Publii génère des sites statiques depuis un Mac (ou un PC)

Nicolas Furno |

Publii est un générateur de sites statiques, un outil qui permet de créer un site composé exclusivement de fichiers HTML, CSS et JavaScript et qui peut ainsi être distribué sans un serveur dynamique (PHP étant le plus courant). Il existe des dizaines de générateurs de sites statiques aujourd'hui, comme Jekyll ou Hugo, mais ils ont tous un point commun : ils nécessitent de mettre un minimum les mains dans le cambouis et de manier le terminal. Ce n’est pas le cas ici.

L’interface d’administration de Publii, ici avec la liste de tous les articles publiés sur le site.

La particularité en effet de Publii est de proposer une interface graphique pour gérer le site. Vous pouvez créer un site statique et le publier sans jamais toucher à une fenêtre de terminal et sans jamais écrire une ligne de code en HTML. Ce n’est pas un outil WYSIWYG dans l’esprit d’un RapidWeaver pour ne citer qu’un exemple, mais on dispose d’une interface d’administration très proche de ce que l’on peut avoir avec WordPress ou un autre gestionnaire de contenus (CMS) similaire.

L’avantage toutefois par rapport à un CMS traditionnel, c’est que Publii n’est pas installé sur le serveur. C’est une app à télécharger sur le site de ses concepteurs et à installer sur un Mac (OS X 10.9 et suivants) ou un PC (Windows 7 ou mieux). Cette app permet ensuite de régler tous les paramètres du site et de créer du contenu, puis de publier sur un serveur le résultat final.

Modification d’un article dans Publii : si vous avez déjà utilisé WordPress, vous serez en terrain connu.

Avant publication, vous pouvez générer un aperçu qui sera ouvert automatiquement dans votre navigateur par défaut. Quand vous êtes prêts, Publii propose plusieurs options : vous pouvez configurer un accès FTP pour publier le site statique généré sur n’importe quel hébergeur, ou bien exporter le rendu dans un dossier pour le traiter derrière à la main. Vous pouvez également utiliser plusieurs solutions plus modernes : Amazon S3 ou Google Cloud du côté des payantes, avec l’avantage de reposer sur un réseau de serveurs dans le monde entier. Et si vous ne voulez pas payer, vous pouvez utiliser GitHub Pages pour héberger votre site, ou Netlify, un hébergeur spécialisé dans le statique et qui propose une solution gratuite bien assez généreuse pour un petit site personnel.

La configuration de ces différents serveurs n’est pas toujours simple à comprendre quand on débute, mais vous trouverez toutes les explications dans la documentation publiée par Publii. Et une fois que tout est configuré, la publication se fait simplement en un clic dans l’app. Statique oblige, le processus peut prendre un petit peu plus de temps qu’avec WordPress : si vous changez le pied de page, par exemple, il faudra générer une nouvelle version de toutes les pages.

Configuration d’un serveur, ici avec GitHub Pages.

Publii est surtout conçu pour créer un site d’actualité ou un blog, le contenu publié étant sous la forme d’articles qui seront affichés chronologiquement par défaut. Néanmoins, on peut très bien envisager de l’utiliser pour un site d’information sans contenu régulièrement mis à jour. Il suffit pour cela de créer un menu avec chaque page et de désactiver les fonctions associées aux blogs, ce qui est possible pour les thèmes proposés par défaut. Et si vous voulez aller plus loin, vous pouvez télécharger un autre thème parmi la sélection encore limitée proposée sur le site du projet.

Si cela ne vous suffit pas, rien ne vous interdit de créer votre propre thème, en consultant la documentation dédiée aux développeurs. Sous le capot, l’app repose sur les modèles de Handlebars et sur le moteur d’affichage Vue.js, un framework JavaScript qui est de plus en plus utilisé. Si vous savez ce que vous faites, vous pouvez ainsi largement modifier ce que génère Publii, voire modifier l’app elle-même, puisqu’elle est proposée depuis peu en open-source sur GitHub. Mais tout l’intérêt de ce générateur de sites statiques, c’est bien de fonctionner sans aucune connaissance technique.

Chaque thème propose des dizaines d’options.

Sur ce point, le contrat est rempli et si vous voulez uniquement créer un site très simple, par exemple pour publier des photos de votre chat, c’est un excellent candidat. Publii atteindra certainement ses limites pour les besoins plus exigeants ou les trop gros sites (générer un site est sensiblement plus lent qu’avec Hugo, par exemple), mais il reste des dizaines et des dizaines de cas de figure où cet outil peut suffire. Au passage, signalons qu’un outil expérimental permet d’importer un site WordPress pour créer un nouveau site.

Publii est gratuit et open-source, l’app n’est pas encore traduite en français et OS X Mavericks est nécessaire au minimum pour l’installer.

avatar Paquito06 | 

Ca me rappelle l’utilisation de FrontPage quand j’avais 10 ans 😁

avatar jvanduynslaeger | 

Moi je fais de la pub pour Sparkle qui est le top du top en WYSIWYG.

avatar eldison | 

@jvanduynslaeger

Je suis bien fan aussi de Sparkle :)

avatar curly bear | 

Idem pour Sparkle.
Et ils sont (il est ?) super réactifs en cas de bug. Impressionnants.

avatar rvassard64 | 

Il a y aussi Mobirise, gratuit, multi-plateforme et très simple à utiliser.

avatar poco | 

Webacapella 👍👍👍

CONNEXION UTILISATEUR