d’accueil Safari !
C’est quoi ? Ça se trouve comment ?

avatar TwistX | 

En rĂ©alitĂ© il y a pas mal de fonctions en plus sur Chrome (au niveau du dĂ©veloppement) aprĂšs j’ai Ă©tĂ© trĂšs agrĂ©ablement surpris par les performance js/canvas de safari ou c’est incroyablement fluide alors que sur Chrome ça marche pas du tout.

avatar cecemf | 

Vivement Safari 14 !!

avatar marenostrum | 

sur la derniÚre beta, les sites fréquemment consultés sont maintenant avec des icÎnes et pas des vignettes. ce qui les rend plus visibles. les vignettes sont des captures l'écran de la page du site qu'on vient de visiter, et ne restent pas dans la mémoire. tandis que l'icÎne est plus parlante.

avatar kitetrip | 

Avant, Apple défendait une certaine idée du minimalisme.
A l'Ă©poque de Windows 98 ou Windows XP, oĂč Ă©tant vantĂ© la customisation Ă  outrance Ă  coups de fonds d'Ă©cran et thĂšme, de fonctionnalitĂ©s Ă  coups de plugins, Mac OS (et non ce truc de macOS) proposait une interface Ă©purĂ©e, nacrĂ©e, avec des fonctions simples mais claires.

Aujourd'hui Apple est entrée dans une Úre de customisation à outrance. Ca a commencé avec watchOS puis ça a touché les newbies d'Apple sur iOS et maintenant ça arrive sur macOS.

Ce Apple customisable ne me convient pas. AprĂšs plus de 20 ans chez Apple, je vais en rester lĂ . Ce fut une belle aventure mais force est de constater que la Pomme en fait + pour les rigolos sur iOS que pour les pros sur MAC OS.

avatar pariscanal | 

J'adore le nouveau safari

avatar fevre53 | 

Sur ipad effectivement on repassera, vraiment domage rien a ce mettre sous la mains cette annee avec ios 14

avatar Mitchoss | 

Je suis repassé sur Chrome avec mon imac 2019 et Mojave, Safari étant plus lent et plus capricieux également. Pour ma part, "l'expérience utilisateur" est bien meilleur sur Chrome, dommage.

avatar graffitiyaya | 

Est-ce que je suis le seul Ă  ne plus pouvoir utiliser "Picture in picture" dans Safari depuis l'installation de Mac OS Big Sur ?? Bizarrement "Picture in picture continue Ă  fonctionner via Firefox...

avatar misterbrown | 

Je reste sur Mojave

CONNEXION UTILISATEUR