Apple a donné son feu vert pour le retour de Parler sur l’App Store 🆕

Nicolas Furno |

Parler, un réseau social sans aucune modération qui a rapidement été utilisé par des partisans d’extrême-droite, peut revenir sur l’App Store. Elle y avait été supprimée suite à l’assaut du Capitole par des partisans de Donald Trump en janvier dernier. Tim Cook en personne avait indiqué dans la foulée qu’un retour était envisageable si le réseau social mettait en place une modération, une promesse encore renouvelée dans sa dernière interview accordée au New York Times.

L’app Parler dans l’App Store, avant sa suppression de janvier dernier (captures iGeneration).

Même si l’app iOS de Parler n’est toujours pas disponible à l’heure où j’écris ces lignes, il ne tient qu’à ses créateurs de la mettre en ligne. CNN s’est procuré une lettre envoyée par Apple au Congrès américain pour les notifier de sa décision. L’entreprise y explique avoir évalué les mesures de modération mises en place par les créateurs du réseau social et jugé qu’elles étaient suffisantes. De ce fait, l’app a été validée par l’App Store le 14 avril et sa mise en ligne se fera dès que ses créateurs choisiront de le faire.

On ne sait pas si Google, qui avait supprimé l’app de Google Play en même temps qu’Apple de l’App Store, suivra la firme de Cupertino, mais c’est probable. Parler pourra ainsi retrouver une place dans le paysage des réseaux sociaux, mais reste à savoir si ses fans seront satisfaits par la modération en place.

Mise à jour 21h30 — Du côté de Google on se dit aussi prêt à accueillir de nouveau l'app Parler, dès que l'éditeur aura soumis une version qui respecte la politique de modération du Play Store. Selon Mark Gurman, pour le moment cette version n'a toujours pas été soumise.


avatar YAZombie | 

"demander à une modification de la loi Française est être tyrannique?": non, vouloir contraindre des acteurs privés à porter des messages qu'ils ne veulent pas, oui.
"Je parle de sujets politique, de ne pas favorisé une idéologie sur une autre": merci de cerner pour nous ce que sont des "sujets politiques" sachant que la vaccination, l'orthographe et je suis sûr si on cherche bien Kim Kardashian sont devenus des sujets politiques. Bref: impossible.

"est à peu près du niveau que d’accepter la censure d’opinions par un gouvernement": pour info, il n'y a qu'un gvt, une immense pluralité d'entreprises privées.
Quand tu parles de "pas fute-fute", vu le monceau d'imbécillités, totalement impensées, que tu nous sers, ça me fait sourire doucement.

"censurent tous pareil": 🤔 Celui qui veut qu'ils censurent tous pareil, c'est toi, justement.
Pas fute-fute qu'il disait…

"Il y a qu’à voir le bordel récurant avec la peinture “la liberté guidant le peuple” ou “l’origine du monde” censuré de nombreuses fois": et j'estime également que c'est à la plateforme à choisir ce qui y est affiché. Ce n'est pas comme si on ne pouvait pas voir ces œuvres par ailleurs, elles sont très disponibles. Je n'attends pas de plateformes s'adressant à tous qu'elles soient parfaites au vu de la complexité. C'est être simpliste. Tu sembles confortable qu'un enfant voie L’origine du monde, je le suis aussi mais je suis capable de comprendre et accepter que ce ne soit pas le cas de tout le monde. Toi pas. Tyrannie?

"maintenant c’est en très grande parti sur les réseaux sociaux": tu confonds l'agora avec le cirque.

"muselé": tu peux inventer toutes les petites histoires que tu veux, je ne sais rien de toi au-delà de ce que tu écris et je constate que ton discours est victimaire, digne d'un enfant capricieux. D'ailleurs tu le confirmes à nouveau: mon pôvre petit chou, si tu appelles ça de la haine et de la violence, au-delà du fait qu'il est heureux que le ridicule ne tue pas, je suis vraiment désolé que ceci ne soit pas un safe space

avatar leinuo88 | 

@YAZombie
“"demander à une modification de la loi Française est être tyrannique?": non, vouloir contraindre des acteurs privés à porter des messages qu'ils ne veulent pas, oui.”
Si une boîte privé ne veut pas de noirs/arabes/blanc/jaune/hetero/homo/je ne sais quoi... la loi est là pour être “tyrannique” et lui forcer à ne pas discriminer certains au nom de l’intérêt supérieur de la nation et du vivre ensemble... donc demander à une boîte d’accepter des avis, et opinions différentes (tant qu’elles respectent la loi francaise) n’a rien de tyrannique, c’est juste étendre des personnes aux idées/opinions la protection de la diversité. C’est même lutter contre l’action tyrannique de ces boites qui utilisent leurs puissances pour censurer certaines opinions/idées.

Quand tu dis qu’il n’y a qu’un gouv mais une grande diversité d’entreprise... tellement grande diversité que toutes les GAFA et grosse boîte de tech US qui dominent totallement les réseaux sociaux en occident ont la même idéologie, et si une n’a pas cette idéologie elle se fait dégommer direct (comme Parler dont l’idéologie était pas de modération si propos hors la loi, libre à chaqu’un attaquer en justice le responsable de ces propos)...
Je vais pas continuer ce débat sans fin avec une personne incapable de respect envers la personne ne partageant pas ses idées.
Donc au revoir, et j’espère pour toi que dans le super monde que tu défends tu resteras du côté des tout puissant imposant leurs idéologie par la censure. Ciao!
你不相信我我给你说我已经在中国好几年,那、无所谓,你相信不相信我不会改变我想法。你可以回去你lockdown,我快会出门去小酒吧喝酒玩玩(这里在中国已经一年酒吧饭店舞厅都开门,已经一年生活和病毒以前差不多)再见

avatar YAZombie | 

@ leinuo88: on passera sur l'analogie à deux balles sur la couleur de peau ou l'origine, qu'on a bien du mal à occulter, ou l'orientation sexuelle qui a un impact sur les services rendus par l'État, au-delà des jérémiades il te reste toujours à démontrer une quelconque discrimination sur les motifs que tu allègues. Pour rappel, Parler a été viré pour des appels à la violence, ce que tu reconnais toi-même être un motif valide. Il faudrait savoir et avoir un peu de cohérence. De plus ils ont attaqué en justice AWS et perdu, parce qu'ils ne respectaient pas ses engagements. Tu peux arguer de tout ce que tu veux, mais c'est bien pour ça que Parler a été débouté. Il y a des moyens alternatifs: ne pas utiliser AWS, avoir sa propre infrastructure pour ne pas dépendre d'entreprise qu'on honnie. Accessoirement c'est un peu la moindre des choses quand on a une idée de la responsabilité. Après tout les idées c'est comme tout marché, s'il y a preneur il y a moyens. Avec les Mercer derrière c'est pas comme s'ils n'en avaient pas. Toujours et encore les jérémiades.
Je respecte les idées, mais je ne vois pas pourquoi j'en aurais pour une opinion simpliste qui n'a rien d'une idée, sans l'ombre d'une réflexion approfondie, et dénuée d'analyse des ramifications. J'ai encore moins de respect pour les gens qui ont l'outrecuidance et l'indécence de se prétendre "muselés" alors qu'on n'entend qu'eux. D'ailleurs ta façon de te débattre… 🙄 Après les jérémiades la vierge offensée… tous les mêmes ces Grands Défenseurs de la liberté.
Ton truc en chinois, ràf.
Live long and prosper.

avatar leinuo88 | 

@YAZombie
“Je respecte les idées, mais je ne vois pas pourquoi j'en aurais pour une opinion simpliste qui n'a rien d'une idée, sans l'ombre d'une réflexion approfondie, et dénuée d'analyse des ramifications. D'ailleurs ta façon de te débattre… 🙄 Après les jérémiades la vierge offensée… tous les mêmes.
Ton truc en chinois, ràf.”
Toujours égal à toi même, bien hautain, agressif, dédaigneux, arrogant....
Bref, la preuve d’une intelligence supérieur... Qui n’est même pas capable de voir le danger que représente pour la démocratie le fait que des entreprises privés d’une culture étrangère décident quelle idéologie a le droit de citer ou pas dans les principaux canaux de débats.
再见!

avatar YAZombie | 

"Toujours égal à toi même, bien hautain, agressif, dédaigneux, arrogant..."
Au moins tu m'auras fait rire, surtout sur l'arrogance… Dédaigneux, de l'impensé de ton discours, certainement. Le reste tient à ta capacité à défendre tes positions, et comme elles sont foireuses tu te réfugies dans l'émotionnel. Tu t'identifies tant que ça à une discussion sur Macgé? J'espère pour toi que non, parce qu'avec ce que tu réclames tu serais bien plus exposé…
"Qui n’est même pas capable de voir le danger que représente pour la démocratie le fait que des entreprises privés d’une culture étrangère décident quelle idéologie a le droit de citer ou pas dans les principaux canaux de débats": oh je vois très bien le danger que représente pour la démocratie l'instrumentalisation de ces outils par des agents du chaos, intérieur ou extérieur, merci. Comme tu es aveugle, tu penses que ma critique acerbe de ton charabia équivaut à un satisfecit de l'actuel. Simpliste, comme d'hab.

avatar byte_order | 

@YAZombie
> et ils n'ont pas intenté de procès? Ça veut tout dire

Votre raccourçi "ils n'ont pas intenté un procès donc ils ne sont pas victimes" c'est assez tordu. Attention à ne pas résumer l'absence d'un procès à l'absence de victime ni à l'absence d'un délit.

> flash news, une entreprise privée n'a absolument aucune obligation à diffuser ton message

A aucun moment Apple ne diffuse les messages de la plateforme Parler (ou Twitter ou tout autre, à part celles qui appartiennent à Apple, quoi).

Par contre Apple utilise son monopole sur la distribution d'apps pour bloquer l'usage de ces apps, qui ne lui appartiennent pourtant pas, parce qu'elle "juge" (alors qu'a n'a aucune autorité légale à le faire) que les usagers de ces apps commettent des délits.

On est dans le même genre d'abus que si Renault bloquait l'usage avec ses véhicules sur certaines autoroutes parce que certains propriétaires de véhicules de marques Renault ne respectent pas le code de la route lorsqu'ils roulent sur ces routes là.

On est face à un grand déplacement des responsabilités :
- une entreprise privée se place en position d'autorité judiciaire (elle écrit quand même au législateur américain pour justifier qu'elle a "jugé" que ceci que cela...)
- les auteurs des délits ne sont pas poursuivi, tandis que l'ensemble des utilisateurs sont entravés (bonjour la justice individualisée...)

Depuis quand un délit est un délit sans décision d'une autorité judiciaire !?

Après, je ne fais pas la défense du réseau social Parler, dont je me contrefous personnellement. Je ne suis pas assez naif pour croire que la partie des gens qui veulent partager leurs idées racistes puantes cesseront d'avoir ce type d'idée si ils ne peuvent plus le faire sur une plateforme. Ils changeront simplement de plateforme, point barre.

Le problème c'est pas la plateforme, c.a.d. le messager, le problème c'est le message. Tant qu'il reste vivant, les gens trouveront un autre messager, puis un autre, puis un autre.

avatar oomu | 

@byte_order

Apple n'attends pas que ça soit des "délits" caractérisés.

Elle a définit les conditions pour qu'une app soit distribuée sur sa boutique et sa plateforme.

c'est un contrat, pas simplement une "charte", même si on a tendance (moi aussi) à se contenter de dire que ce mot.

Le contrat liant Apple aux développeurs, leur demande de respecter la charte de bonne conduite.

-
Mais encore une fois, concernant Parler, les prpos qui ont fait éjecter de la boutique c'était des APPELS A LA VIOLENCE. (j'insiste)

Apple aurait été à terme en procès, au moins appelé devant le sénat pour ce seul sujet.

Et de toute façon, c'était une violation directe du contrat entre apple et les développeurs que de permettre une app qui permet sans régulation de tels propos.

-
je regrette constamment le contrôle par sony/nintendo/microsoft/apple du contenu éditoriale et distribution des logiciels pour leurs plateforme (playstation ,wii/switch, xbox, ios) de machines qu'ils nous vendent mais c'est une réalité que ça leur est autorisé.

c'est leur modèle commercial.

avatar byte_order | 

@oomu
> Elle a définit les conditions pour qu'une app soit distribuée sur sa boutique
Oui

> et sa plateforme.

Non. Ce ne sont plus *ses* plateformes. Les apps distribuées par l'AppStore ne sont pas distribuées sur *ses* plateformes mais sur les plateformes des propriétaires d'appareils sous iOS.

Apple n'a pas de plateforme de réseau social a proprement parler. Messages, à la limite.

> Apple aurait été à terme en procès, au moins appelé devant le sénat pour ce seul sujet.

Je vois pas pourquoi. Elle n'est pas la plateforme de diffusion des messages incitant à la haine, violence, etc. Elle n'est pas l'hébergeur de ces messages. N'importe quel éditeur de navigateur web est potentiellement tout autant impliquée juridiquement qu'Apple l'est.

Ce n'est pas non plus l'éditeur de l'app Parler qui incite à violer la loi, ce sont les utilisateurs de la plateforme Parler. Les utilisateurs sont concernés, et la plateforme, Parler, est l'hébergeur/diffuseur du contenu, est tenu d'avoir une politique de modération.

Le distributeur de l'app, lui, non. Sauf si une décision de justice lui intime d'interdire la diffusion de telle app.

Apple, tout comme Google, Microsoft, Mozilla n'interviennent qu'en tant de média de transport non pas du contenu illicite mais du contenant, l'app (soit iOS soit web).

Après, oui, *un* magasin peut décider des règles de distribution comme il le veut, quand il s'agit que d'un magasin parmi d'autres.
Quand il agit en tant que contrôleur d'accès à/pour une partie de la population (>50% aux USA pour rappel), y'a des obligations de non discrimination et de neutralité qui s'ajoutent, et dans ce cas, là, il n'est plus le seul a décider de ce qu'il accepte ou pas de distribuer.

Imaginez-vous Enedis refusant unitéralement la distribution de l'électricité vendue par Engie à des clients sous prétexte qu'ils jugent que certains de leurs clients s'en servent pour torturer des animaux avec et que Engie les laissent faire ?

Une position de contrôleur d'accès impose certains limites à l'unilatéralité du contrôleur.

> mais c'est une réalité que ça leur est autorisé.

C'est pas parce qu'une chose est une réalité que cela doit resté ainsi et, surtout, qu'on doit passer sans réaction à l'acceptation de l'étape suivante : la privatisation de l'exercice de la loi par quelques acteurs omniprésents.

avatar leinuo88 | 

@byte_order
100% d’accord. Bien expliqué. Merci!

avatar YAZombie | 

@byte_order: pour les procès je parle au moins de grandes gueules ayant d'autres moyens que le citoyen lambda. Rien en vue.
Pour Apple, je suis beaucoup proche de ton avis honnêtement. Mais si l'article porte sur ça, ce n'est pas le cas de la conversation.

avatar oomu | 

@raoolito

' Apple n'est pas " une entreprise d'une puissance étrangère qui décide au-dessus de nos lois" '

on peut argumenter en ce sens par exemple si on parle de la pudibonderie d'Apple (et Facebook aussi, entre autres sociétés des USA) qui vont censurer ou modérer des trucs qui sont restreint aux USA mais pas en France. Leurs chartes leur donne ce droit, mais ce n'était pas une pratique française à l'origine.

Ou qui vont imposer leurs critères d'âges, issus des négociations du MPAA et autres associations commerciales américaines sans tenir compte des propres critères d'âges de la France.

"on peut être jeune dans la peau et vieux dans la tête 🙂"

On peut être de n'importe quel âge et refuser de prendre au sérieux la parole d'autrui manifestement.

avatar v_kowal (non vérifié) | 

@Madalvée

+10000

avatar Moonwalker | 

Il ne s’agissait pas de racisme mais de gens qui contestaient le résultat des élections.

Le racisme est un délit, en France, mais il revient aux tribunaux de constater ce délit et de le sanctionner, pas une entreprise privée, encore moins ta petite personne mesquine.

avatar v1nce29 | 

T'opposer à l'immigration dans ses modalités actuelles ne fait pas de toi un raciste ni un prêcheur de haine (contrairement à ce que semblent penser certains, mais il est plus facile de jeter l'anathème que d'avoir une discussion constructive).

A ce sujet, il est assez savoureux (et tragique à la fois) de regarder Joe Biden s'empêtrer et se dédire régulièrement avec la poudrière qu'il s'est fabriquée à le frontière.

avatar oomu | 

@v1nce29
Mais aussi on peut critiquer le j'm'en foutisme français
- situation des préfectures chaque matin avec file d'attente exténuantes pour tout le monde
- laisser se développer des situations impossibles pour les immigrés devant régulariser leur situation en catastrophe
- fournir peu de moyen aux consulats pour gérer les demandes et le suivi des personnes

sans pour autant être contre l'immigration et avoir aucune empathie ni compréhension pour les clandestins.

On peut aussi être critique de l'immigration de travail sans pour autant vouloir restreindre l'immigration de personnes et familles ayant pour projet de devenir français.

Y a beaucoup de possibilités.

avatar oomu | 

@Moonwalker

"Il ne s’agissait pas de racisme mais de gens qui contestaient le résultat des élections."

non.

Apple a agit à partir du moment où les médias ont mis en évidence que les propos tenus étaient insurrectionnels, violents et prônaient l'agression de personnes explicitement.

Critiquer le gvt, etc, c'est un droit ultra protégé aux USA.

Par contre, appeler à la violence ou _l'apologie_ de crime motivé par la haine (hate crime), là on peut sérieusement monter un procès aux USA.

Apple a donc agit face à cela. Google aussi.

avatar byte_order | 

@oomu
> Apple a donc agit face à cela. Google aussi.

Ils ont surtout agit, non pas face à "ça" mais face au risque d'atteinte à leur image si ils restaient neutres sur les dérives des utilisateurs de Parler.

Le problème, c'est justement que la loi ne les protègent pas d'être neutres, parce que la loi ne consacrent pas leur duopole comme tel, et donc ne leur imposent pas d'avoir les responsabilités qui vont avec.

avatar andré_CH | 

@Madalvée

C'est ce qu'on appelle un "délit d'opinion".

avatar oomu | 

@Madalvée

En France, pas aux USA.

-
mais ce n'est pas cela qui a fait virer Parler de l'app store et Google Play.

Ce sont des propos, tenus par des utilisateurs, récurrents et très explicite sur leur volonté de violence, en particulier suite à l'invasion du capitol.

avatar dvsn | 

Cette app’ n’a absolument rien à faire sur l’App Store, (pseudo)modération ou non ils continueront à y cracher leur haine sans filtre, on peut y lire des propos qui entrent sous le coup de la loi quand même. Carton rouge pour Apple pour le coup.

avatar unixorn | 

Les idiots du système qui approuvent la censure feront moins les malins quand encore plus de propos, dont les leurs, seront décrétés racistes aussi. La langue française sera d’ailleurs peut-être un jour interdite car raciste.

Vous croyez que c’est impossible ? Elle est déjà pourtant déclarée sexiste et le délire de l’écriture dite incluse est supportée par une partie des autorités...

avatar v1nce29 | 

Je ne sais pas. Au bout d'un moment les minorités qui pourrissent la vie du plus grand nombre semblent prises d'un désir d'autodestruction.
https://www.marianne.net/agora/tribunes-libres/quand-les-ultra-progressistes-defendent-les-agressions-sexuelles-envers-les-lesbiennes

avatar oomu | 

@unixorn

"Vous croyez que c’est impossible ? Elle est déjà pourtant déclarée sexiste"

oui enfin, le débat du sexisme inhérent de la langue française (on donne un genre à des objets et professions) existe depuis des siècles. Plus ou moins larvés, ou plus ou moins porté à l'attention des gens (internet a beaucoup aidé à en faire un sujet + connu, moins de passionnés), il n'est pas nouveau.

Par exemple selon les périodes, il fallait balayer les mots auteures/autrices ou les réinstituer.

L'Académie Française fut crée sous le cardinal de Richelieu en 1634, déjà pour transformer en sujet politique l'organisation de la langue du pays. Très tôt, y a des initiatives qu'on ne peut que décrire comme sexiste et nombre de français n'ont pas attendu notre naissance pour en faire un sujet.

Bref, c'est la France. 2021 n'est pas nouvelle.

"et le délire de l’écriture dite incluse est supportée par une partie des autorités..."

c'est une notation pratique si vous voulez lever absolument toute ambiguïté. Voyez cela comme un outil.

Personne de censé ou ayant des responsabilités concrètes ne visent à en faire une obligation dans votre face. C'est pas le gvt actuel qui va vous l'imposer, de toute évidence.

avatar arlonjohn | 

C’est sûr que maintenant que Biden a été élu, avec l’extra ordinaire aide des géants de la tech qui ont censuré Trump en permanence pendant la campagne sur Twitter , Parler peut revenir.... cette hypocrisie puissance 1000.

Vous ne voyez donc pas que ce sont ces GAFAM qui font la politique en fait ? Ils sont tellement puissant...
Vous regretterez les jours heureux de l’internet libre dans quelques années...

avatar rimshot | 

@arlonjohn

Jamais content les complotistes...

Encore un coup des satanistes c’est ça? 🤣

Pages

CONNEXION UTILISATEUR