Le Mac n'est (bientôt) plus un PC comme un autre

Christophe Laporte |

L'iMac Pro devrait être la dernière surprise de cette année. On espère qu'elle sera aussi bonne que les AirPods, arrivés dans les derniers jours de l'année 2016, et qui avaient été une divine surprise. Au vu des révélations de ce week-end, l'arrivée de cette machine pourrait faire date.

À vrai dire, on regrette qu'Apple ne consacre pas un petit keynote à son nouveau monobloc pour le présenter en détail. En tout cas, cela ne semble pas être la tendance au vu des propos de Craig Federighi. Car cet iMac Pro semble incarner une tendance lourde initiée par les MacBook Pro Touch Bar.

iMac Pro : qui joue le rôle de coprocesseur ?

Le Mac est de moins en moins un PC comme un autre. Si le phénomène Hackintosh a pu prendre une certaine ampleur ces dernières années, c'est parce que d'un point de vue matériel, le Mac était un PC comme un autre. Voilà douze ans que cet état de fait dure. Mais depuis quelques années déjà, avec la montée en puissance des systèmes sur puces pour iPhone et iPad, on se dit que l'avenir pourrait s'écrire autrement, qu'Apple pourrait prendre des chemins à la fois plus fermés et plus originaux.

Cette voie, c'est celle que semble prendre lentement mais surement l'iMac Pro. Car contrairement à ce que l'on a tendance à entendre, le coprocesseur, ce n'est pas la puce d'Apple, mais c'est le processeur d'Intel.

C'est la puce A10 Fusion à qui incombe le processus de démarrage, les problématiques toujours plus importantes de sécurité ou encore l'accès au matériel. Pour l'utilisateur, cette puce servira avant tout à faire fonctionner Dis Siri et éventuellement un Face ID ou un Touch ID (s’il y en a un), mais dans les faits, l'A10 Fusion en fera beaucoup plus.

Ces puces sont amenées à jouer un rôle grandissant. Dans ces prochains portables, ce sont elles qui devraient s'occuper de la gestion de l'économie d'énergie (lire : Vers plus d'ARM et moins d'Intel dans les prochains MacBook Pro) . Le rôle du processeur Intel apparait de plus en plus limité. Son job finalement, c'est de faire fonctionner dans son coin les apps macOS, tout en étant soigneusement encadré par la puce de l'iPhone 7. Mais ce n’est plus lui le chef d’orchestre. De là à imaginer que d'autres puces pourraient faire tourner d'autres systèmes et qu'Apple pourrait se lancer dans une transition, il n'y a qu'un pas qu'on se gardera bien de franchir du moins pour le moment.


Reste à voir si ces puces seront appelées à jouer d'autres rôles. Pourrait-on leur confier certaines tâches où les processeurs Ax sont plus performants que les processeurs Intel ? Est-ce qu'Apple pourrait aller encore plus loin en matière d'architecture avec les Mac Pro ? Sachant que les prix de ces machines sont toujours très élevés, Apple peut oser des architectures beaucoup moins standard et plus originales que sur un Mac mini à 500 $.

Back to the Mac version hardware

Ce qui est intéressant à noter, c'est qu'après avoir connu un "Back to the Mac" sur le plan logiciel, Apple est en train d'utiliser cette recette, mais sur le plan matériel. D'un point de vue architecture, l'iMac Pro ou les MacBook Pro Touch Bar commencent à se rapprocher des stations NexT, qui faisaient un grand usage de ces puces spécialisées (lire : Ce que préfigure le co-processeur M7 d'Apple) .

Ce phénomène de balancier chez Apple est assez fascinant. Pendant plus de 20 ans, l'architecture du Mac était très différente des PC, d'abord avec ses processeurs 68x00, puis avec les PowerPC. Elle a d'une certaine manière capitulé en 2005 ou dit autrement fait preuve de pragmatisme, en signant la paix avec Intel. Elle pensait à juste titre que la supériorité de macOS sur Windows lui permettait de faire cette transition, qui s'avérait tout bénéfice, car en plus venait se greffer la carte de la compatibilité. Si à cela, on ajoute son savoir-faire en matière de design, on obtient la recette qui a fait le succès du Mac ces dernières années. Apple écoule aujourd'hui plus de Mac en un trimestre qu'en un an en 2005.

Mais on l'a vu sur le front des smartphones, jouer uniquement la carte du logiciel pour se distinguer ne suffit plus. Si l'iPhone n'a pas trébuché face à la concurrence, c'est parce qu'Apple a renforcé comme jamais sa maitrise et son expertise sur le matériel. Et c'est sans doute la différence entre les deux époques, Apple ne dépend plus d'un partenaire pour ses processeurs, elle a pris son destin entre les mains. Et en l'espace de quelques années, sa division de conception de processeurs est devenue l'une des plus performantes au monde, si ce n'est la plus performante. C'est ce savoir-faire qui peut lui permettre de faire toute la différence, et d'amener le Mac vers de nouveaux horizons.


Tags
avatar IceWizard | 

@yipikayai

"@LeCollectionneur

Les premiers modèles en 27pouces, regarde plus sur le refurb pour des prix intéressant ou chez un revendeur qui aurait un modèle d ancienne génération à as prix, pour l usage que tu en décris sa suffira larrrgement, un bon petit 21 en 4K te serais bien mieux avec la qualité de l image, ( si tu as les moyens le 27 5k ). »

Yipi, il ne faut jamais nourrir un troll après 20h !

avatar yipikayai | 

@IceWizard

La fatigue, la fatigue , une tisane et au lit ?

avatar NerdForever | 

@LeCollectionneur

C'est une blague?? Pas de souci sinon... n'importe quel mac même qui a plus 5 ans peut le faire... ( et hormis faire tourner les applis de l'Apple store, même un raspberry peut faire l'affaire...)

avatar Chanteloux | 

@collectionneur
Le modèle 27' de base , sans aucune option, devrait vous satisfaire selon moi.

avatar chezyom | 

@LeCollectionneur
Je rajouterai à ta liste un correcteur d'orthographe assez puissant genre Antidote... Parce que là, ça pique violent !

avatar toketapouet | 

@LeCollectionneur

Ma copine photographe pro traite les raw de son 5d mk2 sur mon Macbook 13 entrée de gamme acheté en octobre 2009, il a fêté ses 8 ans.

Il tourne comme une horloge.

Joli troll sinon ?

avatar codeX | 

J'aurais juré que la touche s de ton clavier était en panne mais j'en vois quelques uns. Pas d'explication.

avatar highboot | 

@LeCollectionneur

Tous!
Mac et PC confondus...

avatar BeePotato | 

Le pragmatisme d'Apple en matière de choix de processeur pour les Mac ne tarde pas de 2005. Le 68000 était déjà un choix pragmatique, tout comme le passage aux PowerPC (et l'alliance avec IBM à cette occasion — si ça c'était pas du pragmatisme…).

avatar death_denied | 

Oui eh bien si c’est pour se taper un ipad de bureau, tellement verrouillé et rigide qu’on soit obligé de le Jailbreak pour pouvoir s’en servir à sa guise et non pas comme apple l’impose, non merci.

avatar jeffgene | 

C’est vraiment un très bel article merci beaucoup !

avatar Avenger | 

"Le Mac n'est (bientôt) plus un PC comme un autre"

Désolé mais ce titre est ridicule vu qu'un Mac n'a JAMAIS été un PC (Personal Computer) comme un autre. Même si on s'en réfère au hardware des Mac Intel.

Cela y ressemble peut-être mais ce n'en est pas un :-)

avatar fte | 

@Avenger

"mais ce n'en est pas un"

Explique !

avatar Paul_M | 

@Avenger

C'en est un de A à Z

avatar Dr. Kifelkloun | 

C'est bien gentil tout ça mais ça ne nous dit pas ce qui va faire avancer le schmilblick pour les utilisateurs...
Perso je m'en fous un peu que le Mac soit un PC comme les autres ou pas... En fait je me fous de ce qu'il contient. Ce qui m'importe c'est l'interface (j'aime Mac OS) et les performances visibles. Vous parlez de Siri, de TouchBar et de TouchID mais ce ne sont sûrement pas ces gadgets qui font la force de Apple à mes yeux. Après, toute la tambouille interne est sûrement importante pour Apple, Intel et les autres. Surtout pour des raisons de gros $. Mais l'impact sur les utilisateurs est loin d'être évident.
Je ne doute pas que le futur des Macs sera passionnant pour les geeks qui se soucient de l'origine des puces. Vu le temps que mon MBP quasiment neuf met à se réveiller depuis l'installation de High Sierra, je m'inquiète plus pour le présent de Apple que pour son futur...

avatar XiliX | 

Bel article

avatar fousfous | 

A notre époque ne pas pouvoir changer la RAM n'est pas vraiment problématique, on change la machine avant d'avoir besoin de plus de RAM. Surtout que l'iMac Pro commence à 32Go.

avatar Malum | 

Le changement de RAM doit concerner un professionnel sur 10 000, mais les brameurs ici représentent sans doute moins de 1% des inscrits et 80 % des commentaires.

avatar thierry37 | 

@Malum

C'est exactement ça.
Les 999 autres acheteurs d'iMac, sont contents et n'ont pas besoin de changer leur RAM.
Apple continue à leur vendre des iMac et ne changera pas.

Les passionnés qui lisent ici, sont loin de la cible d'Apple. Dommage pour nous, alors qu'on est justement les passionnés.

avatar byte_order | 

> C'est exactement ça.
> Les 999 autres acheteurs d'iMac,

Oh vous vous n'avez pas la maj qui corrige le bug de la calculette d'iOS.
10000 moins 1 ne fait pas 999.
Bel exemple d'exactitude...

^ ^

avatar Doctomac | 

«  À vrai dire, on regrette qu'Apple ne consacre pas un petit keynote à son nouveau monobloc pour le présenter en détail. »

Apple a déjà présenté en détail (si ce n’est la présence de ces co-proc) l’iMac Pro durant la dernière WWDC. On peut déplorer une 2e keynote mais elle n’aurait vraiment pas beaucoup de sens.

avatar Jelliol | 

La tendance est la même coté PC et plutôt que d'essayer d'y voir une énième branlette intellectuelle, il s’agit juste de pragmatisme mettant en exergue la capacité d'Intel à s’être sclérosé pendant 10 ans sans concurrence sur son offre processeurs.

avatar Almux | 

Juste pour info: les procs actuels (voire des cinq dernières années) sont déjà monstrueux!
Ce qui peut se faire, sur une bécane du commerce, en temps réel est simplement époustouflant!

avatar sensass | 

C'est très beau tout ça et on voit parfaitement la cohérence d'Apple.
Mais pour moi le top et ce qui me ferait changer d'iMac c'est l'arrivé d'écran OLED (c'est pas pour tout de suite je sais bien....). Mais c'est à mon sens l'évolution majeure en terme d'affichage. Au même titre que le SSD l'a été pour le bon vieux disque dur.

Un clavier avec touches noires et retro éclairé serait le bienvenu aussi. Et pourquoi pas un trackpad intelligent avec un écran (ou un espèce de rétro éclairage) qui afficherait un pavé tactile à la demande... ça serai utile pour les MacBook.

avatar fousfous | 

@sensass

L'oled sur un écran de Mac et au bout d'une journée l'écran est grillé... L'interface qui reste à la même place l'oled il aime pas.

avatar Paul_M | 

@fousfous

Mais tu es au courant que les moniteurs OLED et les laptops avec écran OLED ca existe déjà et ça marche très bien ? Pourquoi voudrais-tu que le problème de burn in puisse être géré sur un smartphone et pas sur un moniteur plus grand ?
Ce n'est pas parce qu'Apple ne fait pas un truc que c'est impossible.

avatar fte | 

@Paul_M

"Ce n'est pas parce qu'Apple ne fait pas un truc que c'est impossible."

HEIN ?

avatar fousfous | 

@Paul_M

Tout simplement parce qu'il y a des éléments qui restent en place sur l'écran tout le temps comme la barre en haut et les icônes en bas, et l'interface du logiciel aussi.
L'iPhone ne reste pas allumé des heures suites, et c'est ça qui fait cramer les écrans oled

avatar Paul_M | 

@fousfous

Comme j'ai dit, d'autres fabricants ont trouvé des solutions pour faire des laptops OLED. Les Lenovo Thinkpad X1 Yoga par exemple gèrent un peu plus finement la luminosité au niveau de la barre des taches Windows pour éviter le burn in.

avatar fousfous | 

@Paul_M

Oui mais du coup on perd au niveau de l'interface et c'est pas intéressant d'avoir de l'oled dans ce cas

avatar Paul_M | 

@fousfous

Oui j'ai bien compris ton point de vue l'OLED sera intéressant sur des ordis quand Apple l'adoptera sur sa gamme, comme avec l'iPhone X
Des fois je me demande pourquoi je discute...

avatar fousfous | 

@Paul_M

Si Apple trouve une solution pour éviter de cramer l'écran pourquoi pas, mais à l'heure actuelle ce serait une très mauvaise idée (pareil sur l'iPad d'ailleurs).

avatar Paul_M | 

@fousfous

Oui oui : c'est ça

avatar Almux | 

Il suffirait que la barre des menus soit rétractable comme le Doc, et le soucis serait inexistant.

avatar oomu | 

capitulé..capitulé.. n'y avait plus de processeurs ! Nada, IBM ayant cessé de travailler sur le PowerPc et Apple ne pouvant pas assumer à elle seule son développement à l'époque.

Intel avait réussi avec "core" a rattraper son retard en perf, et surtout amélioré drastiquement la température de fonctionnement face aux Powerpc G5, ben Apple s'est tourné vers un fournisseur de techno disponible.

Apple n'avait pas d'autre choix, sauf d'abandonner le marché des ordis. Avec intel, elle a gagné du temps, elle a su se différencier (via macOs) tout en donnant une bouffée d'air frais pour les logiciels des éditeurs tiers.

mais patiemment, Apple va revenir à ses vieux amours de toujours: autant que possible tout faire par elle même ou du moins différencier de la concurrence. ARM est parfait pour cela.

Après, je ne sais pas si un "mac arm" comme l'imagine nombre de fans de la communauté serait une bonne idée. J'hésite.

avatar LeGrosJeanLou | 

@oomu

Moi non plus je ne suis pas certain de gagner au change avec un Mac ARM, mais pour la beauté du geste, pour le challenge, pour voir ce dont Apple est capable, pour tout ça j'ai très envie de le voir arriver.

Mais je suis curieux de constater qu'Apple n'a pas fait d'annonce au sujet de cet A10 dans l'iMac Pro.

Crois-tu qu'elle cherche l'effet de surprise, pour pouvoir dire "Il y a déjà de l'AX dans le Mac" quand elle sortira le Mac ARM ?

avatar Espcustom | 

Hâte de voir les prochains tests de cette bette. Et surtout si sur le long terme elle tient le choc.

avatar Myka31 | 

C’est intéressant tout ça. Pour moi la différence est déjà la. J’ai eu un PC qui malgré un entretien régulier s’est embourbé au bout de quelques années, à présent je peux à peine lire de la musique dessus. Mon MBA a fêté ses 5 ans et à part sa batterie qui flanche, il bronche peu.

avatar Almux | 

Il y a quelques années, j'avais osé suggérer qu'Apple se lancerait dans une gestion hybride des procs dans un autre forum Mac.
Je m'étais traité de tous les noms... Les temps changent!

avatar Shralldam | 

@Almux

Nom de Zeus ! Ton autre toi n'était donc pas d'accord avec toi et il t'a invectivé ? On a frôlé le paradoxe temporel :-)

avatar kino | 

Si plus de hacks, salut les macs... Je ne ferais pas office de vache à lait pour du matériel fermé, non évolutif ou évolutif au prix de ma maison.

Windows fera bien l'affaire.

avatar 6nemax | 

Pour ceux qui doutent encore qu'on vit dans un monde qui marche sur la tête :
Les prochains macs seront totalement fermés et excessivement chers. Soit : la recette de l'iPhone X appliqué au mac.

avatar Shralldam | 

Dans beaucoup de milieux professionnels que j'ai fréquentés et où le Mac est implanté, le manque d'évolutivité de l'iMac ne donne pas l'impression de poser problème. Il faut arrêter de dire que le pro, c'est un individu qui change constamment les composants de son poste de travail. Dans certains cas de figure, c'est possible, mais c'est loin de représenter la majorité. Dans le monde de l'édition, on n'a pas besoin de 128 Gio de RAM et d'une 1080 Ti.

avatar byte_order | 

Je résume : dans les milieux où y'a le mac est présent depuis des années, le mac convient aux besoins ?

Merci pour cette révélation incroyable.

Maintenant, la question c'est de savoir pourquoi le mac n'est pas présent partout et stagne à 10% de part de marché des ordinateurs personnels, dont l'essentiel sont probablement utilisés dans un usage professionnel.

Il doit bien y avoir une raison, sinon le mac aurait une part de marché bien supérieure...

Et considérer que 90% des gens sont idiots me semble non pas un argument mais une insulte et, accessoirement, de l'arrogance.

avatar LeGrosJeanLou | 

@byte_order

Je suis enseignant en filière design (graphique et espace)

On a du PC obsolète à foison et une trentaine de Mac 27" haut de gamme... qui prennent la poussière.

Parce que les enseignants de mon bahut ne savent pas s'en servir. Parce que certains mettent encore des apps à la corbeille pour les fermer. Parce que l'équipe informatique aime pas Apple et fait tout pour ralentir l'utilisation du Mac...

Le problème c'est pas macOS, Apple ou le prix des machines.

Le problème c'est le poids des habitudes et la méconnaissance totale de l'outil informatique par l'immense majorité de la population.

La nouvelle génération a l'air plus à l'aise avec le changement d'environnement, et c'est sans doute ce qui explique que le Mac continue de bien se vendre. Mais les jeunes sont aussi des gamers, alors ils viennent doucement.

Quant à la PDM du Mac, faut pas oublier les pays emmergents pour lesquels le prix de la machine est un vrai problème, et l'immensité des automates (distributeurs et autres bornes SNCF et compagnie) qui tournent sous Windows.

Dans les pays développés le Mac a une PDM nettement supérieure. Dans les pays riches comme ceux de la Couronne ou technophiles comme le Japon c'est encore mieux.

avatar byte_order | 

> Le problème c'est pas macOS, Apple ou le prix des machines.
> Le problème c'est le poids des habitudes et la méconnaissance
> totale de l'outil informatique par l'immense majorité de la population.

Cela sonne comme un aveu que macOS n'est pas aussi nettement plus simple à utiliser que d'autres OS présentés comme anti-ergonomiques en comparaison. Ni ne permet à quiconque d'utiliser un ordinateur sans un minimum de connaissance en informatiquen, contrairement au message marketing.

Tout outil nécessite un apprentissage afin de savoir correctement s'en servir. Le savoir-faire n'est jamais gratuit.
Et l'apprentissage c'est ce qui coute le plus cher, bien loin du prix des machines. Bon si celles-ci sont en plus pas bon marché, cela s'ajoute dans la facture finale, forcément.

Par ailleurs, ce que vous appelez poids des habitudes peut aussi s'appeler surcout à devoir réapprendre un autre outil pour au final pas faire grand chose de plus ni si fondamentalement différemment. Les applications de design multiplateformes par exemple sont quasi identiques qu'elles soient sous utilisées sous macOS ou sous Windows (ou Linux le cas échéant). Le coeur du savoir faire se situe dans l'application métier, pas dans la maitrise de l'OS pour lancer l'application. Je ne vous apprend rien, je suis sûr que vous le savez très bien en tant qu'enseignant.

Quand à la PDM, rappeler qu'elle est variable par pays et que la PDM mondiale n'est pas identique par pays, c'est très... gentil.

Mais citez moi un pays ou elle est majoritaire.
Juste un.

MacOS, tout comme Linux, BSD, Solaris, Haiku, etc, fait partie des plateformes logicielles minoritaires. Ses qualités ne semblent donc pas suffisantes à elles seules pour changer cela.

Le prix du matériel vendu lié à macOS y joue un grand rôle, et ça c'est la faute à Apple, qui se refuse à proposer a son catalogue un macmini à 2/300 euros par exemple (techniquement, ya rien qui l'empêche, hein, mais commercialement ils y perdraient beaucoup plus qu'en forçant les clients potentiels à devoir accepter de payer plus qu'ils ne le voudraient).
C'est leur choix. Mais c'est visiblement un critère qui rebute donc des utilisateurs potentiels de macOS.

Quand à l'argument des automates sous Windows, j'ai ri. D'abord parce que vous ne me ferez pas croire qu'on installe ou renouvelle chaque année des dizaines de millions de PC coincés dans des automates. Hors la PDM des PC se situe dans ces eaux là, annuellement.

Ensuite, parce qu'il y a probablement plus de PC sous Linux qui font serveurs sur Internet et autres datacenters que des automates sous Windows dans le monde.

avatar Shralldam | 

@byte_order

C'est pas parce que le café était froid ce matin qu'il faut le prendre sur ce ton. Je n'y suis pour rien.

Où as-tu lu que je prenais 90% d'utilisateurs pour des idiots ? C'est TON interprétation. J'ai avant tout réagi à tous ceux qui prétendent que cette machine n'est pas pro à cause de son évolutivité limitée. Mais ça, c'est pas arrogant hein, de sous-entendre qu'on n'est pas "pro" si on a un iMac…

J'ai bien relu mon message 5 fois, je n'y vois pas les intentions que tu me prêtes. Tu as besoin de vacances.

avatar kitetrip | 

Ca fait depuis quelques années que le suffixe "Pro" est un argument commercial destiné à attirer une clientèle simplement amatrice de machine puissante apportant surtout... un marqueur social (plus Classe un iMac Pro quand un client vient à la maison).
Car pour la flexibilité des anciennes tours Apple il faudra repasser...

avatar Achylle_ | 

Ca fait du bien de lire de temps en temps dans les commentaires que tous les "pros" n'ont pas besoin d'une double CG dernier cri, de 128Go de RAM facilement remplaçables et de CPU 16 core...

Beaucoup de pros utilisent aujourd'hui des solutions en SaaS, y compris pour le calcul.
Beaucoup de pros se contentent de 8 Go de RAM et se contrefoutent de pouvoir ouvrir leur machine pour l'upgrader, car ils l'auront changer dans 3-4 ans.

Bref...

avatar byte_order | 

Oui. Ils se servent d'ordinateur personnel comme terminaux d'accès à des ordinateurs non personnels.

Pages

CONNEXION UTILISATEUR