Jeux vidéo : Vulkan fait fondre la chape de Metal du Mac

Stéphane Moussie |

Valve a mis au point une nouvelle version Mac de Dota 2 qui est 50 % plus performante que l’originale. Comment ? Non, ce n’est pas en utilisant Metal, l’API graphique de bas niveau d’Apple, mais Vulkan et une nouvelle boîte à outils.

Vulkan est l’API graphique libre qui succède à OpenGL et qui est prise en charge par toutes les plateformes… sauf iOS et macOS, qui privilégient le Metal maison. Les créateurs de jeux qui veulent toucher les possesseurs d’appareils Apple doivent soit adapter leur projet à l’API propriétaire de Cupertino, soit se contenter d’OpenGL qui est universel mais piteusement pris en charge par macOS.

Par exemple, en dépit de ses versions OpenGL et Vulkan, Doom 2016 ne peut pas être porté simplement sur Mac parce que Vulkan est totalement absent et que la mouture d’OpenGL supportée par macOS est trop ancienne.

Apple n’étant visiblement pas décidé à gérer Vulkan, le Khronos Group, Valve, LunarG et The Brenwill Workshop ont pris les choses en main et ont créé une boîte à outils permettant de convertir les fonctions de Vulkan en fonctions Metal.

« Faire tourner des applications Vulkan sur les plateformes Apple a été la requête numéro un des développeurs et c’est maintenant possible grâce au runtime MoltenVK et au SDK LunarG », s’enthousiasme Neil Trevett, vice-président de Nvidia et président du Khronos Group qui supervise Vulkan.

En facilitant le travail des développeurs, cette suite d’outils qui est proposée gratuitement pourrait favoriser l’arrivée de plus nombreux jeux ayant par la même occasion de meilleures performances. La version Vulkan de Dota 2 pour Mac sera disponible gratuitement dans les prochains mois.


avatar fousfous | 

Les dev continuent toujours de choisir les solutions de mauvaise qualité au détriment de l'utilisateur...

avatar pat3 | 

@fousfous

Là je ne comprends absolument pas ton pont de vue. En quoi ce serait une solution de mauvaise qualité (et pourquoi l’adopter, dans ce cas)?

avatar fousfous | 

@pat3

Toutes les solutions multi plateformes sont de mauvaise qualité, y a qu'à voir les jeux comment ils sont devenus depuis qu'ils sortent sur Android en plus d'iOS.

avatar Marco787 | 

macOS encourage le multi plateforme, puisqu'Open GL est pris en compte.

Le problème -crucial- est que la version d'OpenGL retenue par macOS est apparemment défaillante (trop lente).

Les développeurs peuvent-ils réellement développer pour un marché de niche (Metal pour macOS) alors qu'il existe un marché plus grand ? En d'autres termes, cette duplication d'efforts, couteuse, peut-elle se justifier ?

avatar C1rc3@0rc | 

@Marco787
«Le problème -crucial- est que la version d'OpenGL retenue par macOS est apparemment défaillante (trop lente).»

oh c'est pire que ça: Apple n'a jamais correctement implémenté OpenGL sur Mac. Les versions n'ont jamais ete a jour et le travail a toujours ete fait a la hache.

De plus Apple avait des le depart une architecture vidéo propriétaire très en avance lorsqu'elle est sortie... et qui n'a jamais ete conçu pour le jeu. Et Apple a toujours voulu contrôler l'acces au materiel et imposait aux fabricants de GPU de co-developper les drivers...

De fait, il y a des drivers pas optimisés, un Quicktime omniprésent, un désintérêt pour OpenGL jamais vraiment implémenté par Apple et Apple se foutant royalement du secteur du jeu pendant des années...

avatar C1rc3@0rc | 

@fousfous «Toutes les solutions multi plateformes sont de mauvaise qualité, y a qu'à voir les jeux comment ils sont devenus depuis qu'ils sortent sur Android en plus d'iOS.»

Je ne suis pas d'accord.

Multiplateformes signifie mauvaise qualité dans le cas ou le systeme multiplateforme se focalise sur une plateforme de reference et effectue un portage a minima et basé sur les canons de la plateforme de reference.

Lorsque le multiplateforme est mauvais c'est souvent parce que l'editeur ne consacre pas assez de moyens, veut "ratisser large" en "optimisant" ses marge, ou n'a tout simplement pas assez de temps/competence.

Se pose aussi le probleme du manque d'interet de la plateforme et d'une volonté de portage pour de mauvaises raisons.

Ici on a semble-t-il un contre exemple:
- le marche du jeu sur MacOS est résiduel, Apple mene une politique de l'absurde depuis des annees.
- le marché du jeu sur iOS est important (c'est la part majeure des "app") et rentable.
- Apple a une API propriétaire qui peut changer du jour au lendemain
- les éditeurs principaux veulent se concentrer sur l’expérience du jeu pas sur les spécificités des plateformes
- usuellement la periode de rentabilité d'un jeu est courte et son developpement de plus en plus long... ça veut dire que l'investissement se fait sur du garanti, pas une truc qui peut etre bloqué par un bug a rallonge ou une pitrerie unilaterale de l'app store...

Bref, le groupe qui définit Vulkan (rappelons qu'Apple est membre du Khronos Group...) a une API issu d'un long processus de construction. C'est donc une plateforme complete, non etablie sur une architecture en particulier, mais constituant une abstraction.

L'idee de Vulkan, c'est que c'est le constructeur/éditeur qui va implémenter la réalisation de Vulkan.

Apple refuse d’implémenter Vulkan (alors qu'Apple est membre du Khronos Group...).

Ce qui est alors fait c'est que le groupe met en place non pas une implémentation de Vulkan a partir des primitives de Metal, mais traduit les fonctions Vulkan en ensemble de fonctions Metal.

Le code est moins compact et efficace que si Apple prenait en charge Vulkan ou que si l'application etait ecrite en Metal, mais au moins ça permet de bonnes performances...

L'idee c'est d'eviter l'horreur d'Apple et OpenGL...

avatar fte | 

@fousfous

"Toutes"

Non, pas « toutes ».

De plus très souvent, ce n’est pas l’outil mais comment il est utilisé qui fait la différence.

avatar byte_order | 

@fousfous
> Toutes les solutions multi plateformes sont de mauvaise qualité,

Tellement, même, que là une solution multiplateforme et, encore pire, open source, à base de Vulkan + LunarG + MoltenVK n'arrive a booster Dota 2 que de +50% par rapport à la seule et unique version utilisant l'implémentation native d'OpenGL faite par Apple, optimisée par ses soins grâce à son parfait contrôle de l'intégration matériel + logiciel bien connu.

Oh, wait.
Faudrait comparer avec Dota 2 pour Metal.
Ouais. Sauf que faire le boulot juste pour Metal, c'est couteux et pas assez rentable vu que y'a guère de différence en performance entre Vulkan et Metal et, pire, Apple prélèvera ses 30% pour la version pour iOS, la seule qui pourrait justifier vu les PDM de iOS d'optimiser à ce point.

A charge à Apple de montrer que Metal permet d'exploser les performances par rapport à Vulkan...
A défaut, les devs iront sur Vulkan.

Car tout comme Apple, les développeurs de jeux vidéo ne vivent pas de pain et d'eau fraiche. Ils choisissent les technos qui sont dans leur intérêt à eux. Et leur intérêt premier c'est de pouvoir proposer un jeu vidéo attractif pour un maximum de client potentiel pour un coût de développement rentable.

Faire de l'optimisé rien que pour la clientèle d'Apple n'est pas assez rentable.
Même Apple, malgré une trésorerie record, n'optimise pas à ce point pour sa propre clientèle : ni OpenGL ni OpenCL ne sont au niveau attendu par sa clientèle Pro qui avait misé sur ces technos et le matos ad-hoc, clientèle qui d'ailleurs est partie ailleurs en grande partie depuis.

avatar RedMak | 

@fousfous

?

avatar ErGo_404 | 

Les devs d'apple font en effet des choix étranges.

Supporter Vulkan aurait été le moyen le plus simple de simplifier le portage de jeux et donc d'améliorer la vie des utilisateurs

avatar algounet | 

L'article présente justement l'inverse, c'est les dev qui se cassent le cul pour corriger les API inexistantes d'Apple...

avatar fousfous | 

@algounet

L'api elle s'appelle metal et c'est juste celle qui donne de meilleures performances...

avatar fte | 

"c'est juste celle qui donne de meilleures performances..."

Par rapport à quoi ?

OpenGL merdique de macOS, obsolète, littéralement ignoré par Apple depuis des années ? Je le crois volontiers.

DirectX sur Windows 10 sur la même machine ? J'ai comme un doute.

Vulkan sur Windows 10 sur la même machine ? J'ai comme une montagne de doute.

avatar vrts | 

Fousfous l'expert ne loupe jamais une occasion de se taire...

avatar softjo | 

@fousfous

Exactement. Les develop d'apple ont choisi la solution simple et de mauvaise qualité: ne rien à mettre à jour côté API graphiques.... Toujours moins performant que n'importe quels OS au monde, gratuit ou payant. Open source ou non.
Ils ajoutent Métal.... Mais bon, qui va se faire chier d'utiliser métal si de toute façon Apple utilise des sous-merde dans leurs mac ? Le software ne peut pas faire de miracle...

avatar fte | 

@fousfous

Tu parles certainement d’Apple, n’est-ce pas ?

avatar vince29 | 

Vulkan est une très bonne solution.
Si Apple ne veut pas participer c'est son problème.
Et accessoirement celui de ses utilisateurs.

avatar Grahamcoxon | 

Mais bon sang quand est ce que Apple va se décider à faire quelque chose. Ça leur coûterait si cher de supporter Vulkan ou une version plus récente d open gl ?

avatar L4P | 

+10 !

avatar CrashMidnick | 

+100 !
Quand je vois le magnifique émulateur de wii/gc Dolphin tourner comme une patate à cause de la version pourrie d’opengl de MacOs... je ne me sers que de Windows pour jeux + émulateurs mais c’est une passion... j’ai donc un hackintosh et pas un Mac.

avatar fte | 

@Grahamcoxon

"Ça leur coûterait si cher"

Bin en fait oui, ça coûterait cher. Il ne suffit pas de porter. Il faut optimiser et maintenir sur divers OS et matériels.

Mais ce n’est pas vraiment le problème. Il faudrait surtout un intérêt à le faire, et un objectif. Il n’y a rien qui intéresse Apple ici.

avatar vince29 | 

pas de jeux ou des jeux avec des perfs pourries, c'est pas une incitation ?

avatar fte | 

@vince29

-- edit, pas répondu dans le bon fil --

Apple ne s'intéresse plus aux jeux depuis que Windows 95 existe. C'est dit de façon un peu lapidaire, mais l'idée est là.

avatar jackhal | 
avatar Ulia | 

@Grahamcoxon

Débat vieux comme Apple... ;) Bon, c'est un raccourcis facile mais j'assume. Mais tu as raison, et pour ma part j'ai abdiqué... Macuser depuis le Mac SE, je n'ai eu que des Macs à la maison et à peu près toutes les moutures de MacOS (Système < et > à 6.x, 7.5x, 8.x, 9.x), puis les macOS (10.x, jusqu'à nos jours).

Mes enfants n'ont connus que l'environnement Apple à la maison (iOS, macOS, ...) mais dès qu'ils ont commencé à être en âge de se frotter au monde extérieur... Bim, ca n'a pas loupé : Windows est arrivé à la maison parce que on peut faire plus de chose (jeux). idem pour ce qui est des iBidules : c'est Android questions Smartphones, point.

Passons sur l'éternel débat et affirmation éculée du genre "On ne joue pas avec un Mac, pour celà on achète une console*"... mouais : nous avons 2 consoles à la maison :) et Windows est rentré chez nous comme une lettre à la poste malgré tout :)

Les arguments Apple sont difficiles à tenir : oui macOS / iOS sont plus sécure/robuste. Oui les iMacs et Macbook sont de belles machines (je ne détronerai pas notre iMac de salon par un vulgaire PC).

Mais pour le reste, on fait autant avec un PC qu'avec un Mac, les jeux en plus (dés l'instant où on a la bonne configuration PC bien sûr).

La dernière voit sa sœur avec son Macbook Pro 2017 qui n'est pas capable de jouer à des jeux (sans passer par des solutions pénibles du genre Wine, CrossOver, Bootcamp et je ne parle même pas de la GPU...) et c'est direct : "Papa, moi ce sera un pc". C'est donc un PC qui tient la route qui est rentrée chez nous. Et le Macbook Pro 2017 est en sursis...

Donc bon, pour ma part, c'est macOS... Mais ca fait un peu papy fait de la résistance :) ... Apple se coupe d'une grande partie de la nouvelle génération et c'est tant dommage.

Pour finir, Johnny Ive, Tim Crook et sa clique commencent à m'agacer assez sévère :)

avatar ValentBay | 

@Ulia

Joli résumé de ce que je pense également ! Vos enfants n’ont pas tort (sauf pour les mobiles Android auxquels je ne me ferai jamais) ??

avatar Jeckill13 | 

@Ulia

Je suis sur Mac justement parce que je ne joue pas et que ma machine me sert pour faire du développement... de plus n’étant pas un hard gamer pur jus, si je veux jouer je le fais sur ma ps4 pro, pour ce que j’en fait ça m’est largement plus agréable. J’aurai vraiment du mal à retourner sur un pc pour développer. J’en ai juste ma claque de ces pc qui au bout de 6 mois doivent être remis en route car Windows devient lent, et ceci sans installer des ? téléchargées illégalement sur de sites douteux. Alors même si tout n’est pas parfait je préfère Mac OS !

avatar Bloodwave | 

@Jeckill

"ces pc qui au bout de 6 mois doivent être remis en route car Windows devient lent, et ceci sans installer des ? téléchargées "

Oh, visiblement, vous êtes victime d'une faille spatio-temporelle : nous ne sommes plus en 2001...

avatar byte_order | 

Mais chutttt, voyons.

avatar Jeckill13 | 

@Bloodwave

Même pas. La machine en question doit avoir 3 ans à tout casser. Elle a 8 ho de RAM et un i5, et un SSD pour le système. Donc pour des taches courantes largement suffisant. Sauf que un "vieux" MacBook Pro 13" de 2010 8go de ram avec ssd lui démontait la gueule rien qu’au démarrage !

avatar Bloodwave | 

Ah oui ? Et de combien de temps le "démonte" t il ? 5 secondes ? 10 secondes ? 30 secondes ?

avatar saoullabit | 

@Ulia

Quasiment le même parcours
Et boot camp installé sur un mbp avec une 'vrai' carte graphique :-)

avatar iRobot 5S | 

@Ulia

En ce qui me concerne je dis souvent que mon prochain Mac sera un Pc. Je pense que mon Macbook Pro 2012 petit encore tenir un peu plus d'1 an mais apres ça c'est adieu la pomme.

Je suis avec un Mac depuis 2008 et leur politique n'a jamais changé, aucune amélioration (Enfin jamais de leur côté).

avatar BeePotato | 

@ Ulia :
C'est une bonne chose que ces petits (qui ne le sont apparemment plus tant que ça) aient l'occasion de s'essayer aux PC sous Windows.
Une bonne chose pour leur culture générale (c'est après tout une plateforme très répandue, à laquelle ils n'auront peut-être pas la chance d'échapper dans leur vie professionnelle, donc il est préférable de se familiariser un peu avec), bien sûr.
Mais aussi, cette expérience leur permettra probablement d'apprécier encore plus le Mac le jour où ils y reviendront, après avoir tenté d'utiliser leurs PC pour faire autre chose que jouer et regarder des vidéos. :-D

« Mais pour le reste, on fait autant avec un PC qu'avec un Mac, les jeux en plus (dés l'instant où on a la bonne configuration PC bien sûr). »

Une bonne configuration ne suffit pas à masquer les déficiences de l'OS.

avatar ingmar92110 | 

@BeePotato

Lol ??

avatar byte_order | 

@BeePotato

> c'est après tout une plateforme très répandue

Et depuis très longtemps.

> Mais aussi, cette expérience leur permettra probablement d'apprécier
> encore plus le Mac le jour où ils y reviendront, après avoir tenté d'utiliser
> leurs PC pour faire autre chose que jouer et regarder des vidéos. :-D

Donc d'après vous Windows est une plateforme très répandue parce que les gens font surtout du jeu et regarder des vidéos sur leurs PC ?

Désolé de doucher votre vision alternative de la réalité, mais si Windows est LA plateforme la plus répandue, y compris en entreprise,y compris depuis très longtemps, c'est que clairement les gens ne font pas que du jeu et mater des vidéos avec et donc qu'ils arrivent faire d'autres trucs avec de manière suffisamment efficace pour ne pas se précipiter à bout de nerf sur une plateforme alternative en masse.

Y'a plein de raison qui explique sa part de marché, mais croire que cette plateforme est totalement incapable d'un minimum de polyvalence pour une partie importante des gens c'est se voiler la face.

Et y'a évidement l'argument du rapport qualité / prix. La plateforme Windows tourne sur une gamme incroyablement large de matériel compatible, accessible pour tous les budgets.
On peut pas en dire autant pour les macs (et pitié évitons l'argument de la durée de vie soit-disante supérieure des macs, vu le recul désormais sur les macbook et imac et macpro 2013, c'est pas fabuleux)

> Une bonne configuration ne suffit pas à masquer les déficiences de l'OS.

Certes non.
Mais une mauvaise configuration suffit largement à masquer les qualités de l'OS. Genre le HD 5400 des iMac entrée de gamme par exemple.
Ou, puisque c'est le sujet ici, une GPU complètement sous-dimensionnée, même dan une mac a plus de 2000 euros...

avatar BeePotato | 

@ byte_order : « Donc d'après vous Windows est une plateforme très répandue parce que les gens font surtout du jeu et regarder des vidéos sur leurs PC ? »

Non, ce n’est pas ce que j’ai écrit — il ne s’agit là que d’une extrapolation erronée de ce que j’ai écrit.

« Y'a plein de raison qui explique sa part de marché, mais croire que cette plateforme est totalement incapable d'un minimum de polyvalence pour une partie importante des gens c'est se voiler la face. »

Je n’ai pas écrit ça non plus.

« Et y'a évidement l'argument du rapport qualité / prix. »

Évidemment. Mais surtout, encore bien avant cet argument-là, il y a l’argument du simple prix, qui compte énormément dans de nombreuses décisions d’ahats de PC sous Windows.

« La plateforme Windows tourne sur une gamme incroyablement large de matériel compatible, accessible pour tous les budgets. »

Il n’y a pas que l’accès à tous les budgets qui compte dans cette variété : il y a aussi la facilité de trouver une configuration matérielle en adéquation avec l’usage qu’on veut en faire. Avec la gamme bien plus limitée proposée par Apple, on ne retrouve évidemment pas une telle souplesse (et on rejoint là le sujet de l’article, si on pense aux configurations matérielles taillées pour le jeu vidéo).

Oui, il y a plein de raisons qui expliquent le succès de la plateforme PC, dont Microsoft a su profiter avec MS-DOS puis Windows.
Ça ne fait pas pour autant de Windows un bon OS agréable à utiliser, en particulier quand on a été utilisateur de Mac OS auparavant, d’où mon commentaire (qui évoquait bien sûr le cas où on ne se retrouve pas forcé d’utiliser Windows, que ce soit pour raison professionnelle ou pour cause d’un logiciel n’existant que pour cet OS).

« et pitié évitons l'argument de la durée de vie soit-disante supérieure des macs, vu le recul désormais sur les macbook et imac et macpro 2013, c'est pas fabuleux »

Le recul sur bien plus de machines que celle citées me permettrait d’évoquer cet argument sans souci. Mais je ne parlais que de système d’exploitation, donc cet argument serait totalement hors sujet.

« Mais une mauvaise configuration suffit largement à masquer les qualités de l’OS. »

Pas toutes, non, fort heureusement.

avatar Kappy | 

@ byte_order «Donc d'après vous Windows est une plateforme très répandue parce que les gens font surtout du jeu et regarder des vidéos sur leurs PC ? Et y'a évidement l'argument du rapport qualité / prix. Y'a plein de raison qui explique sa part de marché»

D'après mon expérience, les raisons pour lesquelles les départements IT refusent le Mac en entreprise sont très exactement au nombre de deux. La première est l'arme suprême pour convaincre la direction: «C'est plus cher.» La deuxième — la plus importante — c'est l'ignorance. Tout simplement, ils ne connaissent rien d'autre que Windows — et en tout cas pas macOS. Et au lieu de dire la vérité — et de se former — ils nous sortent tous les clichés auxquels ils peuvent penser. «Si tu achètes un Mac, il va falloir de toute façon installer Windows dessus ou tu ne pourras plus travailler.» «Les formats utilisés sur le Mac ne sont compatibles avec rien. Tu ne pourras plus échanger de fichiers avec les autres.» «On ne va pas pouvoir te connecter au domaine Active Directory». «Tu ne pourras plus accéder à nos serveurs.» Et puis les menaces, bien sûr: «Au moindre pépin, je te préviens, on ne pourra pas t'aider. Tu te débrouilles.»

Que sur les Mac de mon équipe, il n'y ait pas un — et je dis bien pas un — logiciel de Microsoft installé dépasse leur entendement au point qu'ils ont vérifié à plusieurs reprises.

Malheureusement, ils n'en démordent pas bien qu'en trois ans, ils n'aient jamais eu à intervenir sur nos Mac alors qu'il n'y a pas si longtemps ils ont réinstallé une bonne centaine de PC pour des raisons qui n'échapperont pas à ceux qui ont le plaisir d'utiliser Windows

avatar Bloodwave | 

" ils ont réinstallé une bonne centaine de PC pour des raisons qui n'échapperont pas à ceux qui ont le plaisir d'utiliser Windows"

Etant utilisateur de Windows, je t'assure que ça m'échappe. D'une part parce que la dernière fois que j'ai du réinstallé un système, j'étais sous XP (autant dire que ça date) et d'autre part parce que dans ma boite à moi, je n'ai jamais vu ou entendu parlé d'un réinstallation massive de postes.

Donc je serai curieux de connaitre les motifs d'une telle procédure dans ta société...

avatar Kappy | 

Chez nous, ce n'était pas XP, mais Windows 7. Je ne pourrais pas te fournir des détails tout simplement parce que je ne les connais pas et je ne me suis pas non plus renseigné outre mesure étant donné que je n'étais pas directement concerné. Ce que je peux te dire, c'est que c'est parti d'une vague de mails contenant des fichiers qui n'auraient pas dû être ouverts, mais qui l'ont été. Comment ensuite ça s'est propagé au sein des services, je n'en sais rien. Mais tu as raison: même si notre département IT gère un parc informatique important, on peut effectivement parler d'une réinstallation massive avec une centaine de machines.

avatar byte_order | 

> Que sur les Mac de mon équipe, il n'y ait pas un — et je dis bien pas un —
> logiciel de Microsoft installé dépasse leur entendement au point qu'ils ont
> vérifié à plusieurs reprises.

En même temps, sur les PC sous Windows, il y a probablement pas un seul logiciel de Apple installé dessus non plus.

Y'a en IT tout un tas de freins dû à la logithèque massivement encore liée à Windows. Depuis les technos web, c'est de moins en moins le cas toutefois, mais dès qu'on touche un secteur particulier, on retrouve certains softs qui ne sont dispo que pour Windows, à l'instar de certains softs qu'on ne retrouve que pour macOS d'ailleurs.

Sauf que la PDM de la plateforme Windows fait que c'est plus fréquemment le cas pour Windows, les éditeurs ayant moins besoin d'adresser plusieurs plateformes pour toucher l'essentiel de leur clientèle et en vivre convenablement.

Notez que j'ai jamais dit qu'on ne pouvait pas bosser avec un mac, hein.

J'ai simplement dit que prétendre (ou sembler prétendre) que dès qu'on cherche à faire autre chose que jouer ou visionner des vidéos sous Windows, c'est tellement pas pratique que le mac devient un choix compétitif me semble une affirmation biaisée. Si c'était tant le cas, la PDM de Windows ne serait plus ce qu'elle est toujours.

Y'a une sorte de stéréotype sur Windows, fondé à juste titre à l'époque de Windows 3.1 puis 95 mais qui est resté ancré chez les fans d'Apple, y compris chez ceux qui pourtant n'ont jamais connu cette époque. 20 ans après, affirmer que Windows est _trop_ merdique sans s'étonner que les gens n'ont pas migré massivement depuis le temps sur une autre plateforme, c'est assez... paradoxal.

Les faits prouvent que Windows n'est pas _assez_ merdique pour pousser de manière notable les gens à changer de plateforme.

avatar Kappy | 

@ byte_order «En même temps, sur les PC sous Windows, il y a probablement pas un seul logiciel de Apple installé dessus non plus.»

C'est tout à fait juste. Mais il n'y a personne qui dit qu'on ne peut pas travailler sur un PC sans logiciels Apple. En revanche, il y en a suffisamment qui répètent qu'on ne peut pas travailler sur un Mac sans Windows ou logiciels Microsoft.

«Y'a en IT tout un tas de freins dû à la logithèque massivement encore lié à Windows.»

N'étant pas spécialiste, je veux bien te croire. Après, je n'ai pas non plus une expérience dans 35 boites. Mais dans les deux boites où j'ai travaillé, les arguments du département IT étaient presque au mot prêt les mêmes. Et ils ne correspondaient tout simplement pas à la réalité. Et le pire, c'est qu'on a beau leur montrer que ça fonctionne très bien, ils continueront à répéter que ce n'est pas le cas – et pire encore, que ce n'est pas possible.

Ça, c'est mon expérience personnelle. Après, j'ai du mal à m'imaginer qu'il s'agit de cas complètement uniques. Et je me dis que si les départements IT sont largement opposés à macOS pour des raisons qui ne correspondent pas à la réalité — ou tout simplement parce qu'ils ne savent pas et ne veulent pas savoir — ça explique sans doute aussi en partie pourquoi macOS est si peu présent en entreprise.

«Y'a une sorte de stéréotype de Windows, fondé à l'époque de Windows 3.1 puis 95 mais qui est resté ancré chez les fans d'Apple, y compris chez ceux qui pourtant n'ont jamais connu cette époque.»

Là aussi, tu as raison. J'ai connu Windows 95, 2000 et XP. Et j'ai dit «plus jamais».

avatar fte | 

@Kappy

"Et j'ai dit «plus jamais»."

Ce qui est particulièrement stupide. Les choses évoluent, parfois dans le bon sens, parfois dans le mauvais sens. « Plus jamais » revient à nier que les choses puissent changer.

J’espère que vous n’appliquez pas la même règle à toutes les choses de la vie.

avatar byte_order | 

@Kappy
> Mais il n'y a personne qui dit qu'on ne peut pas travailler sur un PC sans logiciels Apple

Apple, pas vraiment. Mais Mac, si. Y'a un certain nombre de secteurs d'activité où l'usage de softs dispo uniquement sur mac interdit d'utiliser un PC pour faire la même chose.
A la fin des années 90 par exemple, alors que Photoshop, Quark XPress et Illustrator étaient désormais dispo pour macos et windows, il était très difficile de convaincre de les utiliser sur autre chose qu'un mac.

Et on peut parler de Final Cut Pro : il n'est pas si simple de convaincre des monteurs habitué à ce soft de migrer sur un PC avec Premiere Pro ou Resolve qui permettent quand même bien de faire du montage de qualité professionnel eux aussi.

L'inertie de ce type de migration n'est pas que du côté Windows, faut pas croire.
Je me bas perso depuis 10 ans pour bosser nativement sous Linux, et on me colle encore un PC sous Windows et au mieux un PC sous Linux (je me sers alors quasiment pas du premier, souvent je détourne même son écran pour en faire un second écran pour Linux ^_^), au pire un VM Linux sur le PC Windows (et je suis en full screen permanent, max de ressource allouée à la VM...).

Mais mes préferences et habitudes personnelles ne signifient pas pour autant que l'on ne peut pas etre productif sous Windows, qui serait subit massivement et quotidiennement par une large majorité des employés dans le monde. Ce n'est pas le cas. Les entreprises cherchant en permanence a réduire les coûts et booster la productivité, si c'était le cas, y'a longtemps qu'elles auraient vu qu'abandonné Windows.

C'est valable dans certaines activités, soit utilisant des outils largement multiplateformes, soit des outils quasi inexistants ou nettement moins bon sur Windows. Mais au delà, c'est pas suffisant pour une migration massive.

Le support des dockers et de Windows Linux Subsystem sur Windows 10 par exemple me va mieux de plus en plus que d'avoir un Linux en VM, par exemple.

Au final, le mouvement vers le multiplateforme est une vague de fond, et l'OS en soit devient moins significatif qu'avant.

avatar BeePotato | 

@ byte_order : « J'ai simplement dit que prétendre (ou sembler prétendre) que dès qu'on cherche à faire autre chose que jouer ou visionner des vidéos sous Windows, c'est tellement pas pratique que le mac devient un choix compétitif me semble une affirmation biaisée. »

Pas « compétitif » (notamment pour les raisons de prix et de gamme limitée déjà évoquées). Mais tentant, en particulier pour ceux (comme dans le cas dont je parlais) qui l'ont déjà connu.

« Si c'était tant le cas, la PDM de Windows ne serait plus ce qu'elle est toujours. »

Si, pour les raisons déjà évoquées.

« Y'a une sorte de stéréotype sur Windows, fondé à juste titre à l'époque de Windows 3.1 puis 95 mais qui est resté ancré chez les fans d'Apple, y compris chez ceux qui pourtant n'ont jamais connu cette époque. »

Pour ceux qui n'ont pas connu cette époque, je ne sais pas.
Mais pour certains qui l'ont connue (y compris Windows 2) et ont pu voir l'évolution de Windows depuis, ce jugement (qui n'est pas un stéréotype) reste, malgré une reconnaissance logique des nets progrès récemment accomplis par cet OS.

« 20 ans après, affirmer que Windows est _trop_ merdique sans s'étonner que les gens n'ont pas migré massivement depuis le temps sur une autre plateforme, c'est assez... paradoxal. »

Non, c'est juste connaître cette partie de l'histoire de l'informatique, et donc les raisons pour lesquelles Windows a pu avoir un tel succès — et continue à l'avoir — malgré tous ses défauts.

« Les faits prouvent que Windows n'est pas _assez_ merdique pour pousser de manière notable les gens à changer de plateforme. »

En effet. Mais ce n'est pas ce que j'affirmais au début de cette discussion, donc tout va bien. ;-)

avatar byte_order | 

>> Les faits prouvent que Windows n'est pas _assez_ merdique pour pousser
>> de manière notable les gens à changer de plateforme. »
> En effet. Mais ce n'est pas ce que j'affirmais
> au début de cette discussion, donc tout va bien. ;-)

Et pourtant, vous disiez que des utilisateurs quand ils auront tenter (sous entendu, en vain, donc) de faire autre chose que jouer ou regarder des vidéos sous Windows reviendront sur Mac.

Cela me semble bien dire justement que selon vous Windows est trop merdique pour faire correctement autre chose que des jeux ou mater des vidéos.

Mais ceci n'est pas confirmé par une migration massive des gens utilisant quotidiennement Windows. Alors soit une majorité ne fait que du jeu et mater des vidéos, soit votre affirmation ne s'observe pas de manière aussi évidente que vous l'annoncez dans la réalité.

avatar BeePotato | 

@ byte_order : « Et pourtant, vous disiez que des utilisateurs quand ils auront tenter (sous entendu, en vain, donc) »

Non, pas sous-entendu « en vain ». Sous-entendu, de manière bien moins agréable ou efficace que ce que ces utilisateurs avaient connu sur Mac.

« Cela me semble bien dire justement que selon vous Windows est trop merdique pour faire correctement autre chose que des jeux ou mater des vidéos. »

Ce qui est, comme je l'ai déjà dit, une erreur d'interprétation (une erreur de lecture, quoi) : ce que ça dit, c'est que Windows est trop merdique pour faire ces choses aussi correctement/efficacement que Mac OS.
C'est une nuance importante.

« Mais ceci n'est pas confirmé par une migration massive des gens utilisant quotidiennement Windows. Alors soit une majorité ne fait que du jeu et mater des vidéos, soit votre affirmation ne s'observe pas de manière aussi évidente que vous l'annoncez dans la réalité. »

Soit (encore) mon affirmation s'observe bel et bien dans la réalité, mais comme elle ne correspond pas à l'affirmation imaginée par mon lecteur qui s'obstine dans sa lecture de travers, elle n'implique nullement une migration massive, puisque mon affirmation ne concernait que les gens ayant auparavant eu l'occasion d'apprendre à réaliser ces tâches sur un Mac — c'est-à-dire une infime minorité, dont la migration ne pourrait donc aucunement être qualifiée de massive.
Le reste (soit l'écrasante majorité) des utilisateurs de Windows ne sont pas donc pas concernés par cette affirmation, et ils ne migreront pas de façon massive vers le Mac, pour cause d'une combinaison des raisons que nous avons déjà exposées tous les deux précédemment, et de leur méconnaissance du Mac (qui élimine tout début de motivation d'essayer de passer outre ces autres raisons).

avatar fte | 

@Ulia

"que l'environnement Apple à la maison"

Les miennes cohabitent avec les 4 environnements depuis des années. Elles sont à l’aise sur Mac, elles sont à l’aise sur Windows, elles n’ont pas de préférences franche. iOS ou Android idem.

Il y a une certaine pression sociale vers l’iPhone cependant. Mais lorsqu’est venu le moment de choisir un téléphone, appareils en main, Samsung, l’OLED, l’interface personnalisable, Android, a gagné sans se battre.

Quant aux Mac vs PC de la maison, les PC sont plus rapides, ont les jeux, et des claviers plus agréables (je les cite).

Ce n’est pas le système qui fait la différence pour elles. C’est le matériel et les applications, clairement.

C’est assez intéressant de voir leurs intérêts et leurs critères d’appréciation, pas franchement où on s’attendrait à les voir pour partie.

Je n’en tire aucune conclusion cependant, ni généralité.

avatar BeePotato | 

@ fte : « Les miennes cohabitent avec les 4 environnements depuis des années. »

Ah ? Il n’existe donc que quatre environnements dans le monde informatique ? :-P
(Je taquine, rien de plus… ;-))

avatar fte | 

@BeePotato

"(Je taquine, rien de plus… ;-))"

Bah.

Pages

CONNEXION UTILISATEUR