Apple le confirme : le prochain Mac Pro, c'est pour 2019 !

Mickaël Bazoge |

Comme on s'en doutait, le tout nouveau tout beau Mac Pro ne sera bel et bien disponible qu'en 2019. Apple l'a confirmé ce soir auprès de TechCrunch, qui a fait un point d'étape sur l'avancée de ce gros chantier avec plusieurs huiles du constructeur, dont John Ternus, le vice-président à l'ingénierie matérielle1.

Ceci est un concept.

« Nous voulons être transparent et communiquer ouvertement avec notre communauté pro, donc nous voulons leur faire savoir que le Mac Pro sortira en 2019. Ce n'est pas prévu pour cette année », explique Tom Bogar. Manière de dire que si l'on a besoin d'une machine professionnelle dès à présent, il faut se tourner vers l'iMac Pro ou le MacBook Pro. « Nous savons qu'il y a beaucoup de clients aujourd'hui qui font des décisions d'achat sur l'iMac Pro et s'ils doivent ou non attendre le Mac Pro », poursuit-il.

Ces décisions ont également des implications financières et fiscales (liées à l'amortissement, par exemple), qui peuvent peser dans les entreprises, les grands comptes, comme chez les indépendants. C'est aussi pourquoi Apple entend être aussi explicite que possible sur ce à quoi s'attendre de sa part. Chose sûre : il n'y aura pas de nouveaux Mac Pro d'ici la fin de cette année.

La Pro Workflow Team au chevet du Mac Pro

En ce qui concerne la machine en elle-même, le constructeur donne aussi quelques pistes, suivant en cela les recommandations de la toute nouvelle Pro Worflow Team. « Nous avons obtenu une bien meilleure compréhension [des besoins] de nos clients professionnels et leurs processus de travail », indique encore Bogar (on se demande en passant comment Apple a imaginé le précédent Mac Pro). La base n'a pas changé : il s'agira d'un Mac Pro modulaire.

« Il y a un besoin réel de nos clients et c'est la direction que nous empruntons », ajoute le même cadre. « Il y a absolument un besoin de modularité [pour certaines catégories] », abonde Ternus. « Mais il est aussi très clair que les formats des iMac ou du MacBook Pro peuvent en faire des outils exceptionnellement bons ». Pas question donc de lâcher la proie pour l'ombre. Ni de montrer quoi que ce soit encore.

Matthew Panzarino de TechCrunch a eu le privilège de quelques démonstrations de logiciels professionnels sur l'iMac Pro et le MacBook Pro. D'après ce qu'il en a vu, il a le sentiment que le principe de modularité qu'Apple veut promouvoir repose aussi bien sur l'iPad en tant qu'appareil de saisie et contrôle (pour les outils audio, par exemple), que sur les cartes graphiques externes et le Thunderbolt 3. macOS 10.13.4 intègre d'ailleurs le support, encore imparfait, des eGPU.

Cela ne signifie pas que le futur Mac Pro sera aussi fermé que le modèle actuel. Mais cette modularité externe, qui s'appuie sur le Thunderbolt 3 et la force de son écosystème, est certainement un chemin qui intéresse Apple.

Selon le journaliste, il ne faudra sans doute pas s'attendre à un lever de rideau, même en tant que simple aperçu, sur le Mac Pro durant la WWDC début juin.

Image de une : Pascal Eggert


  1. Et aussi Tom Bogar, directeur du marketing produit matériel pour le Mac ; Jud Coplan, directrice du marketing pour les applications vidéo ; et Xander Soren, directeur du marketing pour les applications musicales. ↩︎

Tags
avatar Alberto8 | 

Oui donc début 2020 ... 😝

avatar C1rc3@0rc | 

@Alberto8

Peu importe que ce soit fin 2019 ou debut 2020, du moment qu'Apple prenne le temps de cocevoir une machine rationnelle et repondant a un vrai besoin qui fasse oublier les absurdités conçues depuis 2012...

Apple a paradoxalement un avantage aujourd'hui grace aux failles Spectre et Meltdown c'est que tant que les processeurs n'en sont pas debarassés materielement, il serait totalement idiot d'investir sur une machine, a fortiori si on en a un usage en production et un plan d'amortissement de plus de 3 ans...

Donc a part quelques tres grosses boites qui ont la capacité (et le besoin) de changer de machines chaque annee, aucun pro un peu raisonable ne va changer son materiel aujourd'hui.
Cela va permettre de geler les migrations vers Linux et Windows qui etaient a l'ordre du jours avant decembre 2017, et cela va donner 2 ans a Apple pour tenter de rattraper ses inepties et demontrer une vraie et realiste prise en compte des besoins de cette clientele.

Cette communication confirme aussi que l'iMac Pro a ete conçu et sortie en urgence et rajoute une pierre de plus a la realité d'un abandon du Mac en cours depuis 2011 et la volte-face de Cook en 2016...

avatar lepoulpebaleine | 

(Prems)

On attends vraiment Apple au tournant avec ce nouveau Mac Pro. Il y aura àmha :
- soit réconciliation avec les pros ;
- soit divorce définitif.

avatar pagaupa | 

@lepoulpebaleine

Pour la réconciliation, il y a du boulot...

avatar shaba | 

@pagaupa

Avec toi oui mais c’est pas nouveau...

avatar pagaupa | 

@shaba

Et?

avatar shaba | 

@pagaupa

Et tu n’es jamais content, passe ton temps à critiquer et ne vois les choses qu’à travers ton petit prisme. Que fais-tu ici si Apple te déçoit à ce point ? En attendant la marque est encore très présente dans le monde pro pour plein de raisons.

avatar pagaupa | 

@shaba

Je m'informe. On a encore le droit d'être client ou utilisateur Apple et critiquer voir informer de mauvaises expériences...

avatar pagaupa | 

@shaba

Oui pour des raisons de soft principalement, et qu'on ne quitte pas un éco système aussi facilement.
Lis un peu les attentes ici, on voit bien que les pros en on ras le bol de la priorité au design et du tout collé soudé.

avatar C1rc3@0rc | 

@pagaupa

Il n'est meme pas question de reconciliation mais de construire depuis zero une relation.

Il y a eu l'abandon des xServe, puis la degradation des MacMini (version 2014 2x moins performante que la version 2012), l'humiliation des pro avec le Mac Pro Poubelle, la seconde humiliation avec la gadgetisation et l'inflation absurde des Macbook Pro 2016 et leur ridicule Touch bar, plus les matraitances des softs "pro", l'abandon des techno qui importaient pour les pro dans les OS (OpenGL par exemple), l'elimination definitive des GPU Nvidia... sans parler des keynotes WWDC qui marquaient la dimension tres grand public des interets d'Apple.

Maintenant il faut non seulement apprendre a reconstruire une machine qui répond au besoin de l'utilisateur, fournir des OS et logiciels fiables sur la durée (LTS...), mais aussi construire une relation de service - que ce soit directement ou l’intermédiaire de partenaires crédibles.

Donc il s'agit pour Apple de ramener une population qui a ete meprisé, humilié et oublié pendant des annees... On est vraiment pas dans une reconciliation mais bien la construction d'une nouvelle relation.

avatar pagaupa | 

@C1rc3@0rc

Oh mais je sais tout cela!
Autant te dire que ça a plu à ma boite. On a failli tous repasser en pc.
Et au renouvellement de nos mac pro pour le petit dernier, on a été dans une merde sans précédent.
Bref! On avait toutes les raisons de pester. Chaine de production bloquée, engueulades avec nos maintenances sous-traitées impuissantes devant les incompatibilités soft et j'en passe...
Non reconnaissance de memory card etc...
Et après on dira que je suis un troll...

avatar occam | 

@pagaupa

Exactement mon expérience.
Mais en plus, et surtout, celle des collègues et clients dont je gère le support.

Je suis à Munich en ce moment pour une conférence, et je rencontre plein de collègues d’Europe et US. L’annonce d’un Mac Pro pour 2019 les laisse de marbre, majoritairement. Raisons invoquées :

1. Perte de confiance totale en Apple. « OK pour iPxxxx, mais le Mac, ils s’en foutent, et les contingences d’un usage pro, ils n’en ont pas la moindre idée »

2. Échéance trop éloignée : le parc est en bout de course, et avec la politique d’arrêt du service après 5 ans, la plupart des machines seront HS avant de pouvoir être remplacées.

3. ARM roadmap : personne parmi ceux que j’ai interrogés ne croit que la compatibilité et la continuité des logiciels dont ils ont un besoin vital sera maintenue après l’abandon des processeurs Intel.

avatar pocketalex | 

"ARM roadmap"

Vous bossez sur des Macbook Air ou des Macbook 12" ????

avatar occam | 

@pocketalex

Vous croyez sérieusement qu’Apple va maintenir en parallèle deux architectures ? ARM et une super-niche Intel ? Même s’ils en avaient l’intention, l’histoire montre que ce n’est pas viable.
Et il y a encore assez de gens qui ont essuyé les plâtres d’architectures duales. Plus grand monde qui ait envie de revoir ça. « Luxury legacy » est l’expression que j’entends le plus souvent à ce propos.

avatar pocketalex | 

@occam

La n'est pas la question ...

Avec un excellent CPU ARM, au top du top, vous frôlez les performances des CPU des Macbook 12", des Macbook Air entrée de gamme, et des Macbook Pro 13" entrée de gamme

J'imagine qu'avec un peu d'effort et de magie, on peut monter jusqu'aux CPU moyen de gamme des Macbook Air et des Macbook Pro 13"

Bon

Et pour le reste de la gamme qui est juste 2, 3 voir 4x plus puissant, et je parle même pas des stations de travail sous Xeon où les facteurs s'envolent ... vous faites quoi ?

Là ... est la question

avatar occam | 

@pocketalex

"Là ... est la question"

Justement !

Et je n’ai rencontré encore personne qui croie en la volonté d’Apple de créer une plateforme logicielle pour une architecture qui resterait, dans leur gamme, une ultra-niche.

Même si Apple en avait la volonté, je ne connais personne qui miserait sur sa capacité à l’entretenir, à la faire évoluer et à en assurer la pérennité.
Donc, je ne connais personne qui y risquerait son budget, ou celui de son projet.

Si ce n’est trop peu, c’est en tout cas trop tard pour tous sauf les plus irréductibles des clients existants.
Apple peut essayer de conquérir une nouvelle clientèle ; il sera infiniment plus ardu de regagner la confiance de celle qu’il a abandonnée.

avatar C1rc3@0rc | 

@ pocketalex

«Et pour le reste de la gamme qui est juste 2, 3 voir 4x plus puissant, et je parle même pas des stations de travail sous Xeon où les facteurs s'envolent ... vous faites quoi ?»

On compare aujourd'hui des processeurs conçus pour animer des telephones avec des petites batterie et des gros ecrans énergivores a des processeurs pour desktop et stations de travail qui n'ont que peu de contraintes de consommation et dissipation thermique.
A la limite on pourrait dire que basta, on vire les x86 du decors, on garde les ARM pour mobile et PC et on met des POWER dans les stations et serveurs. On va economiser de l'energie et gagner de la puissance.

Apres, que les ARM pour mobile arrivent a des niveaux de performances de la classe des Core i7 c'est une chose remarquable, mais ils restent conçus pour fonctionner dans des smartphones ou les plus gros consommateurs d'une source d'energie tres limitée restent les fonctions reseau et l'ecran.
Et sont optimisés en plus pour un usage ponctuel a forte amplitude.
Tout l'inverse d'un PC donc et d'une station ou serveur a fortiori.

Si la realisation entre ARM et x86 est tres differentes, les concepts de fonctionements restent les memes.
ARM offre une meilleure efficacité energetique que les x86 et il lui reste plus de marge de progression que la vieile architecture x86.
Mais on est toujours sur des architectures principalement sequentielles. Il y a bien quelques inclusions d'architectures parallèles dans des coprocesseurs (qui ont permis d'ameliorer les performances de ce qui est plus un SoC qu'un processeur) mais on a toujours des applications séquentielles pour des machines séquentielles.

Donc des ARM conçus pour des PC plutôt que des smartphone vont dépasser la puissance des x86, c'est mathématique. Mais dans le fond cela ne va pas combler le manque de puissance de plus en plus cruel qui empire chaque année.
Avant de changer de principe de processeur il va déjà falloir changer la programmation des applications et remettre au centre la multiprogrammation et l'optimisation a la compilation. On voit la tendance qui se dessine avec dernièrement l'adaptation de Swift pour Tensorflow... Mais ce n'est que le debut.
Un Mac ARM, n'a pas de raisons theoriques d'etre moins puissant qu'un Mac a Xeon, du moment qu'on attend pas du ARM pour mobile de fournir la puissance d'un Xeon ou d'un POWER9...

avatar Rictusi | 

@Circa:

https://browser.geekbench.com/macs/321

Où voit-on que le mini 2014 est "2x moins puissant que le mini 2012"?

Franchement vous n'avez pas marre de raconter les mêmes bêtises avec conviction à longueur de temps ? Vous avez sûrement un mini 2012 pour vous convaincre à ce point à grand coup de méthode Couet.

Je n'ai aucun des minis, mais j'ai encore une assez bonne vue pour remarquer que s'il n'y a pas eu de saut de perf extraordinaire entre la version 2012 et 2014, les performances n'ont pas été divisé par deux comme vous le criez partout et tout le temps, au contraire le 2014 est devant.

J'ai un oncle comme ça, il raconte les choses avec tellement de conviction qu'il a l'air d'avoir un avis éclairé sur TOUT. Quand vous l'entendez pour la première fois vous avez l'impression d'avoir une chance extraordinaire de recevoir ses conseils et dentendre ses histoires. Malheureusement quand on creuse un peu on se rend compte que c'est du gros bullshit et ça ne fait illusion que quand vous ne connaissez rien au domaine.

Bien sûr c'est très difficile d'avoir un débat avec ces gens car ils détiennent la vérité pure et en sont convaincus, donc vous ne pourrez pas lui prouver qu'il a tord car il trouvera toujours une raison fallacieuse ou simplement refusera vos arguments.

avatar pocketalex | 

@Rictusi

Cela ne concerne que le haut de gamme, avec le passage d'un CPU i7 quad-core 2.3GHz / Intel HD4000 à un core i7 3GHz mais dual-core seulement

Les performances AUGMENTENT en single-core : 3363 contre 3308 pour le 2012, et elles baissent, logiquement, en multi : 7208 pour le 2014 contre 12927 pour le 2012

Donc 2x moins puissant, c'est vrai si l'on a un usage essentiellement multi, et essentiellement CPU, et essentiellement sur le modèle haut de gamme i7.
Sinon, la machine est plus rapide (ou tout autant) dans tous les autres cas, et offre des évolutions qui accélèrent le fonctionnement : eGPU plus véloce, 2x TB2 au lieu de 1x TB1 + 1x FW800, wifi ac, etc

Enfin, c'est une machine essentiellement bureautique ou familiale, il ne faut pas l'oublier.

Mais il est vrai que cette nouvelle gamme offrait moins de performance ET moins d'évolutivité, on est pas la pour le nier, mais il faut relativiser cette affirmation : cela ne concerne que le modèle i7 haut de gamme, et pour son usage de nombreuses évolutions étaient au rendez-vous... et il y a aussi eu une baisse de prix à sa sortie

avatar C1rc3@0rc | 

@pocketalex

Merci pour cette reponse honnete face au commentaire dégoulinant d'ignorance de @Rictusi.

Petite precision tout de meme. Le Mac Mini 2012 monte a 2.6Ghz, devant assurer le service comme serveur dispose d'optimisation sur les i/o et memoires et a ete conçu comme une machine devant tourner en 24/7... on est donc pas sur une machine aussi limitée au domaine de faible contrainte que le Mac Mini 2014.

Concernant la puissance selon Geekbench il se compare au MacPro 2013 (quad core 3.7 Ghz).
En monocore selon geekbench il tape les 3489 face aux 3618 du MacPro.
En multicore selon geekbench il tape les 11372 face aux 14572 du MacPro.

Le top du haut de gamme Mac Mini 2014 arrive a un désespéré 6753 en multicore...

Apres c'est certain que niveau de performances graphique l'indigent HD 4000 d'Intel etait deja ridicule a sa sortie. Alors on ne peut pas le comparer aux GPU Nvidia ni meme au double GPU AMD du MacPro. Mais bon a ce niveau le Mac Mini 2014 est aussi pitoyable.

avatar Madalvée | 

Comment faites vous pour réagir à une news qui n'est pas fini de rédiger ?

avatar Alberto8 | 

Je suis magicien 🎩 😂

avatar oterras | 

Ou un Hackintosh... parce que vu les veaux qu’Apple a sortis au cours des 5 dernières années ... mieux aller vers une vraie machine... N’oubliez, la force d’Apple aujourd’hui, ce sont ses OS, rien d’autre ! Ils ne sont plus du tout dans la course pour le hardware....

avatar jean512 | 

Tu oublie la qualité des finitions, largement au dessus de la concurrence. Et également l'écran, largement au dessus également. Sinon au niveau hardware composants oui.

avatar pagaupa | 

@jean512

Sauf que les pros n'utilisent pas d'écran Apple...

Pages

CONNEXION UTILISATEUR