Le Nucintosh, un hackintosh totalement silencieux créé à partir d’un NUC

Nicolas Furno |

Le site spécialisé FanlessTech évoque un hackintosh original, conçu sur une base de NUC Intel, ces petits ordinateurs à pas cher qui existent depuis quelques années. Le « Nucintosh » a été créé comme un système totalement « fanless », c’est-à-dire sans aucun ventilateur ou pièce mobile. Le ventilateur normalement présent pour refroidir le processeur a été remplacé par un gros radiateur passif et tant qu’à faire, son créateur a imaginé un boîtier maison, inspiré par celui du Mac Pro.

Le Nucintosh finalisé et en fonctionnement.
De dos, avec une clé USB pour le Wi-Fi.

Ce boîtier fait maison a été imprimé en 3D et vous pouvez le reproduire chez vous si vous avez la bonne imprimante, puisque le modèle est disponible à cette adresse. Sur le dessus, une large ouverture inspirée par la grille du Mac Pro a été positionnée. Elle est essentielle, puisqu’il faut que la chaleur du processeur, extraite par le radiateur juste en-dessous, puisse sortir. Le plastique utilisé ici donne un rendu pas très net, mais on pourrait imaginer une version en aluminium.

À l’intérieur, il ne reste du NUC de base complet que la carte-mère avec tous les composants. Son concepteur a supprimé le petit ventilateur fourni par Intel et a positionné à la place l’Alpine AM4 Passive, un radiateur CPU pensé à la base pour les processeurs AMD qui utilisent le socket AM4. Il peut servir jusqu’à un TDP de 47 W, ce qui est bien assez pour le Core i3 du NUC8i3BEK utilisé ici, puisque son TDP est de 28 W. En revanche, ce radiateur n’est pas du tout adapté et il a fallu faire quelques ajustements, détaillés ici pour les plus bricoleurs.

Sous le boîtier, il y a surtout le gros radiateur passif qui surmonte la fine carte-mère du NUC. Sous le bloc noir, on trouve le processeur qui intègre aussi un circuit graphique.
De l’autre côté, on retrouve la mémoire vive et le stockage, une barrette de SSD NVMe.

Ce NUC n’est pas très puissant mais son Core i3 avec ses deux cœurs à 3 Ghz de base (mais avec multithread et Turbo Boost à 3,6 GHz) assure des performances correctes, sans plus. Il se situe légèrement en-dessous du Mac mini de 20181 de base, qui a également un Core i3, mais quadricœur. Rien d’exceptionnel, mais pour la majorité des usages bureautiques, c’est bien suffisant. Et grâce à l’absence de tout ventilateur, il reste toujours parfaitement silencieux, même s’il chauffe un petit peu et son processeur peut être bridé pendant les tâches les plus lourdes.

La partie hackintosh est sans surprise. Les NUC sont des candidats très tentants, mais comme je l’expliquais lorsque j’avais créé mon propre NUCkintosh, ce ne sont pas les meilleurs ordinateurs si l’on veut bénéficier de toutes les fonctions de macOS. En particulier, la carte Wi-Fi et Bluetooth est un modèle Intel qui n’a pas de pilote ouvert et qui n’est donc pas reconnu par macOS. La seule solution est d’utiliser une clé USB externe, comme l’a fait le créateur de cet ordinateur d’ailleurs.

En contrepartie, les prix sont très mesurés. Si vous avez de quoi réaliser l’impression 3D et sans parler des coûts de la matière première, le NUC est normalement vendu autour de 330 €, il faudra ajouter de la mémoire vive (moins de 80 € pour 16 Go) et un SSD (85 € environ pour 512 Go). Le radiateur est vendu moins de 15 € et il faut encore prévoir une clé USB pour le Wi-Fi (moins de 20 €). Sans compter le boîtier toujours, le projet tourne autour de 530 € ainsi configuré, loin derrière le premier Mac mini vendu 929 €.


  1. Ou celui de 2020, puisque c’est le même.  ↩

Pour aller plus loin :
avatar Biking Dutch Man | 

Ça ça me tente digne d’un cube de la grande époque! Toutes mes félicitations au concepteur. Un vrai passionné!

avatar Patman78 | 

Joli

avatar jul69 | 

Les Hackintosh et par conséquent les NUCkintosh sont-ils éligibles aux mises à jour sans trop de difficultés ?

avatar Nicolas Furno | 

@jul69

Plus le matériel est proche d’un Mac et plus c’est facile. Un NUC est pas l’idéal pour ça, notamment pour la partie sans fil qui peut impliquer des pilotes spécifiques à gérer.

avatar smog | 

Très joli, bravo !

Une question : il faut une imprimante haut de gamme pour faire ce rendu ? Chaque fois que je vois des trucs "imprimés 3D" c'est pas terrible vu de près... Même avec des imprimantes à 3000 euros (celle de mes collègues de BTS CPI par ex.)
C'est que les utilisateurs ne savent pas s'en servir ou bien c'est vraiment que les modèles "top" qui sont capables de sortir ce genre de finition ?

avatar Nicolas Furno | 

@smog

Le créateur de cet ordinateur a expliqué qu’il a utilisé une imprimante 3D professionnelle à plusieurs milliers de dollars. Et il a fallu plusieurs heures de travail et de traitement aussi.

Je pense que le modèle 3D est loin de suffire pour obtenir un tel résultat. Et encore, on voit bien la grille du dessus est pas super propre, j’imagine que c’est la limite du plastique.

avatar armandgz123 | 

@smog

Non pas forcément, mon père en a une qui fait des trucs sympas ! Il m’a offert une coque pour mon iPhone qui est d’excellente qualité, et d’autres petit trucs comme ça.
Édit : en fait, il a fait ça avec celle de son travail qui coûte plusieurs dizaines de milliers d’euros...

avatar jodA | 

@smog

Pour pratiquer l’impression 3D depuis 3 ans, cette impression est propre, on ne voit pas les démarcations des lignes. Le plus dur ici est la partie grille mais rien d’insurmontable.

On peut arriver à un tel résultat avec des imprimantes < 1000€ sans problèmes

avatar flux_capacitor | 

@jodA
Pour une imprimante FDM (à filament de plastique fondu) on peut arriver à ce résultat "de loin". Mais de près (c'était la question posée au départ…) NON, les lignes d'impression seront toujours visibles.

À moins de réaliser l'objet non pas en PLA mais en ABS (plus difficile, plus polluant, mais sans doute à privilégier pour supporter les températures de l'ordi) puis d'utiliser une enceinte à vapeur d'acétone (suffisamment grande…) permettant de lisser la surface en la faisant fondre superficiellement durant quelques minutes. Dans ce cas on obtient une finition brillante et pas matte.

Et vu le volume de l'objet, impossible de le réaliser d'un bloc sur la technologie d'imprimante à résine photosensible dont la finesse de rendu est supérieure mais dont l'enceinte est généralement bien plus petite (je ne parle bien entendu pas des machines industrielles qui coutent plusieurs dizaines à centaines de milliers d'euros).

avatar jodA | 

@flux_capacitor

Absolument, je pensais plutôt à de l’ABS et ponçage mais sans lissage acétone, ça donne une aspect plutôt sympas.

avatar flux_capacitor | 

@jodA
J'imprime quasiment pas de l'ABS car ça pue et il faut idéalement une enceinte chauffante fermée pour éviter les déformations lors du refroidissement. Mais tu confirmes que l'ABS se ponce mieux que le PLA ? C'est galère de poncer le PLA…

avatar jodA | 

@flux_capacitor

L’ABS se fonce très bien et très facilement contrairement au PLA oui

avatar flux_capacitor | 

@jodA

Merci 🙏 Dernière question vu que je t'ai sous la main ;) As-tu essayé l'alternative PETG, toujours au niveau ponçage ?

avatar jodA | 

@flux_capacitor

Le PETG est pour moi encore plus difficile à poncer que le PLA, une horreur

avatar flux_capacitor | 

@jodA
Ah 🙃
Merci pour ton retour, on lit tout et son contraire dans les descriptifs des sites. Rien ne vaut l'expérience perso !

avatar MacMarc | 

D'un filament à l'autre (ainsi que selon les réglages, évidemment), les résultats peuvent être surprenants, dans le bon ou le mauvais sens, d'ailleurs. Certains filament mats "masquent" pas mal les défauts

avatar colossus928 | 

@jodA

Il explique sur Reddit qu'il a sablé et peint 3 couches.

avatar jodA | 

@colossus928

Ça explique que ce soit si propre

avatar iPop | 

@smog

Tuto sur les imprimantes ici

https://youtu.be/uHZhEYiffRc

avatar smog | 

Merci à tous pour ces informations très instructives ! Je vais regarder ça plus en détail. Bonne journée à tous !

avatar geo44270 | 

L’idée de base et la réalisation sont sympa et je salue l’auteur pour son travail.
Mais quitte à avoir ces performances de base, un Mac mini 2016-2017 voir 2018 refurb ou occasion n’est-il pas plus « rentable » (paramétrage, incompatibilités, mises à jour...) sur la durée? Voir un MacBook pour rester dans le silence.

avatar Nicolas Furno | 

@geo44270

Les prix des Mac mini restent élevés en occasion. Mais en partant du principe qu’on peut en avoir un à 530 € environ, le choix n’est pas évident en effet.

Je dirais juste que le Mac mini est loin d’être silencieux en charge. Son ventilateur peut se faire entendre quand on exploite le CPU un moment. Si on veut vraiment du silence, rien ne bat le fanless.

avatar raoolito | 

@nicolasf

c’est clair que le mini il devient interessant quand on monte la gamme pas de base (opinion perso)
par contre on a un prix interessant, le nvme est donc moitié prix de chez apple

avatar Cric | 

@nicolasf

Je confirme que mon NUC sans charge émet un petit sifflement et à pleine charge, c’est le bruit au décollage d’un Cesna !

Une solution fanless sans bricolage avec un boîtier équivalent en alu pour une meilleure dissipation de la chaleur, je prends tout de suite !

avatar Nicolas Furno | 

Pages

CONNEXION UTILISATEUR