Mac de bureau : qui est le maillon faible ?

Christophe Laporte |

Il y a des gestes qui n’ont l’air de rien, mais qui veulent dire beaucoup. Ni vu ni connu, Apple a retiré le Mac mini de la photo de famille la semaine dernière. Y aurait-il des ruptures de stock à Cupertino ? Plus sérieusement, sur cette photo utilisée depuis plus d’un an, le Mac Pro n’y a même jamais été.

On a souvent évoqué le fait qu’Apple avait trois niveaux de priorité très différents concernant ses produits (lire : Les changements de cycle d'Apple expliqués). Cette photo montre très bien les gammes auxquelles la Pomme accorde de l’importance, chacune avec des raisons particulières.

L’iMac a toujours été la machine emblématique d’Apple. C’est elle qui symbolise, mieux que n’importe quelle autre, la renaissance du Mac. Elle a forcément une place à part.

Le MacBook est sans doute le Mac qui incarne aujourd’hui la vision d’Apple en matière de mobilité. Il ressemble à un iPad sur bien des points : il est ultra léger, sa connectique est réduite au minimum… et il a la lourde responsabilité de succéder au MacBook Air.

Dans cette famille, le MacBook Air peut passer pour l’intrus. Mais s’il est encore là, c’est parce qu’il reste incontournable. Avec le MacBook Pro 13”, il représente le gros des ventes du Mac. Enfin, il y a le MacBook Pro qui, avec l’iMac, est l’autre machine historique d’Apple. À l’image du MacBook, Il montre dans quelle direction Apple souhaite aller ces prochaines années.

Que faire des ordinateurs de bureau ?

En cette fin d’année, Apple a pris soin de revoir (pour le meilleur et pour le pire) sa gamme d’ordinateurs portables. Son prochain chantier, ce sont les ordinateurs de bureau. On espère que cela sera l’un de ses chantiers du début 2017. Reste qu’Apple est largement capable de laisser pourrir mûrir la situation et de ne rien faire pendant de nombreux mois encore. Les fans du Mac Pro ne sont plus à ça près…

La question que l’on peut tout de même se poser, c’est de savoir si, après les moniteurs, elle ne va pas réduire la voilure dans sa gamme d’ordinateurs de bureau. Soyons réalistes, même si Apple ne donne plus de chiffres précis sur ses ventes d’ordinateurs, l’iMac, le Mac Pro et le Mac mini ne pèsent certainement pas lourd dans les 4/5 millions de Mac qu’Apple écoule chaque trimestre.

Dans les nouveaux Apple Store, il y a plus d'arbres que d'ordinateurs de bureau. Étonnant, non ?
Dans les nouveaux Apple Store, il y a plus d'arbres que d'ordinateurs de bureau. Étonnant, non ?

De ce que l’on sait pour avoir sondé beaucoup de monde, les ventes de Mac mini et de Mac Pro sont confidentielles. C’est un « petit événement » quand un client repart avec l’une de ces deux machines sous le bras. L’iMac continue de se vendre, mais on est loin du succès qu’a pu avoir cette machine par le passé.

D’où la question : si Apple a eu le courage de sortir du marché des moniteurs, aura-t-elle le courage de faire le ménage sur les ordinateurs de bureau ? On peut toujours rêver à ce qu’Apple remodèle sa gamme, on a même des idées pour le Mac mini (lire : Trois fantasmes de Mac mini pour l'avenir), mais à vrai dire, on est persuadé qu’Apple, quoi qu’elle fasse, se contentera du minimum syndical. Alors quelle machine a le plus à craindre pour son avenir ?

L’iMac est-il intouchable ?

Dans cette équation, pour les raisons évoquées plus haut, l’iMac ne semble pas avoir beaucoup de souci à se faire. Le format monobloc a toujours représenté la vision d’Apple pour les ordinateurs de bureau.

Et d’ailleurs, si l’on devait raisonner par l’absurde, si Apple avait vraiment décidé de s’en prendre à son ordinateur fétiche, elle n’aurait probablement pas cessé de commercialiser des moniteurs. De notre point de vue, si la gamme d’ordinateurs de bureau devait se limiter à un seul modèle, ce serait lui.

Le Mac mini a-t-il perdu ses raisons d’être ?

Le Mac mini est une machine éminemment sympathique, mais n’a-t-elle pas perdu ses raisons d’être au fil des années ? Une machine à bas prix pour attirer les switchers ? Cette époque parait révolue.


De ce point de vue, la mission du Mac mini s’est soldée par un échec. Il n’a jamais connu un succès commercial considérable. De plus, en 2016, l’argument du prix questionne de moins en moins Apple. C’est le seul Mac désormais vendu à moins de 1000 €.

crédit : Macminicolo - Mac mini hosting - 2011 Mac mini first impressions

Sa philosophie a également été bafouée. C’était auparavant un ordinateur pour bidouilleurs où l’on pouvait changer beaucoup de composants. Aujourd’hui, il est plus fermé qu’un iMac 27”.

En quoi le retrait du Mac mini serait problématique pour Apple ? Pas grand-chose, si ce n’est un point : sa fonction de serveur. L’un des intérêts du Mac mini, c’est qu’il constitue un serveur pas cher pour le particulier ou les petites structures. Vous lui ajoutez une solution de stockage et macOS Server (qui est vendu 20 €), et le tour est joué.

Reste que macOS Server n’est pas forcément une grosse priorité pour Apple. Et que l’édition Server du Mac mini a été sortie de la gamme il y a quelques années déjà. Bref, comme pour les écrans, il ne serait pas étonnant qu’Apple recommande à ses clients d’opter pour un NAS qui, dans ce domaine, permet d’en faire à peu près autant. On perdrait juste au passage quelques fonctionnalités spécifiques à macOS Server (tout ce qui est gestion du cache notamment).

On ne voit pas d’autres alternatives : un iMac serait trop volumineux et un Mac Pro beaucoup trop cher.

Le Mac Pro est-il une niche encore suffisante ?

À l’opposé du Mac mini (en termes de prix), il y a le Mac Pro, dont le cycle de renouvellement est encore plus erratique. Il n’a tout simplement pas bougé depuis son lancement en fanfare il y a trois ans. Il n’y a rien qui s’opposerait à un retrait de cette machine de la vente, tant Apple semble lui accorder peu d’importance.

On a eu l’occasion de l’expliquer, mais on se demande si dans l’esprit d’Apple, le MacBook Pro n’est pas le nouveau Mac Pro. D’autre part, l’iMac est également une belle station de travail. Mais à tous ceux qui ont véritablement besoin de puissance, les deux machines ne sont pas à la hauteur.

Un retrait du Mac Pro serait sans doute mal vécu par la communauté des utilisateurs créatifs qui se sent déjà trahie par Apple avec les nouveaux MacBook Pro. Ce serait peut-être le coup de grâce pour le monde de la vidéo, qui a besoin de puissance dans certains cas.

Face à l’immobilisme d’Apple, ils sont déjà nombreux à avoir abandonné le navire. Toutefois, la société californienne a toujours cherché à s’attirer les faveurs d’Hollywood. On se demande même si ce n’est pas l’unique vocation de cette machine.

Dans le meilleur des mondes, on a toujours pensé que le Mac mini et le Mac Pro avaient tout intérêt à se rapprocher. Technologiquement, le Thunderbolt 3 offre des perspectives intéressantes. Mais l’enjeu en vaut-il la chandelle pour Apple ?

D’où notre question du jour : si Apple devait faire le ménage dans sa gamme de bureau, quel ordinateur doit-elle sacrifier selon vous ? Pour voter, c’est par ici !


avatar Insorior | 

Forza Mac Pro !

avatar melaure | 

Ce ne sont pas les machines qui sont problématiques, même si les configs sont parfois légères, mais ce sont surtout les prix.

Si Apple ne fait aucun effort sur la marge, les ventes ne décolleront guère plus. C'est le même soucis depuis toujours. La PDM du Mac est faible parce que les prix sont trop élevés !!!

Le budget moyen d'un PC est inférieur au prix du Mac Mini. Tant qu'Apple restera déconnecté de la réalité, on peut chercher des tas de coupable à droite et à gauche sans vouloir regarder le problème principal : accessibilité tarifaire ...

Il ne faut rien supprimer, il manque même une machine à la gamme, une mini tour upgradable ...

MAJ : si il faut supprimer un truc : le duo infernal Cookive ;)

avatar Almux | 

Tout-à-fait! Apple n'aurait pas à, carrément, s'aligner sur les prix PC. Il suffirait de pas grand-chose pour que des clients potentiels ne se rabattent sur un Mac, même s'il devait coûter 2-300 € de plus (la valeur d'OSX et des softs pré-installés).

avatar C1rc3@0rc | 

Pas forcement, Apple est une marque haut de gamme qui se positionne sur une grille tarifaire onéreuse. Le pendant c'est que les machines doivent être aussi des références.

C'est surtout la le problemes, c'est que les machines sont de plus en plus chères alors qu'elles sont de moins en moins fonctionnelles, de moins en moins puissantes, de moins en moins fiables et de moins en moins cohérentes.

Les premier exemple marquant c'est le Mac Mini justement, dont la dernieres version est une régression phénoménale par rapport aux modèles de 2011 et 2012.

On peut le comprendre puisque cette machine dans sa version 2012 représentait un concurrent sérieux face a l'iMac haut de gamme et meme face au Mac pro 2013.
Apple l'a donc tué pour faire survivre des machines pouvant supporter une augmentation de la marge.

L'autre exemple, qui pose beaucoup plus de problemes de coherence, c'est le Macbook.
Clairement c'est un netbook qui se place en concurrent de l'iPad Pro.
Il marquait l'inexorable augmentation tarifaire irresponsable de la gamme portable, mais il marquait aussi une dégringolade de la fonctionnalité au profit de l'apparence.
Qui aurait pu penser qu'Apple ferait un jour un netbook a base d'Atom Intel alors que les ARM d'Apple sont bien plus puissants et que les iPad ont été présenté comme l'alternative intelligente face a la debilité et l'escroquerie qu'etaient les netbook.
A priori Ive y a trouver son compte, mais c'est le seul, car la machine reste un échec total, et on le voit avec le Macbook pro "air" 13 pouce, Apple a du revoir ses plans pour proposer une machine plus cohérente par rapport aux besoins,
Et surtout Apple doit garder a son corps défendant le vénérable Macbook air 13" qui fait une énorme partie de ses revenus Mac...

avatar awk | 

@Almux

Ils sont quand même cons de ne pas y penser, c'est si simple ?

avatar ErGo_404 | 

Surtout qu'autant sur portable il y a plein de petits "plus" très bien intégrés (excellent trackpad notamment), autant sur ordinateur de bureau la concurrence est plus rude car le tout-en-un n'est qu'un luxe dont se passent beaucoup de gens...

avatar iAnn | 

@ ErGo_404

Pour mon utilisation, je ne vois pas d'intérêt dans le fait d'avoir un portable, donc un fixe n'est pas un luxe...

J'avais hésité entre le couple mac mini/écran, mais il me revenait plus cher que l'iMac à configuration presque identique – 1490€

Choix que j'ai fait pour mes filles en configuration de base et écran non apple...

Configuration ordi de bureau + smartphone n'est pas complètement bancale pour nombre de gens...

Pour moi la gamme est cohérente, seuls les prix ne le sont pas (plus) ?

Seul dans les portables le macbook air est de trop, mais le macbook pro 13" trop cher pour prendre sa place...

Mac mini full options > 2500€ (petite baisse ces jours-ci) et pareille folie sur tous les modèles...

Apple s'est tirée une balle dans le pied avec avec le mini et l'iMac 21,6" à 1,4 Ghz et DD à 5400 trs, on a perdu la fluidité dans l'Os qui existait avant – je ne sais pas ce qu'il en est aujourd'hui avec le passage au 1,6 Ghz... mais le prix d'appel n'amenant pas une expérience utilisateur convenable, soit on sortait plus pour palier à se désagrément, soit on avait une machine qui laissait un goût amer : ce qui n'était pas le cas des générations précédentes... Pour moi c'est une régression !

avatar mjpolo | 

Quoooiii??? Il oûte un bras maintenant???
Mon MacMIni full options de 2012: QuadCore i7 2,3Ghz pour 629€ + SSD 1To 850Evo à 269€ + 2x8GB=16GB DDR3 à 84€ = 982€!!! et c'est une petite BOMBE!!! :)
Je pourrais y mettre un autre SSD mais à quoi bon?
Le seul truc c'est que je ne pourrai plus lui associer le bel écran Apple 27", et ça me chagrine...
(et oui, je le trouve beau... ^_^)
...........

avatar iAnn | 

mac mini (full option) :
i7 3Ghz - 16 Go de ram - 1 TO SSD - Magic mouse et magic keyboard : 2507 €

Ça fait réfléchir, quand je pense que j'ai pris des basiques 2011 i5 2,3 Ghz à 549€ puis j'ai rajouté ram et ssd pour moins de 200€ (je ne sais plus exactement)... Je regrette de n'avoir pas attendu le 2012 et l'usb3... mais comment savoir avec apple ?

avatar C1rc3@0rc | 

Ben maintenant on sait que l'avenir sera moins fonctionnel et coherent que le passé chez Apple.

Ce qui est le plus consternant c'est le retour au x86 dualcore. Sur une machine de bureau censé faire tourner des applications qui exploientent le multicore c'est un non sens absolu, et pourtant c'est le choix d'Apple. Alors que le Mac Mini jusqu'en 2012 c'etait du quadcore...

Honnêtement aujourd'hui il n'y a chez Apple aucune machine de bureau qui tiennent la route. On ne parle meme pas des iMac, s'ils sont esthetique et en "jettent" dans une reception, ils ne tiennent pas la charge et leurs écrans a trop de defauts pour être considéré dans un usage professionnel.
Les MacPro, c'est une berezina en voie d'extinction.

Si on a besoin d'une machine fiable et performante en desktop, y a plus rien chez Apple et faut aller chez Lenovo ou Dell, et la on a l'impression de faire un saut de la préhistoire a l'âge moderne d'un coup. Bien sur on a plus MacOS et faut se farcir l'interface pourri de Windows ou se résigner a devoir utiliser (de moins en moins) la ligne de commande sur les Linux, mais en terme de performances y a pas photo.

avatar Neufouad | 

Honnêtement ?
T'as juste pas le droit d'utiliser ce mot il t'est interdit.
Y'a pas plus malhonnête qu'un mec usant et abusant de la 3e personne pour parler de ses petits choix.

Y'a pas plus malhonnête que toi sur ces fils.

Va t'en acheter ton lenovo, ton dell ou ton hp ; tout le monde s'en fout. Tiens le toi pour dit.

Tes choix, tes aspirations, ta merde. Bon vent !

Tiens je vais te faire un exemple de ce que ça fait :

On a très envie de ne plus avoir à subir ta prose.

avatar kubernan | 

@C1rc3@0rc : "et faut aller chez Lenovo ou Dell, et la on a l'impression de faire un saut de la préhistoire a l'âge moderne d'un coup" ...

Un temps j'ai pensé à utiliser du Lenovo (ThinkPad Workstation pour leurs écrans en particulier). Un truc pour les pro donc.

Alors j'ai fouillé un peu et je me suis balladé sur le forum Lenovo. Le nombre de galères que les gens rencontrent est hallucinant, surtout sur des choses aussi "basiques" que les drivers (je pensais ces problèmes résolus depuis 10 ans moi), sans parler des config. bios. qui foirent (je parle de machines récentes, annoncées en grandes pompes comme étant les premiers portables avec le dernier chip d'Intel mais finalement disponibles 6 mois après l'annonce) et les problèmes d'écrans. Alors bon, ton coup du saut dans la préhistoire c'est un peu du flan. Je ne sais pas ce qu'il en est pour la gamme Desktop, mais là ça ne m'a pas fait envie du tout.

Le plus gros problème aujourd'hui chez Apple, est - pour moi - leurs écrans qui en mettent pleins les mirettes certes, mais qui ne sont absolument pas adaptés pour un usage pro graphique. Donc pas d'iMac pour moi.

avatar awk | 

@ErGo_404

Le tout en un est une des rares forme de desktop resistant un peu à l'inexorable érosion des PDM du Desktop hors niche gamer et workstation inaccessibles pour Apple ?

avatar awk | 

@melaure

Le Mac existe encore parce que les marges sont élevées ?

Croire que les PDM seraient incomparablement meilleurs avec des tarifs plus agressifs, c'est ne rien y connaitre et penser en ménagère gérant son budget ?

avatar Madalvée | 

Le prix ? Le fait de surexploiter les terres rares, de réduire en esclavage les fournisseurs et les ouvriers ne doit pas se traduire par un ticket d'entrée anodin.

avatar byte_order | 

Ah, parce que Apple réinvesti sa marge dans la création de nouvelles terres rares et l'amélioration des conditions données aux fournisseurs à leurs ouvriers !?

Ou alors elle la planque dans des comptes offshore ?

Je sais plus trop, j'ai perdu le fil sur l'engagement d'Apple pour sauver les humains de leur condition...

avatar huexley | 

Je crois que c'est la 2

avatar McDO | 

Je crois que Madalvée était sarcastique, du moins je l'espère :)
Sinon pour répondre à ta question, je pense que c'est la 2 aussi (à vérifié :)

avatar Yoskiz (non vérifié) | 

J'avais un MacBook Pro et je l'utilisais principalement chez moi.

Je me suis dit et pourquoi pas prendre un iMac ?

Depuis j'ai découvert la joie d'un grand écran 21" 4K - Gamut P3 et la puissance (12 905 Geekbench versus 6 500 MBP).

C'est simple je l'utilise beaucoup plus surtout Lightroom 6 qui est un plaisir à utiliser sur grand écran.

Cette machine est en plus magnifique.

Alors oui elle n'est actualisée aussi souvent qu'un MacBook (quoique) mais que lui manque-t-il ?

avatar vrts | 

"que lui manque-t-il ?"
une vraie carte graphique, un ecran non glossy, un pied ajustable...

avatar Waterfront | 

@vrts : t'as oublié la possibilité d'ajouter de la capacité de stockage en interne ;-)

avatar mjpolo | 

C'est ça, d'être upgradable...

avatar C1rc3@0rc | 

Une ventilation suffisante pour tirer l'optimum du processeur, ou meme simplement un vrai processeur desktop... Sans meme parler de Xeon (on en trouve meme dans les portables haut de gamme chez Lenovo...) simplement un vrai core i7 desktop qui ne throttle pas au bout de 5 minute de charge se serait deja un grand progrés.
Un iMac on le regarde, un PC on l'utilise, c'est un concept.

avatar HugoBoss | 

Quand on y met le prix, il ne manque pas grand chose en effet. Je voulais me l'acheter mais à 2400 euros la machine ça fait réfléchir (16 go obligatoire car soudé et SSD 500 go).

Je serais même tenté de prendre un boitier PC i7 à 800 euros pour traiter mes photos sur DXO et garder mon MBP 2012 pour le reste (internet, email...).

avatar C1rc3@0rc | 

Heu pour ce prix la chez Lenovo tu as le haut de gamme de Nvidia et un processeur de gamme largement supérieur...

Quand au Macbook pour internet et les email, ben prend un iPad pro, c'est moins cher, plus puissant et plus solide.

avatar lll | 

« D’où la question : si Apple a eu le courage de sortir du marché des moniteurs, aura-t-elle le courage de faire le ménage sur les ordinateurs de bureau ? »

Ce serait pas mal d'éviter d'utiliser l'acception ultra-libérale du mot courage !

avatar awk | 

@lll

Il n'y a strictement rien d'ultra libéral a abandonné des produits sans intérêt commerciaux ?

avatar lll | 

Les réformes « courageuses » et « d'avenir » font pourtant rarement cas des gens. Question novlangue, on a beaucoup à apprendre du capitalisme.

avatar awk | 

@lll

Il faudrait quand même que tu acceptes le fait qu'Apple est et a toujours été une entreprise dans un système capitaliste.

On ne peut reprocher à Apple de jouer les règles du jeu auquel elle participe

Tu te trompe de cibles ?

avatar azer0147 | 

Avec Tim voix contre vous Mac Pro...

avatar FloP1 | 

Très clairement, le mac pro et le mac mini peuvent disparaître sans que ça ne change grand chose.
Pour l'iMac je n'ai jamais compris son intérêt, mais je suppose qu'il doit rester, car c'est la seule solution grand écran d'Apple, et un "symbole".

avatar heret | 

Quand on veut se débarrasser de son chien, on l'accuse d'avoir la rage.
Étant donné ce qu'Apple a fait du Mac Mini et du Mac Pro, il n'ont effectivement plus aucun intérêt depuis qu'ils ne sont plus upgradables.

Pour l'iMac je n'ai jamais compris son intérêt
C'est que tu n'as rien compris au Macintosh. Laporte l'explique pourtant dans son article, pour une fois qu'il n'écrit pas (trop) de conneries.

avatar bafouille | 

@FloP1 - Ce n'est que ton avis et ce n'est pas, parce que tu n'en as pas l'utilité personnellement qu'il faut les jeter : Mac Pro et Mac mini
J'ai un MacPro (2012) pas la Corbeille ! parce que c'est modulable (carte graphique - HD etc.) c'est selon ce que tu veux faire - de ton taf par exemple !
l'iMac n'a pas cette qualité - trop restreint
Mac Mini parce que pas cher - à un certain moment quelques composants étaient modifiables

avatar awk | 

@FloP1

L'iMac n'est pas qu'un symbole c'est un des seules desktop produisant un beau cash flow du marché des desktop tout acteurs confondu.

Il représente encore 15% des volumes de ventes selon les estimations ce qui est remarquable

avatar Grizzzly | 

Le mac Mini sautera en premier.
Il cannibalise les ventes de modèles sur lesquels Apple marge beaucoup plus.
Comme dit dans l'article son rôle était de pousser à Switcher depuis un PC. Cet objectif est largement secondaire aujourd'hui pour Apple recentré sur le mobile.

avatar awk | 

@Grizzzly

Il cannibalise rien du tout, il se vend très mal depuis longtemps et rien ne changera l'affaire

C'est l'ensemble du marché qui se détourne de se type d'offres.

avatar Filou53 | 

Plutôt que d'abandonner le suivi de ses ordinateurs de bureau comme c'est pratiquement le cas actuellement,
ne serait-il pas plus simple qu'Apple les confie complètement à une firme extérieure ?
Personnellement, ce qui m'intéresse le plus, c'est MAC OS et plus tant que cela la machine sur laquelle il tourne.

Etant pré-reraité et en plus assez casanier, je n'ai plus aucun usage d'un portable (et je n'en aurai bientôt plus les moyens financiers vu la manière dont leur prix évolue chez Apple !).
Un Hackintosh me tenterait bien mais je ne suis pas bricoleur.
Winwin, c'est fini, j'ai donné :-(
Et Linux ne m'attire guère...

Mais je ne me fais guère d'illusion: Apple ne s'occupe que des plus riches. Les autres, ils peuvent crever, on ne rapporte pas assez ;-(

avatar awk | 

@Filou53

Tu ne préfères pas qu'ils se fassent directement hara kiri ?

?

avatar ataredg | 

Le problème des machines de bureaux chez Apple est qu'elles ne sont plus désirables. Comment justifier un tel prix avec tant de contraintes? Pour le particulier, cela passe peut etre en misant sur l'ignorance de l'acheteur, mais l'amateur éclairé pense, à juste titre, d'être pris pour un con.
Pour les pros, l'iMac se justifie pour son écran sublime dans certains secteurs (graphisme, web), mais pour le reste ... Je ne vois pas. Dans le domaine de la vidéo, j'aurais tendance à conseiller une solution PC/Première qu'un Mac/FCPX pour le moment. Aucune visibilité sur l'avenir.
Bref, du coup, ils peuvent supprimer toute la gamme des ordinateurs de bureaux.

avatar FloP1 | 

C'est justement l'écran qui est mon plus gros frein. Pour la retouche photo, je veux un écran mat, sans verre devant (même avec les derniers modèles). Bon l'impossibilité d'upgrader est aussi handicapante.

avatar awk | 

@ataredg

C'est l'ensemble des desktop qui sont de moins en moins désiré sur le marché, ce n'est pas propre à Apple

Le desktop ne cesse de régresser et ce n'est en rien une question de performance de l'offre

avatar ataredg | 

Lorem ipsum

avatar switch (non vérifié) | 

La perte du Mac Mini serait catastrophique: impossibilité d'utiliser un écran mat, de l'utiliser comme ordinateur de salon, comme poste de bureautique d'entrée de gamme, ou tout simplement comme machine de switch (bien qu'il soit bcp trop cher actuellement pour prétendre à ce titre)
Un Mac mini à prix abordable avec un petit ssd pci-e se vendrait à des millions d'exemplaires chaque mois, mais Apple ne semble pas avoir besoin de nouveaux clients...
- La perte du Mac Pro serait nettement moins catastrophique étant donné le manque d'évolutivité de ce modèle. Mais Apple perdrait bcp de clients "pro" ayant besoin de puissance et forcés d'aller voir ailleurs.
- Donc les deux ont leur place dans leur catalogue, pour des raisons très différentes.
Un coup de maître serait de créer un nouveau modèle "micro-tour évolutive" qui reprendrait le meilleur du Mac Mini et du MacPro, mais Apple ne se lancera jamais dans la création d'une chimère faisant un tel grand écart dans la gamme...

avatar occam | 

@switch

D'accord sur la ligne générale, même si les ventes anticipées me semblent trop optimistes, Apple ayant perdu une partie de cette clientèle.

D'abord il faudrait en finir avec une légende : ce n'est pas parce que le mini aurait été conçu comme « machine à switch » (@switch : no pun intended...) qu'il a trouvé là son emploi principal.
Par contre, il est utilisé dans deux contextes qui semblent ne pas avoir été anticipés chez Apple :
1 - partout où tout autre Mac serait trop cher et trop encombrant, et surtout, là où, sans le Mini, on aurait mis un PC ;
2 - avec un écran de qualité, là où l'on mise sur la modularité, et où un iMac n'a pas sa place, étant un appareil à risques.

Le premier usage n'ôte rien à Apple, il ne fait qui rapporter des ventes supplémentaires.
Le deuxième grignote légèrement sur la part des iMac, mais comme c'est bien souvent en remplacement d'un iMac défectueux ou dont l'écran ne donne pas satisfaction que le Mini est choisi, c'est en fait un garde-fou contre le switch à rebours.

Il est donc faux de répéter sans cesse que le contexte du Mini a changé. Celui escompté par Apple ne s'est pas réalisé. Par contre, une nouvelle niche créative s'est formée. Et c'est ce contexte-là qui a été dynamité par Apple avec la transformation en presse-papiers de luxe du Mini dernier modèle. Depuis, effectivement, plus rien à voir.

Le Mini se trouvant un autre créneau que prévu, c'était un peu la Rubber Bible d'Apple.
Les chimistes sauront de quoi il s'agit, pour les autres :
https://en.m.wikipedia.org/wiki/CRC_Handbook_of_Chemistry_and_Physics

Il faut se coudre des oeillères XXL pour ne pas voir une opportunité qui se présente à vous sur un plateau. Apple le fait, et l'ironie de l'histoire, ce n'est pas sans rappeler Xerox Alto.

avatar awk | 

@switch

Un coup de maître pour quel profit ?

Le métier d'apple n'est pas de réaliser tes fantasmes mais de faire des profits

S'il y avait une réelle opportunité de marché sur ce type d'offres crois bien qu'Apple l'aurait proposé depuis longtemps ?

avatar fte | 

Je ne sais pas lequel du mini ou du Pro disparaîtra en premier. La logique de l'image de gamme voudrait que le mini prenne la porte d'abord, mais vu l'énergie et la créativité d'Apple déployées pour le Mac Pro (indice : très peu), le Mac Pro pourrait bien sortir du catalogue en tête. La dernière keynote laisse planer une vilaine ombre sur cette machine en tout cas.

Je n'ai pas beaucoup d'attentes. Je vous conseille de ne pas trop en avoir non plus.

avatar awk | 

@fte

Le Mini est sauvé pour l'instant par son statut de seule machine pouvant servir de serveur macOS

Le Pro est lié à des questions autres que la rentabilité directe de l'offre ?

avatar alan1bangkok | 

RIP Mac mini

avatar Hasgarn | 

Difficile question...

En un sens, la gamme manque de largeur : vite cher mais manquant de puissance pour les usages très demandeurs.
C'est une constante.

Perso, si Apple faisait disparaître le Mac Pro sans proposer une alternative (genre un iMac aux hormones avec un vrai GPU, pourquoi pas 2, et un proco capable d'encaisser comme un Xeon), là, ce serait un méchant coup dur.
Le Mac Mini et le Mac Pro peuvent fusionner et donner cette largeur dont la gamme Mac a besoin.
Avec un produit qu'on peut configurer pour un usage basic ou pro, elle répond à tous les besoins et rationalise la production du produit. Au final, les 2 ordis disparaîtraient pour donner naissance une nouvelle gamme.

avatar Duodecim | 

Personnellement, j'envisageais d'acheter un iMac 21 pouces avec écran 4K pour accompagner mon MacBook Air dont je suis très satisfait. Mais plus les Keynote passent, et plus mon « amour » pour la marque s'atténue. Cette manie qu'a Apple à toujours augmenter ses prix alors que les marges sont déjà hautes et pour des spécifications et services pas toujours super (stockage de l'iPhone moins bon en 32 Go et avec modem Intel, SSD 128 Go moins véloce sur Mac, services iCloud souvent lents quand ils ne sont pas en carafe…). Ce qui, je pense, a cassé un truc chez moi pour Apple, c'est le MacBook Pro. Alors à 1 699 €, on a 256 Go donc on est à peu près sur le même prix que l'ancien MBP avec stockage équivalent, mais il faut rajouter l'adaptateur à 69 € pour avoir des ports USB-C, HDMI et USB supplémentaires. Et la mesquinerie d'Apple est si grande qu'ils n'ont pas daigné inclure un cordon d'alimentation dans la boîte. Ça m'a vraiment refroidi.

Pages

CONNEXION UTILISATEUR