macOS sera-t-il toujours compatible avec les processeurs Intel en 2025 ?

Christophe Laporte |

Tout laisse à penser qu’Apple lancera officiellement demain la grande transition vers une architecture ARM pour ses ordinateurs. Dans un premier temps, cela devrait être aux développeurs de jouer avant la commercialisation des premiers Mac ARM dans quelques mois.

Une telle transition est forcément délicate pour le constructeur. Une fois l’annonce faite, certains auront tendance à reporter leurs achats jusqu’à la sortie des premiers Mac ARM. À l’inverse, d’autres pour des raisons pratiques pourront avoir l’idée d’acheter un Mac plus tôt que prévu de manière à ne pas avoir à payer les pots cassés d’une énième migration. Reste que pour Apple, la situation est sans doute moins délicate que lors du passage à Intel. En effet, le Mac pèse aujourd’hui beaucoup moins lourd dans le chiffre d’affaires d’Apple qu’en 2005.

Si l’on regarde le calendrier de l’époque, la transition avait été menée à toute vitesse en regard de l’énorme chantier que cela représentait alors :

  • Juin 2005 : Apple annonce son intention de migrer vers les processeurs X86;
  • Janvier 2006 : Apple commercialise les premiers MacBook Pro 15” et iMac avec des processeurs Core Duo;
  • Février 2006 : le Mac mini fait lui aussi le grand saut;
  • Avril 2006 : le MacBook Pro 17” avec processeur Intel remplace le PowerBook 17”;
  • Mai 2006 : le MacBook 13” constitue le nouvel entrée de gamme pour les ordinateurs portables;
  • Août 2006 : l'ensemble de la gamme est passée sur architecture Intel avec l’arrivée des nouveaux Mac Pro et Xserve;
  • Octobre 2007 : sortie de Leopard qui sera la dernière version de Mac OS X à prendre en charge le PowerPC;
  • Août 2009 : sortie de Snow Leopard qui fonctionne uniquement sur architecture x86.

Comparaison n’est pas raison, mais Apple a bouclé l’ère PowerPC en tout juste quatre ans. Si la firme de Cupertino se montrait aussi dynamique dans sa nouvelle transition, cela signifierait que l’ensemble de la gamme serait passée sur ARM d’ici 2022 et que la dernière version de macOS à gérer les architectures X86 verrait le jour à l'horizon 2023/2024.

Les choses ont changé entre temps. Apple renouvèle moins fréquemment ses ordinateurs que par le passé. Et la durée de vie de ces derniers a fortement augmenté. Ainsi, macOS Catalina est parfaitement compatible avec des ordinateurs commercialisés en 2012.

L'autre grosse différence par rapport au passage à Intel, c’est la cadence de sortie des nouvelles versions de macOS. Depuis 2007, Apple propose une mise à jour majeure de macOS chaque année. Auparavant, on était davantage sur des cycles de 18/24 mois.

Idéalement, pour rassurer ses utilisateurs, il serait bien qu’Apple s’engage publiquement à supporter macOS sur x86 jusqu’à une date assez lointaine. Si elle ne le fait pas, les sempiternels arguments d'obsolescence programmée lui pendront au nez. Surtout que le contexte est peut-être moins porteur que lors du passage à Intel. A tort ou à raison, certains craignent que cette transition soit un pas en arrière notamment à cause d’une moins bonne prise en charge de Windows. Mais attendons de voir ce que nous réserve Apple pour avoir une idée sur tout cela !

avatar romainB84 | 

@Rez2a

Pas de soucis t’inquiète !!
Après l’histoire de l’obsolescence programmée est toujours amusante quand on voit que le 6S de 2015 devrait être éligible à ios14^^
La vraie obsolescence, elle n’est pas du tout programmée lol elle vient juste des gens qui ont ENVIE de changer de smartphone.
On ne peut pas se plaindre d’un côté que Apple fasse en sorte que ses smartphones soient éligibles le plus longtps sur iOS avec de nouvelles fonctionnalités et d’un autre côté les critiquer que les nouveaux iPhone n’ont pas de réelles nouveautés 😂😂
En fait ce que veulent les gens ... c’est qu’Apple sorte un nouvel iPhone tous les ans très novateur... et les autorisent à venir gratuitement remplacer leur ancien iPhone par un nouveau... et tout ça en gardant une politique écologique évidement😁😁 (ils sont rigolo les gens...😁)

avatar armandgz123 | 

@romainB84

C’est plus complexe que ça, l’obsolescence programmée... on est pas dans des imprimantes là... quand tu mets une batterie à la limite sous-dimensionnée que tu ne peux changer que pour 120€ (sauf si on a la change d’avoir du temps et un Apple store), et que cette batterie ne vaut plus rien après 1à et demi... (sur mon 6s Plus c’est comme ça...)

Que tu fais ramer le téléphone sans prévenir de la cause au point de ne plis pouvoir écrire un SMS ou enregistrer une vidéo sans lag en 1080p 60fps...

C’est quoi ? Un défaut de fabrication ? Aucun ingénieur n’avait prévu ça ?

avatar Krysten2001 | 

@armandgz123

Sous dimensionnée... d’autant qu’un changement coûte 80€

avatar armandgz123 | 

@Krysten2001

Je me suis trompé, c’est 102€ et pas 120€ ni 80€...

avatar Krysten2001 | 
avatar armandgz123 | 

@Krysten2001

C’est les nouveaux prix, avec 12€ de livraison à rajouter aussi

avatar jeantro | 

Demain je suis sur qu’Apple nous réserve de belles surprise avec son passage d’intel à ARM du genre que la suite Adobe et d’autre logiciel pro seront déjà prêts pour cette nouvelle architecture et tout ceci en parfaite symbiose avec IOS 😍😍😍😍

avatar occam | 

Toute cette discussion est bien jolie, mais il faut une méta-approcher pour trancher la question titulaire.

J’en propose même deux :

1. Selon la loi de Betteridge, c’est NON. Clair et net.

2. Selon la loi d’Amalrik, si l’on transpose à l’échelle qui nous sépare des annonces de demain la marge d’erreur de l’analyse du dissident soviétique, on peut être encore plus précis : le Mac Intel, ce sera fini dans trois semaines max.

avatar Rez2a | 

Pour rebondir sur la compatibilité avec Windows : je pense que si Apple ne livre pas un « émulateur matériel » capable de traduire des instructions x86 en ARM, il faudra faire une croix dessus.

Cela dit, on a tendance à oublier quelque chose : tout le monde parle de la transition vers ARM chez Apple comme s’ils se coupaient du monde PC, mais rien n’empêche que ce soit le début d’un mouvement de fond plus général.

Pour prendre un exemple un peu moyen, à l’époque de la suppression du lecteur optique sur le MacBook Air, beaucoup de monde s’est foutu d’Apple en disant que ça ne tiendrait pas la route, ça a embêté plein d’utilisateurs qui étaient habitués aux versions physiques de leurs logiciels, et au final aujourd’hui quasiment plus aucun ordi n’a de lecteur optique.

De manière générale, Apple est souvent la première à faire des choix qui tranchent avec le passé et qui finissent par être adoptés par toute l’industrie.

Si Apple jette Intel pour switcher sur ARM aujourd’hui, un constructeur un peu malin devrait commencer à étudier la chose pour lui aussi plutôt que se moquer d’Apple qui ne fait pas souvent les mauvais choix.

Alors oui, Apple a un avantage sur tous les autres, c’est qu’ils avaient une stratégie à long terme (ils ont commencé à sortir leurs puces ARM en 2010) qui a bien payé pour les iPhone et qui va commencer à payer pour les Mac.

Mais s’il s’avère que c’est la bonne décision et que ça leur permet de sortir des ordis qu’il aurait été impossible de sortir avec Intel (des MacBook avec 20h d’autonomie pour prendre un exemple au hasard), le reste de l’industrie va vouloir rester à niveau avec Apple, et s’il faut en passer par ARM, c’est peut-être ce qui va arriver.

Donc on verra peut-être revenir un Windows ARM d’ici quelques temps, et tous les éditeurs devront jouer le jeu de sortir leurs softs pour cette architecture.

Je me fais peut-être des idées, mais ça me parait pas impossible.

Y a quand même des scénarios qui ne colleraient pas avec ce résultat :

- si Apple switche sur ARM uniquement pour faire des économies de production (leurs puces seront toujours moins chères que celles d’Intel), le reste de l’industrie ne suivra pas.

- si Intel arrive à rattraper son retard sur ARM avant que les autres constructeurs ne switchent, ça n’arrivera pas non plus.

En tout cas, on sait que ce switch est prévu depuis des années chez Apple, s’ils l’annoncent maintenant, c’est probable qu’ils aient autre chose à dire que « hey, on passe sur ARM, on va pouvoir augmenter notre marge de 55% à 60% ! Pour vous par contre, ça change rien ». On verra bien demain !

avatar rolmeyer | 

@Rez2a

Entièrement d’accord à une exception près...le macbook de 20 h d’autonomie...comme si c’était le saint graal.

Demain ma chère et tendre entre dans la bâtiment où elle travaille et ils ont 3000 machines où on se contrefout des 20 h d’autonomie et de la finesse. Je vais aller chez le médecin qui a un ordi sur sa table où on se contrefout des 20 h et de la finesse etc etc...En sortant je vais passer dans mon bureau de poste qui a 4 ordis derrière leurs guichets où on se .....etc etc etc...

Apple par sa montre, son smartphone, sa tablette et son mac portable est devenu un peu la mobile company...c’est loin de refléter l’ensemble du marché...même sur des secteurs concernés. Mon avocat a un laptop sur son bureau....qui y est resté depuis 3 ans et qu’il vient enfin d’enlever de son bureau au debut du confinement...
Pareil dans ma gendarmerie...z’ont des laptops dans la gendarmerie mais qui bougent juste d’un coin du bureau à l’autre. 20 h d’autonomie, pas de ventilation, appareil super fin, mouarf ils s’en contre foutent...
(Les 3000 machines chez Mme c’est 90 % de laptops HP sur un dock et avec un moniteur externe qui ne bougent jamais sauf en cas de problème hardware, le mec de l’IT vient en mettre un autre déjà configuré..arm, ventilo, finesse autonomie..rien a foutre ).

avatar Rez2a | 

@rolmeyer

Oui c’est le premier exemple qui m’est venu parceque ça serait le plus évident (et le plus probable pour un premier modèle ARM), mais clairement j’en ai pas grand chose à faire non plus, je n’utilise que des iMac 😅

Le truc à retenir pour moi, c’est que les processeurs ARM explosent les processeurs Intel en terme de performance-per-watt.

En partant de là tout est possible, des MacBook aussi rapides avec plus d’autonomie, mais aussi des iMac qui consomment autant que les anciens en étant plus rapides, un mode « performances » sur les MacBook qui reviendrait à avoir l’autonomie d’aujourd’hui mais plus de patate... je suis très curieux de voir ce que donneraient les procs ARM sur des systèmes bien ventilés comme les iMac où ils pourraient peut-être surperformer, mais je pense pas qu’on le verra demain malheureusement.

avatar rolmeyer | 

@Rez2a

Alors ok.
Mais là nos avis divergent. Je ne crois pas que les arm d’Apple auront plus de patate, j’aimerais hein 😊 .
En tout cas, supposons qu’ils y arrivent, ben comment dire...ils vont humilier Qualcomm et pas mal d’autres fabricants de puces...parce que tout le blabla de MS sur sa collaboration avec Qualcomm pour pondre un SQ1 somme toute au niveau d’un proc mobile ...intel i3.
Me souviens du discours, c’est plus un proc mobile, c’est un desktop class, optimisé, on a pas lésiné sur les moyens...pour pondre un truc qui vaut pas plus qu’un intel i3 ou i5 mobile...okayyyy MS/Qualcomm 😂.
Mais bon Min Chi Kuo va dans ton sens...il prédit des macs arm plus performant que les intel....yeahhhhh. 👏🏻.

avatar Rez2a | 

@rolmeyer

Je comprends ce que tu dis et c’est vrai qu’on a déjà vu des essais foireux côté PC !

Mais Apple a déjà une longueur d’avance sur Qualcomm dans les puces mobiles, et ça doit faire des années qu’ils mettent au point des puces qui tiennent la route pour entamer la transition sur ordi, donc je pense qu’ils doivent avoir quelque chose de convaincant en stock.

Disons qu’ils ne peuvent pas se permettre d’annoncer une telle transition pour au final sortir du matos médiocre, là où un fabricant PC peut très bien sortir un modèle « pour tenter » et pas grave si ça donne un truc moyen.

Je ne sais pas si la rumeur d’aujourd’hui est vraie, mais typiquement une augmentation des perfs de l’ordre de 50-100% ça serait bien le genre de trucs très convaincants pour moi 😁

avatar armandgz123 | 

@Rez2a

Apple ne sera absolument pas le premier à faire des ordis ARM... les chromebooks sont l’exemple parfait d’ordinateur ARM, et le nouveau MacBook 11 s’il y a ne sera rien d’autre qu’un Chrombook avec une philosophie un peu différente...

Ensuite, tant qu’il n’y a pas de constructeurs ARM qui proposent des puces ultra puissante, il n’y aura rien sur les PC autre que le bas de gamme

avatar Valiran | 

@Rez2a

Les autres constructeurs ne switcheront pas avant un long moment:
- les pc Windows gamme pro doivent être capable de faire tourner des applis dés pro, et certaines codées pour xp et non mises à jour (généralement industrie)
- les pc gamer c’est mort, d’autant plus que les consoles sont passés sous x86
- si Apple ne s’enfermait pas sur INTEL/ATI, ils pouvaient des 2019 faire des Mac de Bureau avec un couple Ryzen (threadripper pour les Mac Pro) / nVidia pour le graphique, en gardant Intel/nVidia pour les laptop (amd arrivent à peine avec des cpu laptop performants); et là les perfs prenaient une envolée.

avatar byte_order | 

> L'autre grosse différence par rapport au passage à Intel

... c'est que tout le monde savait dès le début de la migration que le gain de performance allait compenser le coût de la migration, car les infos étaient déjà connues.

Ici, y'a rien pour l'affirmer.

Soit Apple a un CPU ARM qui claque déjà prêt et cela va le faire parce que le gain sera évident, soit les perfs ne sont pas si nettement supérieures et Apple fait la migration vers ARM pour des raisons qui l'intéressent d'abord elle (contrôle maximal, architecture encore plus propriétaire, baisse de ses couts, etc).

Et là, attention à ce que l'utilisateur de Mac ne soit pas celui qui devra compenser, en devant racheter des versions ARM de ses logiciels sans pour autant obtenir en retour un gain si mesurable que cela.

Dans tous les cas, le Mac deviendra une machine à l'architecture encore plus propriétaire qu'avant. Y'a pas qu'une histoire de CPU ici, car pour rappel, y'a pas d'architecture ARM standardisée, contrairement au monde x86_64.

avatar dgaultie | 

Que dire des clients Mac Pro actuels qui ont investi 7000€ à plus de 10k€ dans une machine Intel si elle devient « non supportée » d’ici 2024/2025 ? De quoi casser la relation d’Apple avec ses clients actuels si Apple ne propose pas quelque chose de gagnant-gagnant !

avatar totoguile | 

@dgaultie

Le retour des coprocesseur avec une carte afterburner2 avec un A14 dedans pour les pro ;)

avatar rolmeyer | 

@dgaultie

10k....tu rigoles...c’est le vélo. C’est plus 30k, un macPro correct. 😁
Je ne vois pas Apple les laisser sur le carreau.
De plus ce genre de pros n’ont pas besoin des derniers hochets marketing collés aux versions successives (trop nombreuses) de MacOs. Un Os stable et fiable avec des mises a jour sécurité leur suffit, au pire.
Mais développer après l’arrêt de mac intel encore qq années macOs sur Arm ET intel me semble dans les compétences et le budget d’ Apple.

avatar Rez2a | 

@rolmeyer

Attention quand même, les pros n’ont certes pas vraiment intérêt à sauter sur les nouvelles versions de macOS dès qu’elles sortent, mais parfois ils y sont obligés.

Un exemple tout bête : Xcode ne supporte généralement que la version N et N-1 du système. Très concrètement, aujourd’hui si ton métier c’est de développer des applis, tu es obligé de tourner sous Catalina ou Mojave. 😕

avatar rolmeyer | 

@Rez2a

Ok. Mais un développeur a t il besoin d’un mac pro à 10k et plus ? Et si oui, celui qui a besoin d’une machine à 10.000 euros et plus pour développer, sans faire de misérabilisme, sa machine va être entrée dans la compta sur 5 ans max et le remplacement budjetisé dès la fin des 5 ans voir avant...enfin s’il sait faire tourner son buizness, j’ai la faiblesse de croire que ceux ont besoin de telles machines pour gagner leur vie savent le faire....

avatar Rez2a | 

@rolmeyer

Non je ne pense pas qu’un développeur ait « besoin » d’un Mac Pro, mais il doit y en avoir, en tout cas assez pour qu’Apple liste un comparatif de temps de compilation dans sa page dédiée au Mac Pro :)

De toute façon la question ne se pose pas, comme tu dis ce genre de machines à utilisation professionnelle est fait pour être amorti sur x années puis remplacé, et je suis convaincu que macOS sera compatible x86 pendant encore pas mal d’années.

avatar MarcMame | 

@rolmeyer

"Mais développer après l’arrêt de mac intel encore qq années macOs sur Arm ET intel me semble dans les compétences et le budget d’ Apple."

Certes mais est-ce dans les compétences et budgets des éditeurs de logiciels ?

avatar mimolette51 | 

Allez les enfants! c'est par ici, pour le voyage en galère!

avatar pagaupa | 

« En effet, le Mac pèse aujourd’hui beaucoup moins lourd dans le chiffre d’affaires d’Apple qu’en 2005. »

Tous les problèmes en découlent...

Pages

CONNEXION UTILISATEUR