Parallels va travailler avec Apple pour les Mac avec Apple Silicon

Nicolas Furno |

Parallels Desktop est l’une des apps qu’Apple a choisi d’utiliser pour sa démonstration d’un prototype de Mac basé sur une puce ARM maison. L’éditeur de cette solution de virtualisation confirme dans un communiqué de presse qu’il va travailler avec Apple pour offrir une bonne expérience sur les « Mac avec Apple Silicon », ceux qui utiliseront des processeurs ARM.

La distribution Debian 10 dans Parallels Desktop présentée pendant le keynote de la WWDC.

Une bonne nouvelle donc, mais le communiqué n’apporte aucune information supplémentaire. Et en particulier, il ne dit pas si cette virtualisation sera limitée aux systèmes GNU/Linux et autres systèmes Unix, ou si l’on pourra aussi virtualiser Windows sur un Mac avec Apple Silicon. C’était la même chose pendant le keynote, Apple n’a jamais mentionné le système de Microsoft une seule fois, alors que c’est évidemment une question centrale pour bon nombre d’utilisateurs.

Les créateurs de Parallels se contentent d’indiquer que l’on aura plus d’informations ultérieurement, il faudra donc patienter pour en savoir plus. Et si vous vous posiez la question, on ne sait pas encore si Boot Camp sera toujours disponible sur les Mac ARM, même si on ne parierait pas dessus.

Quoi qu’il en soit et sans lien avec la WWDC (c’est pour fêter son quatorzième anniversaire), Parallels réduit le prix de ses licences de 25 % sur son site. Comptez 60 € au lieu de 80 pour une licence individuelle, ou 75 € au lieu de 100 € par an pour la version Pro sur abonnement. L’offre est proposée jusqu’au 2 juillet.

avatar Achylle_ | 

@MarcMame
J‘espère bien qu’il y aura un gain d’autonomie, c’est quand même le but d’un SoC ARM non ?
L’iPad est un indicateur.
Quant au fait de garder un portable sur secteur, quel intérêt ? Autant prendre un fixe non ?

avatar MarcMame | 

@Achylle_

"Quant au fait de garder un portable sur secteur, quel intérêt ? Autant prendre un fixe non ?"

Qui diable a pu te dire que j’utilisais un portable ?

avatar Achylle_ | 

@MarcMame
On parlait du choix entre autonomie et dual boot...
si tu es sur un fixe, ça fausse la donne 😜

avatar icecubee5 | 

@raoolito

Non justement cela peut être plus long. Politique de sécurité, accès réseaux filtré (Radius,...), demande d’accès à l’IT,gestion de parc, ergonomie discutable, cout, maintenance, informatique hérité,... bref comme dit plus haut vous ne voyez que de votre regard utilisateur lambda et prenez votre cas pour une généralité.
Je ne doute pas que votre vision soit limité à vos usages (sans aspect péjoratif) mais imaginez bien que vos usages sont vos usages et uniquement les votres.

avatar raoolito | 

@icecubee5 "Certaines personnes bossent sur Mac avec joie et ont besoin d'un progiciel spécifique qui n'existe que sur PC et qu'ils font bien souvent tourner dans Parallels. »
cette phrase est au coeur du soucis. UN logiciel qui demande un reboot ou une virtualisation.
Aucune alternative ? à quel point est-il important? et à contrario, à quel point macos est-il important ?
Tant que c’etait possible, de lancer les deux, banco. Ca ne l’est plus. Maintenant parlons en des « usages spécifiques ».
je suis utilisateur lambda, certe,s mais. excusez, lui aussi. Et apple a ses statistiques.
ils savent probablement combien d’utilisateurs seront susceptibles de switcher avec le passage à arm.
Bref, ceux qui ne peuvent changer sont entrés dans l’equation, et il en ressort que ces gens là passeront sur windows ou trouveront leur bonheur sur macos arm.
perso j’applique le sdeux: j’achete le dernier mac intel et je passerais tout sur arm dans 3ans quand l’ecosystème sera mur.

comme vous voyez, je ne suis pas à dire « j’ai besoin de tel soft de compta super important ». (et, entre nous, le mac intel actuel a encore de bons jours devant lui sous windows si besoin. Qu’on arrete d enous bassiner sur la fin du monde programmée demain. Elle ne l’est pas. Mon imac2006 sous windows est mort en début d’année, donc ca va...

avatar icecubee5 | 

@raoolito

Personne n’a parlé de fin du monde.
Seulement quand aucune communication n’est faite sur le support (mise à jour de l’OS) on est en droit de se poser des questions tt de même. La fin des mises à jour sur les machines Intel c’est pour quand? 1 ans? 2 ans? Plus? Moins? Personne ne le sait.

Une entreprise et à fortiori un particulier n’achète pas une machine à 2500€ pour disposer de 1 à 2 ans de support de son OS (comme cela s’est produit lors du passage PowerPC vers Intel). Alors oui, parce que c’est la réponse à la mode, la machine fonctionnera toujours après la fin du support des maj, mais croyait moi une machine ne disposant plus des mises à jour logiciel va directement à la poubelle. Le risque en terme de sécurité est trop grand et les entreprises ne s’amusent pas à cela.
Et, sans doute mon métier qui resurgi, mais de même et dans mon cas uniquement je vous l’accorde, j’ai tendance à réfléchir de la même manière.
A titre personnel je viens de changer de mon MacBook Pro 2012 vers un 13 2020, je suis passablement énervé de cette non communication qui laisse tt le monde dans le flou. Il suffirait qu’Apple annonce une vraie durée de support de cette architecture pour rassurer tt le monde. 5ans serait le minimum pour des machines à 2000 ou 3000€. 10 ans serait le top.
Ayant vécu la transition PowerPC vers Intel je ne crois ni à l’un ni à l’autre. Mais nous verrons bien.

avatar raoolito | 

@icecubee5

voilà, mais votre problématique n’est en rien « un soft à utiliser sous bootcamp »
dans votre cas, une prospective simple: 2ans de mise à jour de la gamme et encore 2ans de support des os
fin
la transition precedente a duré 5 années tout est dans les tuyaux pour que ca continue

perso, je serais gestionnaire de flotte, faudrait un ordre signé des responsables pour que je maintien,e macos

avatar Ralph_ | 

@raoolito

Et à un moment il faut arrêter aussi de raconter n’importe quoi.
Lors de la transition à Intel, la compatibilité Windows a même été un argument de vente 🤣

Perso sur les 5 logiciels que j’utilise quotidiennement j’en ai un sous Windows. Manque de pot il est autant indispensable que les 4 autres.

Du coup je fait quoi? Je me trimbale en permanence un mac ET un PC?

On va bien voir ce qui va être annoncé.

avatar raoolito | 

@Ralph_

j’ai dit que ce n’etait pas un avantage? j’ai dit n’importe quoi?
acheter un mac pour faire tourner windows principalement oui c stupide.
et de toutes façon pensez ce que vous voulez vous devrez soit trouver une solution soit prendre votre pc à coté
oui

vous pouvez bien penser ce que vous voulez de moi, le des(in et apple vous mettent devant vos contradictions : je suis quasi certain certain que vos logiciels sont tous en version pc quelque part
alors soit vous decidez que ce mac sera desormais un windows, non pas par decision mais par obligation de maintenance dans le temps, soit vous achetez un pc soit vous remplacer ce logiciel par une version mac arm

ce genre de raisonnement boiteux que vous tenez, j’ai passé les dernieres années à toujours chercher à m’eloigner de parallel, jusqu’à resilier mon abonnement une fois que tout fut reglé (abandon d’une ecole dans le cas de 3dsmax, trouvé des equivalents pour les autres)
depuis maintenant 3 ans bootcamp n’est plus installé sur mes ordis, ca donne une idee

et c pas ue logique de « moi je suis different de vous » c’est « moi j’ai toujours considéré que opur « lancer un logiciel » bootcamp ou virtualisation c une solution temporaire »
ce qui est bien c’est que maintenant c’est à vous de creuser la solution et de trancher, moi j’ai fait ca pendant des années
bon courage la cigale

avatar gjthomas | 

@flux_capacitor

merci ! je suis dans ce cas et je viens d’acheter un mba flambant neuf pour lancer ma vm w10 confortablement et passer d’une appli à l’autre en toute transparence. Je crains de le regretter !

avatar flux_capacitor | 

Windows 10 pour ARM existe. Contrairement à feu Windows RT qui ne fonctionnait qu'avec les apps spécifiquement compilées pour lui et qui fut un cuisant échec, Windows 10 pour ARM contient un émulateur du même type que Rosetta, permettant d'y faire fonctionner – outre les apps natives bien évidemment – les apps conçue pour les Windows x86.

avatar lmouillart | 

Techniquement l'émulation et la virtualisation imbriquées, peuvent fonctionner, tout comme ils peuvent ne pas fonctionner.
Il faudra attendre et voir ce que vont proposer Apple, les Virtualiseurs et MS (si jamais ça les intéresse)

avatar marc-5 | 

@flux_capacitor

Et MS bosse sur l’émulation des applications 64 bits pour avoir un système réellement complet

avatar r e m y | 

@flux_capacitor

Imagine! une application Intel pour Windows tournant en émulation dans Windows ARM lui-même virtualisé dans macOS 11...
Je doute qu'on fasse tourner un gros jeu gourmand dans ces conditions 🥴

avatar esclandre77 | 

Est ce qu'on pourra faire tourner du Machine Learning sur cette puce ? Et aussi si on peut débrider ses fonctions neuronal pour autre chose que les instances Apple ?

avatar KimoMac | 

Bof, de toutes façons pour travailler sérieusement il y a les workstations sous Windows, pour le reste (consulter ses mails, retoucher quelques photos ou travailler sur un projet en déplacement etc...) il y a l’écosystème mobile tout intégré Apple, MBP, MBA, iPhone, iPad etc..

Quand tu vois qu’un PC sous AMD à 4000 balles enterre le dernier MacPro toutes options a 60000 boules en termes de performances 10km sous terre, tu as vite compris que les stations de travail pour applications professionnelles lourdes sous Apple sentent le sapin

avatar raoolito | 

@KimoMac

je ne garantirais pas la derniere affirmation, mais sur le fond je vous rejoins. Quand on a besoin d ewindows, on reflechit à s’en passer. Si ce n’est pas possible, on refléchit à se passer du mac.
Et qu’on arrete de me parler de sIT haut niveau qui font tourner 30VM sous macOs, dans sa série « marché de niche qui saura parfaitement se debrouiller seul », ils tombent là. :P

avatar icecubee5 | 

@raoolito

Vous imaginez sérieusement que c’est un marché de niche?
Les développeurs aujourd’hui tournent pour certains (tous dans les boites que j’ai fréquentées) sous macOS et utilisent une VM Windows en parallèle non pas par choix mais par obligation d’utiliser des applications Windows n’existant pas sur macOS (ou Linux par ailleurs).
Et il est clairement moins coûteux et plus confortable pour l’utilisateur d’utiliser un vmware fusion ou parallels + licence Windows que de se trimbaler deux machines. (Vous aller dire à qq un utilisant un véhicule hybride, « m’enfin t’es bête tu devrais acheter un voiture essence/diesel quand tu fais de la route et une électrique quand tu fais de la ville »? Ça n’a pas de sens, j’espère que vous en êtes conscient tt de même)

macOS leur fournis un environnement de dev sympa et limite le recours à des VM pour utiliser ne serait-ce qu’Office (inexistant sous Linux et malheureusement indispensable dans le monde pro). Et oui bien souvent les politiques de sécurités interdisent d’utiliser OneDrive et donc Office Online.
Aujourd’hui les boites préparent déjà des plans de migration de macOS vers un autres OS pour ces raisons (sans plus d’informations il est urgent de se préparer) car c’est une nécessité absolue et pas juste de l’IT de haut niveau.

avatar raoolito | 

@icecubee5

marrant parce que windows fait plutot un gros chemin vers linux pour attirer les meme developpeurs en integrant ubuntu à l’interieur de windows

peut-être que si c microsoft c’est normal?
parce que linux c’est justement (dingue!) l’environnement mis en avant dans les demo d’apple

attention aux effets loupes, mon cas est specifique, oui, les votres le son probablement aussi

avatar icecubee5 | 

@raoolito

Exactement ma vue est la mienne et le vôtre vous appartient. Les deux ne sont pas incompatibles pour autant. Il s’agit de n’oublier personnes.
Comme vous le dites, Windows a fait de gros effort en ce sens dernièrement et actuellement nous étudions la possibilité de migrer nos utilisateurs vers Windows et WSL.
Mais qu’on se comprennent, ce n’est pas juste un OS à réinstaller sur une machine ici. Il faut changer la machine (quid du support des drivers d’Apple ici). C’est un investissement important pour une boite de changer 50-60 postes en one shot.
De même pour les particuliers qui ont des usages similaires à ceux décrit il est légitime qu’ils se sentent flouer.
Je suis sur Mac parce qu’il y a encore peu de temps windows ne proposé pas ces possibilités. J’y suis resté car j’apprécie la qualité des produits Apple (c’est subjectif chacun y trouvera à redire).
Aujourd’hui sur ma machine pro, j’utilise abondamment, Debian et Kali sur WSL et je trouve cela très bien intégré.

Mais aujourd’hui je m’en veux, à titre personnel, d’avoir acheté une nouvelle machine Apple qui répondait parfaitement à mes besoins, tout comme Windows, mais dont l’avenir est incertains.
Cela me permet cependant de faire une séparation pro/perso intéressante et de rester « connecter » à différant OS.
Je n’ai pas de paroisse comme certains, chaque OS Windows, macOS, Linux (pour les distrib que j’utilise centOS, Debian, Kali, Ubuntu) ou UNIX (OpenBSD, FreeBSD), possède ses forces et ses faiblesses. Et parmi tt ces OS, macOS était mon OS préféré pour le perso.
Après je ne suis probablement plus la cible d’Apple, pour peu que je l’ai déjà était. Et dans ce cas, j’aimerai pouvoir retourner le nouveau MacBook que je possède depuis tt juste 4 semaines. Mais cela est impossible, alors j’essaye de me projeter dans l’avenir avec cette machine et qui, même si elle répond parfaitement à mes besoins et même plus, ne sera probablement plus mis à jour au-delà des deux prochaines versions de macOS. Et cela ne me rassure pas car je devrai changer et réinvestir dans une nouvelle machine dans peu de temps. Là où mon MacBook Pro 2012 m’a fait 8 ans et vient d’être revendu à un cinéaste amateur. Bref je ne supporte pas l’éventuelle gaspillage de ressources qu’on nous imagine.

Et attention Debian mis en avant dans la démo d’Apple personne ne connaît l’architecture sous jacente. (ARM, x86?)
Virtualiser un OS ARM sur une architecture ARM encore heureux que ce soit possible. Le reste n’est qu’émulation.

avatar raoolito | 

@icecubee5

tout a fait parallel ne fait pas d’emulation, seulement de la virtualisation
vous savez, moi aussi j’ai ce soucis et si je n’ai pas les responsabilités que vous avez, je suis bien seul pour savoir dans quoi investir mon environnement de tr avail
une erreur et c’est mon manger de demain qui saute
immédiatement et sans autre filet que mes propres economies

perso ˆje reste sous macintel, j’investirais dans un imac et j’attendrais 2022~2023, ca me semble le risque moindre car tout tourne sous windows donc un macintel a une meilleure longevité théorique (comapré au support apple )
Mais ce sera en fin de dernier recours, comme vous c’est une réflexion de fond, pas un coup de deprime,sur le devenir d’u soft virtualisé
votre soucis me touche et je le comprend, celui à la base de ce sujet me semble trivial

avatar lmouillart | 

"tu as vite compris que les stations de travail pour applications professionnelles lourdes sous Apple sentent le sapin" C'est quasi certain. Notamment pour les gros investissements en matériels, formations, organisation de workflow, dont certains éléments (pilotes, dev spécifiques, soft de petits éditeurs) ne fonctionneront plus ou pas longtemps (rosetta a été maintenu 5 ans).

avatar Skittou | 

Lors de la Keynote, ils ont parlé de solutions de virtualisation, PAS d'émulation. Et seulement de Linux. De là à dire que la version Apple Silicon de Parallels permettra en effet de virtualiser une version ARM de Linux, mais bien entendu pas une version X86 de Linux, et donc pas non plus de Windows 10, il n'y a qu'un pas. C'est probablement la raison pour laquelle ils restent volontairement si flous dans la présentation...

avatar raoolito | 

@Skittou

+1

avatar TheUMan | 

@raoolito
Donc, t'as compris que les personnes qui ont besoin de travailler sur Mac ET avec Windows 10 (x86) sont pour le moins embêté avec les nouveaux Mac ARM ? Ouf, il t'en aura fallu du temps....

Pages

CONNEXION UTILISATEUR