Affinity Photo et Affinity Designer prennent en charge les eGPU

Mickaël Bazoge |

En attendant la version finale d’Affinity Publisher attendue le 19 juin, le studio Serif améliore ses deux autres applications graphiques, Affinity Designer et Affinity Photo. Sur Mac, la version 1.7 de ces logiciels prennent en charge non seulement l’accélération matérielle Metal, mais aussi les cartes graphiques externes.

Serif promet une vitesse de traitement des opérations des calques tramés et des pinceaux jusqu’à dix fois plus rapide rien qu’avec le GPU du Mac. Et les performances devraient être encore plus élevées si on a la chance d’avoir un eGPU qui traine sur le bureau. Toujours pour les versions macOS de Designer [43,99 €] et Photo [43,99 €], relevons la prise en charge des moniteurs HDR/EDR. Les photographes bien équipés apprécieront sans nul doute le niveau de détail dans leurs fichiers RAW.

Le moteur de traitement d’Affinity Photo a lui aussi été musclé (meilleure réduction de bruit, vitesse de chargement des fichiers en hausse), il dispose aussi d’un nouvel algorithme de dématriçage. Il en va de même pour le moteur de pinceaux qui bénéficie de nouveaux outils multipinceaux, d’un mode symétrie permettant un maximum de 32 combinaisons, et d’un système de rotation des embouts avec des touches de raccourci. Le traitement par lots a été rafraîchi, avec de nouvelles sous-fenêtre Contenus et Calques.

Le moniteur Pro Display XDR d’Apple ira comme un gant à Affinity Photo.

Affinity Designer s’offre la possibilité d’appliquer sur les formes vectorielles un nombre illimité de traits et de remplissages. Les flèches peuvent s’orner de têtes (!). Tous les outils ou quasi bénéficient d’améliorations dans tous les sens. Et de nouvelles commandes permettent de travailler sur un plan isométrique.

Les versions iPad d’Affinity Designer [17,99 €] et d’Affinity Photo [17,99 €] profitent également de tous ces raffinements (exception faite du support de l’eGPU et des moniteurs HDR/EDR). Et pour fêter tout ça, Serif fait une remise de 20% sur chacun des logiciels (les prix dans l’actu reflètent le rabais).

avatar wilfried50 | 

Comme son tarif cet écran est monstrueux?

avatar dvd | 

Rienude Mieux qu’une photo d’araignée pour te dégoûter de si bon matin...

avatar pim | 

@dvd

Araignée du matin, chagrin !

avatar bhelden | 

@pim

??

C’est cadeau.

avatar bhelden | 

@dvd

Deux choses sur les araignées :

- De manière générale les humains craignent les araignées ou en ont peur car ils ne comprennent pas sa « forme ». Cette incompréhension appelle l’instinct de survie qui fait qu’on se sent menacé et qu’on va vouloir s’en débarrasser ou pire les tuer... ERREUR.
- Les araignées nous protègent et nettoient nos maisons ! Il faut les laisser en vie et apprendre à vivre avec.

Toujours se poser la question de l’utilité de tel ou tel animal – ça aide à réduire la possible peur qu’on a envers eux.

Voilaaaaaaaaaaaaaaa.

avatar reborn | 

@bhelden

Désolé mais certaines je les crame avec le désherbeur thermique ?‍♂️

avatar bhelden | 

@reborn

Si elles sont énormes j’avoue ?
Mais sache qu’un jour la race des géants va arriver et nous cramer aussi. Karma.

avatar pim | 

@bhelden

Dans le même ordre d’idée, il parait qu’un boucher préfère tolérer la présence d’une ou deux guêpes plutôt qu’une nuée de mouches. Car il me semble avoir remarqué la notable absence de mouches en présence de guêpes !

Même chose aussi pour les rapaces. J’ai en face de mon garage un rapace de race indéterminée (je ne suis pas doué en reconnaissance d’oiseaux). Depuis qu’il a fait son nid dans le coin, les pigeons qui envahissaient mon toit se sont fait la malle. En revanche j’ai sans cesse le chat du voisin qui vient devant mon garage, pour épier le fameux rapace - c’est d’ailleurs comme ça que je me suis rendu compte de son installation : en cherchant ce que le chat pouvait bien épier. Aucune chance qu’il le chope ceci dit, sauf si un petit tombe du nid !

avatar occam | 

@pim

"Même chose aussi pour les rapaces. "

Paradoxe de l’écosystème Apple, dont j’aimerais voir la modélisation mathématique : dans une étrange relation symbiotique, les pigeons s’agrègent autour du grand rapace. Oui, ils s’y font plumer, mais le prédateur dominant leur donne aussi le sentiment d’être protégés des autres volatiles tant qu’ils restent dans son giron.
Et ils n’ont pas entièrement tort : à voler seuls, ils risquent de se cogner contre les fenêtres, et le pingouin ne peut les secourir que dans le domaine où il est maître — sous l’eau, en plongée.

avatar zoubi2 | 

@occam

?

avatar iPop | 

@occam

? bien trouvé

avatar Bigdidou | 

@occam

« les pigeons s’agrègent autour du grand rapace. »
Ah, ça faisait longtemps qu’on y avait pas eu droit.
Mais je me souviens aussi d’être une victime, ça t’est passé ?

« Oui, ils s’y font plumer »
Ah, non.

« le sentiment d’être protégés des autres volatiles tant qu’ils restent dans son giron. »
Peureux et couillons, j’avais oublié.
C’est bêta : je me suis jamais senti aussi bête qu’en étant passé sous Windows pour ma machine principale (hélas, durablement).

Là où tu m’as vraiment déçu, c’est que tu ne nous as toujours pas expliqué comment MacOS a déclenché l’incendie de Notre Dame.

avatar bhelden | 

@pim

Intéressant et passionnant, merci

avatar iPop | 

@pim

Passionnant ton histoire.

avatar jeanCloud | 

@pim

...en attendant qu’un chien vienne devant ton garage...

avatar Lucas | 

@bhelden

❤️?❤️

avatar Antara | 

Meeerrrcciii. Mais il faudrait avoir la même pensé avec les virus par exemple. C'est aussi de la biodiversité qui ont une fonction ?

avatar Almux | 

L'arrivée d'Affinity, dans ma palette d'outils, est un véritable soleil venu éclairer un ciel qui se grisaillait des nuages d'Adobe!
Sur mes nouveaux appareils, je n'utilise plus que ça.

avatar vicento | 

Leurs logiciels sont puissants et abordables. Par contre j'ai du mal à les prendre en main. Peut être que j'attends trop que ça fonctionne comme Photoshop.

avatar oomu | 

" Par contre j'ai du mal à les prendre en main. Peut être que j'attends trop que ça fonctionne comme Photoshop."

j'avoue être un peu mystifié par ce genre de commentaire (cela depuis 25 ans, pour foule de communautés d'utilisateurs de logiciels)

Les logiciels d'Affinity reprennent toutes les grandes conventions qui ont été gravées dans le _marbre intangible de l'Eternité de ho mon dieu_ par Adobe depuis Photoshop (et ça date hein)

Les quelques variations m'apparaissent anecdotiques.
- Vous n'avez pas la même bibliothèque d'objets partagés et clouderies (mais ça commence à venir avec la 1.7)
- le système de script est très différent (mais ça évolue)
- vous avez le système de "personnalité", ce qui n'est pas très choquant au final. C'est une interface spécialisé pour des tâches spécifiques. Un peu comme si Adobe vous envoyait entre Photoshop et Lightroom selon si vous voulez retoucher ou développer un raw
- tous (ou quasi tous) les outils de retouche sont dynamiques et deviennent donc des calques ou sous calques du calque modifiés. Photoshop peut fonctionner de manière similaire.

Pour le reste, c'est le même ennui stellaire que d'habitude (contraire à ZBrush hahahhaa) :
- menu mac/windons
- icones, barre d'outils attachée ou flottantes, panneaux, barre d'icones globale
- aide intégrée, manuel et tutoriel en ligne, avec des gens aux ongles impeccables de cyborg
- clic droit et menu contextuel
- loupe, sélection, masque, pinceaux, la "main" et la "flèche" selon si on veut bouger le canevas ou les calques

---
j'encourage très fortement de sortir de vos zones de conforts. Y a un univers de logiciel qui vous attendent et que vous pourriez combiner pour être + productif ou + créatif (ça peut donner des idées)

nombre d'entre eux offrent des passerelles dans Adobe, voir s'intègrent dedans (plugin).
Notons qu'Affinity reprend les plugins d'Adobe.

Ainsi il existe quantité de logiciels de manipulations d'images (par algorithme, deep learning, traitement par noeud, etc) dont les interfaces sont parfois "exotiques" mais que rien que votre souris ne peut pas cliquer.

-
Dernière remarque:

Par rapport à la folie urbaine des interfaces des logiciels 3D (un univers à chaque éditeur et surtout ne jamais, jamais jamais, utiliser les interfaces natives des systèmes), les logiciels de retouche photo/dessin sont bien tristes.

Il est loin le temps des Kai Tools où la vie nous emmenait dans sa grande Aventure. :)

avatar xDave | 

@oomu

« Il est loin le temps des Kai Tools où la vie nous emmenait dans sa grande Aventure. :) »

You are showing your age ?

avatar iPop | 

@oomu
vous avez le système de "personnalité", ce qui n'est pas très choquant au final. C'est une interface spécialisé pour des tâches spécifiques.

Alors oui, je veux bien mais que fait l’outil de la création des planches sur une Personna, tandis que sa suppression ou modification sur une autre ? A savoir que sa colonne d’outil est d’un vide.

avatar Derw | 

@oomu

Après quasi 30 ans d’utilisation des produits Adobe, je suis passé à Affinity l’année dernière. Même s’il est vrai qu’on s’y retrouve pas trop mal, j’ai quand quelques difficultés. Surtout sur A. Designer où je ne retrouve pas certaines fonctions basiques d’Illustrator, comme Déplacement ou Répéter la transformation...

avatar frankm | 

@Almux

Yeah

avatar occam | 

Pour revenir au sujet de l’article, il faut bien remarquer qu’Affinity fait un excellent boulot.

Une panoplie d’outils bien pensés qui se bonifient, se perfectionnent et s’adaptent sans accroc dans la durée, quand a-t-on vu cela pour la dernière fois ?

Alors que l’industrie photographique s’étiole et se contracte, les photographes de tout poil disposent d’outils dont on ne pouvait que rêver, à des prix — si on les choisit bien — plus que corrects.

Pages

CONNEXION UTILISATEUR