Affinity Publisher : le logiciel de PAO de Serif en bêta fin août

Mickaël Bazoge |

Petit à petit, Serif bâtit une véritable alternative à la suite créative d’Adobe pour les graphistes et les studios de PAO. Après le bitmap (Affinity Photo) et le vectoriel (Affinity Designer), les développeurs mettent la dernière touche sur Affinity Publisher, l’ultime brique puisqu’il s’agit d’un logiciel de mise en page.

Maintenant que le Mac et l’iPad sont à parité (Affinity Designer ayant finalement été livré aujourd’hui sur la tablette), Serif a un peu plus de temps pour s’occuper de Publisher. Et quoi de mieux pour faire monter la sauce que de partager une vidéo du logiciel en action !

De ce qu’on peut en voir, Affinity Publisher s’annonce rudement bien, avec les outils indispensables de placement d’images, de texte et de colonnes, des options avancées de gestion de la typographie et de tableau. Le studio distille les informations au compte-goutte sur le sujet, la dernière vidéo de teasing en date ayant été partagée en décembre dernier.

Pour tous ceux qui n’en peuvent plus d’attendre, voici une raison d’espérer : la société met en place un programme de bêta test. La première mouture, gratuite, sera disponible fin août et on peut s’inscrire à la liste de diffusion dès maintenant.

avatar tbr | 

J’attends la sortie avec impatience.

avatar frankm | 

J'adore Affinity Photo & Designer.
Il manque le support HEIF.
Et les fenêtres de dialogue reflètent que l'application existe sur Windows. Un peu comme iTunes

avatar stefhan | 

WoW ! 😍

avatar YSO | 

Ils font vraiment de l’excellent boulot.

avatar pim | 

Super. Depuis le temps qu’on l’attends !

On ne s’attendait pas aux versions iPad, et elles sont géniales toutes les deux (en apparence pour la deuxième, pas encore testée), donc je suppose que cette troisième app va elle aussi avoir sa version iPad - ça promet.

avatar Fennec72 | 

Pour que la solution Affinity soit parfaite, il manque une version locale d’un équivalent de la bibliothèque iCloud pour partager palettes, styles et images entre les trois applications.

avatar stefhort | 

Il y a une année, j’avais peur de laisser tomber Adobe (en faveur de Affinity Photo & Designer)... aujourd’hui je ne reviendrai pour rien au monde sur Adobe ! Ces deux logiciels sont mieux qu’une alternative ; ils sont de réels logiciels pour la photo et le vectoriel que j’utilise désormais au quotidien. J’adore !
PS : Ils pourraient faire une alternative à feu Aperture et là, le monde serait à nouveau parfait !

avatar reborn | 

@stefhort

Je cherche un équivalent à l’outils déformation de la marionette sous AP... si tu as une combine je suis preneur..

avatar bl@ck warrior_69 | 

Et après Publisher, on croise les doigts pour un Affinity Aperture !!!

avatar iPop | 

@bl@ck warrior_69

C’est Affinity photo. Il y a des type d’interface.

avatar Yohmi | 

@iPop

C’est difficilement comparable. Pas de gestion de catalogue, et des fonctions photo qui manquent vraiment de finesse. C’est excellent pour faire de la composition ou de la retouche, mais franchement inadapté pour faire de la photo comme le permettent Lightroom et feu Aperture. Il y a de quoi traiter sommairement des RAW, avec leur « Develop Personna », mais ça ne remplace pas une utilisation avancée d’Aperture.

Ça sera peut-être au menu de la version 2 d’Affinity Photo, mais pour l’instant Affinity Photo c’est le remplaçant de Photoshop, pas de Lightroom / Capture One / Aperture.

avatar occam | 

@Yohmi

L’app qui s’annonce comme un remplaçant d’Aperture (ou de Lightroom, si l’on souhaite un workflow sans Adobe) est actuellement Luminar. Avec un catalogueur annoncé qui devrait sortir bientôt.
De version en version, Luminar s’étoffe et se bonifie à une allure qui n’était pars forcément prévisible quand feu MacPhun — maintenant Skylum — lança son logiciel.
Comme beaucoup, j’ai prisi part au β de la Nik Collection reprise par DxO, qui s’avéra frustrant et décevant. Or la conclusion de nombre de participants fut qu’en l’état, on serait mieux servi par un workflow intégré Luminar qu’un workflow classique Aperture+ Nik.

Capture One, évidemment, est non seulement une autre pointure, mais une autre approche.
Personnellement, je trouve les deux indispensables, surtout depuis que C1 permet de travailler directement sur la prise, ce qui est extrêmement pratique en laboratoire.

avatar jean_claude_duss | 

@occam

Luminar sur iPad ??

avatar ZANTAR2054 | 

Serif, l’alternative à Adobe est de plus en plus crédible.

avatar highboot | 

Enfin si j’ose dire!
Déjà de bons produits sur le marché. Rapport qualité prix imbattable. Cela promet!

avatar Almux | 

Je suis déjà sur les rangs!
Publisher est le dernier maillon qui me retient à Adobe. Les documents PSD et AI s'échangent sans problème avec d'autres utilisateurs. Tous mes travaux faits avec Affinity Photo et Designer passent sans autre chez les collègues et imprimeurs.
Petits prix et PAS d'abonnement!

avatar mediapress | 

un bon logiciel PAO est compliqué à mettre en oeuvre, (dès qu'on sort des fonctions basiques) inDesign et Quark ont réellement progressé, je ne pense pas qu'il soit au même niveau, mais ayant abandonné Adobe (cause abonnements), je serai sans doute un des premiers acheteurs... (et tant pis s'ils manquent des fonctions)

avatar occam | 

@mediapress

"inDesign et Quark ont réellement progressé"

Present at the Creation, comme disait Dean Acheson.

Ayant accompagné InDesign depuis la preview de la v. 1.0, j’ai encore le logbook qui documente toutes les maladies d’enfance d’InDesign. Franchement, ce fut horrible.
Sans Adobe derrière, sans la longue agonie puis la mort annoncée de PageMaker et de FrameMaker (sur Mac, ce dernier ayant continué à végéter sur Windows) et surtout sans la politique nauséabonde de Quark, nous n’aurions jamais donné une seconde chance à InDesign. J’en étais matin et soir à des échanges mail laconiques avec mon technicien support chez Adobe :
— Mark?
— New ticket?
Et pourtant, InDesign est devenu utilisable, puis bon, puis très bon.

Serif ne saurait faire pire, et ils ont démontré avec Designer et Photo qu’ils pouvaient d’emblée faire largement mieux. Jusqu’à preuve d’incapacité, ils méritent donc un certain crédit.

avatar ritchi_paris | 

Etant un utilisateur très fidèle de Quark, leur dernière mouture est excellente. Cependant j'attend avec une certaine impatience ce Publisher…J'ai hâte de voir ce qu'il a dans le ventre…

avatar mediapress | 

@ occam : la politique de Quark date de plusieurs années, ils ont maintenant évolué sur ce point là, on voit qu'en matière de politique commerciale, Adobe ne fait pas mieux, voir pire avec son système d'abonnement.
@ ritchi_paris : oui la dernière version de Quark a l'air très bien, je n'ai pas fait le pas, uniquement parce que la MAJ coute 400 € ht, et Publisher coutera sans doute moins cher (et mise à jour gratuite).

avatar occam | 

@mediapress

"la politique de Quark date de plusieurs années"

Il ne vous aura pas échappé que j’ai pris soin de préciser la chronologie relative : InDesign v. 1.0, c’est août 1999.
Contemporain de Quark XPress v. 4.x.
Fin du siècle passé. Tout un autre âge.
Quark était à l’époque sous la direction de Fred Ebrahimi, de sombre mémoire, le co-fondateur Tim ayant décidé de lâcher les rênes. Gill vendit ses 50% et quitta Quark la même année.
Évidemment, les choses ont changé chez Quark, surtout parce que les acteurs ont changé. Mais si cela va mieux (certains disent, beaucoup mieux), c’est que cela pouvait difficilement empirer sans entraîner la disparition de la boîte.

avatar mediapress | 

j'ai commencé chez Quark en 1988... (la version avec un dongle)
ouch, ça ne rajeunit pas...

avatar occam | 

@mediapress

"ouch, ça ne rajeunit pas..."

Ouch, indeed.
Alors je suppose que vous en avez vu de toutes les couleurs. Il serait captivant de connaître le résumé des expériences d’un insider. Parce que rares sont les entreprises dont j’ai été aussi vite un ex-client, content de l’être , malgré la supériorité avérée du produit.

avatar iPop | 

@occam

Houlala, tout une époque , aussi long que l’âge de pierre. 😁

avatar mediapress | 

globalement content jusqu'à la version 7, la après ça boguait vraiment, je suis passé sous inDesign, j'ai acheté la version 9, beaucoup de problèmes résolus mais la migration était faite... là j'ai abandonné inDesign, j'attend Publisher...
(au pire, je suis prêt à repasser sous XPress, mais plus Adobe avec l'abonnement)...

Pages

CONNEXION UTILISATEUR