Simplenote va abandonner son interface native sur Mac

Nicolas Furno |

Simplenote est un gestionnaire de notes gratuit et open-source géré par Automattic, l'entreprise derrière WordPress.com. Jusque-là, la version macOS adoptait une interface native conçue spécialement pour le système des Mac, mais cet héritage de l'époque où cette app était réservée à l'écosystème Apple est bientôt révolue. Une première bêta d’une toute nouvelle version est disponible et celle-ci abandonne l’interface native au profit des mêmes technologies issues du web que les déclinaisons pour Windows et Linux.

La version actuelle adopte une interface native, spécifique à macOS. Cliquer pour agrandir
La prochaine version, actuellement en bêta, adopte les mêmes technologies du web que les versions Windows et Linux. Cliquer pour agrandir

À la place de l’Objective-C et Cocoa, Simplenote sera désormais développée en utilisant du HTML, du CSS et surtout du JavaScript. Le tout est encapsulé dans une fenêtre native grâce à Electron, le projet de GitHub qui sert à la majorité des apps multiplateforme désormais. Pour l’utilisateur, cela ne change pas grand-chose, si ce n’est une app bien plus grosse (150 Mo environ pour la bêta, contre… 5 Mo seulement auparavant) et quelques comportements qui changent (le redimensionnement des fenêtres n’est plus aussi réactif, notamment).

Pour les développeurs, l’intérêt de cette transition est évident. Tout le travail est désormais effectué pour toutes les plateformes de bureau alors qu’il fallait auparavant un développement séparé pour macOS et pour Windows et Linux. Le résultat ne s’était pas fait attendre : la version Mac était clairement en retard. Par exemple, la prise en charge du Markdown ajoutée à l’été 2016 n’était toujours pas disponible et ce sera l’une des nouveautés de cette version.

Ce changement est donc positif pour obtenir les dernières fonctions à jour. Simplenote macOS sera aussi au même niveau que les autres sur le partage et la collaboration, deux points forts de ce logiciel. Pour le moment toutefois, ses développeurs restent prudents et assurent que la version native de l’app ne disparaitra pas du jour au lendemain. Difficile de se dire toutefois qu’elle sera encore développée, maintenant que le travail peut être mené de front sur les trois plateformes de bureau.

Longtemps limité au texte brut, Simplenote devient un gestionnaire de notes enrichies avec le mode Markdown. Ce dernier doit toujours être activé pour chaque note toutefois. Cliquer pour agrandir

Simplenote est gratuit dans tous les cas et son interface n’est proposée qu’en anglais. Pour le moment, la bêta réclame 10.9 au minimum alors que la version stable se contentait d’OS X 10.8, mais cela peut changer d’ici la finalisation. L’application est open-source et vous pouvez participer à son développement sur GitHub.

avatar cham | 

De 5 à 150 Mo quand même ! 😱

avatar Rictusi | 

C'est la magie des technos web, qui son tellement plus mieux que tout le reste...
Doom le jeu, le premier du nom, pour embarquer toutes les armes, toutes les map, tous les ennemis... ne pesaient que 2,39mo. Une vulgaire page web en fait tout autant aujourd'hui. Je trouve que ça en dit long sur le je m'en foutisme totale de la bande passante et de l'énergie qu'il faut pour traiter ces données, mais après tout, une pub qui vous offre une super promo sur un article dont vous n'avez pas besoin, ça n'a pas de prix.. Et enfin pour être plus juste, je rajouterai qu'ajouter 10 milles dépendances et framework complètement overkilled parce qu'on ne veut pas se faire chier à coder en utilisant la plateforme joue aussi pour beaucoup dans le poid de toutes ces conneries, on ne peut pas tout mettre sur le dos des pubs, mais c'est ça l'évolutions ma bonne dame.

http://www.clubic.com/mag/jeux-video/actualite-803876-page-web-moyenne-p...

avatar okhoshi | 

@cham

150 Mo dont ~140-150 uniquement lié à Electron... Oui au final c'est le framework de base qui explose littéralement le poids des applications. Tout simplement parce que chaque application Electron embarque sa version de node.js, de Chromium, de V8 afin de fournir une base multiplateforme solide aux développeurs. Il y a d'ailleurs pas mal de discussions sur la possibilité de réduire la taille de ce framework de base, sans vraiment de solutions à l'heure actuelle.

@Rictusi
Donc non, ce n'est pas une preuve de je-m'en-foutisme des développeurs d'applications ou de site mais une question de choix facilité/coût. Après, pour les pages web, il faut aussi regarder du côté de la taille/résolutions des écrans qui ont augmenté et pour lesquels les images fournies sont de meilleures qualités... ca aussi ça joue dans la balance.

avatar Domsware | 

@okhoshi

Facilité, coût et je-m'en-foutisme aussi. C'est tellement plus simple d'assembler des bouts de code plutôt que le développer soit-même. Avec en plus l'illusion d'un fonctionnement similaire quelle que soit la plateforme.

Quand à l'augmentation de la taille/résolution des écrans il y a confusion : premièrement il est question ici d'une application et non d'un site web, deuxièmement le contenu graphique de l"interface est le même quelle que soit la méthodologie utilisée et troisièmement cette application n'a pas l'air d'avoir un contexte visuel vaste et donc gourmand.

avatar tech-devil | 

Je ne suis pas d'accord avec toi. Quand quelque chose est fait ET bien fait, le réutiliser ne me pose aucun problèmes et ne devrait en poser aucun à personnes. Le développeur à peut-être passé des dizaines d'heures, voir des centaines et dans de rare cas, des milliers. Faire une application web en php uniquement, alors qu'il existe des frameworks comme laravel ou symphony, c'est contre productif et JE ne vois pas dire à un client " ça vous coûtera 1000€ supplémentaire pour cette fonctions car je ne veux pas réutilisé ce qui a été fait".

Mais la ou je te rejoins, c'est d'en utiliser pour tout et n'importe quoi. Il faut choisir ce que l'on veux ajouter. Et si c'est trop lourd pour un petit truc, autant le faire soi même. Ce que je déteste ce sont les développeurs qui utilisent du bootstrap pour tous les sites, surtout LA partie front-rend. JE peux comprendre ça fait gagner du temps mais clés tellement mauvais sur tout, pour la lecture du code, DE l'html et j'en passe. Et puis LA base du web, c'est un html propre et du css pure, point barre. D'ailleurs on voit tout de suite les différences de performances.

avatar Rictusi | 

Je te rejoins entièrement sur ton dernier paragraphe.

@rmosca:
Je plaide coupable!! :)

avatar byte_order | 

C'est pas plus simple (bien que souvent c'est *également* plus simple), c'est surtout plus rentable.

Pourquoi la rentabilité, c.a.d. le ratio entre le gain et le coût, ne serait valable que pour les grosses boites et pas pour tout le monde, développeur d'application y compris ?

Si vous voulez des applications non "industrielles" mais faites avec un savoir faire artisanal, empreinte mémoire comprise, il faut que les utilisateurs se préparent à payer le coût réel de l'artisanat, du savoir faire.

Hors les utilisateurs, tout comme les consommateurs de manière générale, préfère payer moins cher avant tout chose.

avatar rmosca | 

c'est juste une image de notre époque... ce faire chier un minimum pour une rentabilité et un retour sur investissement maximum.

la qualité ? l'optimisation ? rien à fiche.

l'obsolescence programmée se cache partout et les devs sont les premiers fautifs.

fainéants ! 😁

avatar romain90 | 

Qu'est ce que vient faire l'obsolescence programmée la dedans ??
Soit tu n'as rien compris au concept d'obsolescence programmée, soit tu n'as rien compris à l'article!

Je pense plutôt au deuxième cas, puisque tu parle de rentabilité et de retour sur investissement alors qu'on parle d'un projet open-source distribué gratuitement!

Je suis pour avoir du code natif plus réactif, plus intégré et moins lourd, mais pas au dépend des fonctionnalités. Si il n'y a pas assez de développeur pour implémenté les nouveautés, il était temps de prendre une décision.
En l'état des choses, ca aurait été soit de laisser à l'abandon la version Mac, soit d'unifier le développent...

avatar Microbd | 

Un progrès de taille ;-))))))

avatar Grug | 

La ßeta disponible n'est pas très fluide, ralentissements de l'interface et de rafraichissement.

avatar bradford | 

Il y a aussi Notational Velocity, que je trouve plus agréable pour la recherche et qui se synchronise aussi sur Simplenote, mais dont la dernière maj date de 2011. Certes gratuit, il n’a pas évolué, mais je crains qu’un jour il ne soit plus compatible.

avatar LeSpace | 

C'est mieux que OneNote ?

avatar fte | 

@LeSpace

Le seul point commun c'est "notes". Tout le reste n'a rien à voir.

avatar LeSpace | 

Merci, mais ça ne m'avance pas beaucoup, et ça ne me dit pas non plus si c'est mieux ou moins bien.

;)

avatar fte | 

@LeSpace

Bin, ce sont deux logiciels tellement différents qu'aucun n'est meilleur que l'autre. Ils sont différents. Donc correspondent à des usages et approches différentes. C'est à toi de faire tes recherches et comprendre lequel répond le mieux à tes attentes.

avatar JLG01 | 

C'est vrai que cela interroge sur l'effort général en matière de développement logiciel.
Même si l'interface graphique était en ROM dans les premiers Mac, il était possible de démarrer avec une disquette 400 kO contenant de SO, une application (tel que Excel!) et de quoi sauvegarder le travail.
Comparaison n'est pas raison, il n'empêche que la disponibilité croissant de mémoire vive comme de mémoire de masse n'a pas incité les développeurs (y compris les concepteurs d'outils de développement) à l'économie.
La surprise est l'arrivée des premier UNIX dur DD 40 mO, le début de l'inflation.
Pourtant, les premiers développement en programmation par objet promettaient une économie de code en réduisant la redondance. Une illusion.

CONNEXION UTILISATEUR